13 avril 2017

Le songe d'Anton Sorrus

134319_couverture_Hres_0.jpg"Depuis le début, c'est-à-dire depuis qu'il n'arrivait pas à  dormir, Anton pensait - bien qu'il n'y accordât jamais vraiment  crédit -, il pensait que cette chose, ce phénomène, ce ' son qui lui chatouillait les sens (et le ravissait parfois aussi) . sans être totalement chimérique, avait peut-être à voir  avec un défaut de l'audition - un défaut de l'oreille interne, du labyrinthe, de sa cochlée, ou des petits osselets de  l'équilibre. Et cette idée, sans l'indisposer, sans le chagriner ou le terroriser, le chiffonnait."

En proie à une insomnie, Anton Sorrus passe en revue le fil de sa vie , ses démons, obsessions .. tandis que son épouse, Cécile, dort tranquillement à ses côtés. 

Un son étrange meuble ses pensées, qu'il cherche à identifier.

Ponctué de paragraphes vifs, courts, sautillants, à l'instar de l'esprit d'Anton,  ce deuxième roman confirme une plume raffinée

A Elter

Le songe d'Anton Sorrus, Aram Kebabjian, roman, Ed Seuil, mars 2017, 160 pp

10 décembre 2016

Histoire du lion Personne

133178_couverture_Hres_0 (1) - Copie.jpg"Si les lions parlaient, nous ne pourrions pas les comprendre. Ou du moins pas davantage que nous ne comprenons les hommes."
 
L'année se clôt - enfin presque - sur un très beau récit. Sorte de conte centré sur la vie d'un lion, le dénommé " Personne", sa relation avec les hommes, les âmes belles, l'histoire emporte le lecteur du Sénégal, pays de sa naissance,en 1786,  à Versailles où il  (dé)périt, dix ans plus tard, privé de ses amis humains et surtout d'Hercule, le chien, son fidèle compagnon.
 
 L'écriture est magistrale, soignée dans son expression, dans sa culture du mot juste, le rythme est harmonieusement cadencé, les descriptions, parfaitement agencées. Le jury du Prix Wepler-Fondation de la Poste ne s'est pas fourvoyé qui lui a décerné son prix 2016.
 
Si Personne vit à une époque où il ne  fait pas bon être roi - fût-ce des seuls animaux - l'auteur n'évoque guère la Révolution française que par ses conséquences - la disette - en subtil filigrane d'une narration avant tout centrée sur le respect des êtres que la Nature sépare ou leur funeste maltraitance.
 
Un roman fabuleux
 
Apolline Elter
Histoire du Lion Personne, Stéphane Audeguy, roman, Ed Seuil, août 2016, 224 pp

 

24 novembre 2016

Le garçon

téléchargement.jpg

Ampleur, maîtrise, infinité du temps... caractérisent ce roman-fleuve distingué par le prix Femina 2016. S'il pêche par sa longueur, les méandres de descriptions et de listes ludiques, sortes d'alluvions à la Yann Moix-  pour poursuivre notre métaphore fluviale - le texte révèle néanmoins une écriture accomplie, dotée d'une vraie tension narrative, ce n'est pas moindre exploit.

 Enfant sauvage, sorte de résurgence du célèbre héros de  François Truffaut, le "garçon"  se trouve seul au monde après le décès de sa mère.

Nous sommes en 1908, l'enfant a quatorze ans.

"(..) la mère était seule sur terre à connaître son existence et la mère est morte"

Roman initiatique, qui observe cliniquement, artistiquement, longuement- vous l'aurez compris- l'accès au monde, à la civilisation,  de l'enfant, définitivement mutique, le récit prend le lecteur à témoin de ses expériences progressives de l'amour, de la guerre, du bagne, tandis que le siècle débutant -  focus majeur sur les années 1908-1918 -  vibre d'innombrables événements.  Et de l'englober - le lecteur, si vous me suivez -  dans son travail d'écriture, sa poétique particulière en une  amène complicité

L'auteur prend le temps, le vôtre, le sien,  celui de l'intégration provisoire  du "garçon" à la communauté d'un hameau, celui  du merveilleux, pur amour que lui voue Emma, celui de l'apocalypse d'une guerre barbare et de l' envoi au bagne de Cayenne, suite à une rixe absurde...

 " Voilà, l'essentiel est dit.

Bien qu'il lui reste vingt années à vivre, celles-ci ne formeront en définitive que l'unique et dernière strophe,délayée, de sa chanson d'automne."

Et pour nous, la découverte d'un écrivain. Un vrai.

Le garçon, Markus Malte, roman, Ed. Zulma, août 2016, 544 pp

28 octobre 2016

Coup double pour Grasset: Grand prix du roman de l'Académie- Prix femina de l'essai

 Ca y est, c'est parti

La saison des prix

A commencé

Coup double pour Grasset

Avec le prix Femina de l'essai

Et de l'Académie

Le grand prix...

 

C'est Adélaïde de Clermont-Tonnerre qui remporte le grand prix du roman de l'Académie française.

Il lui fut décerné, hier

Je vous invite à en relire chronique sur ce blog, en ouverture première de la rentrée littéraire: http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2016/06/28/le-dernier-des-notres-8623901.html

 

Mais encore: 

 

9782246859956-001-X.jpeg Le jury du Prix Femina, ouvrait, ce mardi 25 octobre, l'aimable fiesta des prix littéraires d'automne.

