24 mai 2017

Their Finest

 L'affiche, l'argument sont prometteurs.

their-finest.20170512101610.jpgTandis que la guerre mine Londres de ses bombardements incessants, le moral des troupes et des civils, le Gouvernement invite une société de production cinématographique à créer une fiction, au départ d'un fait réel, héroïque, pour rendre ardeur à une nation qui n'a ..guère de distractions et endure tant de privations.

On le sait, les salles de cinéma furent des puissants instruments de propagande, d'information et de désinformation. 

Surgit la ravissante Catrin Cole (Gemma Arterton), armée d'abnégation et d'une intuition hors du commun. Engagée comme secrétaire, elle révèle aussitôt ses talents de scénariste et de diplomate car il s'agit tant de respecter le cahier de charges des autorités que les velléités d'acteurs imbus de leur prestige (l'excellent Bill Nighy)

N'empêche, l'intrigue ne décolle pas et livre à nos regards  somnolents un scénario désuet, parfumé d'eau de rose légèrement périmée. 

Tel est mon sentiment

J'espère qu'il n'est pas trop partagé

Sans doute en ai-je raté le second degré, la subtilité.

A Elter

Their Finest, un film de Lone Scherfig (UK) actuellement en salles; durée : 117 min.  A voir en VO

 

02 mai 2017

Ce n'est pas La Pen

Lettre ouverte à nos amis français, 

 

France et Français, les Belges vous aiment.

Partant, nous avons oreilles et yeux rivés sur votre actualité politique

Une femme présidente, c'eût été tentant 

Mais à ce prix, ce n'est pas la peine

Marine Le Pen aime la France, peut-être; les Français, j'en suis moins certaine

 

 

Mardites-moi, chère France

24 mars 2017

Angot-plan

 Il n'est pas de propos pour un blog, à vocation culturelle, d'émettre des opinions politiques

Encore moins pour une Belge de se mêler des élections présidentielles françaises

Il n'empêche que je fus peinée, scandalisée, par l'agressivité dont Madame Christine Angot fit montre, hier, à l'égard du candidat François Fillon, sur la sellette d'une émission bien à charge (L'émission politique de France 2, ce jeudi 23 mars à 20 h 55- débat animé par David Pujadas)

Il faut être fort et digne pour supporter tant d'acrimonie

Il faut être aigrie, maladroite, pour s'emporter de la sorte.

Vos écrits valent mieux, je pense, que vos propos, Madame Angot; j'aurais tellement préféré vous attribuer un billet de faveur que ce carton rouge, si rarement usité sur ce blog.

Apolline Elter

 

09:46 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |

06 mai 2016

Un emprisonnement au carré

prison1.jpgVotre blog préféré est consensuel à souhait

Vous le savez

Rarement activée

La rubrique des faits

A dénoncer

Mais là, d'entendre que la grève des gardiens de prison, à Bruxelles et Wallonie,  entame son onzième jour, prenant en otage des prisonniers, déjà drastiquement privés de liberté, je suis scandalisée.

Profondément indignée

Il me faut vous le signifier

Apolline Elter

06:11 Publié dans Carton rouge | Commentaires (2) |  Facebook |

03 février 2016

Steve Flop (s) ?

téléchargement.jpg Inspiré de la biographie (autorisée)  du célèbre co-fondateur d'Apple, par Walter Isaacson (2011)le film de Danny Boyle met largement l'accent sur son caractère indomptable, particulièrement insupportable.  Victime d'un abandon dans sa prime enfance, le milliardaire n'aura de cesse de faire le vide autour de lui, de susciter les ruptures pour ne pas les subir.

Ainsi en ira-t-il de ses relations avec Steve Wozniak, compagnon des débuts de l'aventure et John Sculley, PDG d'Apple.

Le rendu est assez criard.

Percée d'humanité: après avoir été niée, rejetée, sa fille Lisa incarne, à elle seule la possibilité... d'un ïlot affectif.

Bâti quasi en boucle sur les lancements médiatiques , dès 1984, de ses différentes inventions - Mac Intosh 128 , Next, I Mac - et ses relations tyranniques avec  Joanna Hoffman sa directrice Marketing - incarnée (avec succès) par Kate Winslet - le scénario privilégie l'affectif - conflictuel - au détriment du contenu historique. 

Dommage et un peu lassant.

 Vous l'aurez compris:  un menu un peu fast-food, largement imprégné de sauce américaine...

