Web
Analytics Made Easy - StatCounter

13 avril 2018

Une lecture.dynamique

Bicyclettres.jpg

Ainsi commence l'épopée en remerciement aux sages d'hier et aux passions d'aujourd'hui: par un premier pas.
« Hier soir, sur la tombe de Paul Valéry à Sète ... »
L'écriture défile comme une journée de voyage dans laquelle on se rencontre parfois, tel un homme qui voit
sa vie paraître entre les flammes d'un âtre familier

 Excipit, aux allures d'Incipit, l'envoi de ce très beau récit vous invite à un tour de France littéraire..à bicyclette.  L'ouvrage sera à l'honneur du blog du Pavillon le week-end du 21 avril.

 Bicyclettres, Jean-Acier Danès, récit, Ed. du Seuil, janvier 2018, 220  pp

06:39 Publié dans Incipit, Infusions | Commentaires (0) |  Facebook |

11 avril 2018

La punition

A17851.jpg

" Le 16 juillet 1966 et un de ces matins que ma mère a mis de côté dans un coin de sa mémoire pour, comme elle dit, en rendre compte à son fossoyeur. "

Ains'Incipit un témoignage saisissant,  celui des dix-neuf mois qu'a vécus le jeune Tahar Ben Jelloun - il avait 20 ans - dans un effroyable camp de redressement, au Maroc,  sous le règne d'Hassan II.

Je en livre chronique, demain.

La punition,  Tahar Ben Jelloun, récit, Ed. Gallimard, février 2018, 160 pp

06:04 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

04 avril 2018

Jolie libraire dans la lumière

Andriat.jpg

 

Le soleil du matin, humide encore d'un souvenir d'aurore, glisse sur son visage et y dessine des chemins de lumière. Elle est assise derrière le comptoir, sur une chaise haute; ses cheveux sombres, mi-longs, glissent sur ses joues, elle est légèrement penchée vers l'avant, vers ce livre qu'elle tient de la main gauche et dont chaque ligne lui semble indispensable.

Ains'Incipit un roman joli, frais, lumineux comme un matin de Pâques

Je vous en livre chronique demain

Jolie libraire dans la lumière, Frank Andriat, roman, Ed. Desclée de Brouwer, septembre 2015, 146 pp

 

07:02 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

10 mars 2018

L'amour après

9782246812432-001-T.jpeg

"J'ai perdu la vue à Jérusalem. Ça n'a rien à voir avec Dieu, je n'y crois pas. Mais ça n'est pas arrivé n'importe où, pas dans n'importe quel décor, c'est arrivé là-bas, comme ça, d'un coup. Et je n'ai pu m'empêcher d'y chercher un sens, un signe. Je cherche encore " 

Ains'iNCIPIT   un des récits les plus forts qu'il m'ait été donné de lire. Le témoignage est celui de Marceline Loridan-Ivens,  née Rozenberg, le 19 mars 1928, rescapée des camps de la mort , le 10 mai 1945. Il sera à l'honneur de notre blog, tout le week-end du 17 mars prochain.

L'amour après, Marceline Loridan-Ivens, témoignage recueilli par Judith Perrignon, Ed. Grasset,  janvier 2018, 160 pp

 

07:10 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

01 février 2018

Une femme que j'aimais

Une-femme-que-j-aimais.jpg

 

"Il y a des histoires qu'on préfère ne pas entendre.

Je le comprends tout à fait. À quoi bon remuer le passé, dévoiler ce qui a été si soigneusement occulté, rouvrir les plaies? La vérité a ses droits, mais le secret n' a-t-il pas les siens? Ceux qui ont caché ce qu'ils nous ont caché étaient peut-être plus sages que nous qui prétendons tout déballer."

Ains'Incipit le nouvel Armel Job

Le roman paraît ce jour et sera à l'honneur de votre blog préféré, tout le week-end durant.

Il le mérite 

 Une femme que j'aimais, Armel Job, roman, Ed. Robert Laffont, février 2018, 300 pp

06:10 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

24 décembre 2017

Feu de survie

G00895.jpg

L’aube, ce jour-là, était froide et grise, très grise et très froide, lorsque l’homme quittant le large tracé que dessinait le Yukongelé, gravit le haut coteau qui s’élevait sur une des rives du fleuve et où se dessinait confusément une piste étroite, qui s’en allait vers l’est, à travers l’épaisseur des sapins.

