Web
Analytics Made Easy - StatCounter

08 mai 2018

Les pointes sèches de Debussy

9782330092696.jpg Claude Debussy avait la plume corrosive. En témoignent ces observations peu amènes, relevées dans son courrier, par Philippe Cassard:

"Les pointes sèches fusent: Ravel "fakir charmeur", Berlioz "prodigieux fumiste", Beethoven "ces vieux meubles qui n'ont pas même gardé le parfum de leur siècle", Stravinski "de la musique de sauvage avec tout le confort moderne", André Gide "vieille demoiselle timidement gracieuse et polie à l'anglaise", Bizet "Maupassant de la musique", Victor Hugo "magasin d'images", Fauré "porte-musique d'un groupe de snobs", le chef d'orchestre Henri Busser "arrive avec la figure d'un monsieur qui va prendre un bain froid et qui n'aime pas ça", la cantatrice Rose Féart "transformée, puisque jolie !" ...

 

Claude Debussy, Philippe Cassard, essai, Ed. Actes Sud, février 2018, 160 pp

 

24 avril 2018

Pauvre (De) B 2/2

 

Nous avons découvert, mardi passé, l'amène sentiment que Claude Debussy porte aux Belges, tandis qu'il se morfond en son hôtel Métropole, de Bruxelles,  durant les répétions de son opéra Pelléas & Mélisande (janvier 1907)

Nous aurions pu espérer ses sentiments changés, à son retour à Paris

Il n'en est trop rien...

Il écrit à son ami Louis Laloy, le 23 janvier 1907

(...) 

 Pendant 14 jours il m'a fallu faire réapprendre à un orchestre , dont l’esprit flamand est à peu près aussi maniable qu'un poids de 100kg ... des bois :  lourds et claironnants, par contre, des cuivres en coton hydrophile ...joignez à cela,  une faculté déconcertante pour dénaturer le plus humble rhythme [sic]… Enfin  une lutte constante - combien fatigante - pour arriver à quelque chose d'à peu près possible. Nous sommes partis le matin même de la première, et,  voyez l'ironie des opinions, cette première a été un triomphe- selon les Belges - et mon éditeur et ami ]acques Durand

 

Combien de jours eût-il fallu à ce cher Debussy pour (ré)apprendre syntaxe, ponctuation et l'humble orthographe de la langue française

Pauvre Deb....

 

Claude Debussy, Correspondance(1872-1918) , édition établie par François Lesure et Denis Herlin et annotée par François Lesure, Denis Herlin et Georges Liébert, Ed. Gallimard, juillet  2005, 2332 pp

 

17 avril 2018

Pauvre (De) B (1/2)

correspondance cover.jpgAprès avoir dûment célébré le centenaire du décès de Claude Debussy, le 25 mars 1918, il nous faut fustiger quelques propos bien peu amènes sur les Belges.

Suivait-il en cela les traces de son cher Baudelaire? 

Il se peut mais ce n'est pas à porter au crédit de son intelligence....

Séjournant en l'hôtel Métropole, à Bruxelles, en ce pluvieux mois de janvier 1907, le compositeur assiste aux répétitions de Pelléas et Mélisande, qui va enfin être créé à La Monnaie.  Il n'en est pas du tout satisfait, comme il l'écrit à son éditeur  et ami Jacques Durand, en date du 3 janvier 

Je passe des après-midi à me ronger les nerfs après un orchestre qui manque de tact et de goût, Quant à M' Sylvain Dupuis il tient plus bœuf que du chef d'orchestre ... il a une façon spéciale de déformer le plus simple des rhythmes  qui, je l'espère, n'appartient qu’à lui

Nous tairons de notre côté l'orthographe de "rythmes" qui n'appartient qu'à lui

Et le père de Pelléas  -hélas- de poursuivre:

(...)  du reste, les Belges parlent et promettent beaucoup pour se dégager ensuite avec la plus tranquille hypocrisie. Au surplus ce petit peuple ressemble aux petits hommes par une prétention boursouflée qui n'est que ridicule en général  mais qui devient dangereuse quand il s'agit du sort d’une œuvre d’art.

On croirait entendre Charles..

Et de conclure:

(...) car malgré tout, je suis volontaire, jusqu'à  en être très mal élevé  quand il est question de musique, et il est bien difficile, même à des Belges, de ne pas faire ce que je veux.

 

 On peut difficilement être plus aimable à notre égard

Rendez-vous mardi prochain pour la suite de ce feuilleton épistolaire 

 Claude Debussy, Correspondance(1872-1918) , édition établie par François Lesure et Denis Herlin et annotée par François Lesure, Denis Herlin et Georges Liébert, Ed. Gallimard, juillet  2005, 2332 pp

 

10 avril 2018

Quand Achille écrit à Henri

correspondance cover.jpgIl arrive qu'on adresse une lettre à un destinataire pour en toucher un autre. C'est le truchement qu'opère le jeune Claude (et encore "Achille" à ce moment) Debussy pour signifier à sa maîtresse,  Marie Vasnier, comme il s'ennuie d'elle, tandis qu'il s'exile dans la Ville Eternelle, pour honorer l'attribution du Prix de Rome.