Et un rendu sans doute plus digeste en VO

Apolline Elter

 

04 décembre 2015

Assistance à personne engrangée (d'ennui)

images.pngRarissime que votre blog préféré, consensuel à souhait, vous parle d'ennui, de contre-agenda, contre-emploi d'un temps précieux... le vôtre.

Rarement suis sortie de spectacle de plus noire  humeur..  

2h15 d'attente.. d'espoir que le spectacle décolle, s'envole et surtout se termine à l'heure.

119 minutes gaspillées -  j'accorde à l'argument le tour du sujet (1 min.), puis le quart d'heure de courtoisie - à subir les éructations  d'un vieillard aigri, tyrannique, méchant...  aussi attachant qu'un post it oublié sous la pluie.

Son titre: Elisabeth II, du dramaturge autrichien Thomas Bernhard

L'argument:  Industriel retraité, Herrenstein se voit contraint de recevoir, en son vaste (et vide )appartement viennois son neveu et une clique de quarante personnes, à l'occasion de la visite d'Elisabeth II (d'Angleterre) en la capitale autrichienne. L'action, si l'on peut dire, se situerait dans l'immédiate après-guerre. On saisit d'emblée que la perspective ne l'agrée et,  qu'à l'instar de ses valet, gouvernante et bonnes, le spectateur recueillera le fiel continu de son irrémédiable amertume.

La pièce serait la plus drôle que Thomas Bernhard ait commise...

Soulignons toutefois la performance de l'acteur Denis Lavant qui assume, sans faillir, un monologue infiniment éprouvant; celle du public aussi, qui, globalement,  applaudit, réjoui .. 

Beckett après l'heure, Thomas Bernhard fait de l'attente de la Reine la tension dramatique d'une pièce qui ne l'est pas moins... aussi dépourvue d'humour que ...d'entracte.

 Désoline,

Apollée.

 

07:02 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |

18 juin 2015

CE1D , CE1D , CE1D Morne peine - L'appel du 18 juin

Edition spéciale de nos pensées du lundi

 

Tandis que la Belgique francophone se meurtrit de débats enfiévrés

Sur l'annulation des épreuves certificatives de premier degré

 Ne peut-elle tout simplement songer à les faire ...repasser? 

Jusqu'au jeudi 25, quatre jours s'offrent à cet effet

Les conseils de fin d'année seraient ainsi allégés

Du spectre des recours de parents courroucés

CQFD

Apolline, Le (nouvel) appel du 18 juin

 

09:18 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |

06 février 2015

Sans crier..gare

 Il est rare, très rare que votre blog préféré - merci- déroge à sa vocation culturelle et consensuelle. Mais quand on touche à des valeurs qui nous  sont chères, nous voyons (carton) rouge.

Prenons le cas des transports en commun dont nous encourageons  l'usage auprès de nos enfants, depuis leur plus jeune âge et de la suppression inopinée d'un double trajet scolaire et  quotidien  du TEC-Namur  en ce début du mois de février. De ce propos, certes... particulier, nous voulons ouvrir le débat et brandir le spectre d'une asphyxie larvée des transports en commun. Est-ce cela que nous visons? 

Le cas particulier:

Depuis la nuit des temps et surtout matins et fins d'après-midi, la ligne 3 du TEC Namur, reliait le quartier de la Citadelle de Namur au collège d'Erpent,excentré, délicieusement niché dans un écrin de verdure. Vos têtes blondes l'empruntaient, en toute sécurité, et vous saviez gré au TEC, au Collège et à la terre entière de ce transport d'anges heureux.

Et voilà que soudain, sans crier gare, lundi 2 février matin, le chauffeur arrête son bus à la ....gare et avertit ses jeunes passagers que désormais la ligne directe ne sera plus assurée car ils ne sont plus assez nombreux pour en justifier le coût. Panique, émoi, le groupe rejoint une correspondance dans la pagaille et l'insécurité des situations de crise.

Le transport en devient dangereux

Renseignements pris auprès de la cellule mobilité - très attentive, constructive - dudit TEC, il s'avère en effet  que le trajet direct n'est  plus rentable, les comptages ayant révélé une diminution de l'usage de la ligne au fil des années. En cause, notamment, pour le trajet du retour,  la prolifération des horaires variables que ledit collège a instaurés pour des raisons pédagogiques louables, écologiques, redoutables. Nous apprenons, par la même occasion qu'il en va de même pour la ligne 4, issue de Profondeville.

