03 juillet 2017

Entre amis

téléchargement.jpg

A l"heure de partir en vacances, il fait bon visionner ce film (DVD) injustement traité par la critique, lors de sa sortie en salles obscures (avril 2015). Sous un faciès loufoque et, il est vrai, peu crédible, le film pose la question de la vraie amitié, celle qui subsiste après évacuation des pique-assiettes et amis de circonstances; sans compter les jaloux.

Ainsi Richard (Daniel Auteuil  invite-t-il ses vieux amis, Gilles  (Gérard Jugnot) et Philippe ( François Berléand - il les connaît depuis cinq décennies -  et leurs partenaires, pour leur présenter Daphnée (Mélanie Doutey) sa nouvelle fiancée, de vingt ans, sa cadette.

Pour ce faire, il a mis les petits plats dans les grands et réservé un somptueux voilier et son équipage pour joindre la Corse depuis Marseille

Si le courant passe d'emblée entre Carole (Isabelle Gelinas) et Daphnée, aussi  sympa que maladroite , il n'en va pas de même avec Astrid (Zabou Breitman) qui, omni-branchée à son portable , révèle le caractère pénible qu'elle fait endurer à Philippe.  On peut compter sur elle pour plomber l'ambiance, décocher, punaise, la réflexion qui fâche, qui peine.

Le côté idyllique du voilier va bientôt lui aussi se fracasser à une réalité météorologique déchaînée.

Et c'est là que s'enchaînent les péripéties rocambolesques d'une vraie descente aux enfers.

Un film des plus rythmés..

Entre amis, un film d'Olivier Baroux, Pathé -  DVD (août 2015) 

 

08 février 2017

Retour chez ma mère

239720.jpg

 Quadra, divorcée et sans le sou , Stéphanie (Alexandra Lamy)  est contrainte de revenir vivre chez sa mère , la fraîche veuve Jacqueline (Josiane Balasko)

Si elle accueille sa cadette à bras ouverts, en son appartement aixois,  Jacqueline n'en sacrifie pour autant ses manies: levers très matinaux; écoute, en boucle, de Cabrel , parties de scrabble en "duplicate " téléphonique... Elle a aussi un amant (Didier Flamand), s'en cache aux enfants, donnant libre voix aux inquiétudes les plus diverses sur son comportement.

Observation fine  d'une difficile cohabitation entre générations et des reproductions, par les fratries, de scénarios enfouis dans le plus tendre de l'enfance,  le film se déploie, joyeux, alerte et tendre, parfois émouvant. 

Il doit beaucoup au jeu subtil et naturel des acteurs

Je vous le recommande, il vient de paraître en DVD

Apolline Elter

Retour chez ma mère, un film d'Eric Lavaine -août 2016 - DVD 2016  durée 1h31 min.

06:41 Publié dans IDées-VD | Commentaires (2) |  Facebook |

14 décembre 2016

Marguerite et Julien

téléchargement (18).jpgBasé sur un fait réel: les amours incestueuses de Marguerite et de son frère, Julien de Ravalet, décapités conjointement le 2 décembre 1603, le scénario avait été proposé en 1973 à François Truffaut . C'est Valérie Donzelli qui a réalisé le film, avec la collaboration de Jérémie Elkaïm, son ex-conjoint.

Si le spectateur retrouve la signature de Valérie Donzelli - celle qui avait enchanté La guerre est déclarée, film d'anthologie, relatant le combat victorieux du couple Donzelli/Elkaïm sur la maladie de leur fils Gabriel -   à savoir du rythme, de l'onirique, poésie, décalages... et superbes accompagnements musicaux, il ne peut surmonter, je crois, quelque malaise: sujet délicat que l'amour bientôt physique au sein d'une fratrie, mélange des genres et des époques, le scénario oscillant entre le XXe siècle et celui des faits, ....

Soyons ambitieux: le talent de Valérie Donzelli, celui des principaux acteurs (Jérémie Elkaïm, Anaïs Deneumoustier - sa nouvelle compagne à la ville -  Aurélia Petit, Samy Frey et même Géraldine Chaplin, le décor somptueux du château de Ravalet -  le vrai! - ...méritaient une densité supérieure.