Marseille, le 28 [janvier] 1885

Cher Monsieur Vasnier,

 Je n'ai que peu de choses à vous dire, surtout parce que je craindrais, de vous ennuyer, de mon ennui et je vous assure, que je fais tout ce  que je peux pour avoir du courage, voire même vous oublier. Ce n'est pas de l'ingratitude, allez, puis, soyez tranquille, je n'y arriverais pas.

Je vous écrirai plus longuement en arrivant à Rome, et croyez-moi,

votre ami bien sincère

Ach. Debussy

 Faites je vous prie, mes amitiés, à Madame Vasnier, et embrassez Marguerite et Maurice pour moi.

 Claude Debussy, Correspondance(1872-1918) , édition établie par François Lesure et Denis Herlin et annotée par François Lesure, Denis Herlin et Georges Liébert, Ed. Gallimard, juillet  2005, 2332 pp

 

06:47 Publié dans Mar-Dites-moi | Commentaires (0) |  Facebook |

03 avril 2018

Félicien Rops - Joséphin Péladan - correspondance

téléchargement.jpg

L'étude de la correspondance ropsienne nous amène à découvrir un bien curieux personnage: Sar Merodack Joséphin Péladan (1858-1918) comme il se fait appeler, écrivain, critique d'art, occultiste ... un peu "givré", si vous voulez que je vous livre le fond de ma pensée. 

Nous reviendrons sur son portrait, le 27 juin prochain, jour centenaire de son décès. 

Ce sera l'occasion de l'extraire  quelque peu de l'oubli dans lequel il a sombré..

 Pour l'heure, intéressons-nous à sa rencontre avec le "Compère Fély" , comme il le nomme, enfin entré en une certaine intimité avec le célèbre illustrateur.  Lyonnais de naissance,  Joseph-Aimé Péladan a 25 ans quand il entre en contact avec Félicien Rops, de 25 ans son aîné.  Pétri d'admiration pour l'oeuvre de ce dernier, il s'en sent l'obligé, instaurant dans leurs rapports un mode de subordination qu'il ne quittera guère.

" Enfin ma plume est aux ordres de votre burin" affirme-t-il d'entrée de correspondance, en avril 1883

Témoin privilégié de la mutation de Rops dans le registre symbolique illustré notamment par la série des Sataniques,  Joséphin Péladan entend utiliser cette féconde amitié au service de son propre développement artistique. Rops crée quatre frontispices pour les publications de Péladan, lesquelles sont certainement nourries des échanges entre les deux hommes. Une précieuse stimulation que révèlent, pour partie, leurs propos épistolaires.

"J'ai vu de vous des eaux-fortes magistrales & d'une perversité si intense, que moi qui prépare le traité de la perversité , e me suis épris de votre extraordinaire talent." affirme le fougueux jeune homme, lequel ne publie pas le traité annoncé.

Notons le caractère soigné, littéraire, facétieux, créatif, ... d'une correspondance étalée sur dix ans, de mars 1883 à mars 1893 . Passant progressivement du "Cher Monsieur" au "Cher Ami" , témoin d'une réelle complicité dans leur "perversité moderne" , les compères se plaisent à créer des termes neufs, jouer sur leurs acceptions, ... alternant les missives - fleuves - riches d'informations sur leur travail  mais aussi état moral ou de santé, respectifs - et les lettres courtes, écrites "au galop",  'au débotté", "en steeple chase". Certains extraits sont des modèles du genre. Nous reviendrons sur le sujet. Côté Rops, on ne peut que souligner la qualité de plume d'un artiste qui "pratique autant la plume que le burin."

Les annotations de Joséphin sur le courrier de Rops font office de réponse interne, rappelant à notre esprit la manie yourcenarienne des annotations.

Si elle se fissure de quelques malentendus - dus en partie, à la distance géographique qui les sépare -  cette correspondance d'estime et d'amitié est une mine pour qui veut approcher, mieux cerner,  l'ami Fély, en son ultime maturité.

Apolline Elter

Félicien Rops - Joséphin Péladan - Correspondance réunie, présentée et annotée par Hélène Védrine, Ed. Séguier, 1997, 266 pp

27 mars 2018

Mardi-tes-moi, Mary Cassatt

J'évoquai, il y a très peu- le 16 mars exactement, l'exposition des oeuvres impressionnistes et autres de l'Américaine Mary Cassarr, au musée Jacquemart- André

Je ne résiste, partant, à intégrer en notre rubrique épistolaire du mardi, cette pointe sèche, fort à propos intitulée " La Lettre". Elle date de 1890-91 et provient de la collection Jacques Doucet

IMG_0791.JPG

L"'Américaine" - elle vécut cependant quelque soixante ans à Paris, soit la majorité de sa vie - entretenait une correspondance avec Paul Durand-Ruel, le célèbre marchand d'art. Il nous plairait éminemment de la consulter.

 Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris,  Nancy Mowll Mathews (dir), Flavie Durand-Ruel Mouraux et Pierre Curie,  beau livre publié à l'occasion de l'exposition, Co-édition, Musée Jacquemart- André, Institut de France, Culturespaces et Fonds Mercator, mars 2018, 180 pp, 

Exposition: du 9 mars au 23 juillet 2018 - Musée Jacquemart-André,  158 Bd Haussmann - 75.008 Paris

Toutes précisions sur le site : http://www.musee-jacquemart-andre.com/ 

20 mars 2018

Mardi-tes-moi, Achille Claude

 

3139aRATjRL._SX298_BO1,204,203,200_.jpgDebussy était un prolixe épistolier, il avait, de tout temps, besoin d'un confident.

Le compositeur Ernest Chausson (1855-99) exerce, du printemps 93 à celui de 94 ce rôle de témoin privilégié:

« Je crois décidément, qu’en musique, j’aimerais à être mon petit-fils ! " s'exclame le fougueux trentenaire dans une lettre du 7 mai 1893, adressée à son aîné

                                              

  Claude Debussy, Correspondance(1872-1918) , édition établie par François Lesure et Denis Herlin et annotée par François Lesure, Denis Herlin et Georges Liébert, Ed. Gallimard, juillet  2005, 2332 pp

signatures.gif

 

 

NB toute la semaine durant et jusqu'au 25 mars révolu, nous rendons hommage à Claude Debussy, à l'occasion du centenaire de son décès, le 25 mars 1918

 

06 mars 2018

Modestie félicienne

 

sum711.jpg

 L'ami

Fély...

Mais oui,

il me séduit,

brillait plus par son libre esprit

que par sa modestie.

Ce n'est pas injure que de le constater

 

Il affirmera cependant , en une lettre adressée  à Emile Bergerat ( ni datée, ni localisée) 

 «  J’ai eu cette singulière fortune, d’être moi, rien du tout & personne & n’ayant point mérité de l’être, presqu’un confident des derniers jours, de François Millet & de Baudelaire ! »

S www.ropslettres.be

20 février 2018

Mar-dites-moi, cher Fély

sum711.jpg

"D’autres viendront qui accompliront ce que j’espère, parfois, de moi. Je n’ai pas de petites vanités"

s'exclamait Félicien Rops en une lettre d'anthologie, adressée à l'avocat Edmond Picard.

La lettre est datée du 17 février 1887. Je vous engage à la découvrir dans son intégralité en vous rendant sur le site www.ropslettres.be 

Quant à moi, (sur)prise de passion pour le génie graph(olog)ique, créatif et littéraire de cet épistolier hors du commun, je vous annonce l'inauguration officielle, ce mardi 20 février de la rubrique CorROPSpondance qui relaiera, désormais, quelques missives de derrière les fagots..

Votre Apolline Elter

 La plupart des lettres évoquées sont accessibles sur le merveilleux et dynamique site www.ropslettres.be 

Une mine d'or, dans toutes ses acceptions.

  

13 février 2018

Le cahier rouge des plus belles lettres de la langue française

cahier rouge.jpg Nous vous reviendrons sur le contenu et quelques lettres à épingler de ce précieux carnet rouge. Pour l'heure, voyons rouge ...amour et pointons cette gourmandise, signée Juliette Drouet. Son amant, le célèbre Victor Hugo, lui aurait posé un lapin. Cela ne se fait pas. Juliette le .. gourmande.

La lettre est datée du 18 décembre 1839

  Oh! par exemple, mon Toto, voilà un tour pendant que vous venez de me jouer avec votre petit air St Nitouche: me faire habiller, me faire mettre en quatre pour être prête en même temps que vous et vous me laissez là. Toto,
Toto, lajoue vous démange mon amour et j'ai bien envie de vous la gratter avec un bon baiser orné de griffes et de dents. Je suis furieuse contre vous. C'est très mal à vous d'attraper une pauvre femme confiante qui ne vous
a jamais fait de mal. Fi. Fi. Fi. Il faudra que vous veniez diantrement déjeuner cour sur coup pour vous faire pardonner la cacafouille de tout à l'heure. Aussi vous ne serez pas nommé demain, ce sera Casimir qui le sera. C'est bien fait et je vous tire la langue ainsi que vous voyez.

 

Toto ne l'a pas volé, vous en conviendrez

Le cahier rouge des plus belles lettres de la langue française, anthologie constituée par Arthur Chevallier, Ed. Grasset, nov. 2017, 250 pp

23 janvier 2018

De Marguerite Yourcenar à Henry de Montherlant: la fève sur le gâteau

Lettres à ses amis et à quelques autres.jpgMar-dites-moi, Henry de Montherlant

Notre rendez-vous épistolaire du mardi, se dote, ce jour, d'un très beau rendez-vous.