Le coteau était à pic. Une fois arrivé au sommet, l’homme fit une pause, pour reprendre haleine ; puis, machinalement, il regarda sa montre. Elle marquait neuf heures.

Il n’y avait pas de soleil, pas un soupçon de soleil, quoique aucun nuage ne fût au ciel.

Ains'INcipit un récit flamboyant dont la lecture accompagnera, qui sait, votre veillée de Noël. Dans tous les cas, je vous en conseille l'écoute et vous reviens, sous peu, pour la chronique ardente de la nouvelle 

 

 

  • Construire un feu, Jack London, nouvelle, traduite de l'anglais(États-Unis) par Paul Gruyer et Louis Postif, texte intégral lui par Julie Sicard, Ed. Gallimard, Ecoutez lire/ Grenier des Acteurs,  23  nov.2017 1 CD MP3- durée d'écoute +/- 50 min.

 

 

27 octobre 2017

La Nostalgie de l'honneur

Van der Plaetsen - c.jpg

"La nostalgie de l’honneur est un mal étrange, une forme de neurasthénie, très peu répandue de nos jours, qui vous oppresse et vous étreint le cœur par intermittences. C’est une maladie rare, assez romantique, donc pas si grave, mais suffisamment ennuyeuse tout de même pour vous gâcher plusieurs journées par mois, une maladie dans laquelle il entre une bonne dose de dépit devant l’observation du monde tel qu’il est et tel qu’il tourne, un peu comme le fut la mélancolie, mal du XIXe siècle. Je le sais, et je puis en témoigner : je souffre de ce mal depuis mon adolescence."

Ains'Incipit le récit d'hommage, de transmission,  que rend Jean-René Van der Plaetsen à son grand-père, le Général Jean Crépin, bras droit du Maréchal Leclerc, durant la Seconde Guerre.  Un récit marquant. Il sera à .. l'honneur de notre blog, tout ce week-end durant.

La Nostalgie de l'honneur, Jean-René Van der Plaetsen, récit littéraire, Ed. Grasset, septembre 2017, 240 pp

 

06:24 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

19 octobre 2017

L'abandon des prétentions

l'abandon des prétentions.jpgSans doute n’aimons-nous jamais que les énigmes ; Jeanine en devint une pour moi au sortir de l’enfance quand elle cessa, à l’image du jouet et de l’oreiller, d’appartenir à ce réseau d’évidences amniotiques qu’est la famille jusqu’à nos dix ou douze ans pour devenir –cela prit plusieurs années –un corps distinguable et opposable au mien : non plus l’intime et l’ineffable « maman », mais bien la dicible « ma mère », personnage que je pouvais observer depuis une place de spectatrice détachée (…)

 

Ains'Incipit cette merveille de premier roman, digne attributaire, ce 5 octobre dernier,  de la Bourse de la découverte de la Fondation Prince Pierre de Monaco

Il sera à l'honneur de notre blog, tout le week-end durant

L'abandon des prétentions, Blandine Rinkel, roman, Ed. Fayard, janvier 2017,  248 pp

06:48 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

12 septembre 2017

Oscillation existentielle

Tesson.jpgUn journal intime est une entreprise de lutte contre le désordre. Sans lui, comment contenir les hoquets de l'existence ? Toute vie est une convulsion : on passe une semaine au soleil, une autre dans l'ombre, un mois dans le calme plat, un autre dans la vague, et ainsi fusent les années avec l'illusion, à la fin, que tout fut chapeauté par un principe unique, un motif général, un « cadre de direction 1>, diraient les petits patrons. Quelle foutaise! En réalité, personne ne tient sérieusement son cap. Et ceux qui le prétendent ne se sont jamais retournés sur leur sillage

 

Ains'Incipit le Journal 2014-2017 que l'écrivain voyageur, rebelle par tradition familiale , nous dévoile, sorte de longue missive adressé à lui tant qu'à nous. Nous reviendrons sous peu sur le sujet et souvenir d'une rencontre père-fils .. hors pair

A Elter

Une très légère oscillation, Journal 2014-2017, Sylvain Tesson, Ed.  Equateurs, mai 2017, 232 pp

30 août 2017

"Je me promets d'éclatantes revanches"

Goby6pms.jpg

 "La femme qui m'a révélé Charlotte Delbo revenait d'entre les morts. Je me souviens de l'instant où Marie-José Chombart de Lauwe, ancienne résistante et déportée à Ravensbrück, a prononcé son nom. Elle est assise sur une chaise dans sa maison d'Antony, les coudes relevés sur la table à manger, menton posé sur ses doigts enlacés, ses yeux gris épinglés aux miens. Le soleil de septembre couronne ses cheveux d'une lumière d'opale."

