11 juin 2017

La fête des pères

 Robison.jpgtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

Déclaration d'amour paternel pudique, drôle et poignante, le récit, à l'honneur de notre blog, en ce week-end festif, aborde, avec une précision clinique et tendre, le phénomène de la différence, du "oui-autisme"

Il n'a pas de problème. Mais il en est un. Dans le monde tel qu'il est et tel que de plus en plus, il devient. "

 Robinson, Laurent Demoulin, récit, Ed. Gallimard, oct. 2016, 240 pp

04 juin 2017

L'ordre du jour

 CVT_Lordre-du-jour_8835.jpgthéière high tea.jpg

 
Un penchant obscur nous a livrés à l'ennemi, passifs et remplis de crainte.  Depuis, nos livres d'Histoire ressassent l'événement effrayant  où la fulgurance et la raison  auraient été d'accord. Ainsi, une fois que le haut clergé de l'industrie et de la banque eut été converti, puis les opposants réduits au silence, les seuls adversaires sérieux du régime furent les puissances étrangères. Le ton  monta à mesure avec la France et l"Angleterre, en un mélange de coups de force et  de bonnes paroles

L'ordre du jour, Eric Vuillard, récit, Ed. Actes-Sud, mai 2017, 156 pp

28 mai 2017

Un Don Juan du XXe siècle

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

FIC128518HAB0.jpg

 

 

"Pour le Don Juan en herbe qui ne demande qu'à marcher sur les traces de son père,  la maladie n'est donc pas forcément un handicap"

Rendez-vous demain, 29 mai, sur votre blog, pour la commémoration du centenaire de la naissance de JFK

JFK, Une histoire sexuelle,  Georges Ayache, essai, Ed. du Rocher, mai 2017, 222 pp

 

21 mai 2017

Le côté christique d'un (certain) messie nommé Emmanuel

9782213704623-001-X_0.jpeg

 theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

 

"Christique. Ses bras écartés, en croix, et la voix qui s’élève, jusqu’à dérailler. Les réseaux sociaux, les chansonniers le caricatureront à l’envi… en Leonardo DiCaprio à la proue du Titanic –pis, en ado en train de muer ou en chat qu’on écorche."

 Les Macron, Caroline Derrien et Candice Nedelec, essai, Ed. Fayard, mars 2017, 234 pp

 

 

15 mai 2017

A tout hasard

9782221192900.jpg
0120598[1].gif

" Je crains bien qu'un pied dans la tombe, et même les deux, il me reste encore beaucoup de "choses à faire". Qu'on veuille bien laisser la liste à portée de ma main. A tout hasard."

 

Une drôle d'histoire, Line Renaud, récit écrit avec Bernard Stora, Ed. Robert Laffont, janvier 2017, 250 pp

14 mai 2017

La part de .. ma mère

9782367623115-001-X_0.jpeg

 En ce jour qui célèbre la fête des mères, en Belgique, j'ai retranscrit à la volée et à votre attention spéciale, ce très beau portrait, signé Magyd Cherfi:

  

(…) C’en était trop. Mais comment faire face à cette femme sans âge, sans sexe et sans mémoire, qui voulait tout reconstruire à travers moi comme un premier jour du monde. Elle n’avait pas été, il lui fallait être et c’est moi qui devais couper le cordon, lui donner vie, la faire renaître. Comment faire face à cette femme qui avait vendu le paradis pour un diplôme. Tout le monde ne le fait pas. Tous ses bijoux fondus chez le bijoutier pour m’assurer des cours particuliers de maths, des cours d’anglais, de français,  sans compter le budget cacahuètes et menthe et thé pour accueillir le beau monde (…) Dans ma cité, fallait le faire, sacrifier l’allocation familiale et le reste de la  fratrie en assumant l’inégal traitement. Il fallait du courage pour annoncer : « Je ne peux pas le faire pour tous, alors, je mise sur un seul. Elle disait aussi : « il ne suffit pas d’avoir une mère, il faut qu’elle soit sa mère. »   

 

Ma part de Gaulois,  Magyd Cherfi, récit,Ed. Acte Sud, août 2016, 272 pp. Audilolib, avril 2017, texte intégral lu par Magyd Cherfi, durée : 6h 14 minutes

