Web
Analytics Made Easy - StatCounter

04 novembre 2017

J'exulte!

Je l'attendais, de pied et libraire fermes, elle est là

La célèbre lettre qu' Emile Zola

Au Président Faure adresse

Par voie de presse

Voix de détresse

product_9782072713781_195x320.jpg

Destinée aux élèves de quatrième - nous le sommes tous - la publication intégrale de la lettre ouverte, "J'accuse" parue en première page du quotidien L'Aurore, le 13 janvier 1898,  est assortie d'un dossier clair et didactique. 

 Son auteur, Philippe Delpeuch,  restitue le contexte exact de l'émission explosive de la lettre, le climat politique, social et culturel qui entoure l'Affaire Dreyfus, analysant le fond, la structure et la forme de ce monument du journalisme engagé.  Un engagement qui vaudra à Zola l'exil  - en Angleterre - si ce n'est son décès accidentel, le 29 septembre 1902.

" J'accuse....!", Emile Zola, Lettre ouverte, texte intégral +  dossier par Philippe Delpeusch, Ed. Folio+ collège, nov. 2017, 100pp, 2.9 €

 

27 mai 2017

Deux remords de Claude Monet

 

product_9782710380702_195x320.jpg

"A Londres, il rejoignit la forte colonie française rejetée de l’autre côté de la Manche par les remous de la  guerre. Les artistes y formaient un groupe à part qui fréquentait le même café où ils s'efforçaient de  réinventer un coin du pays perdu."

S'il n'épouse pas le point de vue séquentiel, chronologique des biographies classiques,  ce roman "vrai" entend cerner le célèbre peintre (1840-1926) de l'intérieur, à l'aune des faits majeurs de son existence et plus précisément,  de la mort, en décembre 1870, de son ami Frédéric Bazile , sur le front de la guerre contre la Prusse  - tandis que Claude Monet séjourne en Angleterre -  et  de l'amour qu'il voue à sa première épouse, Camille Doncieux, mère de ses deux fils, Jean et Michel, décédée en septembre 1879, d'un "cancer de la matrice" . Représentée sur en page de couverture, vêtue d'une capeline rouge, Camille inspire de nombreuses oeuvres au célèbre peintre, dont ladite " Femme à la capeline rouge", mais aussi  la " Femme à la robe verte."

Remarié avec Alice  veuve de son ami et mécène, le collectionneur Emile Hoschedé, Claude Monet termine ses jours à Giverny, entouré de Blanche Hoschedé,  bru et belle-fille à la fois. Soucieux de perpétuer la mémoire de son ami Frédéric, le peintre négocie, par l'entremise de son ami Georges Clemenceau, le don de ses célèbres Nymphéas à l'Etat, contre la garantie d'exposition au Louvre de l'oeuvre"Femmes au jardin".

Structuré en trois parties focalisées sur les trois protagonistes de la narration - ci en gras - le roman se fait quête d'âme

A Elter

Deux remords de Claude Monet,   Michel Bernard, roman, Ed de la Table ronde, août 2016, 216 pp

 

28 novembre 2013

Une vie belge

Cover_Rubrique_romans

"Je m'appelle Jean Verhelst. J'ai trente-six ans. Mon passe-temps favori est de prendre la route avec Nina et d'arpenter le pays en Volvo. Depuis quelques mois, je travaille pour une société qui propose aux gens d'effectuer à vélo des déplacements de proximité dans Bruxelles. C'est mon vieux pote Fredo qui m'a trouvé ce job, via un gars qui vient régulièrement se cuiter dans le bar où il bosse."


Radioscopie d'une certaine belgitude, le roman de Marc Meganck nous propose un voyage à travers la Belgique, géographique, à bord de sa volvo 242, en compagnie de Nina, son ex-compagne, historique, via le témoignage de son oncle Alain, lequel rumine une "Belgique de Papa" à l'ombre cellulaire de la prison de Forrest.