Tandis que je découvre Garçon ( Marcus Malte- Ed. Zulma) à votre intention,  je vous livre déjà l'argument du Prix Femina de l'essai, attribué à Ghislaine Dunant, extrait du site de l'éditeur (Grasset) 

« Je rencontrais une écriture qui crevait la surface protectrice de la vie pour toucher l’âme, le corps qui souffre ce qu’un être humain ne doit pas souffrir. Les mots peuvent dire ce qu’il est à peine supportable de voir, et de concevoir. Et ils peuvent ramener l’amour que Charlotte Delbo avait eu pour toutes celles, ceux qu’elle avait vu souffrir. La lucidité, la capacité de dire et d’écrire était là. Une langue pouvait rendre ce qui avait eu lieu. Le trou que faisait dans notre humanité la catastrophe d’Auschwitz, un écrivain me donnait le moyen de le raccommoder avec une œuvre qui en faisait le récit. Elle avait cherché la beauté de la langue dans le terrible des mots ciselés en arrêtes coupantes. Elle les disait avec la douceur qui prend quand l’au-delà de la douleur est atteint.
Elle l’écrivait des années plus tard, ouvrait les images restées, elle interrogeait avec liberté les souvenirs au moment où elle les écrivait, elle découvrait la vie retrouvée »

 

Charlotte Delbo, La vie retrouvée, Ghislaine Dunant, essai, Ed. Grasset, août 2016, 608 pp

22 mai 2016

Prix Horizon 2016- A l'ombre d'un soleil généreux

téléchargement (7).jpg

Tandis que l'accès à mon blog m'est enfin rendu..., j'ai le plaisir de vous annoncer le nom de la lauréate de l'édition 2016 du désormais célèbre Prix Horizon (du deuxième  roman) , à savoir, Marie-Laure de Cazotte, pour son très bel  A l'ombre des vainqueurs  (Ed. Albin Michel, 2014 - retrouvez le billet de faveur que l'écrivain nous avait consacré, en vitrine du blog) 

Que cette auteur, au demeurant très sympathique, en soit dûment félicitée.

C'est vers 20 heures, hier, heure de Marche-en-Famenne qu'Armel Job, Président du Prix,  proclamait le résultat du vote d'un jury de près de 1700 lecteurs. Vous lisez bien...1700 lecteurs , venus, la journée durant, écouter les interviews des six auteurs en lice . Les salles  du centre de la mignonne ville étaient combles qui firent des trente-six rencontres -  six rendez-vous de 50 minutes,  autour de chaque écrivain- une vraie fête du livre.

J'eus pour ma part la joie d'animer les séances de l'après-midi autour d'une Gaëlle Nohant, affable,  généreuse, prodigieusement intéressante et d'Une part des flammes (Ed. Héloïse d'Ormesson - chronique sur ce blog: http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2015/03/13/la-part-des-flammes-8401775.html des plus ardente... Exercice inédit, que d'enchaîner ainsi coup sur coup, trois entretiens au sujet d'un même roman.  Un exercice rendu  heureusement plus aisé par l'effet d'une sympathie mutuelle.

Tandis que se dépouillaient les bulletins d'un vote très serré - tel le voulait la qualité des romans retenus, la chaleur des rencontres organisées, un spectacle s'offrait à plus de deux mille spectateurs, (en la salle du WEX)  animé par le fabuleux Bruno Coppens, soutenu des arias de Julia Bailly et de l'accompagnement pianistisque de Michel Lambert.

A retenir de cette journée : 

- que la littérature est une fête si on lui en donne les moyens (en l'occurrence André Bouchat, bourgmestre de Marche-en-Famenne)  sans ménager efforts... titanesques et assistance d'une pléiade de bénévoles. Je nous en remercie vivement.

-  qu'une vraie et charmante complicité peut unir des écrivains de facture supérieure.  J'en veux pour preuve l'ambiance chaleureuse qui animait leurs échanges

N'hésitez pas à vous rendre sur le site du Prix Horizon pour découvrir les comptes rendus de la journée du 21 mai.

Apolline Elter 

 

20 mai 2016

A l'horizon de ce week-end

13133206_1056389381073321_2066609519352461284_n.jpg

 

Le soleil et quelque 1500 lecteurs venus de Belgique et Champagne-Ardennes se donnent rendez-vous , ce samedi 21 mai, dès 9h30, en la petite et charmante ville de Marche-en-Famenne (province de Namur)

L'enjeu: élire le lauréat du Prix Horizon 2016.

Pour ce faire, rien n'a été laissé au hasard.

Les lecteurs ont lu les six romans que nous, courageux jurés - mais oui, il en fallait du courage (de l'inconscience?) pour ingurgiter la bonne quarantaine de deuxièmes romans offerts à notre appréciation - avons retenus pour la sélection 2016.

La lutte sera serrée, jugez-en:

Qui élire de Christian Astolfi (Une peine capitale, Ed. Flammarion), Marie-Laure de Cazotte (A l'ombre des vainqueurs, Ed. Albin Michel), Jean Bofane In Koli ( Congo Inc., Ed Actes Sud), Aude Le Corff (L'importun, Ed. Stock) et Michaël Uras (Nos souvenirs flottent dans une mare poisseuse, Ed. Christophe Lucquin) ? 

Les lecteurs trancheront

Je serais bien en peine de le faire.. 

Si André Bouchat, bougmestre de la ville a offert les six romans à chacun des comités constitués, nous leur avons octroyé une sélection particulièrement intéressante....

Une qualité hors pair

C'est ce que me révèlent les nombreux participants que je côtoie.

Vous trouverez sur le site du prix (www.2eroman.be  , tous les détails de la journée et des rencontres - six sont prévues - avec les auteurs. Le vote a lieu, au WEX, entre 16 et 17h45. Il est suivi d'un spectacle gracieux, gratuit, gratos, concocté par le merveilleux Bruno Coppens (sur base des ouvrages de la sélection) avant proclamation du lauréat et la séance de dédicaces.