Déception

Marguerite et Julien - un film de Valérie Donzelli, octobre 2015 - disponible en DVD

11 août 2016

Et tu n'es pas revenu

9782367622026-001-X_1.jpeg

C'est une longue lettre que Marcelline Loridan-Ivens ( du nom de ses deux époux) écrit à son père Szlama Rozenberg,  décédé au début de l'année 45, dans l'enfer concentrationnaire.

"Tu n'es pourtant pas mort pour la France; la France t'a envoyé vers la mort" s'écrie cette jeune  et rebelle octogénaire - Marceline Rozenberg est née à Epinal, le 19 mars 1928 -  capturée, avec son père,  le 29 février 1944, au fond du jardin du château des Gourdons, à Bollène,  châteauque ce dernier avait récemment acquis.

Envoyés à Avignon, puis à Drancy, tôt séparés entre Auschwitz et Birkenau, père et fille ne se croiseront qu'une fois, furtivement.  L'adolescente qu'elle était devra affronter toutes humiliations et barbaries - elle nous en livre sobre récit, assistée en cette écriture par la romancière Judith Perrignon, en la lecture par la comédienne Sandrine Kiberlain (à la tonalité, à mon sens, par trop monocorde) .

Mais elle survit, obéissant en cela à l'injonction paternelle et la vigueur de son jeune âge.

"Mon retour est synonyme de ton absence."

Le retour à la famille, à la vie, ..est assez effroyable, lui aussi. Simone Weil l'exprime, déjà,  dans son récit, "Une vie" (Ed. Stock 2007) . Les Français pratiquent le déni, ne peuvent entendre l'abomination perpétrée dans les camps.. il faut se taire... et c'est à ce moment que survient le contrecoup, le dégoût de cette vie après tant d'efforts de survie..

Marceline aura une vie riche, rebelle et engagée mais une partie d'elle n'a pas survécu à l'enfer,  à la disparition de son père

"J'ai eu si peu de temps pour faire provision de toi."

Une lecture qui vous saisit, vous poursuit...

Apolline Elter

Et tu n'es pas revenu, Marceline Loridan-Ivens, récit écrit avec Judith Perrignon, Ed Grasset, 2015 - texte intégral lu par Sandrine Kiberlain, Audiolib, 2016, durée 1h50

18 mai 2016

Harkis

Mercredi, jour de sorties-ciné et/ou, sur votre blog préféré, d'Idées-VD

téléchargement (5).jpg

Il date de 2006 - ça ne se sent pas - et offre à la merveilleuse Leila Bekthi, un de ses premiers rôles.

Inspiré du récit-témoignage de Dalila Kerchouche, Mon père, ce harki (Ed. Le Seuil, 2003), le téléfilm (diffusé en 2008, sur France 2) nous plonge dans l'année 1972 au coeur d'un camp de réfugiés "harkis". Le terme désigne les   Algériens pourchassés, massacrés  en leur pays parce qu'ils ont servi la France durant la guerre d'indépendance de l'Algérie conclue en 1962 . Taxés de traîtres, quelque 40.000 harkis seront accueillis en France, pour la plupart parqués dans des baraquements d'anciens camps militaires.

Voilà qui résonne d'une singulière concordance avec l'actualité que nous vivons...

Campé par Smaïn, père de famille humilié par un chef de camp sournois (Frédéric Pierrot), le patriarche concentre avec intensité , d'un jeu sobre et magistral, le drame de ses semblables qui ont cru aux promesses françaises.  Désormais, les autorités ne savent plus que faire d'eux ...

Adolescente rebelle, Leila (Bekthi) dénonce rapidement l'hypocrisie qui règne en maître dans le camp et l'asservissement de ses semblables.  Une amitié rare la lie tout aussi rapidement - et heureusement - à Juliette (Marie-Françoise Audollent) qui sous un faciès de fermière bourrue, révèle un coeur d'or ...