 

07 mai 2017

Le dernier jour d'un condamné

product_9782072714894_195x320.jpgthéière high tea.jpg

"Condamné à mort ! dit la foule ; et, tandis qu'on m'emmenait, tout ce peuple se rua sur mes pas avec le fracas d'un édifice qui se démolit. Moi, je marchais, ivre et stupéfait. Une révolution venait de se faire en moi. Jusqu'à l'arrêt de mort, je m'étais senti respirer, palpiter, vivre dans le même milieu que les autres hommes ; maintenant je distinguais clairement comme une clôture entre le monde et moi. Rien ne m'apparaissait plus sous le même aspect qu'auparavant. Ces larges fenêtres lumineuses, ce beau soleil, ce ciel pur, cette jolie fleur, tout cela était blanc et pâle, de la couleur d'un linceul. Ces hommes, ces femmes, ces enfants qui se pressaient sur mon passage, je leur trouvais des airs de fantômes. "

 

Le dernier jour d'un condamné, Victor Hugo, récit, 1829, texte intégral lu par Bernard Métraux, Ed Gallimard/ Ecoutez lire,  mars 2017, durée d'écoute: 3h15minutes

 

30 avril 2017

En son absence

Job.jpg    theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

"Devant le chagrin, tout le monde s'incline. Le chagrin exalte, il transforme en saints ceux qui souffrent. Mais le chagrin est pervers. Il fait de nous des égoïstes qui n'ont même pas honte de l'être,puisque c'est en son nom qu'on nous isole sur un piédestal, offert à la vénération." 

 En son absence, Armel Job, roman, Ed. Robert Laffont, mars 2017, 312 pp

 

23 avril 2017

Tous.. à L'Elysée

 

Tous.jpgtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg"C'est à cause des enfants que le futur nous regarde; et qu'on a dû se tourner pour le regarder aussi. Vision difficile et troublante, qui exige un mouvement de grand courage. car c'est fixer une réalité inconsistante dont on ne sait qu'une chose: qu'elle nous regarde et qu'elle nous attend. Walter Benjamin, ce n'est pas un hasard, n'avait pas d'enfants."

 

Tous, Grégoire Polet, roman, Ed. Gallimard, février 2017, 352 pp

16 avril 2017

Infusion pascale

 

0120598[1].gif9782804704063FS.gif

Il y eut un instant. Il me regardait avec la même intensité que celle que mon jeune orgueil avait provoquée en moi, mais son regard fut, je le jure, celui d'un ami; non pas un regard glissant pour excuser une éventuelle maladresse ni le regard insolent de celui qui veut se moquer encore, mais le regard fraternel de celui qui voit avec bonheur son ami prêt à répondre à un beau défi, à découvrir une main largement Ouverte. Oui, il m'offrit à ce moment son amitié. Je sentis son sentiment généreux me pénétrer l'âme."

  Le père prodigue, André Querton,  essai, Ed. Mardaga, février 2017, 60 pp

Belle et sainte fête de Pâques à tous!

14 avril 2017

Le père prodigue

Le week-end est pascal, il sera spirituel

L'occasion de nous pencher sur les paraboles des Jeune homme riche et  Fils prodigue, revisitées en un essai résolûment engageant

9782804704063FS.gif

" J'ai donc essayé d'imaginer que Saint Luc ait rencontré le jeune homme riche au soir de sa vie pour découvrir où l'avait conduit l'amour que Jésus lui portait. Car nous sommes peut-être très nombreux, nous tous, les jeunes hommes riches..."

Le père prodigue, André Querton,  essai, Ed. Mardaga, février 2017, 60 pp

07:04 Publié dans Infusions | Commentaires (0) |  Facebook |

12 avril 2017

En attendant le verdict

A19776.jpg

"Je n’ai jamais bien compris pourquoi, mais mon père n’appelait jamais ma mère plus de deux jours de suite par 10 le même prénom. Même si certains prénoms la lassaient plus vite que d’autres, ma mère aimait beaucoup cette habitude et, chaque matin dans la cuisine, je la voyais observer mon père, le suivre d’un regard rieur, le nez dans son bol, ou le menton dans les mains, en attendant le verdict.