Nous le devons à Henri de Meeûs, spécialiste de l'oeuvre  et de la vie de l'écrivain Henry de Montherlant (1895- 1972)

Je vous engage à découvrir le site consacré au célèbre académicien www.montherlant.be et la magnifique lettre que Marguerite Yourcenar lui adresse en date du 6 janvier 1969: 

" Votre lettre reçue ce matin aura été pour moi la fève du gâteau des rois. (...)

La suite, vous la savourerez en cliquant sur le lien: http://www.montherlant.be/article-133-yourcenar.html

Henri de Meeûs, soyez vivement  remercié pour cette très merveilleuse "épisto-piste" extraite de :  

 Marguerite Yourcenar – Lettres à ses amis et quelques autres, Edition établie, présentée et annotée par Michèle Sarde et Joseph Brami, Ed. Gallimard,  mars 1995, 724 pp

 

 

16 janvier 2018

Lettres à Dominique Rolin

product_9782070197613_195x320.jpgPhilippe Sollers a vingt-deux ans quand il rencontre,  le 28 octobre 1958, notre compatriote, Dominique Rolin (1913- 2012)  Cette dernière a quarante-cinq ans, elle est veuve, depuis plus d'une année, de Bernard Milleret.

Un amour passionné, total, absolu unit dès lors les deux écrivains, qui ne passera pas par la case 'mariage"  Quand ils ne se retrouvent à Paris - en l'appartement de la rue Verneuil, où vit Dominique Rolin - ou à Venise,  les amoureux s'écrivent.  Leur riche correspondance, entre 1958 et 2008,  s'élève à des milliers de lettres  - il leur arrivait de s'écrire plusieurs fois sur une même journée, après  ..échanges téléphoniques. Elle fut acquise en 2013 par la Fondation (belge)  Roi Baudouin et fait l'objet d'une édition prévue en trois volumes, auprès des éditions Gallimard.

Le premier volet de cette trilogie rassemble 256 lettres écrites de la plume de Philippe Sollers, entre 1958 et 1980. On peut regretter le parti-pris de sens unique, attendre avec ferveur le volume suivant qui contiendra les lettres de Dominique Rolin, mais il faut admettre que cette dernière est déjà présente en filigranes, attributaire d'un amour incandescent, vital  dans le chef de Philippe Sollers.

 

" (...)il n'y a que toi qui me retienne de ce côté-ci de la vie " s'exclame-t-il fin février 1962

Présente en filigranes aussi dans les réactions "sollersiennes" à ses lettres, dans leurs échanges intellectuels,  et dans la construction de l'esthétique que l'écrivain expose à son âme soeur.  Et c'est là un grand intérêt du recueil, que de voir Philippe Sollers affirmer ses positions, ses postures d'écrivain, à la veille, notamment, de publier Le  Drame, lui dédié.

" Tu ne peux pas savoir combien et à quel point je t'aime. C'est effrayant".

C'est assez exaltant...

A Elter

 Philippe Sollers - Lettres à Dominique Rolin 1958-1980 - Edition établie, présentée et annotée par Frans De Haes, Ed. Gallimard avec le soutien de la Fondation Roi Baudouin,  oct. 2017, 392 pp

09 janvier 2018

Vous avez dit "enveloppe"?

 
G01104.jpg

Dans la postface de son roman, Jean-Christophe Rufin évoques les Mémoires et Voyages, rédigés par Auguste Benjowski et comment il en a traité la matière :

"Au fond, il nous a livré une enveloppe.

Libre à chacun d'y glisser ce qu'il veut.

J'ai respecté cette enveloppe "

 Le tour du monde du roi Zibeline, Jean-Christophe Rufin, roman,  texte intégral u par Caroline Breton, Pierre-François Garel et Mathurin Voltz, Ed Gallimard, Ecoutez lire, nov.2017 1 CD MP3 , durée d’écoute : +/- 9h

07:16 Publié dans Mar-Dites-moi | Commentaires (0) |  Facebook |

02 janvier 2018

Mardi-tes-moi, Charles

Le mardi est jour de correspondance sur votre blog préféré

2018 ne va pas y déroger

Aussi, si vous souffrez quelque paresse à établir votre courrier

Songez à l'ami Charles (Baudelaire) pour vous justifier...

 

 

 739877.jpg

A FELICIEN ROPS

                                                                                        Bruxelles, 1er Janvier 1866.

                          Mon cher Rops,

       J’avais juré cette année de protester, par une vigoureuse abstention, contre l'usage des cartes du Jour de l'An, et vous êtes déjà le second ami, aujourd'hui, qui m'oblige à me contredire.

   Avez-vous donc besoin de ma carte pour deviner que je ne vous vous oublie pas,  et que je désire pour vous mille prospérités ?

   Présentez, je vous prie, mes respects bien affectueux à votre beau-père et à Madame Rops.

   En voyant votre nom, j’ai d’abord supposé que vous étiez à Bruxelles. Mais je suis parvenu à déchiffre le timbre Namur.

   Qu’est devenue la Danse macabre ?

   Tout à vous.