Ains'Incipit  la "Lecture intime de Charlotte Delbo" , magistrale et poignante,  qu'opère Valentine Goby à travers l'oeuvre de la résistante, rescapée des camps d'Auschwitz et de Ravensbrück,  décédée en 1985. L'essai paraît ce jour; je vous  le recommande vivement et en livre chronique la semaine prochaine.

"Je me promets d'éclatantes revanches" Une lecture intime de Charlote Delbo, Valentine Goby, essai, Ed. L'Iconoclaste, 30  août 2017, 192 pp

 

24 août 2017

Bakhita

 9782226393227-j.jpg

"Elle  ne sait pas comment elle s'appelle. Elle ne sait pas en quelle langue sont ses rêves. Elle se souvient de mots en  arabe, en turc, en italien, et elle parle quelques dialectes. Plusieurs viennent du Soudan et un autre, de Vénétie. Les gens disent: «un mélange ». Elle parle un mélange et on la comprend mal. On doit tout redire avec d’autres  mots. Qu’elle ne connaît pas. Elle lit avec une lenteur  passionnée l'italien, et elle signe d'une écriture tremblante, presque enfantine. Elle connaît trois prières en latin. Des chants religieux qu'elle chante d'une voix basse et forte."

Ains'Incipit un roman majeur - je vous le certifie- de notre rentrée littéraire

Il paraît ce jeudi 24 août.

Je vous donne rendez-vous ce week-end pour la chronique de lecture et  le billet de ferveur que Véronique Olmi nous consent 

Bakhita, Véronique Olmi, roman, Ed. Albin Michel, août 2017, 460 pp

16 août 2017

Retour à la maison

 "Il avait oublié  odeurs puissantes des Halles, les voix hurlées, le choc des charrettes croulant sous les légumes et les  fruits. Il est heureux de retrouver sa ville. Le premier soleil enlumine les gargouilles de la tour Saint-Jacques. Les balayeurs abandonnent  le parvis de la gare Saint-Lazare et aux terrasses voisines, l'odeur du  café se mêle à l'encre fraîche des quotidiens du matin. La vieille clocharde de la rue de Seine replie soigneusement son lit de journaux. La sirène d'un remorqueur sous le pont Neuf, le tremblement des réverbères qu'on éteint, les cigarettes qui rougeoient entre chien et loup, à cette heure incertaine où ceux qui vivent à contretemps, ceux dont c'est l'ivresse, vont s'écrouler quelques heures. Robert est de ceux-là. Pour lui, la vie ne saurait se limiter au jour. Il y a trop à faire, tant de musiciens à écouter, de vins à boire et d'amis à saluer! Il dort le moins possible et des cernes profonds ombrent son drôle de regard myope"

CVT_Legende-dun-Dormeur-Eveille_2090.jpg

Ains'Incipit le roman de Gaëlle Nohant, Légende d'un dormeur éveillé (Ed. Héloïse d'Ormesson) coup d'envoi de la rentrée littéraire et terme de facto de nos Estivales de l'Ermitage

Rendez-vous dès demain sur votre blog préféré pour  découvrir le billet de faveur que l'auteur nous a consenti.

05 juin 2017

Et si tu n'existais pas

Gallois.jpgJ’aurais voulu naître sous X. Jamais on ne m’aurait enlevée à Yaya. Jamais je n’aurais eu le sentiment d’être reniée. On dit que la plupart des enfants, éloignés par leur mère à la naissance, sans état civil d’origine, privés du nom, de l’histoire de leurs parents, vivent chaque rencontre dans la peur de l’abandon. Pas moi. Il existe des abandons exemplaires. Généreux. Courageux comme un aveu d’impuissance à croire en l’avenir de l’enfant qui vient de naître. En tout cas, on peut l’espérer. J’aurais préféré que ce choix appartienne à ma mère.

