23 juin 2017

Poésie noire au musée Emile Verhaeren

 Tout n'est que vers - enfin presque - auprès de notre cher Emile Verhaeren.

Mais notre vert poète connut aussi sa période noire, nourrie d'angoisses , de "spleen" et d'un mal-être physique. Il produit alors sa "trilogie noire" , de 1888 à 1891,  persuadé de cette source d'imagination prodigieuse que constitue la souffrance. Et ce n'est pas l'ami Baudelaire qui le contredira. Le mariage avec Marthe Massin, scellé le 31 août 1891, mettra un terme à ce sombre état

Le musée provincial Emile Verhaeren, situé à Sint-Amands, lieu de naissance du célèbre écrivain, consacre une exposition au sujet. Elle se déroule du 18 juin au 26 novembre

Vous en trouverez tous renseignements pratiques sur le site dont voici les coordonnées:

Emile Verhaerenmuseum

Verhaerenstraat 71, B-2890 Sint-Amands, + 32 (0)52 33 08 05

verhaerenmuseum@skynet.be - www.emileverhaeren.be

 Pour l'heure je vous livre le communiqué de presse aimablement fourni par Rik Hemmerijckx, conservateur du musée et commissaire de l'exposition.  Vous pourrez en inscrire la visite, ainsi qu'une balade à vélo, au programme de l'été.

agenda.jpg

Scan0001.jpg"En tant que poète, Emile Verhaeren a su jouer sur différents registres : allant d’une poésie de la grande ville jusqu’à une poésie d’amour, en passant par la Flandre et l’Escaut. Mais, dans les années 1888-1891, il a également pratiqué une poésie noire et tourmentée, en concordance avec l’atmosphère de fin de siècle. Les titres de cette trilogie noire sont assez parlants : Les Soirs (1888), Les Débâcles (1888) et Flambeaux noirs (1891). Toutes sortes d’angoisses, d’obsessions, de traumatismes et de cauchemars y font leur apparition. La mort, la maladie et la folie sont très présentes et le poète s’adonne même à un certain masochisme : “Sois ton bourreau toi-même!”. La trilogie noire est mise en rapport avec la neurasthénie de Verhaeren, mais elle était aussi liée avec le décadentisme, très en vogue dans le monde artistique de cette époque. Avec cette poésie sombre, particulière, Verhaeren s’est lancé comme une des figures de proue du courant symboliste en littérature.

La présente exposition est focalisée sur cette poésie noire dont elle présente les éditions originales, devenues assez rares, et les images d’Odilon Redon, baignant dans la même ambiance. Il y a également quelques dessins de Fernand Khnopff et de Théo Van Rysselberghe. Pour cette exposition, plusieurs artistes contemporains - Franklin, Sanne De Wolf, Vigdis De Cauter, Martha Verschaffel, Vladimir Ivaneanu, David Verstraete, Ben Kockelkoren – ont créé spécialement des œuvres qui se rapprochent de l’atmosphère de cette poésie noire."

 

16 juin 2017

Chères familles

FCG 2017.jpg

Vous êtes nombreux à m'interroger sur l'édition 2017 du Festival de la correspondance de Grignan

Le Festival se déroulera du mardi 4 au samedi 8 juillet, avec pour thème "Chères familles"

Je vous invite à consulter le programme sur le site du Festival : www.grignan-festivalcorrespondance.com 

A réserver vos places via la billetterie : 
Au 04 75 53 63 21, de 11h à 12h et de 14h-17h, en action depuis ce jeudi 15 juin

 Je vous reviens, sous peu, avec quelques lectures apéritives aimablement fournies par la maison d'édition Triartis 

15 juin 2017

Prix littéraire du cercle Chapel: Premières neiges sur Pondichéry

PLCC.jpgIl est des événements littéraires

Auxquels vous ne voulez vous soustraire

Même si votre agenda un peu.. galère

Vous intime de le faire

J'ai nommé le prix littéraire du cercle Chapel, qui célébrait, hier, sa deuxième édition.

  Fondé et présidé par Didier Debroux, capitaine littéraire du cercle Chapel (Waterloo)  le prix vise à récompenser, en indépendance plénière et assumée, une parution de la rentrée littéraire de janvier.  C'est un vrai prix de lecteurs. Son jury est composé de huit membres, quatre dames, quatre messieurs, pour cette édition 2017,  lesquels ont dévoré, toutes lectures cumulées, quelque deux cents fraîches parutions de la rentrée.

Qu'ils en soient remerciés.

Et l'auteur primé fut..CVT_Premieres-neiges-sur-Pondichery_8421.jpg

 Hubert HADDAD et son Premières neiges sur Pondichéry, roman, Ed. Zulma, janvier 2017,  192 pp

Nous n'avons pas encore lu le roman et vous en livrons l'argument que nous en donne l'éditeur:

"Violoniste virtuose, fervent de musique klezmer autant que du répertoire classique, Hochéa Meintzel accepte l’invitation d’un festival de musique carnatique à Chennai, en Inde du Sud. Blessé dans sa chair par un attentat, c’est avec l’intention de ne plus revenir qu’il quitte Jérusalem.

Comme aimanté par les circonstances, après une cahotante équipée qui le mène de Pondichéry à la côte de Malabar, en passant par un ranch de montagne aux frontières du Kerala, il trouve refuge à Fort Cochin, un soir de tempête, au sein de l’antique synagogue bleue. Parce que la grande prière exige un minyan, quorum de dix fidèles, ceux qui sont encore là supplient Hochéa d’être des leurs. Avec la promesse de lui raconter l’histoire ancestrale des juifs de Kochi…

Porté par les figures de Samra, sa fille adoptive, et de Mutuswami, la jeune musicienne qui le guide et l’accompagne, Hochéa s’en remet à un enchaînement de hasards, quitte à affronter une part occultée de sa vie – et l’intuition d’un autre monde, d’une autre histoire, d’un autre exil.

En un tour de force romanesque, Premières neiges sur Pondichéry nous plonge dans un univers sensoriel extrême, exubérant, heurté, entêtant, à travers le prisme d’un homme qui porte en lui toutes les musiques du monde, et accueille l’inexorable beauté de tous ses sens."

 Interviewé par Corinne Boulangier, Directrice de la Première, marraine d'envergure - et de brio - du prix et son président, Didier Debroux, Hubert Haddad (au centre de la photo) se prêta avec ferveur au jeu des questions, embrassant, avec conviction, la destinée du peuple juif,  de la diaspora, depuis ses origines.

IMG_0272.jpg

" La tragédie c'est quand tout le monde a raison et qu'on ne réussit pas à s'accorder" affirme Hubert Haddad 

Et Didier Debroux de souligner la force organique du roman,  la musicalité - essentielle à la poétique de l'auteur- qui lui donne l'allure d'une partition.

Une déclaration qui ravit l'écrivain, convaincu qu'un  "roman mêle tous les genres littéraires (théâtre, poésie,...)"

L'interview fut conclue, chapelle musicale merveilleusement oblige, de l'interprétation vibrante du deuxième mouvement d'une sonate de César Franck.

Une soirée de toute haute facture

Nous souhaitons longue vie à ce prix hors du commun.

Apolline Elter 

IMG_0278.JPG

Le jury du prix entouré de l'équipe du cercle Chapel 

 

12 juin 2017

Intimité publique : un Pari(s) réussi

 Il fut  un Festival,  il fut  trois dates - les 9-10 et 11 juin - que je vous invitai à noter en vos agendas

Il  fut un succès

Il sera reconduit en 2018, en ce bel écrin que constitue le théâtre de la Pépinière (quartier de l'Opéra) 

J'ai nommé, Intimité publique - bel oxymore -  fête de lectures de correspondances,  carnets, journaux intimes,  .. jaillis de la plume d'écrivains prestigieux - voyez l'affiche - portés par les voix et interprétations de comédiens hors pair.

Assurée  par Anne Rotenberg, dûment entourée, chaleureusement assistée, la direction du festival enchaîna  huit lectures intimes de puissante facture.De merveilleux échos me sont venus de la prestation (vendredi 9)  de Fanny Cottençon, Marie Curie, sublime et poignante;  L'incarnation de Nietzsche par Bruno Solo et de Lou Andréas-Salomé par Bénédicte Choisnel  et sa mise en lecture par Marianne Basler dota l'après-midi de dimanche d'un moment très fort.  Je sors ravie, aussi, de l'interprétation par Claire Chazal et Jules Sagot de la correspondance amoureuse d'Henri-Alban (as Alain-) Fournier et de Madame Simone, des échanges sensuels , vifs et caustiques entre une Colette incarnée par Helena Noguerra et un Willy interprété par le charmant Xavier Gallais.

14933900093464_affiche-intimite-publique_33739.jpg

L'Epistolaire a de radieux jours devant lui, à l'image d'un week-end placé sous le signe du soleil, de la convivialté.. et du bonheur.

Apolline Elter

 

09 juin 2017

Coup d'envoi du Festival Intimité publique

 Coup d'envoi, ce vendredi 9 d'un festival ... tout neuf; enfin pas vraiment, tant cette fête de lectures de correspondances,  carnets, journaux intimes,  .. est marque de fabrique, gage de haute volée quand elle est signée Anne Rotenberg.

 

Prenez (vos) place (s) : vous ne le regretterez pas 

Je vous invite, pour ce faire,  à consulter le site du théâtre La Pépinière (Paris- Opéra)  www.theatrelapepiniere.com/intimite_publique.html  et à m'y rejoindre : j'assisterai avec liesse aux trois spectacles de dimanche

Apollline Elter

14933900093464_affiche-intimite-publique_33739.jpg

 

 

02 juin 2017

Prix littéraire Cercle Chapel 2017

PLCC.jpg

Chers visiteurs, 

C'est un prix de lecteurs

Un prix de haute valeur

agenda.jpgC'est avec joie, dès lors, que je relaie le communiqué qui vous donnera toutes les informations utiles sur la soirée de remise du prix Cercle Chapel, mercredi 14 juin prochain, dès 19 heures .  Pour ma part, j'y serai et espère vous y retrouver: la soirée est, en effet, ouverte aux non-membres du Cercle. 

L'occasion idoine de découvrir ce lieu d'exception:

"Après une première édition des plus fructueuses et relayée dans les médias, le Prix Cercle Chapel revient en force. Cette année, les membres du jury ont en effet présenté à chacune de leurs réunions mensuelles, entre janvier et avril, un roman coup de coeur, paru dans le mois écoulé. Au terme de débats investis et enflammés, un roman était sélectionné pour faire partie des finalistes du Prix, en voici la liste :

  • Hubert HADDAD, Premières neiges sur Pondichéry, Zulma Éditions
  • Pascale ROZE, Lonely Child, Éditions Stock
  • Éric CHEVILLARD, Ronce-Rose, Les Éditions de Minuit
  • Adrien GOETZ, Villa Kérylos, Éditions Grasset
  • Caroline LAMARCHE, Dans la maison un grand cerf, Éditions Gallimard

Venez découvrir qui de ces auteurs chevronnés et si différents a su gagner le coeur et l’esprit des membres du jury lors la soirée de remise du Prix Cercle Chapel, le 14 juin prochain, dès 19h00 à la Chapelle Musciale. Le lauréat sera à cette occasion interviewé par Corinne Boulangier, marraine du Prix. Un concert interprété par les Solistes de la Chapelle Musicale ainsi qu’un dîner seront également au programme, afin de célébrer comme il se doit le grand vainqueur de cette deuxième édition. Vous êtes également cordialement invité à participer au salon de Saint-Maur-en-Poche (Paris) le weekend du 24 juin prochain, où le lauréat sera également mis à l’honneur, comme l’avait été Franck Bouysse l’an passé.

Ne manquez pas la remise de ce Prix, créé par votre Cercle, car il constitue une véritable exception dans le paysage littéraire francophone : un prix de lecteurs, tout à fait indépendant !

Vous êtes cordialement invité à participer au salon de Saint-Maur-en-Poche (Paris) le weekend du 24 juin prochain, où le lauréat sera également mis à l'honneur, comme l'avait été Franck Bouysse l'an passé.

Le Prix Cercle Chapel sera remis par Corinne Boulangier et Bernard de Launoit"

 Modalités d'inscription

Cercle Chapel
1, Chemin de la Chapelle Musicale
Waterloo, 1410

Contact : Roxane Driessens
Téléphone : 02 352 01 11

24 mars 2017

Festival Passa Porta 2017

 

 

agenda.jpgPPF.jpgJe vous en ai déjà parlé; il est temps de vous le rappeler: Bruxelles sera le cadre, ce week-end, d'aujourd'hui à dimanche du sixième Festival Passa Porta 

Bisannuel, le Festival entend dépasser le clivage des frontières et belges barrières linguistiques pour réunir invités et participants autour d'une même passion pour la littérature et ses moments de partage

Vous en trouverez programme complet et détails sur le site du Festival: http://passaportafestival.be/fr/ 

Aimée de notre blog, attributaire du Prix Première, Négar Djavadi (Désorientale, Ed  Liana Levi, oct. 2016) sera une des invités d'honneur du Festival. Je vous engage vivement à l'aller écouter 

Et à ne pas passer à côtés de ces belles portes ouvertes sur la littérature

A Elter

 

21 mars 2017

Mar-dites-moi, Camille Claudel

Camille_Claudel.jpgIMGP2198-L-Age-mur-de-Camille-Claudel.jpg 

Correspondances de génies

Camille Claudel : les lettres du mal-être 

 

Reprise des tables rondes

Pavillon de la Littérature  

 

         L’inauguration du musée Camille Claudel, à Nogent-Sur-Seine, ce dimanche 26 mars,  nous offre l’occasion de nous pencher sur  le parcours d’art et de vie, d’une jeune fille impétueuse dont le destin croisa un temps, celui d’Auguste Rodin (1840-1917)  avant de sombrer dans le mal-être et l’isolement d’une séquestration de trente années,  en asile psychiatrique.

 L’examen de sa correspondance nous révèle tant ses faces. ..facétieuses que celles, bouleversantes,  d’une artiste incomprise de tous, y compris d’elle-même.

Pour connaître l'agenda des  conférence et  tables rondes, cliquer sur l'onglet: me contacter

Tous renseignements sur le musée de Nogent-sur-Seine: www.museecamilleclaudel.fr 

17 mars 2017

Prix littéraire de la Ville de Bruxelles

C'est avec plaisir que notre blog relaie cette invitation à primer une écriture belge.

N'hésitez pas, chers visiteurs, à y relayer vos coups de coeur

A savoir ( communiqué de presse) :

 PLVB.png



L’asbl « Les Amis des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles » récompensera un auteur de langue française, domicilié en Belgique, pour

Un roman pour adultes édité depuis le 1er janvier 2016.
Le prix d’un montant de 2500 € sera remis à l’Hôtel de Ville de Bruxelles le 21 novembre 2017.


Les oeuvres, accompagnées d’une notice biographique, doivent parvenir, pour le 31 mars 2017 au plus tard, en trois exemplaires, au siège social de l’asbl.
Informations et règlement
« Les Amis des Bibliothèques de la Ville de Bruxelles » asbl
Rue des Riches Claires, 24 – 1000 Bruxelles
 02/548.26.10 – fax. 02/548.26.48 –
e-mail bp.amis@brunette.brucity.be
www.amisbiblio.be

A bon écrivain, salut

A Elter 

03 mars 2017

Book the book days

BBD 1.jpg

Bruxelles sera, en mars, le théâtre de deux événements majeurs de la vie littéraire

- La Foire du livre de Bruxelles, qui ouvrira ses pages, du 9 au 13

- Le Festival Passa Porta qui accueillera en ses portes, du 22 au 24,  une centaine d'auteurs belges et étrangers, leur public, accro

 Les deux institutions ont décidé d'unir leurs forces et enthousiasme pour créer une passerelle entre les deux festivals et organiser,  dans leur intervalle, chaque jour,  à Bruxelles, un rendez-vous littéraire..

Vous en trouverez le programme sur le site : www.brusselsbookdays.be et son Facebook

Mars sera décidément... planant.

Je vous engage à enfourcher votre tapis volant.

A Elter

 

22 février 2017

Les liseuses de bonne aventure

ASI_5589.jpg

J'évoquai, il y a très peu et à votre attention (billet du 10 février sur votre blog  préféré http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2017/02/09/les-liseuses-de-bonne-aventure-8699154.html ) , l'exposition que vous pourrez découvrir, dès demain soir (16h-20h)  à la Villa des Arts.

Nous avons interrogé Audrey Siourd, l'artiste mélomane qui a saisi toutes ces liseuses, à travers le métro, pour connaître les éventuels liens tissés avec les  intéressées, leurs réactions  à ces instantanés et celle de la RATP, l'exposition nous paraissant hautement digne d'honorer une station de métro

Audrey Siourd : 

J'ai souvent demandé l'autorisation aux liseuses après les avoir prises en photo (et je n'ai jamais eu de réponse négative), mais pas toujours car ce n'est pas toujours possible (elles sortent du métro ou je sors du métro, je n'ai pas toujours "l'énergie" d'aller les voir parfois). J'ai donc collecté un certain nombre d'autorisations (notamment parce que la RATP avait financé une première expo au salon du livre 2015 et qu'ils ne pouvaient prendre aucun risque avec cela).

Certaines sont devenues des "connaissances", oui, il m'est souvent arrivé de sympathiser avec elles.

Si vous regardez sur mon facebook [NDLR: https://www.facebook.com/audrey.siourd) , dans les commentaires de l'événement, vous verrez que la jeune femme de l'invitation (taïwanaise) s'est manifestée (je n'avais pas l'autorisation) et qu'elle a plutôt très bien pris la chose. Lorsque je l'ai photographiée, je sortais du métro et n'ai pas pu aller la voir..(...)Elle prévoit de venir à l'expo. D'autres aussi.

La RATP - qui m'a soutenu dans ce projet - avait pensé faire une expo dans le métro, mais finalement cela n'a pas pu se faire.



10 février 2017

Les liseuses de bonne aventure

ASI_5199.jpg

© Audrey Siourd

Elles sont paisibles, concentrées, fascinées, fascinantes, .. ces "liseuses" que l'artiste photographe mélomane Audrey Siourd a saisies,  dans les profondeurs du métro et d'un dialogue d'âmes  à livre ouvert, au gré  d'instants échappés au temps, au lieu et  à la promiscuité de la foule .

ASI_5332.jpg

© Audrey Siourd

Je vous invite, dès lors, à noter en vos agendas l'exposition multimedia, belle, créative  qui investira, du jeudi 23 février au dimanche 5 mars, de 16h à 20h la galerie La Villa des Arts,  15 rue Hégésippe Moreau ( Paris XVIIIe) 

 

Et à découvrir, déjà, l'accroche musicale d'ambiance de l'expo, particulièrement attrayante:

https://soundcloud.com/liseuses

Apolline Elter

13 janvier 2017

Conférence sur Léon Bakst

Ce vendredi 13  janvier est jour particulier

Aussi, veux-je vous inviter

A consigner

A l'agenda de vos activités

Une rencontre digne de votre intérêt

 

Affiche Bakst.jpg

 

 

 

10 janvier 2017

Paris des femmes 2017 - En guise de bilan

Le théâtre des Mathurins accueillait, ces 6, 7 et 8 janvier, la 6e édition du Festival Paris des femmes, si cher à notre blog.

téléchargement.jpg

 Soutenue par ses amies , co-fondatrices, Michèle Fitoussi et Véronique Olmi (depuis Genève, pour cette dernière et les répétitions du spectacle Jakson Bay,  écrit et mis en scène par Stéphanie Blanchoud- je vous en reparle sous peu), Anne Rotenberg a repris, seule, la direction artistique du Festival . Mais elle aime, elle entend souligner l'implication de son équipe, rendant hommage à ses membres,  en début de chaque soirée.

A savoir: 
Direction éditoriale — Sylvia Minne
Théâtre des Mathurins — Stéphane Engelberg
Développement et production — Caroline Verdu
Direction administrative — Sophie Pascal-Lericq
Développement et mécénat — Virginie Licastro
Animation rencontres – Karine Papillaud
Coordination et logistique — Hélène Gilgenkrantz
Diffusion — Véronique Martin
Presse — Pierre Cordier
Technique — équipe Théâtre des Mathurins
Photographe — Francesca Mantovani
Graphisme — Romain Chirat

 Le bilan

En un mot, comme en cent, le Festival fut un succès total

Théâtre comble jusqu'en ses strapontins, écrivains de haute volée, interprètes d'envergure et metteurs en scène de talent font de ces trois soirées des moments d'exception, comme on en rencontre rarement

En quoi réside le secret de pareil succès? 

En deux mots comme en deux cents, cette fois: à la rencontre entre  l'exigence et du professionnalisme d'Anne Rotenberg et  l'implication sincère et généreuse de tous les intervenants.

Ce qui nous mène à plus de deux mots, vous avez raison

Et le public de croiser Leila Slimani (Prix Goncourt 2016), Nancy Houston, Sylvie Germain, Aurore Auteuil, Ariane Ascaride, Salomé Lelouch, Marianne Basler, Bernard Verley, ..... dans l'amène simplicité de talents supérieurs et d'un vrai dialogue avec le public,   de saluer des prestations nouvelles, époustoufflantes en une vibrante communion d'enthousiasme.

Moment fort aussi que les rencontres avec les auteurs, animées par la journaliste Karine Papillaud

IMG_0006.JPG

 

Photo ( de gauche à droite ) Karine Papillaud ( de dos), Aurore Auteuil, Leila Slimani, Nancy Houston, Isabelle Monnin et Sylvia Minne (directrice éditoriale) - rencontre de samedi 7 janvier à 18h30

Et les romancières - à part  Aurore Auteuil, comédienne et Nancy Houston, aucune d'elles n'est coutumière de l'écriture dramatique- d'évoquer leur expérience , confrontation avec les exigences du genre et d'un thème qui n'avait de scandale que le titre...

Une édition 2017 d'envergure

De toute haute facture

 Apolline Elter

 Les textes des dix pièces sont édités  en recueil auprès de l'Avant-Scène Théâtre

Nous y revenons sous (très) peu...

06 janvier 2017

PDF - En avant pour une sixième édition

 Ce week-end est signé, pour notre blog, pour vous,

pour tous les spectateurs

ravis et fidèles,

qui attendent ce rendez-vous annuel, 

du sceau de PDF

Point trop de mots

Je vous livre l'affiche, qui restera à celle du blog, tout le week-end durant

 

Belle et heureuse année 2017 !

 

 ET SI NOUS DÉBUTIONS L'ANNÉE ENSEMBLE ?

 ALORS, PENSEZ À RÉSERVER !

 

THÉÂTRE DES MATHURINS 

Vous pouvez réserver ici ou par téléphone au 01 42 65 90 00

 

VENDREDI 6 JANVIER  - 20h30 
mise en scène Richard BRUNEL

 

Dîner en ville (extraits) de Christine ANGOT
avec Jean-Baptiste ANOUMON, Emmanuelle BERCOT, Noémie DEVELAY-RESSIGUIER,  Jean-Pierre MALO

 

Patricia d'Aurore AUTEUIL
avec Aurore AUTEUIL

 

Le ventre des femmes de Leïla SLIMANI
avec Maika LOUAKAIRIM, Sara MARTINS, Samira SÉDIRA

 

 SAMEDI 7 JANVIER  - 20h30 
mise en scène Jean-Philippe PUYMARTIN

 

5h19 de Nancy HUSTON
avec Marianne BASLER, Manon COMBES, Bernard VERLEY

 

À plusieurs de Salomé LELOUCH
avec Manon COMBES, Brigitte ROUAN, Sylvain SOUNIER

 

Chaque seconde est une poignée de terre d'Isabelle MONNIN
avec Rachel ARDITI, Sol ESPÈCHE, Xavier GALLAIS

 DIMANCHE 8 JANVIER  - 19h
mise en scène Catherine SCHAUB

 

French cancan d'Ariane ASCARIDE
avec Raphaëline GOUPILLEAU, Tessa VOLKINE

 

Économie d'énergie de Sylvie GERMAIN
avec Sam KARMANN, Cristiana RÉALI

 

Le jour où Maud a sauté de Brigitte GIRAUD
avec Nicolas BRIANÇON,  Bénédicte CHOISNET

 

Le vrai scandale, c'est la mort de Marie NIMIER
avec Dominique GRAS, Marilù MARINI 

 RENCONTRE D'AUTEURES
animée par Karine PAPILLAUD

 

Samedi 7 janvier à 18h30 

avec Aurore AUTEUIL, Leïla SLIMANI, Nancy HUSTON, Isabelle MONNIN, Salomé LELOUCH

 

Dimanche 8 janvier à 17h

avec Ariane ASCARIDE, Sylvie GERMAIN, Brigitte GIRAUD, Marie NIMIER

 

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME EN PDF

 

www.parisdesfemmes.com

 

 

 

16 décembre 2016

PDF 6e édition

Il est un Festival cher à mon coeur

Vous le savez, chers visiteurs

Le Festival d'auteurEs de théâtre, Paris des femmes 

PDF, pour les intimes, les belles âmes

Rendez-vous, les vendredi  6, samedi 7 et dimanche 8 janvier, au théâtre des Mathurins (Paris VIII) .. après avoir dûment effectué vos réservations sur le site du théâtre (www.theatredesmathurins.com) On va se presser aux portillons,je vous le certifie.. 

Si Anne Rotenberg a désormais repris seule les rênes de la direction générale du Festivla  elle est assistée de Sylvia Minne, à la direction éditoriale et  Caroline Verdu, aux développement et production.

Placé sous le thème pétillant du scandale, PDF  présentera dix courtes pièces (1/2  heure chacune) commandées aux plumes et inspirations d'auteurEs prestigieuses - vous en jugerez d'après la liste ci-dessous - mises en espace,  interprétées par des professionnels de haute volée - vous en jugerez itou

Je cède d'emblée l'écran à la présentation issue du site de Paris des femmes

 téléchargement.jpg

Le 6, 7 et 8 janvier 2016 au Théâtre des Mathurins

 

10 pièces courtes inédites

Christine ANGOT, Ariane ASCARIDE, 

Aurore AUTEUIL, Brigitte GIRAUD,  

Sylvie GERMAIN, Nancy HUSTON, 

Salomé LELOUCH, Isabelle MONNIN, 

Marie NIMIER, Leïla SLIMANI

 

Mise en scène

Richard BRUNEL,

Jean-Philippe PUYMARTIN, 

Catherine SCHAUB

 

Avec

Jean-Baptiste ANOUMON, Rachel ARDITI, Marianne BASLER, Emmanuelle BERCOT, Nicolas BRIANÇON, Bénédicte CHOISNET,

Manon COMBES, Sol ESPÈCHE,

Xavier GALLAIS, Dominique GRAS,

Raphaëline GOUPILLEAU, Sam KARMANN, Maika LOUAKAIRIM, Marilù MARINI,

Sara MARTINS, Cristiana REALI,

Brigitte ROUAN, Samira SÉDIRA,

Sylvain SOUNIER, Bernard VERLEY,

Tessa VOLKINE



05 décembre 2016

Le présent de ceux qui se lèvent tôt

Résultat de recherche d'images pour "saint nicolas"

L'avenir est à ceux qui se lèvent tôt, affirme l'adage

Le présent, aussi..

Surtout quand il se fait cadeau

Remplit la table du petit déjeuner

De friandises et bricoles variées, 

Places non désignées...

Apolline, Les pensées saint-nicolées du lundi

30 novembre 2016

Au bonheur des... Florilettres

Certes, mercredi n'est jour épistolaire

Pourtant, pour vous,  il me faut faire

Le rapport d'une rencontre solaire

A Paris, mardi, hier

 

 Nathalie Jungerman, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, a créé et dirige, depuis plus de 14 ans, la rédaction de   Florilettres, le magazine numérique de la Fondation de la poste

Couv-FloriLettres-177.jpg

Point trop de mots,

Rendez-vous illico

Sur le site : http://www.fondationlaposte.org/florilettres/

Vous m'en direz des nouvelles., 

Des dépêches et des pneumatiques

AE

 

21 novembre 2016

Ecrire L'Histoire... en photos et le souvenir de très belles rencontres

visu.jpgAu-delà des mots, les images. Je vous invite à consulter le site Facebook du club de l'Histoire  et en particulier du salon Ecrire l'Histoire: https://www.facebook.com/leclubdelhistoire/    

Vous y découvrirez le  reportage-photos de belles, supérieures rencontres.

Qu'il me soit permis de remercier spécialement, chaleureusement:  

- Christine Orban ( Charmer, s'égarer, mourir, Ed. Albin Michel,  avril 2016) qui brossa, avec subtilité et élégance,  le portrait évolutif, intime d'une belle  âme (La Reine Marie-Antoinette)

- Françoise Cloarec et son magistral  L'indolente ( Ed. Stock, sept. 2016)  consacré au couple Pierre et Marthe/Maria Bonnard.

- Frédéric Gros, qui , d'une rhétorique flamboyante nous emporta au coeur de la Contre-Réforme et du mystère des Possédées de Loudun ( Ed. Albin Michel, août 2016) 

Béatrice de l'Aulnoit et Philippe Alexandre, qui présentèrent à deux voix, une femme de tempérament, une femme amoureuse, Clémentine Churchill (Ed. Tallandier/Robert Laffont) , lionne digne et de suprême élégance.

 

Votre Apolline Elter

19 novembre 2016

Ecrire l'Histoire et surtout la partager

visu.jpgChers visiteurs, 

Pas de billet, ce jour, mais l'occasion de rencontrer en life ces écrivains qui écrivent l'Histoire, la réalisent..

Je vous attends au Salon Ecrire L'Histoire

Renseignements en vitrine de ce blog

Apolline Elter

14 novembre 2016

Ecrire l'Histoire- Un salon qui fera date- Bloquez le week-end en votre agenda

Fendons-nous d'un aimable rappel: c'est ce week-end, en effet, que vous attend, deux après-midi durant, le salon Ecrire L'Histoire. Au coeur le plus battant de Bruxelles, puisqu'il investira son magnifique Hôtel de Ville.

Vous trouverez, reproduite, ci-dessous, notre annonce du 7 octobre

Mais encore:

C'est avec liesse que je vous accueillerai, perso, aux entretiens et café historique que j'animerai, autour de

- Christine Orban (15h10- salle des mariages) et son subtil portrait intime de Marie-Antoinette (Charmer, s'égarer, mourir, Ed. Albin Michel, avril 2016), Françoise Cloarec  (16h - salle Maximilienne) et sa fascinante approche de "Marthe" Bonnard (L'indolente, Ed. Stock, sept.2016) et Frédéric Gros (16h40- salle des mariages) et son puissant roman historique, Les possédées (Ed.. Albin Michel, août 2016) .

Vous en trouverez tous billets de ferveur en vitrine de ce blog

Nombre d'entre vous m'ont déjà signifié leur radieuse présence. Je vous en remercie

 Et vous dis: A samedi

Apolline

 

 

Pour mémoire, billet paru le 7 octobre:

Chers visiteurs, 

 

Votre blog préféré est particulièrement réjoui,  heureux, honoré de s'associer, pour les deuxièmes année et édition d'un salon fabuleux, dédié à l'Histoire et ses innombrables relations.

Il aura lieu, cette année, les samedi 19 et dimanche 20 novembre, de 14h à 18h, en l'Hôtel de Ville de Bruxelles , placé sous le Haut parrainage de S.A.R la princesse Esmeralda de Belgique, avec pour invités d'honneur Stéphane Bern (dimanche) 

Initiative du Club de l'Histoire et de Patrick Weber,  Ecrire l'Histoire bénéficie du soutien de partenaires hors pair - forcément - et d'une équipe bénévole particulièrement efficace.  Les rencontres, cafés littéraires et dédicaces de haut vol, sont orchestrés de doigts de fée par Annick de Roest d'Alkemade, ex-rédactrice en chef, notamment, de Femmes d'aujourd'hui.

Inscrivez déjà les dates en vos agendas et consultez régulièrement le site du Salon:  www.leclubdelhistoire.com/ecrirelhistoire/ pour découvrir les auteurs - majeurs - que vous rencontrerez.

Point ne le regretterez.

Je vous y attendrai, convaincue et réjouie de ce partenariat.

 Apolline Elter


Ecrire l'Histoire 2016.jpeg


 

14 octobre 2016

Livre en scène

 Pour rappel et mémoire, L'invitation aux voyages, commençait hier soir , sous son meilleur .. jour

VISUEL-DEF-LI(V)RE EN SCENE.jpegUn Festival voit le jour, du 13 au 16 octobre, à Biarritz, qui d'emblée est promis au succès, à un bel avenir. Croyez-moi, il les mérite.

Signée Claire Borotra et Anne Rotenberg, la programmation mettra en scène de lectures, conférences, jeux d'acteurs, rencontres, films, des textes (adaptés) de Victor Hugo, Véronique Olmi, Julie Otsuka,  Boris Pasternak, Lydie Salvayre, Laurent Seksik et Stefans Zweig, notamment,  lus, interprétés par Claire Borotra, Claire Chazal, Clémentine Célarié, Françoise Fabian, Michel Wuillermoz (sociétaire de la Comédie française) ....

14355053_1240629769292857_7219246934930959146_n.jpg

 

Vous l'aurez compris, du tout haut de gamme..

Je vous invite à télécharger le programme de ce Festival hors pair

Télécharger le programme (format pdf)

et surtout, si vous en avez l'occasion, à vous y rendre, sans l'ombre d'une hésitation

Renseignements et réservations: http://ville.biarritz.fr/festival-linvitation-aux-voyages 

Apolline Elter 

10 octobre 2016

Un coup de foudre durable

9782234080980-001-X (1).jpeg

" Pierre et Marthe ont transformé un coup de foudre en une longue histoire d'amour, un élan spontané en plusieurs décennies d'attachement. Si elle ne vit plus dans le monde de la réalité, elle vit pour toujours dans l'oeuvre. "

 "L'indolente, - Le mystère Marthe Bonnard, Françoise Cloarec, essai, Ed. Stock, septembre 2016, 350 pp

 visu.jpgRendons-nous le samedi 19 novembre PM au Salon Ecrire l'Histoire autour de Françoise Cloarec et d'un café littéraire que j'aurai grande liesse à animer à votre intention. 

Détails horaires bientôt sur le site du salon http://www.ecrirelhistoire.com

02 septembre 2016

L'Intime Festival- chapitre 4

téléchargement (21).jpg

Coup d'envoi est donné, ce soir, au quatrième chapitre d'un Festival qui nous tient à coeur et esprit, un Festival de lectures, de rencontres littéraires, en la  belle(ge) ville de Namur.

Vous aurez reconnu L'Intime Festival

Nous l'évoquions en une précédente édition, vous invitons à vous rendre sur le site du Théâtre de Namur pour en télécharger le programme complet : www.theatredenamur.be  

Une surprise nous fut dévoilée en début de semaine; je vous la livre sans tarder et signerai présente à ce rendez-vous épistolaire, sorte de petit frère du Festival de la correspondance de Grignan

 Edouard Baer.jpg

 

LECTURE SURPRISE: « LETTRES À NORA » DE JAMES JOYCE LU PAR EDOUARD BAER

le samedi 03/09 à 13:30
Théâtre Royal de Namur - pour public adulte


Ce lundi 9:36, un coup de fil du plus fan des festivaliers: Edouard Baer. Il a une folle envie d'être parmi nous ce week-end. Il a envie de lire, de partager les sulfureuses "Lettres à Nora" de James Joyce! 

Les lettres datent de l'année 1909. Elles furent écrites lors d'un séjour de James Joyce à Dublin. Adressées à sa compagne Nora Barnacle restée à Trieste, leur érotisme intense a longtemps empêché leur publication. Nora a non seulement participé à cet échange pornographique mais semble avoir souvent précédé son mari dans l'audace des propos, essentiellement dans le but d'entretenir chez lui des pratiques solitaires et de l'éloigner ainsi des prostitués. Hélas, les lettres de Nora ont disparu (définitivement ?) de la circulation.


Cadeau, nous offrons cet instant à tous les détenteurs d'un pass samedi, vendu au prix de € 14

Réservez dès 12:00 au +32 81 226 026 ou par internet

 

 

20 juillet 2016

Le Festival de la correspondance de Grignan. En guise de bilan

sigle Estivales.jpg

Visible depuis la route de Montélimar, la célèbre plume adossée à la tour du beffroi de Grignan, regagnait son écrin, dimanche  10 juillet, en fin de soirée, après la très belle lecture- spectacle opérée par Marie-Josée Croze et Nicolas Briançon de la correspondance amoureuse - sur fond d'exil - entre Marina Tsvetaeva et Boris Pasternak.

" Je vis uniquement de notre avenir: le tien et le mien", déclare Boris dans l'un de ces quelque deux cents échanges de lettres et de poèmes qui unit, désunit, les poètes russes et amants, entre 1922 et 1936.

Nouveauté de cette vingt-et-unième édition du Festival de la correspondance de Grignan (fondé, je vous le rappelle, en 1996, par Bruno Durieux, maire de la merveilleuse bourgade drômoise, à l'occasion du tricentenaire du décès, en ses murs de la célèbre Marquise de Sévigné) , les lectures-spectacles du soir (19 et 22h) se déroulaient dans la cour du Château en lieu du traditionnel parvis de la Collégiale. Ce fut, avis largement partagé, un mieux: disposés en amphithéâtre, les (pourtant) vastes gradins constituaient un cocon, écrin de choix pour le caractère intime imprimé aux lectures..

Une motion, standing ovation marquée, .. pour la lecture, jeudi 7 juillet,  des Lettres d'Afrique de Karen Blixen, incarnée par la sublime Marie-Sophie Ferdane.

Nous avons rencontré Virginie Berling qui signait l'adaptation libre, tonique  de cette correspondance, ainsi que celles de Voltaire (magistralement incarné par Jean-Paul Tribout ) " Je me suis fait libre", Cinquante ans d'exil  (livret publié auprès des Editions Triartis, juillet 2016- billet sur le blog en date du 7 juillet) , de  Victor Hugo, L'âme des aigles, lettres d'exil (1851-1871) , Ed. Triartis, juillet 2016, de Louise Michel à Victor Hugo, Nous reviendrons, foule sans nombre: Lettres de la prison et du bagne (1871-1879) , Editions Triartis, juillet 2016) . Nous reviendrons, nous aussi dès les jours prochains, sur ces précieuses publications.

9782916724744 Voltaire.jpg978-2-916724-73-7. Hugo.jpg9782916724782 Louise Michel.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AE : Pouvez-vous nous profiler en quelques mots, Virginie Berling, votre formation. Elle est particulièrement riche et variée


Virginie SEIQL (1) (002).jpg
Virginie Berling
 : J'ai commencé par faire une école de commerce, HEC, pendant laquelle j'ai passé une licence de philosophie à la Sorbonne. Je me dirigeais vers les mathématiques de la finance et parallèlement vers la gestion d'institutions culturelles (dans mon idée, un théâtre). Toutefois, à la sortie de l'école, j'ai poursuivi par l'étude des lettres modernes, qui ont été une évidence. J'ai donc poursuivi jusqu'à l'agrégation. Le théâtre était toujours en ligne de mire et j'ai soutenu un mémoire de recherche sur Musset.

 AE : C’est Julia de Gasquet, directrice artistique du Festival, qui vous a contactée, je crois, pour l’adaptation des textes. Le choix des auteurs était-il, à ce stade, déjà défini ou les avez-vous suggérés ? 

Virginie Berling : En ce qui concerne le choix des auteurs, Julia de Gasquet a la maîtrise de la programmation. Elle est ouverte et intègre toutes les suggestions.

Voltaire et Hugo se sont imposés d'emblée, tant par leur importance historique que par leur plume. J'avais très envie de travailler Voltaire, dont l'écriture drôlissime est d'une impertinence inconcevable aujourd'hui. Louise Michel était un souhait particulier de Julia de Gasquet, qui a lu l'adaptation: les spectateurs ont désiré retrouver le texte d'origine, ce qui est le plus grand hommage qu'on puisse rendre à Louise Michel.

 AE: Travail colossal que d'extraire, sous des montagnes de lettres, les passages, révélateurs d'une philosophie, d'une pensée, d'un thème prescrit. Il tient à la fois de la synthèse et de la traduction -  le public attend de vous un fil conducteur limpide, éloquent :

Virginie Berling: Le fil conducteur de ces adaptations suit naturellement le thème de l'exil, éloignement de sa patrie d'origine et des siens, distance à soi, à celui qu'on a peut-être été et que l'exil a rendu différent. Si Voltaire, Victor Hugo et Louise Michel ont mené des combats politiques qu'ils ont payés d'un long exil, Karen Blixen s'est ouverte à l'autre, à son "frère noir", au point de se sentir en exil à son retour dans son pays d'origine, le Danemark.

L'exil dans toutes ses acceptions représente la trame de fond. Il donne le squelette d'un discours d'ordre politique, philosophique ou émotionnel.

Au premier plan, la voix fait entendre des moments concrets et intimes qui offrent des respirations indispensables, drôles ou inattendues.

Parfois, les échanges épistolaires ont besoin d'être étayés par d'autres sources de l'auteur: mémoires, carnets, discours, œuvres de fiction, poèmes. Dans une lecture spectacle, le public est guidé. Mais il a toujours besoin de comprendre, par son intelligence, ce qui n'est qu’esquissé. C'est ce qui fait tout le charme des lettres!

 AE: Pointons la prestation de Marie-Sophie Ferdane, sa mise en relief personnelle au départ d'une sélection magistrale - vous m'avez suscité, dès le lendemain,  l'ingestion irrépressible, intégrale du volume  des Lettres d'Afrique (Ed. Gallimard, 1985)... -  avez-vous formulé des consignes à l'égard de l'interprète ?

 Virginie Berling: Marie-Sophie Ferdane a offert sa voix à Karen Blixen, et quelle voix! Cette merveilleuse comédienne a toutes les ressources en elle pour transmettre toute la palette d'émotions que le texte offrait, parfois avec des raccourcis dus à l'adaptation, notamment des traits d'humour. Elle a rendu chaque intonation suggérée par le texte. J'en avais la certitude: elle n'avait pas besoin d'indications de ma part!

 sigle Estivales.jpg

Placé sous les rayons d'un soleil généreux, le Festival dispensait aussi des rencontres littéraires de haut vol, dans la Cour des Adhémar

Pointées pour vous, les rencontres autour  d'Ellis Island  et du roman de Gaëlle Josse, Le dernier gardien d'Ellis Island  (Ed. Notabilia, sept. 2014) - une motion pour l'animation, le professionnalisme de Catherine Pont- Humbert -  et cette d'Emile Zola et de sa correspondance d'exil, qui réunissait en un entretien de haut vol,  Brigitte Emile-Zola, arrière-petite-fille du célèbre écrivain et Alain Pages, professeur auprès de l'Université de Sorbonne nouvelle- Paris 3, spécialiste d'envergure de l'oeuvre zolienne. Les notes prises au cours de l'entretien animé par Baptiste Liger nous décident à travailler la correspondance, pour la rentrée 2017, ainsi que celle de Karen Blixen...

Vous l'aurez compris, le Festival de Grignan est un précieux, vivant vivier pour votre épistolière, 

Apolline Elter

Hommage soit rendu à Bruno Durieux, fervent et inlassable président fondateur, présent sur tous les fronts et aux innombrables, affables bénévoles, équipes précieuses et dynamiques orchestrées par les admirables  Marie-Josèphe Baqué , Anne Prothon et Sylvia Lejeune.

 

 

10 juin 2016

Proust pour rire

agenda.jpgChers visiteurs



 

Tandis que sévissent les examens scolaires et mon impossibilité corollaire, d'un saut à Paris, je relaie chaleureusement à votre intention le rendez-vous suivant.

Je le sais gage de qualité

Dès lors , je me console en dégustant, à doses choisies, le nouvel ouvrage de Laure Hillerin, Proust pour rire, essai, Ed. Flammarion, mai 2016 et vous reviens sous peu pour la chronique.

A votre san-Thé littéraire....

 

Apolline Elter 

Scan0001.jpg

 

22 mai 2016

Prix Horizon 2016- A l'ombre d'un soleil généreux

téléchargement (7).jpg

Tandis que l'accès à mon blog m'est enfin rendu..., j'ai le plaisir de vous annoncer le nom de la lauréate de l'édition 2016 du désormais célèbre Prix Horizon (du deuxième  roman) , à savoir, Marie-Laure de Cazotte, pour son très bel  A l'ombre des vainqueurs  (Ed. Albin Michel, 2014 - retrouvez le billet de faveur que l'écrivain nous avait consacré, en vitrine du blog) 

Que cette auteur, au demeurant très sympathique, en soit dûment félicitée.

C'est vers 20 heures, hier, heure de Marche-en-Famenne qu'Armel Job, Président du Prix,  proclamait le résultat du vote d'un jury de près de 1700 lecteurs. Vous lisez bien...1700 lecteurs , venus, la journée durant, écouter les interviews des six auteurs en lice . Les salles  du centre de la mignonne ville étaient combles qui firent des trente-six rencontres -  six rendez-vous de 50 minutes,  autour de chaque écrivain- une vraie fête du livre.

J'eus pour ma part la joie d'animer les séances de l'après-midi autour d'une Gaëlle Nohant, affable,  généreuse, prodigieusement intéressante et d'Une part des flammes (Ed. Héloïse d'Ormesson - chronique sur ce blog: http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2015/03/13/la-part-des-flammes-8401775.html des plus ardente... Exercice inédit, que d'enchaîner ainsi coup sur coup, trois entretiens au sujet d'un même roman.  Un exercice rendu  heureusement plus aisé par l'effet d'une sympathie mutuelle.

Tandis que se dépouillaient les bulletins d'un vote très serré - tel le voulait la qualité des romans retenus, la chaleur des rencontres organisées, un spectacle s'offrait à plus de deux mille spectateurs, (en la salle du WEX)  animé par le fabuleux Bruno Coppens, soutenu des arias de Julia Bailly et de l'accompagnement pianistisque de Michel Lambert.

A retenir de cette journée : 

- que la littérature est une fête si on lui en donne les moyens (en l'occurrence André Bouchat, bourgmestre de Marche-en-Famenne)  sans ménager efforts... titanesques et assistance d'une pléiade de bénévoles. Je nous en remercie vivement.

-  qu'une vraie et charmante complicité peut unir des écrivains de facture supérieure.  J'en veux pour preuve l'ambiance chaleureuse qui animait leurs échanges

N'hésitez pas à vous rendre sur le site du Prix Horizon pour découvrir les comptes rendus de la journée du 21 mai.

Apolline Elter 

 

20 mai 2016

A l'horizon de ce week-end

13133206_1056389381073321_2066609519352461284_n.jpg

 

Le soleil et quelque 1500 lecteurs venus de Belgique et Champagne-Ardennes se donnent rendez-vous , ce samedi 21 mai, dès 9h30, en la petite et charmante ville de Marche-en-Famenne (province de Namur)

L'enjeu: élire le lauréat du Prix Horizon 2016.

Pour ce faire, rien n'a été laissé au hasard.

Les lecteurs ont lu les six romans que nous, courageux jurés - mais oui, il en fallait du courage (de l'inconscience?) pour ingurgiter la bonne quarantaine de deuxièmes romans offerts à notre appréciation - avons retenus pour la sélection 2016.

La lutte sera serrée, jugez-en:

Qui élire de Christian Astolfi (Une peine capitale, Ed. Flammarion), Marie-Laure de Cazotte (A l'ombre des vainqueurs, Ed. Albin Michel), Jean Bofane In Koli ( Congo Inc., Ed Actes Sud), Aude Le Corff (L'importun, Ed. Stock) et Michaël Uras (Nos souvenirs flottent dans une mare poisseuse, Ed. Christophe Lucquin) ? 

Les lecteurs trancheront

Je serais bien en peine de le faire.. 

Si André Bouchat, bougmestre de la ville a offert les six romans à chacun des comités constitués, nous leur avons octroyé une sélection particulièrement intéressante....

Une qualité hors pair

C'est ce que me révèlent les nombreux participants que je côtoie.

Vous trouverez sur le site du prix (www.2eroman.be  , tous les détails de la journée et des rencontres - six sont prévues - avec les auteurs. Le vote a lieu, au WEX, entre 16 et 17h45. Il est suivi d'un spectacle gracieux, gratuit, gratos, concocté par le merveilleux Bruno Coppens (sur base des ouvrages de la sélection) avant proclamation du lauréat et la séance de dédicaces.

J'aurai perso la joie d'animer les rencontres de l'après-midi, autour de Gaëlle Nohant et sa Part des flammes (Ed. Héloïse d'Ormesson) au lieu dit "La Source": je vous y attends nombreux et ardents

Votre 

Apolline Elter 

11 mai 2016

Les affaires sont les affaires

thumbs_les-affaires-2-Ph-Simon-Gosselin-1.jpg

Rien ne prime que l'argent, son étalage écoeurant,  aux yeux du cynique Isidore Lechat (campé par l'excellent François Marthouret - copyright photos Simon Gosselin) Asservissant son entourage de la plus vile manière, réduisant en miettes la noblesse alentour, l'homme d'affaires ambitionne d'être élu député.  Pour ce faire, il multiplie invitations et mondanités  en son Château de Vauperdu, au grand dam de son épouse délicieusement bécasse (élégamment incarnée en Marie Bunel) et ire de Germaine, sa fille, révoltée ( Une mention également pour l'excellent interprétation de Lila Riccaboni).

thumbs_les-affaires-1-Ph-Simon-Gosselin-1.jpg

Créée en 1903, la pièce d'Octave Mirbeau n'a rien perdu de sa puissance, de son actualité. Elle est soutenue d'une excellente mise en scène de Claudia Stavisky: rythme tonique, gestuelle et fond sonore des plus éloquents..

Et le spectateur de retrouver Eric Berger, célèbre pour son interprétation de Tanguy, dans le rôle de Lucien Garraud, amoureux de Germaine.

Et le même spectateur d'applaudir haut et fort cette brillante prestation.

Du théâtre comme nous l'aimons.

Comme cela fait du bien.

Apolline Elter

Les affaires sont les affaires, d'Octave Mirbeau, mise en scène de Claudia Stavisky, au théâtre de Namur, du 10 au 13 mai

08 avril 2016

L'Ombre des Guermantes

 agenda.jpg 

Rappel d'agenda en cette fin de vacances

S'il est un spectacle que je vous recommande haut et fort, c'est bien et évidemment le suivant: Affiche4L'ombredesGuermantesV4-01.jpg

 Ne tardez pas à réserver, l'écrin prodigieux du théâtre châtelain ne comporte que 120 places. Réunissez vos (meilleurs) amis en cette aventure, le placement est libre. 

J'y serai.

Et m'en réjouis

Vive le vendredi 22 avril

Votre Apolline