S: https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Baudelaire_-_Lettres_1841-1866.djvu/490

07:13 Publié dans Mar-Dites-moi | Commentaires (0) |  Facebook |

12 décembre 2017

Alexis ou le traité du vain combat

Alexis.jpg

C'est sous la forme épistolaire que Marguerite Yourcenar (1903- 1987) débute sa carrière romanesque. Publié en 1929 aux éditions  Au Sans Pareil, Alexis ou le traité du vain combat, expose en une longue lettre adressée à Monique, son épouse, les étapes de jeunesse, de vie, de santé,  et d'un "mûrissement intime"  qui ont mené Alexis à la découverte de son homosexualité.

L'envoi en est tout simplement somptueux :

"J'avais pris envers vous d'imprudents engagements que devait protester la vie: je vous demande pardon,
le plus humblement possible, non pas de vous quitter, mais d'être resté si longtemps.

Lausanne, 31 août 1927 - 17 septembre 1928."

  • Alexis ou le Traité du Vain Combat, suivi de Le coup de Grâce, Marguerite Yourcenar, romans, Ed. Au Sans Pareil, 1929 (Alexis) et Gallimard 1939 (Grâce), - Folio N° 1041, sept. 2016, 254 pp [abrév. Folio 1041]

05 décembre 2017

Mar-dites-moi, Paul Gauguin : Lettres à sa femme et à ses amis

Gauguin lettres.jpg

Ne quittons pas l'ami Gauguin sans nous pencher, mar-dites oblige, sur sa correspondance.  Une correspondance conjugale à l'ordre de notre billet du jour. Nous reviendrons ....un jour sur celle qu'il entreprit avec Daniel de Monfreid, ami fidèle et rare.

 Nous l'avons évoqué: Gauguin quitte Copenhague,  son épouse et quatre de ses enfants en 1885: Mette et sa belle-famille sont un frein irréductible à l'éclosion de son talent, de sa créativité; Gauguin explose et veut voler de son propre pinceau. Séparé, le couple ne vivra plus jamais ensemble. Si elle profite de la vente d'oeuvres de son mari, Mette n'admettra jamais son art. Une correspondance de quelque treize années s'instaure entre les époux, oscillant, dans le chef de Paul Gauguin entre l'abnégation, la tolérance et l'amertume.

La lettre qui clôt leur commerce épistolier est ..assez conclusive, en effet.

Nous sommes en 1897 - sans doute - Gauguin a encore six ans à vivre ...

 

A SA FEMME.

                                                                                      Sans date. (Tahiti, juin 1897.)
Je lis par dessus l'épaule d'un ami qui écrit :

   Madame,

   Je vous ai demandé que le 7 juin jour de ma naissance les enfants m'écrivent « mon cher Papa» et une
signature. Et vous m'avez répondu: « vous n'avez pas d'argent, n'y comptez pas ».

  Je ne vous dirai pas «que Dieu vous garde» mais moins fabuleusement «que votre conscience dorme pour vous empêcher d'attendre la mort comme une délivrance  ».

Paul Gauguin, Lettres à sa femme et à ses amis, recueillies, annotées et préfacées par Maurice Malingue,  Ed Grasset, Paris, 1946 -  nouvelle édition, in Les Carnets rouges, 2003 (2014)   416 pp

28 novembre 2017

Mardi-tes moi, Barbara

Ne concluons pas ces quelques jours d'hommage à   Barbara (1930-1997) sans évoquer en notre rubrique épistolaire du mardi, les lettres qu'elle chanta, à savoir Vienne et Gauguin,  sous-titrée, Lettre à Jacques Brel

Je vous invite à les visionner sur Youtube et les liens :



 

06:18 Publié dans Mar-Dites-moi | Commentaires (0) |  Facebook |

21 novembre 2017

Les nouvelles orientales

 product_9782070179480_195x320.jpg Publiées d'abord séparément et en revues, les dix nouvelles qui constituent le recueil "orientalisant" de Marguerite Yourcenar lui furent inspirées par ses nombreux voyages et pénétrations de l'Histoire, des légendes et culture intime des peuples visités.  Elles paraissent une première fois en 1938, chez Gallimard, sous la direction éditoriale d'Emmanuel Boudot-Lamote, seront quelque peu retravaillées, en 1963, pour une nouvelle édition.

Saluons leur version audiolivresque et la belle lecture qu'en opère Christian Gonon.

Laissons-nous pénétrer dans une sorte de rêve et de moeurs arrachés au temps, quête sous-jacente d'une sagesse peut-être universelle

Nouvelles orientales, Marguerite Yourcenar, recueil . Texte intégral lu par Christian Gonon, Ed Gallimard, Ecoutez lire, 1 CD MP3  2011 et 2016- durée d"écoute : +/- 2h50

14 novembre 2017

C'est parti, Yourcy

Que la célèbre - et respectée - Académicienne me pardonne ce surnom: l'étude intense de sa correspondance me l'a rendue, sinon familière,  particulièrement attachante.