J'aurai perso la joie d'animer les rencontres de l'après-midi, autour de Gaëlle Nohant et sa Part des flammes (Ed. Héloïse d'Ormesson) au lieu dit "La Source": je vous y attends nombreux et ardents

Votre 

Apolline Elter 

17 mai 2016

Congo Inc.

 9782330030605.jpg

"L’entité commerciale jouissait d'une particularité qui déstabilisait psychologiquement les troupes rivales: ses unités étaient non seulement cornposées de tous les fils de salauds que pouvait compter le Gondavanaland,mais elles étaient aussi constituées pour une bonne part d'amazones recrutées parmi les femmes des  nations Mongo, Bashi, Amazigh et Ashanti. Les sections pouvaient être positionnées partout et elles étaient  toujours là pour nettoyer comme il fallait. "

Infusion d'un court extrait du roman de Jean Bofane In Koli,  satyre assumée de la mondialisation, de l'histoire du Congo,  terre aussi magique, souterrainement riche qu'enjeu ininterrompu de concupiscence, corruption,  extrême violence...

Le meilleur moyen de dénoncer l'absurde n'est-il pas l'humour, voire le cynisme ? 

C'est la voie qu'a choisie le romancier belgo-congolais, par la voix de son protagoniste, Isookanga, demi-pygmée ekonga incirconcis.... 

Doté d'une très belle écriture et d'un déjà riche palmarès à son actif, le roman a été retenu pour la sélection du Prix Horizon 2016, lequel sera attribué, ce samedi 21 mai, à l'issue de la journée de rencontres et de liesse organisée à Marche-en-Famenne

Congo Inc., Le testament de Bismarck,  In Koli Jean Bofane, roman, Ed. Actes Sud, avril 2014, 304 pp (réédité en coll. Babel) 

03 novembre 2015

Prix Horizon 2016 - six finalistes en lice

Résultat de recherche d'images pour "prix Horizon"

Tandis

que se réunit

aujourd'hui,

chez Drouant, à Paris,

Du Goncourt, le jury

 Je ne résiste, chers visiteurs, à vous communiquer la liste des 6 fina- listes en lice pour le prix Horizon 2016. 

Une magnifique sélection, j'en réponds (et pour cause quatre de mes favoris y figurent) 

Réuni en séance plénière, présidé par l'exceptionnel Armel Job,  loyalement soutenu par les autorités de la ville de Marche-en-Famenne, Messieurs André Bouchat, bourgmestre et Christian Ngongang, échevin de la culture, le comité du jury, trancha, ce samedi 31 octobre, parmi la bonne quarantaine de deuxièmes romans, soumis à sa lecture. Un travail d'envergure, je vous le certifie, point question de "survolure"

A savoir :

 

Astolfi Christian

Une peine capitale

Flammarion

2014

de Cazotte Marie-Laure

A l’ombre des vainqueurs

Albin Michel

2014

In Koli Jean Bofane

Congo Inc. Le testament de Bismarck

Actes Sud

2014

Le Corff Aude

L’importun

Stock

2015

Nohant Gaëlle

La part des flammes,

H. d’Ormesson

2015

Uras Michael

Nos souvenirs flottent dans une mare poisseuse

Christophe Lucquin

2014

 

Nombre de comités se sont déjà inscrits, depuis toute la Belgique et la région Champagne- Ardennes

Il vous reste quelques jours pour vous décider à votre tour

Pour ce faire, consultez le site web du Prix

https://www.marche.be/2eroman/

Ou sa page Facebook: https://www.facebook.com/Festival-et-Prix-Horizon-du-2e-roman-de-Marche-en-Famenne-301037583275175/

Je vous le recommande des plus ardemment

Apolline Elter (membre du jury, vous l'aurez compris)

 

Photo de famille

 

DSC_0601 (002).JPG

                                                   ©JBil/L'Avenir

15 octobre 2015

Les nouvelles enquêtes de Monsieur Proust

Résultat de recherche d'images pour "les nouvelles enquêtes de monsieur proust"

Noël, jeune coursier - né un 25 décembre - s'est lié d'une amitié respectueuse avec Monsieur Proust, le célèbre auteur de La Recherche, tandis que ce dernier séjourne à Versailles, en l'hôtel des Réservoirs.

L'année d'après, en 1907, l'écrivain convoque son jeune ami à Paris, pour lui confier de nouveaux devoirs d'enquêtes.

L'occasion pour le narrateur d'observer d'un oeil neuf, étonné, ...admiratif les us, manies et coutumes du  précieux (presque) quadragénaire et  pour le lecteur d'en revisiter la biographie:

" Les retards sans nombre de Monsieur Proust correspondaient à sa position sociale et à sa nature, le bébé jouait avec les nerfs de ceux qui l'entouraient, l'adulte s'assurait de son pouvoir sur les gens mais tentait aussi de prolonger beaucoup plus que nos attentes et les siennes, la Durée elle-même."

L'occasion, enfin, de porter sur les fameuses insomnies proustiennes et sa notion de temps, un regard  assez convaincant:

" Chez celui qui s'endormit de plus en plus tard pour pouvoir écrire la phrase initiale la plus célèbre de la littérature "Longtemps, je me suis couché de bonne heure", la passion du plus tard  fut également un art d'écrire (...) Consacrant  à l'écriture les heures qui semblent les plus brèves, celles du sommeil, quand on dort, mais qui semblent plus longues si l'on veille, celles de la nuit, Marcel Proust n'eut pas que l'impression de les avoir allongées, il en fit effectivement des instants comme sans fin, dont il communiqua l'étrange extension à ses lecteurs. "

 

CQFD

 

Les nouvelles enquêtes de Monsieur Proust, Pierre-Yves Leprince, roman, Ed Gallimard, mai 2015, 415 pp

23 septembre 2015

La simplicité du coup de massue

 

Résultat de recherche d'images pour "la simplicité du coup de massue"

 

 

" Marion n'arrivait plus à rentrer dans le jeu.  Le monde extérieur l'agressait. "

La vie bourgeoise et rangée de Marion Descotes, épouse exemplaire  - Thomas mène une brillante carrière d'avocat - et maman dévouée à ses bibounets, Anaïs, Marcus et Tancrède,  va basculer au décès inopiné de sa soeur jumelle, Viviane.  Un double (gemellaire? ) naït en elle , une violence aussi- celle qui n'a pu s'exprimer sous la bienséance d'un deuil courageusement assumé - qui lui fait épouser les causes  et manifestations plus ou moins pacifiques d'un aimable gang d'anarchistes et d'un charismatique jeune homme prénommé Ludo.

"Ludo avait fabriqué Barbatruc, Ludo devait gérer Barbatruc"

Son élégance naturelle, un manteau de fourrure, un carré Hermès et... sa colère déchaînée face à un portique de métro qui  lui refuse son billet périmé feront de la photo prise par la caméra de surveillance la une du Nouvel Obs et de Marion, promue "Barbatruc"", l'icône  du malaise sociétal et de la bourgeoisie en furie.

Tout cela vaut-il de mettre en péril  un destin déjà tracé, l'honorabilité  professionnelle de son mari, une paisible et confortable vie de famille? 

En parallèles, bientôt ....convergentes,  le roman trace les faits et  destins de Claudine Planté,  caissière chez Rondpoint  de sa petite famille de banale banlieue,  ceux d'Huguette, Mona et Solange , adorables et énergiques  vieilles dames éprises de communicatoin avec l'Au-Delà et d'Inès Perrier, stratège carriériste, punaise  de la pire espèce...

D'une plume alerte, épicée d'images percutantes, de formules choisies, la comédienne Elise Tielrooy  signe un deuxième roman de belle facture. Les situations s'enchaînent avec brio et un tonus cinématographique ou délicieusement théâtral...

 Une bien aimable découverte.

Apolline Elter

 

La simplicité du coup de massue, Elise Tielrooy, roman, Ed Belfond, mai 2015, 442 pp

30 août 2015

Le triangle d'hiver

 

téléchargement.jpg

 

 

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg«  J’ai frappé à la porte. Elle s’est ouverte comme s’ils m’attendaient, et tout à coup, nous avons formé un triangle parfaitement équilatéral. Mes vis-à-vis mesuraient à peu près la même taille, lui très grand, elle juchée sur ses talons, et leurs regards devaient opérer des zigzags verticaux pour passer aux deux autres, tandis que le mien se contentait de glisser horizontalement d’elle à lui. Il m’a semblé qu’ils s’étaient disputés. »

 

Le triangle d'hiver, Julia Deck, roman, Les éditions de Minuit, septembre 2014, 176 pp

29 août 2015

Le triangle d'hiver

Petit délice de la rentrée littéraire

De l'année dernière...

téléchargement.jpg 

 «Vous avez, mettons, une trentaine d’années. Cela fait environ trois cent mille heures que vous apprenez à vous connaître, en comptant le temps de sommeil qui n’a guère moins de raisons fournir des informations sur la personne du dormeur que les instants de veille. Ainsi, vous possédez de vous-même une certaine idée, fondée sur une pratique quotidienne, des habitudes,  une manière d’éprouver les émotions, de telle sorte que vous êtes non pas bien dans votre tête – il n’y a que les magazines de salles d’attente pour aspirer à de tels sommets -, mais comme à la maison dans votre crâne. Et voici que vous êtes contrainte d’en changer. De vous extraire de votre abri le plus intime pour élire domicile ailleurs, dans la tête de Bérénice Beaurivage, dont vous ne savez rien sinon qu’ elle paraissait, I’ écran, une femme que cela la peine  d’être, avec une vie facile, un bel  amant, beaucoup d’argent. »

Le ton est donné, le propos campé: "Mademoiselle", mi- héroïne, mi-narratrice vit de chômage (plus guère...), de petits larcins (vestimentaires)  et d'imposture (en plein) : elle sillonne les villes portuaires: Le Havre, Saint-Nazaire et Marseille, accrochée aux basques et au portefeuille d'un séduisant ingénieur, inspecteur des chantiers navals. 

Décidée à faire table rase d'un passé - qui ne nous est guère révélé - et d'un monceau de dettes - dont elle est criblée - "Mademoiselle" décide de se refaire un nom - Bérénice Beaurivage -  partant, une nouvelle et personnalité: auto-promue romancière, elle joue avec ce faux air d'Ariane Dombasle dont la nature l'a gâtée, entre autres avantages.  Le vernis conjoint du mystère et de la séduction résistera-t-il à la confrontation avec Blandine Lenoir, la journaliste, amie de l'Inspecteur...

Incisif, factuel - avec ses descriptions qui ont une précision verbale digne d'un entomologiste - ce court roman sort des sentiers battus de l'actuelle littérature. Il concourt, avec 44 autres, à l'attribution du prix Horizon - prix du deuxième roman.

Et mérite à ce prix, toute notre attention.

Un auteur qui a un vrai potentiel

 

Apolline Elter

Le triangle d'hiver, Julia Deck, roman, Les éditions de Minuit, septembre 2014, 176 pp

12 août 2015

L'Euphorie des places de marché

Résultat de recherche d'images pour "l'euphorie de la place des marché"Je l'ai raté à sa sortie, en janvier 2014, voici qu'il me revient par le biais des lectures imposées - une quarantaine......admirez - au jury de présélection du Prix Horizon.

Vous l'aurez compris, c'est un deuxième roman...

Et un délice d'humour corrosif, décapant... de sens de la formule, comique de situation... On en redemande.

Norbert Langlois, nouveau patron de Buronex- notez qu il l'est depuis cinq ans- auditeur maniaque des flash-radio économiques, des scoops perfusés  par les agences de notation et déclinologues avertis,  a hérité d'Agathe Pichenard, une assistante aussi grasse que de franche mauvaise foi.  Une vraie punaise. Leur relation vire au désastre et surtout distille en Norbert la furieuse envie de la ...viirer. Surtout que Ludivine, la mignonne stagiaire, est un modèle de conscience professionnelle...

Mais  vous ne pouvez pas aisément à la porte une personne qui oeuvre depuis plus de vingt ans au bien de votre société.  Norbert décide dès lors  de lui confier l'aboutissement d'un dossier complexe:celui d'une vente d'équipements aux américains  Harrington .  Pas de doute, Agathe va se planter et cette incompétence marquée signera enfin a fin de son contrat....

A ceci près que:

"Agathe ne s'émut pas qu'on l'associe au contrat Harrington et la charge d'une mission hautement périlleuse. Tout cela était vétille et petite bière."

Et que la morale professionnelle n'a pas toujours le dernier mot..

Quand je vous dis que c'est un petit roman féroce,  jubilatoire....

Apolline Elter

 

L'Euphorie des places de marché, Christophe Carlier, roman, Ed. Serge Safran, janvier 2014, 190 pp

29 juillet 2015

Une peine capitale

 Résultat de recherche d'images pour "une peine capitale flammarion"

" Ce n'était pas la guillotine qui me faisait le plus peur, mais l'ordonnancement strict  dans lequel les choses se déroulaient. Je découvrais les exécutions dans ce qu'elles avaient de plus violent: leur rapport au temps. Dès lors que la sentence était prononcée, le recours rejeté, se mettait en route une mécanique dont l'horlogerie ne se déréglait plus. Je l'avais toujours su mais cette fois, elle me sautait aux yeux. "

Roman saisissant que ce récit de découverte filiale du métier d'un père assez effrayant,  bourreau maniaque et ordonné, à la manière d'un fonctionnaire

Un deuxième roman doté d'une plume et d'une puissance romanesque assez exceptionnelles.

Gageons qu'on en reparlera...

Je l'espère

Apolline Elter

Une peine capitale, Christian Astolfi, roman, Ed Flammarion, janvier 2014,  142 pp

 

22 avril 2015

Personne ne peut arrêter une fille qui rêve

Résultat de recherche d'images pour "persone ne peut arrêter une fille qui rêve" Le roman a une inspiration autobiographique avérée. Il offre à son auteur, Brigitte Hemmerlin, une sorte de catharsis d'événements vécus il y a trente ans.  Paru en mars 2014, il ne répond de la stricte actualité littéraire que répercute le blog, mais d'un deuxième roman en lice potentielle pour le Prix Horizon 2016....

"Des pas. La porte s'ouvre. Il est là, devant elle. La photo s'anime. La statue prend vie. La lippe boudeuse, les pommettes hautes, le nez droit, les yeux frangés de cils très sombres, tout est là. Tout est différent pourtant."

Fascinée par la personnalité de Gabriel Doré, un avocat pénaliste morfondu d'avoir laissé guillotiner un client qu'il défendait, Claire, avocate stagiaire, s'immisce peu à peu dans sa vie professionnelle, dans son cabinet. De son côté, Gabriel ne lui prête qu'une attention bougonne, jusqu'au jour où il sera lui-même appelé à la défendre...

Tracé d'une écriture précise, factuelle, syncopée, incisive, maîtrisée,  le récit résonne de descriptions et de souvenirs arides. L'univers carcéral y déploie sa sordidité , le roman, celui d'une vie "fracassée pour un fantasme."

AE

Personne ne peut arrêter une fille qui rêve, Brigitte Hemmerlin, roman, Ed. Calmann-Lévy, mars 2014, 240 p

27 octobre 2014

Prix audiolib 2014

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, de Romain Puértolas, lu par Dominique Pinon Vous souvient-il de la sélection du Prix Audiolib 2014 et d'un "concours de circonstances"  relayés par notre blog, une semaine estivale durant ? 

J'ai le plaisir de vous en annoncer le résultat: le prix a été attribué à L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa, un premier roman de Romain Puértolas (chronique sur notre blog) lu par Dominique Pinon

Félicitations à l'heureux élu.. et à l'heureux attributaire de l'audiolivre via notre blog.

AE

15 octobre 2014

Il bouge encore

" Seul dans son silence, Antoine ploie sous cette existence à reconstruire, sous le poids de ce qu'il doit accomplir pour retrouver l'ancrage qui était le sien dans la société, il ploie parce qu'il n'a pas envie. Pas envie de retrouver du travail, pas envie de tout recommencer, pas envie de courir encore après un prestige de pacotille. Pas envie. Le visage calé dans sa main droite, il considère ses erreurs de jugement, ses égarements, ses emportements, il soupèse dix ans, dix ans et le vide étourdissant."

 Cadre jeune, dynamique, Antoine perd son job et les repères d'une réussite insolente, par trop focalisée sur les aspects matériels , les poncifs d'une vie réglée d'avance.  Il décide peu à peu de rompre avec ce schéma existentiel et la vie de couple toute tracée qu'il mène aux côtés de Mélanie:  

" Empêtrée dans une vie professionnelle chronophage, conditionnée par un esprit revanchard, obsédée par un idéal de vie aussi médiocre que fantasmagorique, Mélanie s'absout de tout."

Subtile radioscopie d'un conformisme de vie, des réflexes qui l'emprisonnent et de l'insidieux effritement d'un couple, le roman de Jennifer Murzeau  - le deuxième de sa plume - affiche une vraie maîtrise d'écriture: il allie oralité, style indirect et celui de l'écrit en un cocktail savoureux, bien négocié, tragi-comique, délicieusement rythmé.

Une belle révélation.

 AE

Il bouge encore, Jennifer Murzeau, roman, Ed. Robert Laffont, août 2014, 256 pp

19 mai 2014

Les rencontres du IIe titre

Tandis que Marche-en-Famenne, brillait, samedi ,  des pleins feux d'un soleil généreux et de son prix Horizon, Grignan, et plus précisément la sympathique librairie Colophon, organisait ce même week-end, sa 12e édition des rencontres du IIe titre, primant de même sorte, l'auteur d'un deuxième roman.

 

Avec en lice, Maria Pourchet (Rome en un jour -éd. Gallimard) , Helène Gestern (La part du feu, éd. Arléa) , Sylvain Pattieu ( Le bonheur, pauvre rengaine, Ed. La Brune au Rouergue) , Raphaëlle Riol ( Amazones, Ed. La Brune au Rouergue)  et le débat animé d'un jury présidé par Barbara Constantine ... le prix fut décerné, ce dimanche 18 mai à 16h30 à Raphaëlle Riol  pour son roman Amazones qui a pour cadre et siège d'intrigue,  une maison de repos 

En voici un  extrait du site de Colophon 

C’est jour de fête au Repos-Fleuri. Des tréteaux sont montés dans le jardin, de longues tables blanches ombragées par des parasols, sous lesquels pendent des figurines en carton mal découpées. On devine des coquillages, des voiles, des poissons, des étoiles de mer. Et des formes plus indéterminées, mal coloriées. Tout cela s’agite dans le vent en faisant un bruit de papier froissé.»

AE

17 mai 2014

Les choix secrets - Lauréat du Prix Horizon 2014

Les choix secrets Le vote des quelque 1350 lecteurs inscrits aux comités du Prix Horizon - prix du 2e roman - consacra, ce jour, Hervé Bel et ses Choix secrets (Ed. Lattès, août 2012) lauréat de cette deuxième édition.  Un choix qui nous ravit d'autant plus qu'il était le nôtre, comme le révélait l'infusion postée sur notre blog en ce matin radieux du samedi 17 mai.

Chantre de la désillusion et d'une vie -celle de Marie - plombée de regrets, d'amertume, Hervé Bel réussit l'ambition flaubertienne d'écrire une oeuvre qui "tiendrait par la force interne de son style". L'intrigue est mince, la vieillesse aigrie de Marie s'explique à la lumière d'un passé pétri de frustrations. L'écriture est précise, belle, incisive (voir la chronique du 29 avril sur ce blog: http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2014/04/02/les-choix-secrets-8151687.html) 

Un roman que l'auteur  portait en lui depuis une vingtaine d'années, recherchant opiniâtrement sa juste architecture.

Pari tenu.

Une atmosphère de lecture qui serait particulièrement propice à une écoute audio-livresque

Affable et simple , Hervé Bel ne croyait pas être élu

Il le fut.

Bandeau_Accueil_WP.jpg

L'occasion pour nous de souligner une nouvelle fois  l'organisation magistrale de ce prix,  présidé par l'écrivain Armel Job, avec le concours de nombreux acteurs et des autorités de la Ville de Marche-en-Famenne. Noyée de soleil et de comités de lectures dynamiques, la petite ville luxembourgeoise a fédéré le plaisir de lecture en une grandiose fête de la convivialité. Lauréate de la première édition, Murielle Magellan était de la fête, qui dédicaça  son somptueux "N'oublie pas les oiseaux" (Ed. Julliard, janv. 2014 - billet de ferveur en vitrine du blog) 

AE

Les choix secrets

Bandeau_Accueil_WP.jpg C

"La pensée de Marie, jamais ne s'arrête...ratiocine, dissèque, déchire, pique, insulte, pleure, hurle, proteste, décime, tue, dans une ronde sans fin, chaque mot en appelant un autre dans un apparent désordre..."

Les choix secrets, Hervé Bel, roman, JC Lattès, août 2012, 360 pp

29 avril 2014

Les choix secrets

Bandeau_Accueil_WP.jpg C'est une parution de la rentrée littéraire 2012. Sélection du Prix horizon oblige, nous l'avons lu et,  pour le moins;  n'en sommes pas déçue!

" La mémoire de Marie est à l'image de l'univers: une surface plane, déformée par quelques souvenirs cruciaux dont la gravité attire et change la représentation de tous les autres. Ce sont des points innervés, névralgiques, qui ne cessent jamais d'irradier, altérant ses sens et ses pensées."

Marie est vieille. Elle est aigrie. Frustrée par un choix de vie, de mari, surtout, André Seudécourt, un instituteur aussi peu ambitieux qu'expansif. Impossible d'être cette grande dame qu'elle sommeille en sa nature.

"Marie considère son corps comme elle considère sa maison: un endroit provisoire qu'il serait stupide de vouloir entretenir puisqu'elle va bientôt le quitter, et qui tombe en ruine."

Tandis que le couple se laisse dépérir, lui,  d'une bronchite chronique, elle, d'une radinerie à ce point aiguë qu'elle laisse la maison décrépir , Marie ressasse les événements de son passé, d'une vie étriquée à la d'Emma Bovary ..de Linteuil.

" Marie se concevait multiple. De la même manière qu'elle dissimulait aux autres ses travers, ses petits arrangements avec la réalité, elle se les cachait à elle-même, ou bien les excusait, en sachant pas au fond qui elle était vraiment, et s'en moquant d'ailleurs, tandis qu'elle ne l'admettait pas des autres, d'André en particulier dont elle eût aimé connaître l'exact contour."

Alliant un sens aigu de l'observation, de l'introspection d'une certaine gente féminine, de  velléités avortées, de mauvaise foi  et de rancoeurs,  Hervé Bel signe un deuxième roman de très belle facture..

Apolline Elter

Les choix secrets, Hervé Bel, roman, JC Lattès, août 2012, 360 pp

08 mars 2014

Colombe

"J'ai si peu besoin de manger.

Le jeûne est ma vigilance."

Paola - la narratrice - est une ado habitée par une exigence d'absolu, de maîtrise de son environnement et même des événements.

Le jeüne lui paraît un bon viatique pour le réaliser.

" Je n'habite mon corps que par intermittence

Les jeûnes sont la couronne invisible de mon sacre."

Mais elle pousse le processus à son comble et se voit contrainte à l'hospitalisation.

" Ma liberté, ils n'ont pu la réduire qu'à une pathologie. Tant d'ignorance et d'aveuglement. Ne plus manger, ne pas désirer la satiété semble inconcevable à un monde qui a mis des siècles pour réaliser son rêve d'abondance. Ca le heurte comme une insulte. un comportement asocial et anarchique sans doute. Bientôt dans ce monde, la simple tristesse passera pour maladie."

Colombe fait partie des six finalistes retenus pour le pris Horizon 2014 (précisions en vitrine du blog)

 

AE

Colombe, Eric Brucher, roman, Ed. Luce Wilquin, oct. 2011, 136 pp, 15 €

06 mars 2014

Le corail de Darwin

Bandeau_Accueil_WP.jpg

C'est une publication de la rentrée littéraire ...2012. Grâce nous a été donnée de la lire, par le biais du Prix Horizon 2014.

Un deuxième roman, en effet, un écrivain confirmé .. tout simplement.

 Deux femmes, l'une, islandaise, Vigdis Benediktsdottir, l'autre romaine, Livia Lucchesi  entrent en contact par le truchement de Swap Home, un site informatique sécurisé d'échange de domiciles. L'occasion idoine pour s'offrir des vacances à moindre coût et découvrir une contrée de rêve,  qui Rome, qui Reyjavik, ...

"Donc, via ce site (www.swap.home.com, bannière bleue, logo jaune, sobre mise en page, code d'accès,mot de passe, discrétion et confidentialité des données garanties, tout l'atteste), d'un clic de souris raisonné, Vigdis Benediktsdottir et  Livia Lucchesi  se sont choisies, ont entraîné leurs compagnons respectifs, un jeune enfant aussi, presque un nourrisson à vrai dire, dans l'aventure. L'expression est un cliché, certes, mais on peut considérer qu'il est aventureux, peut-être téméraire, de permettre à d'autres de quasiment enfiler vos pantoufles."

Au fil des courriels et des dispositions pratiques qui s'imposent, va se tramer une relation de confiance, sinon d'amitié, nourrie de confidences.  Procédant de grandes fresques de vie, descriptions d'atmosphère, considérations anthropologiques,  mises en scène des quotidiens des deux femmes et de leurs résidences respectives, la narratrice ponctue le récit des souvenirs fragmentés de Tancredi Autenzio, père de Livia, atteint de sénélité.

Un échange de domiciles qui va mener ses protagonistes bien au-delà de leur intention première..

Apolline Elter

 Le corail de Darwin, Brigitte Allègre, roman, Ed. Actes Sud,  août 2012, 398 pp, 23.5 €

11 juillet 2013

Festival du deuxième roman francophone

Bandeau_Accueil_WP.jpg

Coup d'envoi est donné de la deuxième édition du Prix Horizon, à savoir le prix récompensant l'auteur d'un deuxième roman publié à compte d'éditeur.

Présidé par le sémillant  Armel JOB, écrivain majeur de notre paysage littéraire, le prix se base sur le vote de jurys de lecteurs, constitués en comités.

Composés  de six personnes, au minimum, les comités se créent librement, sont invités à s'inscrire dès à présent sur le site du Prix HOrizon: www.2eroman.be par le biais d'un de leur membre. Les quelque 80 comités inscrits pour l'édition 2012 devraient être reconduits et augmentés de nombreuses nouvelles entités...

POur notre part, nous persistons et signons...

Chaque comité recevra, le 1er décembre 2013, les  six romans retenus pour la sélection finale. Il s'échangera les livres en interne selon un timing concerté de sorte que les membres les auront tous lus et élirons le lauréat, le samedi 17 mai 2014, à Marche-en-Famenne (Belgique)  par voie de suffrage universel. Les ouvrages restent ensuite la possession des comités.

Une belle aventure

Certifiée sur facture! 