— Oh non, vous ne pouvez pas me faire ça ! Pas Renée, pas aujourd’hui ! Ce soir nous avons des gens à dîner ! s’esclaffait-elle, puis elle tournait la tête vers la glace et saluait la nouvelle Renée en grimaçant, la nouvelle Joséphine en prenant un air digne, la nouvelle Marylou en gonflant les joues. "

En attendant Bojangles, Olivier Bourdeaut, roman, Ed Finitude, janvier 2016 -  Gallimard / Ecoutez/Lire, texte intégral lu par Louis Arenne, sept. 2016, 1 CD MP3, durée 4h30 min

06:44 Publié dans Infusions | Commentaires (0) |  Facebook |

09 avril 2017

Le dimanche des mères

dimanche des mères.jpg

 

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg"Elle porterait sur elle-même un regard maternel, elle ne l’ oublierait jamais cette fille sur sa bicyclette, et pourtant elle ne la mentionnerait ni n'en parlerait jamais à qui que ce soit.

Fille? Elle avait vingt-deux ans, de l'air dans sa jupe et un « bonnet hollandais » dans le vagin."

 

 Le dimanche des mères, Graham Swift, roman traduit de l'anglais par Marie-Odile Fortier-Masek, Ed Gallimard, janvier 2017, 144 pp

02 avril 2017

Une drôle d'histoire

9782221192900.jpg
0120598[1].gif

"   Mais n'y a-t-il pas, dans cette histoire, quelque chose qui mérite qu'on s'y attarde? Un enseignement à tirer, peut-être même un peu de beauté à préserver? À tout le moins, ne mérite-t-elle pas d'être racontée? Tous ceux qui ont vécu ces événements avec moi - qui se sont trompés ou qui ont été trompés avec moi - ont quelque chose à en dire, quelque chose qui n'est pas passé, qui ne veut pas passer. Le traumatisme a été si profond, le choc si brutal que nul d'entre nous n'a oublié ces quelques mois.
   Chacun en a sa vision, chacun en tire ses propres conclusions.

Une drôle d'histoire, Line Renaud, récit écrit avec Bernard Stora, Ed. Robert Laffont, janvier 2017, 250 pp

26 mars 2017

Elle, Edmonde

Elle Edmonde.jpg

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg " Le fait d’être le premier à consacrer un livre à Edmonde m’a offert un bel optimisme car je n’étais pas obsédé par ce que les autres avaient écrit sur elle avant moi.. " 

 

Elle, Edmonde, Jean-Noël Liaut, biographie, Ed Allary, janvier 2017, 200 pp

 

19 mars 2017

Le Bureau des Jardins et des Etangs

BJE.jpgtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

 

Miyuki ne répondit pas. En vérité, elle n’avait jamais eu quinze ans, elle n’avait vécu que deux années : une première, très longue, très inutile, jusqu’à son mariage, et une seconde année, éblouissante mais trop brève, qui s’était achevée lorsque les villageois de Shimae lui avaient rapporté le corps glacé et boueux de son mari. On aurait pu penser qu’une nouvelle année – la troisième, donc –avait commencé à la mort de Katsuro, mais non, cette supposée troisième année n’avait pas d’existence réelle,

 

Le Bureau des Jardins et des Etangs, Didier Decoin, roman, Ed. Stock, janvier 2017,  396 pp

12 mars 2017

Intimidation

  9782714458063.2.jpg

théière high tea.jpg

 

" La vérité, il la connaissait déjà. Avait-il réellement besoin de l'entencre  confirmer qu'elles avait simulé  sa grossesse et la fausse couche?"

Intimidation, Harlan Coben, thriller traduit de l'américain par Roxane Azimi, Ed Belfond noir, octobre 2016, 380 pp

05 mars 2017

Désorientale

Désorientale.jpg

L'escalator

   À Paris, mon père, Darius Sadr, ne prenait jamais d'escalator.