A terme...

Cumulant les risques d'insécurité, d'inconfort  et de retard, la correspondance instaurée  invite clairement au retour de solutions non concertées et polluantes, faisant craquer un vernis écologique qui ne tient pas toujours.. la route , s'engorger un parking qui rend l'accès aux arrêts  malaisé. Il se pourrait, à terme, que les transports en commun renoncent à rejoindre l'emplacement que le collège leur a réservé, tant les voitures obstruent leur passage.

 Ne sommes-nous pas tous concernés? 

Apolline Elter-à-terre

 

07:04 Publié dans Carton rouge | Commentaires (2) |  Facebook |

08 septembre 2014

Les Poires Poutine - un soupçon d'amertume - une note d'espoir

Tandis que Valérie T. (é)gratine son ex-fromage, nous souscrivons à mâchoires ardentes aux mobilisations civiques et éthiques en faveur de nos pommes et  poires nationales.

Chaque jour, une pomme garde son homme dit le dicton

Et une poire, son espoir ...

S'il ne plaît à Vladimir P. de manger nos récoltes, consommons-les, locales, de l'entrée au dessert, quintuplant ainsi le plaisir diététique d'un fruit fondant, suave et aimable.

Entre fromage et poire, oubliez le laid Russe..un peu fort de café

 

Apolline, Les pensées fruitières du lundi

 

15 août 2014

Berliner Call a bike

Une visite de Berlin se conçoit difficilement sans l'usage d'un vélo tant ses  longues et larges artères, balisées de pistes et d'un terrain majoritairement plat vous invitent à voguer au gré des coups de pédales.

Attention : nombre vélos de location sont animés d'un système de frein "torpedo", actionné par mouvement de pédale en sens contraire. Déconcertant pour qui n'en a pas l'habitude...

Ce n'est pas le cas des "Call a bike",  ces vélos urbains qui s'offrent à la location par un système de bornes et de lecture de carte de crédit.

Notre expérience en la matière fut toutefois décevante: pas vraiment confortables, les "bikes" ne paraissent pas aussi bien entretenus que dans les autres villes où nous les avons testés.  Le mode d'inscription et de dégagement du vélo de sa borne ne sont pas d'une évidence limpide.... La visibilité des stations d'emprunt, leur nombre laissent aussi à désirer.

Obligée d'abandonner mon vélo dont le cadenas ne voulait plus s'ouvrir (panne du système de code) et de requérir les doubles services linguistiques d'un policier et d'un résident... bolognais pour contacter "Call a bike", j'eus la désagréable surprise de me voir facturer une journée entière de location (réduite d'1 €) Si vous ajoutez à cette piqûre le coût du taxi qui vous ramène à l'hôtel, vous trouvez l'expérience un peu forte de ..saucisse!

AE 

 

28 juillet 2014

Les pièges à bagages de Brussels Airlines

 

 

 La semaine du 12 août vous emmènera à Berlin, au départ de votre blog préféré. Ville paisible, généreuse, ouverte à de nombreux défis, dont celui de la (re) construction d'une identité quelque peu chahutée. 

Mais il me faut, ce jour, user de la rubrique carton-rouge et vous relater le fruit d'une expérience aéroportuaire assez acide..

Si Brussels Airlines  veut concurrencer de tarifs attractifs son concurrent Ryanair, elle doit afficher une politique claire , logique et même .....honnête en matière de taxation des bagages Éviter de transformer ses usagers en paranoïaques de l'arnaque

 Imaginez un couple aimable et joyeux au retour d'un séjour -réussi - a Berlin.

Le couple a fait réservation de vol  mais aussi ...valise,  communes....

Laquelle valise aimablement drainée par Monsieur  affiche un poids supérieur au poids autorisé par passager ( 23 kg)  et inférieur de 15 kgs au total pondéral cumulé. En gros, mise à part l'acquisition de l'inévitable ketchup au curry, le même poids qu'à l'aller , Madame ayant résisté à toutes les tentations vestimentaires qui ne se sont pas présentées.

 Quelle n'est sa surprise de se voir taxer de 50 € ( diminués de 10 € à titre commercial) pour surplus pondéral dans le chef d'une valise passée comme une lettre a la poste lors de l'enregistrement de l'aller....

 De se voir répondre que les politiques de Bruxelles et de Berlin diffèrent en matière de taxation des bagages.

Imaginez ce même couple très furieux.