Ains'Incipit un récit de vie fort, dur, dense et tendre aussi. Une lecture dont je vous livre chronique sous très peu

Et si tu n'existais pas, Claire Gallois, récit, Ed. Stock, janvier 2017, 144 pp

06:12 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

31 mai 2017

L'ordre du jour

 

CVT_Lordre-du-jour_8835.jpg

 

 "Le soleil est un astre froid. Son coeur, des épines de glace. Sa lumière, sans pardon. En février, les arbres sont morts, la rivière pétrifiée, comme si la source ne vomissait plus d'eau et que la mer ne pouvait en avaler davantage. Le temps se fige. Le matin, pas un bruit, pas un chant d'oiseau, rien. Puis une automobile, une autre, et soudain des pas, des silhouettes qu'on ne peut pas voir. Le régisseur a frappé trois coups mais le rideau n'est pas levé"

Ains'Incipit le tout frais et flamboyant récit d'Eric Vuillard. Un plan d'exposition digne des plus grands films.  Nous vous donnons rendez-vous, sur ce blog, le week-end du 3 juin pour une mise à l'honneur du récit

L'ordre du jour, Eric Vuillard, récit, Ed. Actes-Sud, mai 2017, 156 pp

06:19 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

26 avril 2017

En son absence

Job.jpg"Bien des drames pourraient s'expliquer par un simple changement de saison. Quelque chose se déclenche dans le ciel, et c'est comme si certains êtres n'attendaient que ce signal pour franchir le pas qui les sépare de leur destin. La nature, le plus souvent, semble immobile. Mais dès qu'elle s'ébroue, de la voûte céleste jusqu'au plus frêle brin d'herbe, tout est pris dans la même effervescence. Et, si ce jour-là, par mégarde, une pauvre créature sort des retranchements où les hommes prétendent ignorer les éléments, grand est le péril qu'elle ne se trouve, elle aussi, emportée dans le basculement du
monde, dont elle n'est, après tout, qu'un élément."

Ains'Incipit - fabuleusement - le nouvel Armel Job, roman qui voit surgir le spectre indélébile de l'affaire Dutroux dans la mémoire collective. 

Rendez-vous, ce samedi, pour la chronique de lecture

En son absence, Armel Job, roman, Ed. Robert Laffont, mars 2017, 312 pp

06:26 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

07 avril 2017

Le dimanche des mères

dimanche des mères.jpg"Autrefois, avant que les garçons ne passent de vie à trépas, à l'époque où il y avait plus de chevaux que
d'automobiles, avant que les domestiques de sexe masculin n'aient disparu et que, à Upleigh et Beechwood, ils n'aient été contraints de se débrouiller avec juste une cuisinière et une bonne, les Sheringham possédaient non seulement quatre chevaux dans leur écurie, mais aussi ce que l'on aurait pu appeler un «vrai cheval », un cheval de course, un pur-sang. Il s'appelait Fandango. On l'avait mis en pension près de Newbury. Il n'avait jamais gagné une fichue course, mais c'était le luxe de la famille, leur espoir de célébrité et de gloire sur les hippodromes du sud de l'Angleterre."

Ains'Incipit un beau roman de la rentrée de janvier, basé sur les amours ancillaires de Jane et de Paul en l'Angleterre de 1924.  Je vous en livre chronique demain.

Le dimanche des mères, Graham Swift, roman traduit de l'anglais par Marie-Odile Fortier-Masek, Ed Gallimard, janvier 2017, 144 pp

07:42 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

05 avril 2017

Le vertige des falaises

couv_gilles_paris_definitive_avec_bande.15.jpg

 " Papa est mort. Je devrais avoir du chagrin, je n'en ai pas. J'irais bien jouer avec Jane, mais la main baguée de grand-mère Olivia m'emprisonne. Le vent, lui, me décoiffe, et des mèches rousses me rendent aussi aveugle que Jane."

Ains'Incipit , sorte d'écho à  L'Etranger ( Albert Camus) , le nouveau roman de Gilles Paris (Autobiographie d'une courgette, récemment adapté au cinéma - doublement césarisé -  sous le titre, Ma vie de courgette

Il paraît demain 6 avril en librairie. 