  La première fois que je suis descendue avec lui dans le métro, le 21 avril 1981, je lui en ai demandé la raison et il
m'a répondu: «L'escalator, c'est pour eux.» Par eux, il entendait vous, évidemment. Vous qui alliez au travail en ce mardi matin d'avril. Vous, citoyens de ce pays, dont les impôts, les prélèvements obligatoires, les taxes d'habitation, mais aussi l'éducation, l'intransigeance, le sens critique, l'esprit de solidarité, la fierté, la culture, le patriotisme, l'attachement à la République et à la démocratie, avaient concouru durant des siècles à aboutir à ces escaliers mécaniques installés à des mètres sous terre.

Ains'Incipit un roman fabuleux, de la rentrée littéraire d'août.  Il paraît le 22 mars en version audiolivresque. Nous vous en ferons compte rendu

Désorientale, Négar Djavadi, roman, Ed Liana Levi, août 2016, 352 pp

26 février 2017

La ville en Europe

LaVILLEenEurope-C1(1000).jpg

 

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

"Pouvoir cultiver sa singularité est le secret de la culture urbaine européenne."

 

La ville en Europe,  Monique von Westinghausen,  essai/beau livre, Ed Avant-Propos, janvier 2017, 160 pp (et illustration) 

19 février 2017

sibyllines étiquettes

couv activitŽ respectable (003) - Copie.jpg

 

" Les livres me sont comme des boîtes closes, aux étiquettes terriblement sibyllines et excitantes, et je suis quelqu'un de curieux(...) je veux savoir ce qu'ils renferment, je ne sais pas m'arrêter."

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

Une activité respectable, Julia Kerninon, récit, Ed Brume au Rouergue, janvier 2017, 64 pp

12 février 2017

Traversé par les frontières

Zinc.jpg

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

  "Sans avoir déménagé une seule fois de sa vie, il [NDLR: Joseph/Emil Rixen] a été successivement citoyen d'un État neutre, sujet de l'Empire allemand, habitant du royaume de Belgique et citoyen du troisième Reich. Avant de redevenir belge, ce qui sera son cinquième changement de nationalité, il est emmené comme prisonnier de guerre allemand. Il n' a pas traversé de frontières, ce sont les frontières qui l'ont traversé."

 Zinc, David Van Reybrouck, récit, Ed. Actes-Sud,  nov. 2016, 76 pp

05 février 2017

L'Echanteresse

pamela_01.jpg

Oscar de la Renta l'appelait l'Enchanteresse, elle n'obéissait qu'à ses propres lois. Pamela Churchill a attiré la lumière. Elle ne s'est jamais excusée pour quoi que ce soit. Était-elle une salope ou une fleur bleue amoureuse de l'amour? Une seule personne connaît la vérité, et elle est morte, Dieu ait son âme!

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

Pamela, Stéphanie des Horts, Ed. Albin Michel, février 2017, 286 pp

29 janvier 2017

Admiration proustienne

 

Bakst.jpg" Dites mille choses à Bakst que j'admire profondément, ne connaissant rien de plus beau que Schéhérazade.", Marcel Proust

Cité par Stéphane Barsacq, in 

Bakst, Des ballets russes à la haute couture, collectif sous la direction de Mathias Auclair, Sarah Barbedette et Stéphane Barsacq, co-édition BNF/ Opéra de Paris, Albin Michel et AROP, nov.2016, 192 pages (dont 100 illustrations), 39 €

22 janvier 2017

Je n'ai jamais voulu être ministre

9782873869847.jpgtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

"Je n'ai jamais voulu être ministre. Cela m'a aidée, de ne pas avoir cette ambition-là. Cela m'a permis de rester copine avec les hommes qui, eux, voulaient l'être ... J'ai été amie avec certaines femmes de ministres FDF. Elles m'intéressaient, et en même temps, je les plaignais. L'une d'entre elles m'a un jour apostrophée: «Je suis contente de vous voir, parce que je vais enfin savoir comment va mon mari. .. » C'était drôle et vrai!"

 Antoine Spaak, Entretiens avec Francis Van de Woestyne, Ed. Racine, décembre 2016, 136 pp 

17 janvier 2017

L'excentricité du docteur Gachet vue par Vincent Van Gogh

téléchargement (19).jpg

  "(...) J'ai vu monsieur le docteur Gachet qui a fait sur moi l'impression d'être assez excentrique, mais son expérience de docteur doit le tenir lui-même en équilibre en combattant le mal nerveux duquel certes il me paraît attaqué au moins aussi gravement que moi. "

 La  valse des arbres et du ciel,  Jean-Michel Guenassia, roman, Ed; Albin Michel, août 2016, 300 pp

15 janvier 2017

Le tableau

ppm_medias__image__2016__9782226329738-x.jpg

 theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

"Je me fige. Là, il est là ! Devant moi, je ne rêve pas!

Je reste en apnée à fixer la page. Beatrice et ce regard hypnotique, c'est bien elle, sous mes yeux! Dûment catalogué par Arthur Pfannstiel en 1929! Avec une légende très explicite : «Portrait de Madame Hastings, 1915 ».

 

Le tableau, Laurence Venturi, roman, Ed. Albin Michel, nov.2016, 344 pp

 

03 janvier 2017

Le bon dos des versos de lettres

 

téléchargement (12).jpg

 Les versos  de lettres ont parfois ... bon dos, sont de plaisants facteurs de..factures

Tel ce charmant envoi qu'écrit le célèbre François Villon (1431- 1463(?)) au dos d'une lettre quémandant quelque argent au duc de Bourbon.

 

Allez, lettre, faites un saut

Bien que vous n'ayez ni pieds ni langue

Faites comprendre en votre harangue comment

Je suis sans cesse en butte au manque d'argent.

 

"De moi, pauvre, je veux parler" Vie et mort de François Villon, Sophie Cassagne-Brouquet, biographie, Ed. Albin Michel, oct. 2016, 352 pp

31 décembre 2016

Les voeux de Victor

téléchargement (6).jpgCité par Christine Clerc, son Victor amoureux, Ed Rabelais, 2016, voici un extrait des voeux reconnaissants que Victor Hugo adresse à sa fidèle maîtresse, Juliette Drouet,  le 31 décembre 1851. Nous sommes aux premiers jours de son exil bruxellois : 

« Je suis proscrit, banni,  exilé, séparé des miens, pauvre, errant frappé dans ma vie matérielle et publique, frappé dans ma famille, frappé au cœur, et pourtant quand je me tourne vers toi, il me semble que je vois le bon Dieu qui sourit.

Tu as été admirable, ma Juliette, dans ces sombres et rudes journées. Si j'avais eu besoin de courage, tu m'en aurais donné. Mais j’avais besoin d'amour et sois bénie, tu m'en apportais!»

Voilà qui nous paraît juste reconnaissance de dette, du dévouement sans faille de sa précieuse maîtresse

Je vous souhaite, chers visiteurs, un merveilleux passage à l'an neuf

Apolline Elter 

 

08:44 Publié dans Infusions | Commentaires (2) |  Facebook |

25 décembre 2016

Que la magie de Noël opère pour tous les hommes

hildegarde-de-bingen-tisane-bio-magie-de-noel (1).jpg

 

 Si Noël opère magie 

C'est qu'il affermit

Les familles

D'une communion d'esprit

Et de flatter palais et papilles

De mets et vins choisis

 

Un rendez-vous annuel

Plutôt cruel 

Pour ceux, pour celles, 

Dont les ailes

Coupées de lien social 

Battent le sol, d'une solitude abyssale

 

A tous et toutes, je souhaite un Noël heureux

Un Noël courageux, généreux, merveilleux

 

18 décembre 2016

Vivement ...ce dimanche

théière high tea.jpg

téléchargement (8).jpg

 "Depuis 1964, année de ses débuts dans un paysage audiovisuel réduit à sa plus simple expression (une unique chaîne en noir et blanc), il lui est resté fidèle, sauf à de rares exceptions. Ces périodes d'incertitudes n'ont jamais duré et elles coïncidaient toujours aux moments où Michel Drucker a donné un visage nouveau à sa carrière. Studio Gabriel et, on l'a oublié, Vivement dimanche ont connu des débuts difficiles."

Michel Drucker. Une vie, Franck Lacroix, essai, Mareuil éditions, nov. 2016, 458 pp