Et tenez vols et bagages à l'oeil: surtaxés par rapport au prix de départ affichés,   les low-costs peuvent atteindre des sommets 

 De haut vol.

Votre sur-vol-tee,

 Apolline Elter

 

  

01 avril 2013

Home assistance

accident du 29 mars 004.jpgVous avez souscrit une assurance Home assistance auprès d'Europ assistance.

La garantie d'être dépanné lorsque vous cassez la clef dans la serrure.

Hélas pas dans tous les cas de figure....

Qu'il est bon de se l'entendre déclarer

Apolline, Les pensées non assistées du lundi

06:16 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |

15 mars 2013

Un transport ...peu commun

Et si votre blog (préféré)  faisait grève...

Cela ne perturberait pas votre journée.

Il n'en va pas de même de certains transports en commun

Qui pour fêter la fin des perturbations neigeuses

Décidèrent hier, de faire grève

Abandonnant sur le tarmac des enfants congelés

Pas de doute, le TEC, ça nous...reproche

Apolline, Les transports peu communs du vendredi

21 juin 2012

Merci à vous, Violaine Muûls

Curieux hasard de la programmation de notre blog qui de "Chevalier de l'ordre du mérite" (voir billet ci-dessus) nous impose la rédaction d'une lettre ouverte, à chaud, pour vous féliciter, Violaine, pour ces trois décennies passées à la tête  de l'Evénement, votre enfant. 

Vous venez d'être remerciée, de façon cavalière.

Je vous remercie de façon très sincère.

Loyauté, élégance, exigence... sont les maîtres-mots d'une ardeur jamais démentie.

Une leçon de vie.

Merci, Violaine

Apolline Elter

 

06:17 Publié dans Carton rouge, Débat | Commentaires (0) |  Facebook |

19 juin 2012

Billet d'absence

Estimés visiteurs,

Quelque internaute attentif m'a contactée, inquiet: il n'y avait, ce matin, le billet  qui chaque jour vous désaltère à la source de la littérature.

Suis-je malade? Non pas. Débordée? Non plus. Quoique. Distraite? Eventuellement.

Je passai, en effet, hier, la journée,  aux côtés de Jean-Jacques (Rousseau)  - pour ne rien vous cacher, une partie de la nuit aussi  - préparant ces rendez-vous festifs que vous attendez avec une impatience consommée et  qui célèbreront, la semaine prochaine, le tricentenaire de la naissance d'un philosophe majeur de notre destin occidental

Et j'oubliai, rêveuse, chroniqueuse, solitaire, .. notre rendez-vous du jour....

A demain,

J'espère

Apolline Elter

13 mars 2012

On ne demande qu'à en rire

Quand il dénigre un sketch pour la raison qu'il ne le saisit pas,  Laurent Roquet pourrait-il s'abstenir de seriner qu'il aime pourtant les Belges, révélant de concert, une  lourdeur conceptuelle et un paternalisme par trop pesant"

Apolline, Les pensées qui ne demandent qu'à en rire du ...mardi 

03 février 2010

Rien de personnel

Manquerait plus que cela...

L'affiche fait promesse, la palette d'acteurs, aussi: Denis Polydadès, Zabou Breitman, j'adore, ...

L'argument est séduisant: réuni pour un cocktail, le personnel d'un  labo pharmaceutique se prête à un jeu de rôles. Enjeu caché: la liquidation d'un dizième de l'effectif. Un système de coaching est instauré qui.....

Et c'est là que vous constatez que vous n'avez rien compris du tout.

Une séquence  de scènes passe en boucle qui ponctue les séquences de sommeil que vous vous octroyez. Tout occupés à leurs répétitions, les coachs ne coachent en rien ce second degré qu'en vain vous cherchez.

Le générique final interrrompt votre stupéfaction.

Maintenant, c'est sûr, on s'est moqué de vous.

Rassurez-vous:

Cela n'a "Rien de personnel"

Apolline Elter

 

06:30 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |

29 novembre 2009

Internet Every-cher

Qu'il est bon, le temps d'une semaine de vacances, de limiter drastiquement la consultation d' Internet et  l'accès à sa messagerie à 4 mails d'urgence ....

Vous avez opté pour le "Roaming Internet Europe Plus 50 MB"  (Mobistar) qui vous permet de "surfer de façon intensive pendant vos vacances, tout en gardant le contrôle de votre budget" et doté votre mignon portable d'une clé  3G, pestant sur la difficulté de connexion (non imputable à Mobistar) ... avant de vous résoudre à vous en passer.