Apolline Elter

17 mai 2013

Rencontres du IIe titre à Grignan

agenda.jpgImage.jpg

La météo morose qui sévit en notre Belgique pluvieuse nous incite à nous pencher avec joie sur la onzième édition des Rencontres du IIe titre qui a lieu, ce week-end à Grignan. Ouverture des festivités, demain, samedi 18 mai à 14h30

En (aimable) lice, quatre écrivains, Brigitte Allègre, Caroline Boide, Florence Noiville et Sandrine Roudeix et leurs deuxièmes romans respectifs, Le Corail de Darwin (Ed. Actes Sud),  Les Impurs (Rd. Serge Safran) L'Attachement (Ed. Stock) et Les petites mères (Ed. Flammarion)

La remise du prix se fera dimanche 19 mai à 12h30 suivie d'un apéritif et d'une collation

 

Renseignements: http://perso.orange.fr/colophon

22 février 2013

Palmarès du Prix Campus

prix-campus-des-lecteurs-2012.jpg

Notre blog s'en est fait le relai - le prix Campus des lecteurs, organisé par les éditions Folio (Gallimard) a réuni les votes de quelque 3000 lecteurs âgés de 15 à 25 ans et a retenu pour la première place le célèbre roman "futuriste", 1984, de George Orwell.

Intéressant de constater que l'oeuvre passe l'épreuve des années..

Intéressant aussi de découvrir la sélection des neuf autres titres suivants:

  1. Muriel Barbery, L'élégance du hérisson
  2. Melvin Burgess, Junk
  3. Romain Gary ,  La vie devant soi
  4. Jack Kerouac, Sur la route
  5. Philip Pullman, Les Royaumes du Nord
  6. Kazuo Ishiguro, Auprès de moi toujours
  7. Vladimir Nabokov, Lolita
  8. Jean-Paul Sartre, Les mots
  9. Bernhard Schlink, Le liseur

 

Et de constater que décidément,  la littérature a belle mémoire....

 

AE 

20 décembre 2012

Le coeur cousu

prix-campus-des-lecteurs-2012.jpg

url (43).jpg

Premier roman de Carole Martinez - il précède Le Domaine des Murmures-  Le coeur cousu a collectionné les prix littéraires.

Aux confins du récit et du conte, il brode la vie de Frasquita, magicienne aux doigts de fée. Enjeu d'un combat de coqs, perdue par son mari, Frasquita est condamnée à une vie d'errance à travers l'Andalousie

" Mon nom est Soledad.

Je suis née dans ce pays où les corps sèchent, avec des bras morts incapables d'enlacer et de grandes mains inutiles.

Ma mère a avalé tant de sable, avant de trouver un mur derrière lequel accoucher, qu'il m'est passé dans le sang"

Le coeur cousu, Carole Martinez, roman, Gallimard, 2007, Ed Folio,  432 pp, 

06 décembre 2012

La douce empoisonneuse

url (42).jpg

" La colonelle Linnea Ravaska prit son matou sous son bras, se glissa derrière l'étable, empoigna de l'autre main son sac de vêtements et se dirigea sur la pointe des pieds vers la forêt. Le jardin retentissait du tapage enthousiaste des convives occupés à découper avec appétit le porcelet embroché et à s'humecter le gosier de bière. A la lisière du bois, la vieille femme regarda une dernière fois sa petite maison rouge. Son regard était chargé d'une infinie fatigue, mais aussi d'une inextinguible haine."

La douce empoisonneuse, Arto Passilinna (traduit du finnois par Anne Colin du Terrail), 1988 - Denoël 2001 pour la traduction française, Folio n° 3830, 256 pp

22 novembre 2012

Novecento: pianiste

url.jpgurl.7.jpgPoursuivons notre semaine dédiée à la rubrique  "z'adoreront" par le pointer bimensuel d'un folio extrait de la sélection du prix Campus  des lecteurs (détails sur les modalités du prix en vitrine du blog)

" Il était vraiment, le plus grand. Nous, on jouait de la musique, lui c'était autre chose. Lui, il jouait....quelque chose qui n'existait pas avant que lui ne se mette à le jouer, [...]"

Nourrisson de dix jours, abandonné en pleine traversée de l'océan, Banny Boodmann T.D. Lemon Novento ne quittera 30 ans durant le Virginian, ce paquebot qui l'a vu naître, développant, entre autres perceptions prodigieuses, une virtuosité  pianistique hors norme. Il se mesure sans effort, aux plus grands, clouant sur quai, toutes leurs vélléités d'affrontement.

Un - long -  monologue d'un ami-témoin, court roman au réalisme nimbé de mystère

A. Elter

Novecento: pianiste, Alessandro Baricco, roman, traduit de l'italien par Françoise Brun, Gallimard, folio n° 3634, janvier 2002, 87 pp

09 novembre 2012

Prix des lecteurs 2013 - Démarrage du deuxième cycle des "Litt.& Lunchs"

Après la belle aventure qui nous mena à participer au prix des lecteurs 2012, version littérature - lequel fut attribué, je vous le rappelle  - ex aequo - à  Jean-Michel Guénassia pour Le club des incorrigibles optimistes et Blandine Le Callet pour La ballade de Lila K, je vous invite à vous inscrire à la session nouvelle. Tous renseignements sur le site du Livre de Poche . Au menu, la lecture de 4 titres choisis, chaque mois.

Bon appétit....

inscription.jpg

 

*************************

 vacances 2008 033.jpgDes "Litt. & Lunchs" qui cartonnent....

 De mon côté, j'ai le plaisir de vous annoncer le démarrage, dès mardi 13 novembre du  deuxième cycle des "Litt. & Lunchs"  de la saison 2012-2013.

Les réunions se déclinent, notamment, au Pavillon de la Littérature (Namur), à Bruxelles (L'Eventail)  et à Louvain-la-Neuve (Le Respect-table) , suivant un agenda légèrement pris d'assaut...  Me consulter pour plus d'informations

Poursuivant le  survol d'une rentrée littéraire qui n'en finit pas.., nous nous focaliserons sur les grands prix de ce mois de novembre (Grand Prix de l'Académie, Médicis, Goncourt, Renaudot et Interallié) et sur les beaux livres de la fin d'année. Pas de doute, il y a du bon pain sur la planche...