Un téléfilm magistral - édité en DVD - 

Je vous en recommande vivement la vision

AE

Harkis, Un film d'Alain Tasma, d'après le scénario de Dalila Kerchouche et Arnaud Malherbe,  suivi d'un documentaire, "Amère Patrie" (52 min), Ed. France télevision distribution, durée :  1h37mi

 

 

20 avril 2016

Nous trois ou rien

 téléchargement.jpgSaluons la publication en DVD- Blue Ray de ce film remarquable, dédié par le réalisateur franco-iranien KHEIRON à ses parents.

Car sous le couvert d'une comédie - mais oui, on rit - l'acteur trace le destin vécu d'un couple d'opposants au régime du Shah d'Iran.  Nous sommes fin des années '70 - Hibat (Kheiron) , avocat,  et l'un de ses frères paieront de sept ans de prison et d'un régime carcéral effroyable leur lutte contre la dictature.  Le mariage avec Fereshteh, infirmière au caractère trempé - interprétée par la sublime Leila Bekhti - et la naissance de "Mouchy" entraînera la famille en Turquie, puis à Paris où elle obtient le statut de réfugié politique.

N'ayant rien perdu de son idéal et encore moins de son ardeur, le couple oeuvre alors en banlieue, fédérant peu à peu la solidarité entre communautés adverses.

Soutenu de belles partitions musicales, d'un rythme tonique et du jeu juste, subtil, fascinant... d'une palette d'acteurs hors pair - Gérard Darmon, Zabou Breitman, Michel Vuillermoz, Alexandre Astier... -  le film résonne de fraîcheur, humour et optimisme.

On en a plus que jamais besoin

Apolline Elter

Nous trois ou rien - Un film de Kheiron - studios Gaumont - sortie DVD 9 mars 2016 - durée 1h 38

 

06:25 Publié dans IDées-VD | Commentaires (0) |  Facebook |

23 mars 2016

L'Adversaire

 L'téléchargement (5).jpgapproche des vacances pascales, la potentialité de quelques giboulées, nous offrent l'occasion de nous pencher sur un film ...fracassant. De ceux qui posent question, vous déstabilisent pour un bout de temps..

Le film n'est pas neuf: il date de 2002, s'inspire du roman éponyme d'Emmanuel Carrère ( Ed. P.O.L. 2000), lequel se base sur un fait divers effroyable: l'assassinat de sa famille, par Jean-Claude Romand en 1993.

Incarné par le sublime Daniel Auteuil, ce "faux" médecin gruge parents, famille et amis, des décennies durant.  Etudes simulées, carrière itou - Jean-Marc Faure  ne tue, dans un premier temps...que le temps - il mène le train de vie du fils, mari, père qui réussit, s'offrant même le luxe d'une maîtresse.

Les finances ne suivent pas et l'imposture menace d'être portée au grand jour.

L'homme ne pourra le supporter.

Un film de Nicole Garcia, interprété par une merveilleuse palette d'acteurs, Géraldine Pailhas, François Cluzet, Emmanuelle Devos, le regretté Bernard Fresson, François Berléand et, bien évidemment, Daniel Auteuil.

Son ancienneté  en rend le prix d'achat ..démocratique

Studio Canal, 2002, durée 125 min. - interdit aux moins de 12 ans

AE

16 mars 2016

Demain

téléchargement (4).jpg  Ne me dites pas que vous n'en avez entendu parler

Ni que vous ne vous sentez concernés...

Si c'est le cas, passez billet...

Réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion, ce documentaire optimiste entend renverser le cours de la fatalité.

Si nous n'agissons pas, si nous ne changeons drastiquement notre manière de vivre, de (sur)-consommer,  nous fonçons droit et à court délai - une vingtaine d'années - dans le mur de l'Apocalypse.

Des solutions existent, se multiplient à travers la planète,  qui offrent au monde un regard nouveau, respectueux de la terre, de l'écosystème..et de ses habitants. Car, et ce n'est pas la moindre qualité de ce long métrage, toutes les initiatives proposées participent d'une solidarité accrue entre les hommes. Participent d'une révision de nos systèmes écologique, agricole, économique, politique et éducatif. De Paris à Reyjkavik, en passant par l'Inde, la Suède, la Suisse et son système monétaire "Wir" et même la Belgique, le documentaire pointe d'une façon alerte et enjouée la possibilité d'un monde réellement meilleur.