Et c'est tant mieux.

Oui mais voilà, une facture vous attend à votre retour qui taxe d'un surplus de  245,3535 € votre consommation.

L'adrénaline saisit votre cerveau, qui ne faiblit pas malgré la longue attente imposée à votre appel téléphonique: pas vraiment une sinécure de contacter Mobistar... Votre état s'apparente à l'émoi de découvrir une prise pondérale de 5 kgs, après une semaine de privations alimentaires draconniennes...

Les explications fournies ne satisfont pas votre cerveau embrouillé d'adrénaline,  qui ne comprend pas le rapport entre la taille de 4 messages de 5 lignes dénués d'image et de pièces jointes (+/- 8 k°), la consultation modeste des blogs des Editions de l'Ermitage et de Lire est un plaisir  - je vous les recommande  - et les 189 MB supplémentaires de téléchargement imputés...

Lequel cerveau salue le geste commercial de Mobistar d'annuler la facture, attend le détail des connexions, sollicité auprès du service technique et vous invite à la plus grande vigilance en matière de "roaming" à l'étranger...

A suivre...

 

Apolline Elter

 

Ndlr: Activée exceptionnellement, la rubrique "carton rouge" constitue une dérogation à la vocation consensuelle de ce blog. Elle dénonce, en ce cas, une pratique qui outrage la bonne foi du consommateur:  sans doute le téléchargement d'une interview, grande fournisseuse de mégabytes. 

06:30 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |

06 avril 2009

Lol

Lol?

C'est cool?

Pas trouvé. 

Les meufs et mecs y pensent qu'au sexe, à fumer, boire et plus..même sans affinités. Savent plus (se) parler.

Les parents? Ringards et dépassés...oui, surtout dépassés.

Sont pathétiques.

Les profs, pas cool mais ça, c'est normal, P...ils limitent votre constipation (sauf le prof de math...manquait plus qu'il donne des leçons particulières) 

Un remake de La boom?  

Ca marche mais la date de fraîcheur est périmée....

Pas trop aimé. (allez, tout de même, un peu craqué pour Sophie Marceau, sa mère, l'inspecteur de la brigade des stup (craquant de chez craquant)  et son ex-mari,..mais j'insiste, rien qu'au second degré et il fallait de l'imagination pour le trouver) 

En tout cas, les filles, zallez pas voir ça.

Point barre.

Apolline, Les cartons rouges du lundi

07:45 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |

04 janvier 2009

Euro-star du retard

Euro-retard, Euro star du retard.

Depuis qu'un funeste incendie a endommagé les installations de l'Eurotunnel - voici quelques mois déjà - c'est pleine pagaille pour la traversée de ce dernier.

Funeste organisation qui postpose, en dernière minute, les départs des voyageurs. L'attente se compte en mutiples d'heures.  Aller et retour compris.

Et l'opérateur de vous offrir finement des allers gratuits pour le Royaume-Uni...

Croyez m'en: vive la file-osophie.

Apolline E.

 

Blog Awards

http://blogs.skynet.be/index.html?l1=communication&l2...

 

06:45 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |

14 mars 2008

Carton rouge à Nicolas Canteloup

   La Revue de presque de ce matin me donne la triste occasion d'inaugurer une nouvelle rubrique intitulée "Carton rouge".

   Elle ne sera pas fort active, je l'espère, la vocation du blog étant consensuelle, nourrie essentiellement de coups de coeur.

  Mais tout de même.

  Monsieur Canteloup, vous ne pouvez pas plaisanter de tout.

  Que par trois fois, vous évoquiez le cas de Madame Chantal Sebire, prétexte à un débat comique sur l'euthanasie m'indigne. Vous nous avez habitués à plus de générosité.

  Madame Sebire est atteinte d'une tumeur incurable qui lui ravage le visage. Elle souffre et demande le droit de mourir dans la digniité. Son cas fait l'actualité car il relance le débat sur l'euthanasie.

  Bien sûr, vous n'avez fait que l'évoquer, vous n'avez pas poussé la cruauté jusqu'à vous moquer d'elle.

  Mais imaginez qu'elle écoute Europe 1, ce matin et entende les rires frais de l'animatrice, une certaine Julie, à l'écoute de vos répliques...

  Vous ne pouviez pas.

   Apolline Elter 

09:58 Publié dans Carton rouge | Commentaires (0) |  Facebook |