Aujourd'hui est grand jour qui nous voit entamer les tables rondes consacrées à la femme des lettres. 

Une approche vivifiante, démythifiante.. .que je vous recommande, assortie, why not, d'une nice cup of tea  - Meert, s'entend - en notre salon Marquises 

 

Yourcy blog.jpg

31 octobre 2017

Lettre d'adieu du Che à ses parents

FIC133850HAB0.jpg

La biographie que Jean Cormier consacre au charismatique Che, comprend des extraits de lettres éloquents.

Ernesto Guevara écrivait bien, il était artiste à ses heures.

A ses parents qui n'ont peut-être pas toujours cerné les enjeux de son combat -  on peut les comprendre  - le condottiere adresse une dernière lettre, dont je vous livre un court extrait. S'il n'est pas kamikaze, le Che est prêt à sacrifier sa vie pour son combat en faveur de la liberté:

(...)

Je crois en la lutte armée comme unique solution pour les peuples qui veulent se libérer, et je suis conséquent avec mes croyances.

Beaucoup me traiteront d'aventurier, et j'en suis un, mais d'un type différent, et de ceux qui risquent leur peau pour défendre leurs vérités.

Il se peut que cette fois soit la dernière. Je ne le cherche pas, mais c'est dans le calcul logique des probabilités. Si c'est le cas, je vous embrasse pour la dernière fois. (...)

 Che Guevara- Le temps des révélations, Jean Cormier, essai, Ed. du Rocher 1995,  6e éd.,  augmentée, sept. 2017,  540 pp

17 octobre 2017

Quand Emile se fâche

Zola Pagès.jpgEmile Zola a le culte de l'amitié, celui de la transparence, de la loyauté.

Alors quand surgit un malentendu entre lui et son "cher Goncourt" - entendez Edmond de Goncourt, redoutez sa mauvaise langue -  Emile met les choses au point: 

 

" (...) Si je me décide à vous écrire, c'est que la situation n'est plus nette entre nous, et que votre dignité comme la mienne exige que nous sachions à quoi nous en tenir sur nos rapports d'amis et de confrères.

Cordialement à vous.

                                              Emile Zola"

conclut-il sa courte et offusquée missive du 13 octobre 1887.

Le motif du quiproquo, vous le découvrirez à la lecture de : 

 Zola. Correspondance. Choix de textes et présentation par Alain Pagès,Ed. Garnier Flammarion, février 2012, 382 pp

ou en assistant aux soirées du jeudi... au Pavillon

 

10 octobre 2017

Zoli Zola

IMG_0574 (002).jpgNous démarrons aujourd'hui dix octobre, le cycle d'étude de la  correspondance d'Emile Zola (1840- 1902) . Celle-ci est généreuse, abondante, obéissant la plupart du temps  au principe de transparence cher au grand écrivain.  Il nous invite à la découvrir; je vous invite à constituer de joyeux comités ( de 6 à 10 personnes) pour rejoindre les Salon des Marquises et Pavillon de la Littérature,  au gré de deux modules de deux heures et de jeudis vitaminés.

Nous apprendrons que la correspondance est

- vivier d'amitié

- laboratoire d'écriture

- complice de cette bigamie qui lui fera aimer deux femmes - Alexandrine et Jeanne - et ne jamais les renier.

Ses lettres ouvertes nous mènent au célébrissime " J'accuse" , (13 janvier 1898) et à l'accompagner dans son exil londonien.

Le père des Rougon-Macquart est gigantesque,  fascinant; l'épistolier ne l'est pas moins

Pour toute précision, contactez-moi, via l'onglet " Me contacter" 

Apolline Elter 

26 septembre 2017

Mardi-tes-moi , Charles

 9782262037314.JPG

 Nous évoquions, le 31 août dernier, les 150 ans du décès de Charles Baudelaire ( 1821-1867) (voir billet sur ce blog) 

L'anniversaire est prétexte à la publication d'une biographie aussi intéressante, que fouillée et instructive, sous la plume vivante de Marie-Christine Natta, spécialiste du dandysme.

Dandy, le poète l'était, dans son habillement, son comportement, sa quête du Beau.  Atteint de "déménagite" aiguë  -  pour échapper à ses créanciers - Baudelaire fut un prolixe épistolier. L'angle d'approche de la biographie fait généreuse part à sa correspondance pour la grande joie de notre blog. Les lettres à sa Maman, veuve en deuxièmes noces du Général Aupick, sont une source sûre et passionnante d'accès à l'âme d'un être complexe, souvent inquiet, toujours désargenté.

Précieux  et assez inédit aussi - je pense - ce focus sur l'amitié qui lie le poète à son éditeur,  Auguste Poulet - Malassis et le merveilleux dévouement de ce dernier à la cause de l'auteur controversé des Fleurs du Mal.

C'est dit, ce sera fait, nous plaçons l'étude de la correspondance du poète, critique d'art, et grand ami ..des Belges, au programme d'une prochaine année de cours épistolaires.