Les plans sont soutenus de partitions magistrales signées  Frederika Stahl.

Puissions-nous ne pas les laisser lettres mortes

Apoline Elter

Demain, un documentaire de Mélanie Laurent et Cyril Dion - César du meilleur film documentaire

Encore visible dans les salles; joyeusement recommandé

 

07:01 Publié dans Bon plan, IDées-VD | Commentaires (2) |  Facebook |

13 janvier 2016

Monsieur Lazhar

Monsieur_lazhar.jpg Pas de chronique - cinéma à proprement parler, ce mercredi 13 de janvier, mais une Idée-VD à vous recommander assez vivement.

Nonobstant le charmant accent québécois qui rend certaines répliques par trop ardues  à nos indigènes oreilles ,  ce film est un petit bijou d'humanité... A intégrer au rang convoité du Cercle des poètes disparus, choristes... et merveilles du genre. Il est porteur d'un vrai message: jusqu'à quel point peut s'exprimer l'affection (saine)  d'un instituteur, jusqu'à quel point les parents peuvent-ils régir l'attitude des enseignants? 

 L'histoire:

Emoi dans la petite école primaire montréalaise : Madame Martine Lachance est retrouvée pendue dans sa classe par le jeune élève qui l'avait accusée de manque de retenue. Surgit Monsieur Lazhar, immigré algérien, qui se targue d'une expérience de 19 années dans le métier d'instituteur et se dit prêt à reprendre en main la classe désemparée...

Ses méthodes et références littéraires semblent d'emblée d'arrière-garde à son jeune public, qui se prend peu à peu de curiosité, intérêt voire tendresse pour cet homme digne et pudique, épris de tenue et d'une vraie attention au bien-être de ses élèves. Sa propre histoire est compliquée. Il pleure la disparition de sa famille algérienne, sa femme et ses deux enfants, décédés au cours de l'incendie criminel de leur appartement. Se sentant menacé, il demande au Canada le statut d'exilé politique.

Soutenu d'une très belle musique( "Chrysalide", signée Martin Léon) et de l'interprétation magistrale de Fellag (Bachir Lazar)  et de Sophie Nélisse (Alice) jeune élève transperçant l'écran de ses yeux océaniques, le film est ... merveilleux

Monsieur Lazhar, Un film de Philippe Falardeau, d'après  Bahir Lazhar, pièce d'Evelyne de la Chenelière, Ed TF1, 2011,  durée 1h 36

29 décembre 2015

Une famille à louer

458235.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpgVous l'aviez raté au cinéma

Rassurez-vous, il vient de paraître, ce 19 décembre,  en version DVD 

Et vous offre le prétexte d'une bonne soirée en famille 

De vous réconcilier avec Benoït Poelvoorde, heureux attributaire d'un rôle subtil, taillé sur mesure..

Mais encore

Riche célibataire, Paul-André Delalande (BP) vit une vie recluse marquée d'une solide dépression. Pour en sortir, et sur le conseil de Léon, son fidèle marordome, il propose  à Violette, mère de famille bordélique et endettée (Virgnie Efira) , de jouer, trois mois durant, le rôle de père de famille ...

Un contrat se bétonne d'une cohabitation en tout bien tout honneur.

Qui ne se réalise sans quelques frictions...

Je vous laisse les découvrir, ainsi que le scénario émouvant du film, l'interprétation conjointe et magistrale des Belges Virginie Efira et Benoît Poelvoorde .

Un bon moment à passer en famille

L'occasion de méditer sur les vertus idoines de celle-ci ...

 

Une famille à louer , Un film de Jean-Pierre Améris et de Murielle Magellan, Durée 1h 33 minutes, avec Benoît Poelvoorde, Virginei Efira,  François Morel, .. une courte apparition de Gwendoline Hamon, ....

28 juillet 2015

The Grand Budapest Hotel

239820.jpg Concluons - provisoirement - ces jours consacrés à Stefan Zweig par un court ...séjour au Grand Budapest Hotel...

Une soirée-DVD familiale que je vous recommande chaudement.

Il se dit inspiré des oeuvres de Stefan Zweig, le film de Wes Anderson en fustige l'atmosphère -  certes compassée - en un cocktail "Ladurée"  loufoque, pétillant, surréaliste ...à savourer, comme il se doit, au second degré.

Fidèle à la technique zweigienne du récit enchâssé, le réalisateur nous introduit, par un double jeu de flash backs dans les années '30 et fastes d'un hôtel de prestige , The Grand Budapest Hôtel, régi par l'autorité naturelle, distinguée et sans faille de Monsieur Gustave, concierge et grand aimé de ses (vieilles) clientes. 

Incarné par le séduisant Ralph Fiennes, Monsieur Gustave prend sous son aile Zéro Moustafa,  un jeune groom indien, orphelin, rescapé du massacre de sa famille .

L'assassinat de la comtesse Céline Villeneuve Desgoffe und Taxis, veuve,  cliente attitrée de l'hôtel et ...de Monsieur Gustave, va attirer sur ce dernier,légataire d'un tableau de valeur,les foudres d'une famille cupide et haineuse, celles de la police également. 

S'enchaîne un imbroglio de courses-poursuites et situations incongrues, en un ballet tonique et désopilant, soutenu d'une musique envolée et idoine.

Magique, vous dis-je

Tourné pour partie dans le Gôrlitzer Warenhaus , le film fait la part magnifique à ce grand-magasin d'Allemagne de l'Est,  chef-d'oeuvre Jugenstil des années '20:

images.jpg

 The Grand Budapest Hotel - Un film de Wes Anderson ( Allemagne- Grande-Bretagne) disponible en DVD - Musique: Alexandre Desplat

 

20 mai 2015

En solitaire

Résultat de recherche d'images pour "en solitaire histoire vraie" On connaît le talent de François Cluzet. On peut même parler d'art, tant ce traqueur d'excellence se donne à fond dans les rôles qu'il interprète, les revêt comme une première peau, leur conférant une crédibilité sans faille ( Intouchables, L'Enfer, Ne le dis à personne, ...)

En Solitaire ne faillit pas à sa réputation, qui présente la  fresque époustouflante d'une course autour du monde, en voilier, entendez le célèbre Vendée Globe. Appelé à remplacer en dernière minute Franz (Guillaume Canet), victime d'un accident, Yann Kermadec entend tout simplement remporter la victoire. Qu'importe, s'il ne dort la nuit, tout tendu d'ambition et de vigilance.

La présence à bord d'un passager clandestin va singulièrement changer la donne, menacer le Yann de disqualification.

Traité avec réalisme, le sujet offre à la beauté sauvage et fracassante de la course en ...solitaire une force d'humanité sans pareille.

Une leçon de vie

A visionner en famille

Apolline Elter

En solitaire, film de Christophe Offenstein, 2013 - sortie DVD: 2014

06:58 Publié dans IDées-VD | Commentaires (0) |  Facebook |

20 février 2015

Mères et filles

Mères et fillesRevenue de Toronto voir ses parents, qui habitent une ville côtiière, Audrey (Marina Hands) hésite à leur annoncer sa grossesse. Elle investit la maison de son défunt grand-père et découvre, caché, lejournal intime et de recettes de cuisine de Louise, sa grand-mère ( Marie -Josée Croze) évaporée tandis que ses enfants étaient encore jeunes.

Cet abandon a tellement marqué Martine, sa fille (Catherine Deneuve) qu'il la rendue froide, distante, l'empêchant de créer une vraie relation avec sa fille. 

Scènes contemporaines, mêlées de flashbacks, mènent mère et fille sur le chemin de la vérité, de l'apaisement, peut-être

Superbe interprétation féminine mais aussi de Michel Duchaussoy, qui campe un père aussi compréhensif que dépassé par les événements

 

AE

Mères et filles, 

07:48 Publié dans IDées-VD | Commentaires (0) |  Facebook |

18 février 2015

Des fleurs pour Algernon

 

3322069942389.jpg

 

Inspiré du roman de science-fiction de Daniel Keyes (Flowers for Algernon, 1966) le  film franco-suisse de David Delrieux a été mis en sauce (scénario et dialogues) par Anne Giafferi, une belle signature, comme vous le savez..

Charles (admirablement campé par Julien Boisselier) est simple d'esprit. Il se voit proposer de participer à une expérience clinique, orchestrée par deux savants ( Marianne Bassler et Frédéric Van Den Driessche) et menée avec succès sur les cellules cérébrales d'une souris, prénommée Algernon. Encouragé par son tuteur, Charles se prête aux séances d'injection du produit qui lui permettra d'être intelligent et, de fait, il voit son quotient intellectuel progresser de manière exponentielle.

Des bribes du passé lui reviennent en mémoire et de cette relation pénible à sa mère, qui n'acceptait pas son handicap. 

La rencontre d'Alice (la délicieuse Hélène de Fougerolles), professeur de piano, mettra, hélas, en évidence, son manque de maturité affective, son incapacité à nouer une vraie relation..

Et puis, bientôt, Algernon, la souris expérimentale, donne des signes de déclin..

Un film poignant

AE

Des fleurs pour Algernon, Un film de David Delrieux (2007) - disponible en DVD

05:15 Publié dans IDées-VD | Commentaires (0) |  Facebook |

27 janvier 2015

Qui a envie d'être aimé?

 La rencontre d'Anne Giafferi lors du Festival Paris des femmes (cliquer sur l'affiche en vitrine du blog) m'a donné l'envie irrépressible de m'intéresser à la production de cette scénariste hors du commun.

Instigatrice de la série télévisuelle-culte  Fais pas ci, fais pas ça, Anne Giafferi est LA spécialiste des relations de la fratrie. Elle les observe, les décortique, les restitue... avec une subtilité, un réalisme et un humour imparables, s'assurant la complicité d'acteurs particulièrement choisis et idoines. Scènes loufoques et graves s'enchaînent sur des rythmes alertes et télescopés, sur des musiques tout aussi adéquates

Vous aurez compris et trouvé en moi une fan intégrale, admiratrice de son travail.

Inspiré du roman à large spectre  autobiographique de son époux Thierry Bizot, Catholique anonyme ( Ed. du Seuil, 2008) le quotidien d' Antoine (Eric Caravaca), brillant avocat quadragénaire, père de deux enfants, mari de la ravissante Claire (Arly Joyer),  médecin en milieu hospitalier, se voit bouleversé par la lente, incongrue et irrévocable intrusion de la foi catholique... Une expérience intime et fascinante qu'il vit dans un premier temps comme un mauvais pas, une sorte de tare. Comme l'intrusion d'une maîtresse dans son couple.

Fils-modèle et partant maltraité par son père (Jean-Luc Bideau), il doit, avec la complicité de sa soeur, Hortense (Valérie Bonneton) endurer la préférence affichée pour Alain, le fils qui tourne mal, l'enfant prodigue.., un vrai et sale mauvais garçon, campé par Benjamin Biolay.

En prime, un Guillaume de Tonquédec,  irrésistible dans son rôle ingrat de philosophe ringard aux cheveux gras...

Un film qui expose et et porte avec nuance, humour  et émotion une série de vraies questions, soutenu d'un très beau générique signé Jean-Michel Bernard .

Le focus omniprésent sur le bel et  un brin ténébreux Eric Caravaca révèle la riche palette d'un comédien de talent.

A visionner en famille

Apolline Elter

Qui a envie d'être aimé? Un film d'Anne Giafferi, disponible en DVD - 1 h 30- www.citelvideo.com

06:13 Publié dans IDées-VD | Commentaires (0) |  Facebook |

16 juin 2014

Les fragments d'Antonin

Les fragments d'Antonin

 

Sujet douloureux, plombé, tout ce que vous voulez... mais il n'est pas à occulter en ces temps de commémoration de la Grande Guerre.  Je vous engage, si vous en avez le courage, à visionner l'excellent film de Gabriel Le Bornin, Les fragments d'Antonin (sortie cinéma 2006, DVD 2008)

Revenu du front , de son carnage et de ses visions d'horreur, Antonin Verset (magnifiquement campé par Grégori Dérangère) est psychiquement mort. Il souffre de ces Kriegsneurosen (névroses de guerre) dont la psychologie découvrait peu à peu l'ampleur et..l'irrémédiabilité. Madeleine Oberstein, infirmière (interprétation grandiose d'Anouk Grinberg) tente de le sortir de son aliénation...

Un chef d'oeuvre

Apolline Elter

 

 

 

 

17 novembre 2013

High tea " Du côté de chez Drouant"

 

téléchargement.jpgtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

 " La vie littéraire, c'est la version incarnée, animée, vivante de l'histoire littéraire. La première est volontiers chaude, la seconde trop souvent froide"

Du côté de chez Drouant- Cent dix ans de vie littéraire chez les Goncourt, Pierre Assouline, Ed. Gallimard- France Culture, sept. 2013, 216 pp, 16,9€

22 mai 2013

Les citronniers

Les Citronniers Paru en 2008 (et désormais en DVD) le film illustre le conflit israélo-palestinien par une réalitédirectement inspirée de la vie quotidienne.

Projetée voisine du ministre de la Défense israëlien, Salma, Palestinienne est menacée dans l'essence même de son existence: La  plantation de citronniers, héritée de son père, doit être rasée pour assurer la sécurité du Ministre.

Veuve, digne et courageuse aidée d'un avocat coriace, Salma monte jusqu'à la Cour suprême pour faire entendre  sa cause Ce faisant, elle devient l'étandard d'un conflit larvé et reçoit l'appui inattendu de l'épouse du Ministre.

Film d'atmosphère - judicieusement sous-titré,  subtilement interprété - Les citronniers laissent avant tout le goût... amer d'un déraciment de la terre.

A Elter

Les citronniers, Eran Riklis, 2008  - disponible en DVD

05 août 2012

Lettre à Louise Colet

url.jpgIls ne sont amants que depuis 2 mois et déjà fusent les reproches que Louise Colet adresse à Gustave Flaubert; ce dernier rétorque:

 " Tu as raison. Il aurait mieux valu pour toi ne pas m’aimer. Le bonheur est un usurier qui pour un quart d’heure de joie qu’il vous prête vous fait payer toute une cargaison d’infortunes »

 Lettre à Louise Colet, 23 octobre 1846 - à minuit

Cité dans L'homme-plume, Flaubert  - vingt-six lettres sur la création littéraire orchestrées par Jérôme Vérain - éd Mille et Une nuits, 2001

15 avril 2012

Les petits mouchoirs

 

process_image.jpg

Notre 'High Tea' de ce dimanche vous aiguillera vers le spectacle d'un DVD....

19505586.jpgIls sont un goupe de copains, unis par les petits plaisirs de la vie et la perspective des vacances annuelles, chez Véronique (Valérie Bonneton) et Max Cantara (François Cluzet) , dans leur propriété du Bassin d'Arcachon..

Ebranlé par l'accident de moto de Ludo (Jean Dujardin), le groupe décide de maintenir néanmoins le programme des vacances, confiant de retrouver Ludo en meilleure forme à la rentrée. Défiguré (grâce à un maquillage impressionnant) Ludo devra se contenter de quelque (rare) soutien téléphonique ou visite, réconforté à la pensée que le groupe l'associe -à distance - à ses joyeuses tablées.

Radioscopie subtile, incisive - en un mot remarquable - des limites de l'amitié, le film de Guillaume Canet campe la psychologie de trentenaires, engloutis dans les soucis de leurs vies  affectives respectives. Il bénéficie d'un casting choisi, d'une crédibilité imparable: Marion Cotillard, François Cluzet, Gilles Lellouche, Valérie Bonneton, Benoît Magimel, Pascale Arbillot, Laurent Lafitte, Louise Monot.. . Une mention pour Jean-Louis, (Joël Dupuch) , qui telle l'église au milieu du village, incarne la sincérité d'amitié que le groupe n'arrive pas à exprimer..

AE

Les petits mouchoirs ( 2010) - un film de Guillaume Canet,  disponible en DVD

 

11 mars 2012

No et moi

no-et-moi.jpg

 

théière high tea.jpgNotre High Tea de ce dimanche vous propose une soirée-DVD, inaugurant par la même occasion notre nouvelle rubrique: IDées-VD

Il vous souvient du magnifique roman de Delphine de Vigan (JC Lattès, 2004 - Le Livre de Poche). Il fallait la finesse , la subtilité d'une réalisatrice hors pair pour en mener à bien l'adaptation cinématographique.

Zabou Breitman, vous l'aurez compris, relève brillamment le défi.

Elève douée dans un lycée parisien, Lou Bertignac observe la société, du (pas très) haut de ses treize ans. Son lieu de prédilection est la gare d'Austerlitz, ses allées et venues, départs de tous les possibles. Sous le prétexte d'un exposé - brillant - en son lycée, elle interviewe Nora - "No" - une jeune fille de 19 ans, qui cache sous une excitation factice et joyeuse, la violence d'une société qui ne lui fait pas de cadeau.

Incroyable leçon d'humanité qui voit la famille Bertignac, anéantie par la perte d'un nourrisson, accueillir No, la cadrer pour un nouveau départ dans la vie.  Allégé de ses rôles de bouffons, Bernard Campan..campe un père plein de sérieux et de bienveillance, tandis que Zabou Breitman, mère dépressive, s'attache à No qui devient la bouée de son propre salut.

Admirable interprétation de Nina Rodriguez (Lou),  qui occupe le champ de la caméra dans la lignée d'une Sylvie Testud,  et de Julie-Marie Parmentier (No)

Evitant poncifs et écueils,  le film s'offre, dans le regard de Lou Bertignac,  comme la radioscopie d'une société un peu plus altruiste.

A découvrir en famille.

Apolline Elter

Edité en DVD

 

17:00 Publié dans IDées-VD | Commentaires (0) |  Facebook |

16 octobre 2011

Une soirée DVD - Saint-Cyr, de Patricia Mazuy

C'est une soirée-DVD que je vous propose au programme de ce High Tea dominical  A savoir, une plongée dans Saint-Cyr, fondation de Mme de Maintenon, épouse secrète et seconde de Louis XIV, vouée à l'éducation de jeunes filles nobles et désargentées.

Saint-Cyr

L'amitié d'Anne de Grandcamp et Lucie de Fontenelle, arrivées, jeunes enfants, de leur Normandie natale, résistera-t-elle au carcan religieux de plus en plus oppressant, instauré par une Maintenon - campée par l'énigmatique Isabelle Huppert- de plus en plus radicale. Voulant racheter son passé par la vertu imposée à "ses" jeunes filles la Maintenon en vient à diaboliser toute forme de plaisir. ..C'est la thèse de ce long métrage, riche de décors et habits somptueux mais peu fourni en matière d'action.

Superbe prestation de Nina Meurisse en Lucie de Fontenelle.

Apolline Elter

16 janvier 2011

Je l'aimais - DVD

 Vous avez aimé le roman d'Anna Gavalda ( Je l'aimais - cfr notre High Tea  de dimanche passé), gageons que vous en aimerez l'adaptation cinématographique réalisée par Zabou Breitman (2009) .

Disponible en DVD, le film campe admirablement l'atmosphère "confidence au coin du feu" du roman.  Un déplacement d'accent tout de même: Chloé (Florence Loiret Caille) se voit confinée à un rôle d'écoute, faire-valoir de l'idylle de Pierre, son beau-père (Daniel Auteuil) et Mathilde (Marie-Josée Croze), devenue narration centrale: voulant affermir l'indépendance conjugale de sa belle-fille, Pierre lui confie le secret du grand amour de sa vie et du gâchis qu'il a suscité autour de lui. Les propos sont soutenus par un jeu d'acteurs  et un trio central des plus crédibles et une musique poignante, signée Levy Krishna.

Une adaptation fine et subtile que vous infuserez au coin de l'âtre rougeoyant.

Apolline Elter