 Partant, je vous fixe rendez-vous dès potron minet pour notre compte rendu de lecture

06:47 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

03 avril 2017

Tous

product_9782072704659_195x320.jpg"C'est vrai que je l'ai payé cher. Une jambe et un bras, tout de même. Et puis, plus beaucoup de temps à vivre. Mais: on y est. Le renouveau politique de l'Europe, ça y est, le mouvement est lancé.

La Vl" République, la fédération d'un noyau dur dans l'Union, c'est en route. Ça n'a l'air de rien, maintenant que c'est fait. Mais qui aurait parié un kopeck là-dessus il y a à peine cinq ans ? Un peu moins que personne.

Sera-ce durable? J'en suis convaincue. Sera-ce sans heurts? Évidemment non. Le processus s' interrompra-t-il, à court terme, à moyen terme? Sûrement. Peut-être même très bientôt. Mais il reprendra. Ce ne sera pas une parenthèse."

Ains'Incipit, le nouveau roman de Grégoire Polet,  bienfaisante utopie d'une participation citoyenne éclairée à la gestion des Etats. Nous vous en donnons chronique, le week-end du 21 avril, sur votre blog préféré 

Tous, Grégoire Polet, roman, Ed. Gallimard, février 2017, 352 pp

 

15 mars 2017

Le Bureau des Jardins et des Etangs

BJE.jpg

Après une longue claustration accompagnée de la stricte observance des restrictions alimentaires liées au deuil, et après avoir lustré le corps de Katsuro à l’aide d’une étoffe sacrée destinée à en absorber les impuretés, Amakusa Miyuki s’était soumise au rituel destiné à la purifier de la souillure entraînée par la mort de son mari. Mais comme il n’était pas envisageable que la jeune veuve s’immergeât dans cette même rivière où venait de se noyer Katsuro, le prêtre shinto s’était contenté, les lèvres pincées, de secouer sur elle une branche de pin dont l’eau de la Kusagawa avait mouillé les rameaux les plus bas. Puis il l’avait assurée qu’elle pouvait à présent renouer avec la vie et montrer sa gratitude aux dieux qui ne manqueraient pas de lui transmettre courage et force.

Ains'Incipit le très beau, l'envoûtant roman de Didier Decoin. Lequel honorait de sa présence la Foire du Livre de Bruxelles, qui refermait, ses pages, lundi soir, aux termes d'une édition enchanteresse

Nous vous revenons sous très peu - ce week-end - avec la chronique du roman

Le Bureau des Jardins et des Etangs, Didier Decoin, roman, Ed. Stock, janvier 2017,  396 pp

05 mars 2017

Désorientale

Désorientale.jpg

L'escalator

   À Paris, mon père, Darius Sadr, ne prenait jamais d'escalator.

  La première fois que je suis descendue avec lui dans le métro, le 21 avril 1981, je lui en ai demandé la raison et il
m'a répondu: «L'escalator, c'est pour eux.» Par eux, il entendait vous, évidemment. Vous qui alliez au travail en ce mardi matin d'avril. Vous, citoyens de ce pays, dont les impôts, les prélèvements obligatoires, les taxes d'habitation, mais aussi l'éducation, l'intransigeance, le sens critique, l'esprit de solidarité, la fierté, la culture, le patriotisme, l'attachement à la République et à la démocratie, avaient concouru durant des siècles à aboutir à ces escaliers mécaniques installés à des mètres sous terre.

Ains'Incipit un roman fabuleux, de la rentrée littéraire d'août.  Il paraît le 22 mars en version audiolivresque. Nous vous en ferons compte rendu

Désorientale, Négar Djavadi, roman, Ed Liana Levi, août 2016, 352 pp

28 février 2017

Dans l'attente de toi- Lettre à une femme aimée

alexisjenni.jpg

"Les livres naissent de ce que l'on ne sait pas dire.

Si on savait,  on dirait, et il n'y aurait pas de livres;  on n’y penserait même pas. Mais voilà, on ne sait pas  dire, et c’est une inquiétude, puis très vite un manque,  et enfin un désir; et le livre vient, qui est tout entier l’effort pour dire, bien que l'on ne puisse pas. Cela  n’empêche pas d’essayer,  d'échouer toujours, et d'essayer encore ; le livre qui s'écrit est la trace de ces essais ."