Soyez remerciée, Marie-Christina Natta, pour ce travail d'investigation colossal

Nous vous reviendrons

Apolline Elter

Baudelaire, Marie-Christine Natta, biographie, Ed. Perrin, août 2017, 896 pp

 

 

 

05 septembre 2017

Amitié transcendentale

Dernier volet de notre focus sur la sainte correspondance d'amitié entre Jeanne de Chantal, grand-mère de notre I-Moyenne-155995-correspondance-francois-de-sales-jeanne-de-chantal.net.jpgEpistolière et François de Sales,  penchons-nous sur l'unité indivisible qui lie à jamais les  co-fondateurs de l'ordre de la Visitation.  

Saint-François de Sales définit ainsi  les termes d'une amitié prête à tout transcender

 " Allons, ma chère Fille, puisque Dieu est l'unité de notre coeur, qui nous en séparera jamais? Non, ni la mort ni la vie, ni les choses présentes, ni les futures, ne nous sépareront jamais, ni ne diviseront notre unité. Allons donc, ma très chère Fille, avec un seul coeur, où  Dieu nous appelle "

  Extrait de la Lettre 1037 in François de Sales et Jeanne de Chantal, Correspondance, éditée et présentée par David Laurent - introduction par Max Huot de Longchamp, Ed Desclée de Brouwer, 2016, 900 pp

 

22 août 2017

Ame-mitié

I-Moyenne-155995-correspondance-francois-de-sales-jeanne-de-chantal.net.jpgC'est une amitié supérieure qui unit Jeanne, baronne de Chantal (1572- 1641) à  François de Sales (1567-1622) , évêque de Genève, son directeur de conscience. Une relation ancrée sur les cimes oxygénées de l'amour pur, désincarné. Une amitié "surnaturelle" Une relation d'âme à âme, tout simplement. Vécue dans une surprenante sérénité.

 Fraîche veuve du baron Christophe de Rabutin Chantal, inopinément tué  en 1601, lors d'une partie de chasse,  par la maladresse d'un de ses compagnons,  Jeanne Frémyot est elle-même issue de la noblesse de robe - de mortier -  fille de Bénigne Frémyot, Président ...à mortier du Parlement de Bourgogne.  La jeune femme assume un veuvage d'autant plus éprouvant qu'elle a la charge de quatre jeunes enfants, dont Celse-Bénigne, l'aïné, âgé d'à peine cinq ans au décès de son père. Vous aurez reconnu en lui le futur père de Marie de Rabutin- Chantal, future marquise de Sévigné mais ça c'est une autre histoire.

Lors du Carême 1604 e plus précisément en date du 5 mars, Jeanne fait LA rencontre spirituelle de sa vie. Elle assiste, à Dijon, aux sermons d'un jeune et charismatique évêque de Genève, nommé François de Sales. D'emblée les âmes se reconnaissent et savent qu'elles auront un destin commun: Jeanne et François fondent en 1610, à Annecy, l'ordre de la Visitation en un modeste couvent dont Jeanne sera mère supérieure.

 D"emblée aussi se génère une abondante correspondance qui permet aux scripteurs d'exprimer tant leur -sainte- affection, que des soucis matériels et de santé. Il semble, en effet que Jeanne ait été la proie de maux constants, constamment enjointe par François, son directeur de conscience, de se reposer, de prendre soin d'elle; De cette correspondance, il reste quelque trois cents lettres écrites de la plume de François, 46 seulement, de celle de Jeanne. A la mort  de François de Sales, fin 1622, Jeanne a entrepris de brûler la majeure partie de sa correspondance. C'est décidément un trait de famille.

 Une correspondance aux tournures vives, fraîches, assez spontanées, qui montre, si besoin est, que la sainteté n'est ni figée, ni exempte de doutes. Une sainteté toute simple, en somme. Elle fut éditée en un généreux volume de 900 pages, voici un an, telle " la chronique de la plus extraordinaire amitié de tous les temps. ".  

 " Ecrivez-moi donc, et souvent et sans ordre, et le plus naïvement que vous pourrez, j'en recevrai toujours un extrême contentement. "

 Soulignons également le côté pionnier de Saint François de Sales de la rédiger en français.  Un côté pionnier que l'on retrouve dans l'heureuse initiative du prélat de faire imprimer ses sermons pour les placarder à travers la ville, distribuer dans les habitations, ouvrant ainsi un large public à la voie de la méditation.  C'est ce qui a valu à Saint François de Sales de se voir décerner , en 1923, du titre de saint patron des journalistes ( NDLR et des écrivains), fêté le 24 janvier de chaque année...

 François de Sales et Jeanne de Chantal, Correspondance, éditée et présentée par David Laurent - introduction par Max Huot de Longchamp, Ed Desclée de Brouwer, 2016, 900 pp

 

27 juin 2017

Une bien curieuse machine que l'homme

product_9782710378013_195x320.jpg De Charlotte Brontë à son amie Ellen Nussey (27 mai 1854):

" (...)C'est une bien curieuse machine que l'homme, quand il manifeste - pour ainsi dire - toute la faiblesse - de sa prétendue force. N'importe quelle fillette de plus de huit ans serait en droit de lui reprocher ses caprices d'enfant gâté et ses entêtements absurdes (...)"

 Lettres choisies de la famille Brontë, 1821-1855,  traduites de l'anglais et annotées par Constance Lacroix, Ed. Quai Voltaire, avril 2017, 624 pp

20 juin 2017

Evitons la publicité

product_9782710378013_195x320.jpg De Charlotte Brontë à son père(5 décembre 1849)):

" (...) Je vais sans bruit mon chemin. Je soupçonne que la plupart des  gens savent qui je suis, mais ils sont trop bien élevés pour le laisser voir - de sorte que j'échappe au tumulte et à publicité qui me sont si désagréables. (...)"

 

 Lettres choisies de la famille Brontë, 1821-1855,  traduites de l'anglais et annotées par Constance Lacroix, Ed. Quai Voltaire, avril 2017, 624 pp

13 juin 2017

Lettres choisies de la famille Brontë

product_9782710378013_195x320.jpg

 Belle découverte en cette fin d'année académique que la  sélection de ces quelque trois cents lettres, familiales, traduites et annotées  par Constance  Lacroix, principalement  jaillies de la plume de Charlotte, la troisième des cinq filles du pasteur Patrick Brontë. 

Charlotte est l'auteur de Jane Eyre, un roman qu'elle publie sous le pseudo de Currer Bell. 

Les nombreuses missives qu'elle envoie à son amie de pension Ellen Nussey - elle l'a connue, en 1831, à l'âge de quinze ans -  nous en disent long sur une vie par trop confinée en la cure d'Haworth, coupée de deux séjours à Bruxelles,  préoccupée de la santé de ses proches , frappée de deuils nombreux : son frère et ses quatre soeurs meurent vraisemblablement tous  de la tuberculose.

Elle se confie également avec simplicité et humilité à William S. Williams, l'adjoint de son éditeur Smith, soutien et découvreur de son talent:  

Je ne sais pourquoi la vie doit être si pauvre, si brève et si amère - je ne peux m'expliquer pourquoi des êtres plus
jeunes et plus nobles que moi sont ainsi fauchés avant l'heure, riches encore de tant de projets inaccomplis - mais
je crois que Dieu est sage - parfait - miséricordieux.

 Mariée avec plus de raison que de conviction au vicaire de son père, Arthur Bell Nicholls, Charlotte décède le 31 mars 1855,  neuf mois après ses noces.

Lettres choisies de la famille Brontë, 1821-1855,  traduites de l'anglais et annotées par Constance Lacroix, Ed. Quai Voltaire, avril 2017, 624 pp

06 juin 2017

Zola et la zymnastique

Zola Pagès.jpg

Tandis que nous poursuivons l'examen de la correspondance ô combien généreuse  d'Emile Zola, nous découvrons, avec bonheur, une certaine aversion pour la gymnastique et la merveilleuse mauvaise foi d'un jeune homme de 20 ans . Zela nous plaît. Il s'adresse à son ami accidenté  Baille (non prénommé Corneille). 

                                                                            Paris, 2 juin 1860

               Mon cher Baille,

(...)

. J'ai toujours maudit de bon cœur les exercices gymnastiques; mais,  depuis ton accident, je suis encore plus courroucé contre eux. Se donner une blessure, une souffrance de toute la vie, et cela en grimpant à un trapèze! Mon pauvre vieux, je te plains et, en même temps, je suis un peu en colère contre toi.

Un début juin qui enjoint

 -Zola. Correspondance. Choix de textes et présentation par Alain Pagès,Ed. Garnier Flammarion, février 2012, 382 pp

30 mai 2017

Une seule lettre vous manque...

Tandis que l'année se termine, radieuse et active, je travaille d'arrache-clavier aux cours épistolaires de la rentrée...µ

Grande part sera faite à l'être de lettres, privées, amicales, ouvertes, engagées... que fut Emile Zola (1840-1902)

Nous avons découvert en lui un puits sans fonds mais non pas sans amour

Un amour qu'il partage avec les deux femmes de sa vie,  Alexandrine, as "Madame Zola" mais aussi et en même temps, Jeanne Rozerot, la mère de ses enfants.

Les séparations du couple Zola -  voyages et exil de l'un, cures de l'autre - généraient une correspondance quasi quotidienne. L'absence en signifiait souffrance

«  Je suis comme toi, lui répond-elle, lorsque ta lettre me manque, ma journée est stupide et désorientée"

s'exclame Alexandrine en cet extrait issu de la biographie que lui consacre Evelyne Bloch-Dano

Nous reviendrons sur le sujet, cela va sans dire

Madame Zola.jpg

 

 

Madame Zola, Evelyne Bloch-Dano, biographie, Ed Grasset,  1998 (nouveau dépôt légal, 372 pp