AE

Une vie belge, Marc Meganck, roman, 180 ° éditions, oct. 2013, 320 pp

17 mai 2013

Rencontres du IIe titre à Grignan

agenda.jpgImage.jpg

La météo morose qui sévit en notre Belgique pluvieuse nous incite à nous pencher avec joie sur la onzième édition des Rencontres du IIe titre qui a lieu, ce week-end à Grignan. Ouverture des festivités, demain, samedi 18 mai à 14h30

En (aimable) lice, quatre écrivains, Brigitte Allègre, Caroline Boide, Florence Noiville et Sandrine Roudeix et leurs deuxièmes romans respectifs, Le Corail de Darwin (Ed. Actes Sud),  Les Impurs (Rd. Serge Safran) L'Attachement (Ed. Stock) et Les petites mères (Ed. Flammarion)

La remise du prix se fera dimanche 19 mai à 12h30 suivie d'un apéritif et d'une collation

 

Renseignements: http://perso.orange.fr/colophon

28 avril 2012

Le tombeau du guerrier

9791090175037FS.jpg" Ce n'est pas croyable! C'est le genre de choses qui ne se passe que dans les romans... Seize ans pour exhumer trois lettres d'un tiroir, ce n'est pas terrible pour un archéologue, tu l'avoueras!"

Surgissant dans la vie de Margaux après un silence inexpliqué de seize ans, Howard Lejeune, éminent archéologue, l'arrache à sa routine parisienne pour l'emmener en Syrie, sur un chantier de fouilles, majeur pour l'Histoire de l'Humanité: il s'agit d'expliquer le "destin ultime de Lugalzagezi", roi de Sumer et de dater sa mort avec précision.

Cédant à la double résurgence de sa passion amoureuse et scientifique, Margaux intègre l'équipe de la mission. Elle en observe les personnalités avec un regard empreint d'humour et d'acuité:

" Puis il y avait Clémence, la doyenne du groupe, qui exerçait la profession de paléoanthropologue. A plus de quatre-vingts ans, l'essentiel de ce qui différenciait cette antique demoiselle de son sujet d’étude était une couche de peau ridée recouvrant son ossature et le fait qu'elle avait l'usage de la parole. Clémence parlait plus que Cévé, ce qui n'était pas difficile, usant d'un vocabulaire suranné qui ne lui servait qu'à exprimer des idées positives et un émerveillement immarcescible pour tout ce qui l'entourait"

Oscillant entre complicité et ...frustrations, le couple  formé par Margaux et Howard s'engage dans le chemin ardu des fouilles  - on doit à Marie-Eve Sténuit une relation vivante et précise du mode opératoire de celles-ci - et de l'éthique scientifique.

"Les ruines n'ont pas de seconde chance"

L’ amour l'aura-t-il?

Le cinquième roman de Marie-Eve Sténuit confirme une plume très belle, subtile,  finement ciselée d'humour, d'(auto)-dérision et de rigueur philosophique.

Je vous le recommande.

AE

Le tombeau du guerrier, Marie-Eve Sténuit, roman, Ed. Serge Safran, avril 2012, 192 pp, 17 €

 Billet de faveur

AE : Marie-Eve Sténuit, vous êtes archéologue, vous dédiez le roman à un archéologue décédé, quelle est la part de vécu dans cette expédition en Syrie :

Marie-Eve Sténuit : Elle est importante bien sûr, certains passages du « Tombeau du guerrier » ont été écrits sur le terrain et les héros de ce livre sont des personnages mosaïques qui doivent chacun un petit quelque chose à l’un ou l’autre de mes collègues. Mais il s’agit tout de même d’une pure fiction. Il y a longtemps que j’avais envie d’écrire une histoire se déroulant dans milieu de l’archéologie, un monde de passions, peuplé de bien étranges oiseaux. Je crois pouvoir me permettre de le dire, puisque j’en fais partie...

AE :  « Avec  le recul, je réalise que c’est là que se joua mon destin, entre deux bouchées de magret et trois gorgées de graves. » déclare Margaux, émoustillée par ses retrouvailles avec Howard et un charmant dîner en tête-à-tête… On retrouve souvent des propos de table dans vos écrits,  des descriptions ..délicieuses,  rédigées avec un plaisir manifeste. La table a-t-elle une vocation destinale ?

Marie-Eve Sténuit : C’est vrai qu’en y repensant, il y a trois scènes de repas dans ce roman qui n’est pas tellement long. Trois tables différentes, trois atmosphères différentes. Ces scènes ne sont pas gratuites, des choses importantes s’y passent ou y sont dites. Un repas en tête-à-tête ou en famille n’est jamais quelque chose d’anodin. C’est un moment d’intimité et de partage, très révélateur, qui peut déboucher sur le meilleur ou sur le pire. Il y a des scènes de table dans chacun de mes romans, même dans « La veuve du gouverneur » où elles apparaissent plutôt « en creux » puisque je décris une situation de famine sur un navire en perdition et même dans « Le bataillon des bronzes » où les personnages sont des statues qui, en principe, ne mangent pas... Sans doute est-ce parce que je considère la gastronomie comme une des grandes réussites de l’Humanité et le signe d’un degré élevé de culture. (Ou plus prosaïquement parce que j’aime bien manger ?)

AE :  « L’Histoire aujourd’hui devenait mon histoire. Une histoire où la terre était aride, couverte de la poussière des siècles, de millénaires de naissances, d’amours, de destins et de morts. L’aventure que j’étais en train de vivre me parut soudain un grain de sable dans l’immensité de ce désert de civilisations enfouies. »

Est-il meilleure, plus sublime définition de votre métier, de votre passion :

Marie-Eve Sténuit : Il y a certainement beaucoup d’autres définitions possibles, mais l’archéologie est un certainement un métier qui vous donne une perspective particulière sur le monde d’aujourd’hui. A l’échelle de l’Humanité, le destin de nos petites personnes représente encore beaucoup moins qu’un grain de sable. Nous sommes des entités infimes sur la ligne du Temps et parmi les milliards d’êtres qui nous ont précédés et qui nous succèderont. Mais les efforts que nous faisons pour exister et pour faire quelque chose de nos vies ridiculement courtes est précisément ce qui fait notre grandeur et la valeur inestimable de chaque jour vécu, dont il ne faut surtout gaspiller aucune seconde. Jongler avec les millénaires vous apprend vite à remettre les événements à leur juste place.

 

08 octobre 2009

Coups de coeur d'octobre et deuxième sélection du Prix Goncourt

Six ouvrages sont frappés d'un coup de coeur en notre sélection d'octobre:

 

 

 

Vous les découvrirez dans l'Evénement, bientôt en kiosque.

A vos plumes pour partager vos émotions de lecture.

Apolline Elter

"Les coups de coeur de nos lecteurs"

(Renseignements: Cliquer sur la plume ci-dessous à gauche)

         Brêve du jour : La deuxième sélection en vue du Prix Goncourt

La deuxième sélection des candidats au Prix Goncourt est connue depuis ce mardi.

Il s'agit de :

Sorj Chalandon : "La légende de nos pères" (Grasset)

Jean-Michel Guenassia : "Le club des incorrigibles optimistes" (Albin Michel)

Justine Lévy : "Mauvaise fille" (Stock)

Laurent Mauvignier : "Des hommes" (Minuit)

Marie NDiaye : "Trois femmes puissantes" (Gallimard)

Véronique Ovaldé : "Ce que je sais de Vera Candida" (L'Olivier)

Jean-Philippe Toussaint : "La vérité sur Marie" (Minuit)

Delphine de Vigan : "Les heures souterraines" (JC Lattès)

 

Un regret marqué pour le départ de David Foenkinos (La Délicatesse)

Je croise les doigts pour deux ouvrages , de facture supérieure: Ce que je sais de Vera Candida et Les heures souterraines et m'en vais découvrir ceux que je n'ai pas encore pu lire.

Une certitude: la lutte sera rude

09 septembre 2009

Coups de coeur de nos lecteurs

ev382actulecteursp27cartier_pen_nib Vous le savez, il est une rubrique du magazine L'Evénement, que je chéris particulièrement.

Vous aurez reconnu "Les coups de coeur de nos lecteurs"

Trois à six billets sont retenus chaque mois, témoins de lectures récentes, facilement accessibles à la vente (ouvrages épuisés, s'abstenir!)et  mus par une sincère envie de partage.

Partenaire(s)  de la rubrique,

- La librairie La Licorne , Chaussée d'Alsemberg, 656 à 1180 Bruxelles,(@: info@librairielalicorne.be ) dirigée par Déborah Danblon et 

- La Librairie Au fil des pages, rue des Combattants, 106 à 1310 La Hulpe, (@: info@aufildespages.be) dirigée par Valentina Geyer.

 offrent un bon d'achat de 20 € à l'auteur de chaque billet publié.