Ains'INcipit une belle, picturale déclaration d'amour à la femme aimée . Nous y reviendrons mardi prochain

Dans l'attente de toi, Alexis Jenni,  Lettre, Ed L'iconoclaste, sept.2016, 272 pp

02 janvier 2017

La consolation

qtbFqRFkbx7fmuXztomY_HR2tSs.jpg" Mon coeur, il y a très longtemps, s'est pris un obus. En moi, il y a comme un abîme.

   Depuis toujours, je marche sur les bords de ce cratère et j'ai peur d'y tomber. Je crains les tempêtes, préviens les bourrasques, me méfie des changements du ciel. Je me tiens à bonne distance. Je sais qu'on peut m'y pousser, d'un regard, d'un mot, d'un coup d'épaule. D'un dos qui se retourne sans raison. Par mégarde. A dessein aussi."

Ains'INcipit le roman autobiographique de Flavie Flament, témoignage saisissant d'un enfance abusée, violée.

Nous vous revenons sous très peu avec sa chronique de lecture

La consolation, Flavie Flament, roman, Ed. JC Lattès, oct. 2016, 256 pp

06:20 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

28 novembre 2016

François comment ?

téléchargement (12).jpg

 

 Une biographie s'inscrit toujours autour d'un nom, mais quel nom faut-il choisir pour évoquer notre personnage? François Villon, François de Montcorbier ou François des Loges? Ici commencent les premières ambiguïtés, les doutes, les incertitudes, et il y en aura bien d'autres. Lorsqu'il voit le jour à Paris en 1431, François ne porte pas encore ce nom de Villon qui le rendra célèbre, mais celui de Montcorbier ou bien encore celui de François des Loges, tel qu'il sera parfois appelé par la suite.

"De moi, pauvre, je veux parler" Vie et mort de François Villon, Sophie Cassagne-Brouquet, biographie, Ed. Albin Michel, oct. 2016, 352 pp

06:20 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

26 septembre 2016

Chanson douce

A19667.jpg"Le bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. Le médecin a assuré qu'il n'avait pas souffert. On l'a couché dans une housse grise et on a fait glisser la fermeture éclair sur le corps désarticulé qui flottait au milieu des jouets. La petite, elle, était encore vivante quand les secours sont arrivés. Elle s'est battue comme un fauve. On a retrouvé des traces de lutte, des morceaux de peau sous ses ongles mous. Dans l'ambulance qui la transportait à l'hôpital, elle était agitée, secouée de convulsions. Les yeux exorbités, elle semblait chercher de l'air. Sa gorge s'était emplie de sang. Ses poumons étaient perforés et sa tête avait violemment heurté la commode bleue."

 Ains'Incipit le roman - deuxième de son oeuvre - de Leïla Slimani.

Le ton est donné, la lecture, fascinante, sidérante, oppressante, l'éctiture, précise, chirurgicale,maîtrisée, remarquable.....Vous ne pourrez en lâcher prise et pages.. 

Je vous donne rendez-vous le samedi 1er octobre pour la chronique de l'ouvrage.

Chanson douce, Leïla Slimani, roman, Ed. Gallimard, août 2016, 228 pp

07:23 Publié dans Incipit, Infusions | Commentaires (0) |  Facebook |

26 août 2016

Les mots entre mes mains

9782253107804-001-X.jpeg

"Je fais le tour de sa chambre à tout petits pas. Ce que je cherche n’est pas là. Son horloge, ses documents, le verre où il range ses plumes sont envolés, disparus. Si j’ai déjà vu cette pièce vide sans m’en alarmer, aujourd’hui, cela ne fait que raviver ma douleur. Ce n’est ni de l’argent ni un souvenir que j’espère trouver ; ce sont des mots, un billet écrit de sa main. Il n’y a rien. Il est parti sans prendre congé et a emporté toutes ses affaires avec lui. Je soulève les draps." 

Ains'Incipit un très beau roman, basé sur les amours avérés du philosophes René Descartes pour une jeune servante hollandaise, nommée Helena Jans van der Strom'

Je vous en livre chronique sous très peu

Les mots entre mes mains, Guinevere Glasfurd, roman traduit de l'anglais par Claire Desserrey, Ed Préludes, août 2016,  448 pp

06 avril 2016

Trois jours et une nuit

 " A la fin de décembre 1999 une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt. Dans cette région couverte de forêts, soumise  à des rythmes lents, la dispairtion soudaine de cet enfant provoqua la stupeur  et fut même considéré, par bien des habitants, comme le signe annonciateur d'une catastrophe." 