Renseignements et modalités d'envoi des billets: magazine L'Evénement de ce mois (www.dupedi.be)

 

14 juillet 2009

L'Evénement de l'été

L'Evénement de juillet-août est désormais en vente, ravit les abonnés et livre à tous ses lecteurs le secret d'escapades provençales - dans le Lubéron - proprement irrésistibles.....

Les coups de coeur de trois lecteurs mis à l'honneur :

- Moi, Véronica Franco, Courtisane à Venise,

de Michèle Teyssere(recommandé  par Marina Mayer)  

- Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

de Mary Ann Shaffer & Annie Barrows (je vous l'avais conseillé)

et

- L’orgue de Quinte, de Hervé Picart (recommandé par Nathalie Lorent)

Et les coups de vos coeurs, comment battent-ils? 

Il me plairait que vous livriez les bonheurs de vos lectures...

Pour ce faire, une adresse e-mail: edermitage@skynet.be

Déjà, je vous en remercie.

Apolline Elter

14 juin 2009

L'Evenement de juin

cover

L'Evénement de juin répand sa vague verte dans tous les kiosques du royaume.

Au sommaire, des astuces pour vivre au diapason de l'écologie, de l'éco-tourisme, des économies, tout en restant résolûment tendance.

"Coups de coeur de nos lecteurs"

ev382actulecteursp27cartier_pen_nib

Lancement de la rubrique qui me tient particuièrement ...à coeur.

Vous êtes invités à envoyer de courts billets (max. 600 signes) de vos plus récents coups de coeur en matière de lectures.

Le but: inciter un maximum de lecteurs à partager votre enthousiasme. Frapper les étals des librairies du sceau de votre faveur.

Un impératif: l'ouvrage promu doit être récent (ou récemment passé au format poche) et disponible en librairie.

Trois billets seront retenus par mois, qui seront publiés; leurs auteurs se verront gratifiés d'un bon d'achat de 20 € auprès de la librairie A Livre ouvert - Le Rat conteur, 116 rue de Woluwé St-Lambert, à 1200 Bruxelles (à côtédu Woluwé-Shopping-Center).

Date limite de l'envoi des billets publiés dans l'Evénement de juillet et août: le 20 juin.

Renseignements: edermitage@skynet.be

 

Troisième bonne nouvelle:

Philippine 2008 017

 

 Un petit déjeuner littéraire  consacré à François de Grignan, gendre de la Marquise de Sévigné, réunira, à L'Epistolière (Maison de Correspondants à Grillon, à un jet de plume de Grignan), le dimanche 5 juillet à 9 heures, dix lecteurs de L'Evénement

Au menu: de la gache tranchée, grillée, subtilement humectée de gelée de thé des écrivains français et une lecture de lettres -coquettes -  que la plus célèbre des épistolières adressa au comte de Grignan. Il se déroulera dehors, à l'ombre du "Bar à Thym"...

L'invitation a lieu dans le cadre des ateliers-lecteurs de l'Evénement et du Festival de la Correspondance de Grignan (voir billet du 12 juin)

 vacances 2008 204

vacances 2008 180

Apolline Elter

03 juin 2009

Coup de coeur des lecteurs

 

L'Evénement de juin ravira bientôt votre appétit de découvertes et ...votre sens inné de l'économie. Rendez-vous la semaine prochaine pour plus de précisions...

Une nouvelle rubrique verra le jour qui proposera aux lecteurs de partager leurs coups de coeur, les vrais, en matière de lectures; ces livres qu'il faut absolument lire, que vous voudriez prêter, offrir à tous vos amis...ces ouvrages qui irradieront les étals des librairies du sceau de votre sincère appréciation...

Peut-on rêver mieux que cette rubrique qui me tient particulièrement à coeur?

 (Deux à ) Trois courts billets seront retenus par mois, publiés, signés et gratifiés d'un bon d'achat de 20 € à valoir dans la librairie, A livre ouvert - Le Rat conteur, à Woluwé-St-Lambert (116 rue Saint-Lambert, 1200 Bruxelles, à deux pas du Woluwé Shopping Center)

 

Apolline Jubil-elter