9782226325730m.jpg

Ains'Incipit le roman de Pierre Lemaître, tout frais paru

C'est un grand cru

Chronique dans une proche édition

Triois jours et une vie,Pierre Lemaître, roman, Ed. Albin Michel, mars 2016, 286 pp

23:47 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

08 mars 2016

Journal d'un vampire en pyjama

  • 9782226321824m.jpg

Faire le con poétiquement est un métier formidable

 6 novembre 2013

 «Tu fais trop de choses à la fois, tu n'as plus vingt ans », me disait-on.

Je me reposerai quand je serai mort. Je suis un drogué du panache. J'ai des cavernes d'Ali  Baba plein le crâne, à s'en faire claquer les orbites. Je ne  m'ennuie jamais, sauf quand on me ralentit. J'ai dans le cœur un feu d'artifice. Véritable homme-volcan, c'est de la lave qui coule dans mon sang. Je cherche le spasme électrique de la surprise. Je ne sais pas vivre autrement.

 Ains'Incipit un récit fabuleux, journal d'un combat gagné contre une maladie auto-immune, d'une traversée de l'enfer évoquée de plume magistrale. Vous en aurez bientôt chronique sur notre blog.

Journal d'un vampire en pyjama, Mathias Malzieu, témoignage, Ed. Albin Michel, janvier 2016, 236 pp

 

10:15 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

01 février 2016

Le son du silence

411nxZ9dhbL._AA160_.jpg
    "Moi qui n'ai jamais été enfant, j'entre dans la salle immense du Royal Albert Hall à Londres. Ils sont des milliers. Là. Avec leurs corps vivants venus entendre, sentir, respirer par les notes le souffle de Dieu. C'est cela que je sers. C'est mon désir de toujours.

   Je salue le public. Les applaudissements s'estompent. Un homme tousse. Le piano attend. Je m'assois. Et alors, il y a la musique. Et tout advient. La musique c'est eux, c'est moi, c'est vous, c'est nous qui cherchons le silence."

Ains'Incipit une publication majeure de la rentrée de janvier.. en ce tout début février, Le son du silence, ou le parcours de (jeune) vie, de musique et spiritualité de la pianiste virtuose Hieon Jeong Lim, née près de Séoul, fin octobre 1986.

Le son du silence, Hieon Jeong Lim, témoignage rédigé avec la collaboration de Laurence Nobécourt, Ed. Albin Michel, février 2016, 186 pp

06:46 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

27 janvier 2016

Alexandra David-Néel, passeur pour notre temps

téléchargement.jpg

"Un monsieur à barbe blanche promène sa fillette de
six ans dans les larges allées du bois de la Cambre,
le parc arboré que les Bruxellois aiment fréquenter
lorsque le temps s'y prête. Les hêtres superbes contri-
buent
à la sérénité du lieu agrémenté d'un lac et de
son île. Nous sommes en 1874, le monsieur s'appelle
Louis David."

Ains'Incipit  le bel essai que Joëlle Désiré-Marchand consacre à la célèbre aventurière. Chronique proche en votre blog préféré

Ains'Incipit, à Bruxelles,  en ce vaste et amène bois, foulé naguère pas mes petits pieds, l'itinéraire de la plus grande exploratrice du XXe siècle.....

Alexandra David-Néel, passeur pour notre temps, Joëlle Désiré-Marchand, essai, Ed. Le Passeur, janvier 2016, 272 pp

06:58 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |

12 janvier 2016

L'énigme Stefan Zweig

téléchargement (1).jpg" Se pencher sur la vie de Zweig, c'est immédiatement être en déséquilibre. Le gouffre est énorme entre ce qu'on a dit de lui et le vrai visage de Stefan Zweig."

 

Ains"Incipit l'essai que le monstre sacré des planches consacre au célèbre écrivain viennois, si cher à notre blog

Rendez-vous sous très peu pour une chronique de l'ouvrage et une rencontre avec Francis Huster lors d'un proche  et martien déjeuner littéraire de L'Eventail....

 L'énigme Stefan Zweig, Francis Huster, essai précédé d'une préface d'Eric-Emmanuel Schmitt, Ed. Le Passeur, oct. 2015, 224 pp

07:05 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |