Web
Analytics Made Easy - StatCounter

27 janvier 2017

Bakst - Des ballets russes à la haute couture

téléchargement (13).jpgLe 150e anniversaire de la naissance de Léon Bakst ( le 10 mai 186, à  Grodno, actuelle Biélorussie) est merveilleux prétexte à l'exposition monographique d'hommage à son art, protéiforme, au Palais Garnier (Paris IXe)

Sitôt les espaces de contrôle et de billetterie franchis, vous  vous dirigerez vers la bibliothèque-musée de l'Opéra - il faut chercher, les indications sont lacunaires, mais il y a pire enfer que de se perdre en si somptueux dédale ..- pénétrerez au coeur d'un écrin de rêve.

Issues de collections publiques et privées, quelque cent trente pièces, robes, costumes de scène, esquisses, dessins, portraits, tableaux, maquettes de décors, lettres, livrets d'opéra... illustrent le parcours de ce Russe juif dont le nom est communément associé à celui de son compatriote Diaghilev, fondateur des Ballets russes, révèlent les nombreuses facettes du génie, de l'homme-orchestre. Car Léon Bakst concevait opéras et ballets comme un tout, opérant une harmonie totale entre décors, mobilier,  costumes, musique, danses,... et d'une palette chromatique tonique, exubérante,  travaillait la "puissance émotionnelle des couleurs."

Si les décors de Shéhérazade (1910)  restent présents dans toutes les mémoires, offrant au public parisien l'exotisme oriental et voluptueux dont il est friand,  Bakst anticipera le déclin de cette mode pour se retourner vers l'Antiquité. 

Coqueluche du Tout-Paris -à l'instar de notre chère comtesse Greffuhle -  il compte nombre d'amis écrivains-  citons Proust, Cocteau et même Guillaume Apollinaire Robert de Montesquiou et notre compatriote Emile Verhaeren - est proche de l'avant-garde artistique et de Picasso en particulier

Son influence dans le monde des arts et de la mode est manifeste et perdure dans les collections d'hommage que créeront Yves Saint-Laurent (1991), Karl Lagerfeld (1994) et  John Galieno pour Dior (1998), visibles dans la dernière section de l'exposition et d'un parcours, en tous points, envoûtant.

Je vous le recommande vivement

Apolline Elter

 Bakst - Des Ballets russes à la haute couture

Du 22 novembre 2016 au 5 mars 2017

Palais Garnier - 

Commissaires de l'exposition : Mathias Auclair, Sarah Barbedette et Stéphane Barsacq

05:22 Publié dans Agenda, Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

08 décembre 2016

Jetlag

thumbs_jetlag-4-galerie.jpg

© photo Yves Kerstius

Le théâtre royal de Namur accueillait, hier, la compagnie Chaliwaté pour un spectacle de "théâtre gestuel" de toute haute facture.

Si Jetlag évoque en vous le syndrome du décalage horaire, vous vibrerez de rires et d'émotion devant ce spectacle drôle, émouvant, envolé ...décalé, centré sur la solitude et ces lieux de haute convivialité que représentent les halls d'aéroport, cockpits et cabines d'avion.

Autodérision à la belge, . à la Jacques Tati, pirouettes et acrobaties de haute voltige se succèdent à un rythme soutenu, quelque 55 minutes durant, tandis que des voix off  et partitions sublimes ponctuent les séquences.

Une motion pour les prestations acrobatiques de Loïc Faure , "Personnage de jeu, Timide ou Fou, Drôle et Décalé" .

Deux représentations vous attendent au théâtre de Namur, ces jeudi 8 et vendredi 9 décembre à 20h30 ou selon l' agenda détaillé sur le site:  www.chaliwate.com

Un spectacle époustoufflant,  bien trop court - c'est bon signe..- que je vous recommande chaleureusement.

 Apolline Elter

Jetlag, par la compagnie Chaliwaté, au théâtre de Namur, du 7 au 9 décembre, avec Sandrine Hayraud, Sicaire Durieux et Loïc Faure

07 octobre 2016

Un week-end à inscrire en votre agenda

Chers visiteurs, 

 

Votre blog préféré est particulièrement réjoui,  heureux, honoré de s'associer, pour les deuxièmes année et édition d'un salon fabuleux, dédié à l'Histoire et ses innombrables relations.

Il aura lieu, cette année, les samedi 19 et dimanche 20 novembre, de 14h à 18h, en l'Hôtel de Ville de Bruxelles , placé sous le Haut parrainage de S.A.R la princesse Esmeralda de Belgique, avec pour invités d'honneur, Lorant Deutsch (samedi), Stéphane Bern (dimanche) 

Initiative du Club de l'Histoire et de Patrick Weber,  Ecrire l'Histoire bénéficie du soutien de partenaires hors pair - forcément - et d'une équipe bénévole particulièrement efficace.  Les rencontres, cafés littéraires et dédicaces de haut vol, sont orchestrés de doigts de fée par Annick de Roest d'Alkemade, ex-rédactrice en chef, notamment, de Femmes d'aujourd'hui.

Inscrivez déjà les dates en vos agendas et consultez régulièrement le site du Salon:  www.leclubdelhistoire.com/ecrirelhistoire/ pour découvrir les auteurs - majeurs - que vous rencontrerez.

Point ne le regretterez.

Je vous y attendrai, convaincue et réjouie de ce partenariat.

 Apolline Elter


Ecrire l'Histoire 2016.jpeg



06:46 Publié dans Agenda, Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

30 septembre 2016

Terre d'exil- Première du Festival Li(v)re en scène, à Biarritz

VISUEL-DEF-LI(V)RE EN SCENE.jpegUn Festival voit le jour, du 13 au 16 octobre, à Biarritz, qui d'emblée est promis au succès, à un bel avenir. Croyez-moi, il les mérite.

Signée Claire Borotra et Anne Rotenberg, la programmation mettra en scène de lectures, conférences, jeux d'acteurs, rencontres, films, des textes (adaptés) de Victor Hugo, Véronique Olmi, Julie Otsuka,  Boris Pasternak, Lydie Salvayre, Laurent Seksik et Stefans Zweig, notamment,  lus, interprétés par Claire Borotra, Claire Chazal, Clémentine Célarié, Françoise Fabian, Michel Wuillermoz (sociétaire de la Comédie française) ....

14355053_1240629769292857_7219246934930959146_n.jpg

 

Vous l'aurez compris, du tout haut de gamme..

Je vous invite à télécharger le programme de ce Festival hors pair

Télécharger le programme (format pdf)

et surtout, si vous en avez l'occasion, à vous y rendre, sans l'ombre d'une hésitation

Renseignements et réservations: http://ville.biarritz.fr/festival-linvitation-aux-voyages 

Apolline Elter 

06:38 Publié dans Agenda, Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

28 septembre 2016

Le plus beau jour

9782081387881_cm.jpg

Nous connaissons - et apprécions ô combien - David Foenkinos sous son jour de romancier et même de biographe, rappelons-nous le poignant récit de vie, de mort de Charlotte Salomon (Ed. Gallimard , 2014) , nous le découvrons sous celui de dramaturge. La surprise en est savoureuse...

La pièce a pour décor une chambre de maternité, son anti-chambre et le couloir attenant. Nathalie vient d'accoucher de Jason, premier garçon du couple qui compte deux fillettes.  Pierre, le père, est aussi fou de joie que d'angoisse, à l'idée de la compétition qui ne manquera pas de s'installer,  plus tard, sur terrain de tennis.

Débarquent Michel et Sophie, sa petite amie, qui agitent leurs pieds dans le plat d'un couple qui se fissure inexorablement.... Vérités assénées, moral assommé, Pierre voit s'effriter le bonheur bourgeois que sa maigre imagination avait construit: la possession d'un pavillon, d'une belle famille et d'un tuyau d'arrosage des plus fonctionnel, "apothéose d'une vie réussie"

L'enchaînement des scènes et des révélations se réalise sur le rythme tonique, cocasse du vaudeville, abritant, sous un humour décapant - du Foenkinos à 100 % - des questions existentielles qui méritent réflexion....

Mise en scène par Anne Bourgeois, la pièce a été créée,  au Théâtre Hébertot, le 14 mai, jouée en première partie de la cérémonie des Molières 2016, aux Folies Bergères, l e16 mai  et diffusée en direct sur les ondes de Culture Box. Je vous invite à podcaster le lien: http://culturebox.francetvinfo.fr/scenes/theatre/coups-de...,  valide jusqu'au 24 novembre et à savourer 1h19 de représentation délirante

Excellente interprétation de Constance Dollé (Nathalie), Davy Sardou (Pierre) , Arié Elmaleh (Michel), Marie-Julie Baup (Sophie) et de Dounia Coesens qui campe Juliette, infirmière pédiatrique des plus sexy.

La scénographie est mûrement étudiée qui,  d'un jeu de transparence, permet de visualiser un jeu continu en chambre,  quand le couloir devient la scène principale. 

Le plus beau jour, David Foenkinos, théâtre, éditions Flammarion, mai 2016

23 septembre 2016

21 rue... La Boverie

   Le soleil brillait de mille feux, ce mercredi 21 septembre, sur la Cité ardente, et de la présence lumineuse d'Anne Sinclair, fraîchement instituée "Citoyenne d'honneur de la ville de Liège".  La célèbre journaliste, chaleureuse, charismatique inaugurait, en effet, devant une palette de presse riche et polyglotte, au terme d'un débat animé avec brio par Jean Blavier, l'exposition hautement recommandée, 21 rue La BoétieCP2.JPG

téléchargement (9).jpg

   Directement inspirée de la lecture - recommandée, elle aussi , de l'essai éponyme*,  l'exposition rassemble quelque soixante oeuvres passées par les mains et galerie de son grand-père Paul Rosenberg (1881-1959), marchand  et surtout passeur d'art, en cette première moitié du XXe siècle.

   La conception de l'événement - d'envergure, n'hésitons pas à insister - est due à l'agence Tempora et au précieux duo formé par Benoït Remiche et Elie Barnavi. Elle a bénéficié du soutien de la Ville de Liège, du partenariat scientifique du Centre Pompidou (Paris) et du prêt d'oeuvres prestigieuses - la concentration d'oeuvres signées Pablo Picasso, Georges Braque,  Henri Matisse, Marie Laurencin, Fernand Léger,  vaut à elle seule  le détour - issues de collections privées - citons le collectionneur monégasque David Nahmad - et de musées tels l'Albertina (Vienne), Frick Collection (New York), Philadelphia Museum of Art,  musées d'Orsay et Picasso (Paris) Deutsches Historisches Museum (Berlin), notamment.

   C'est dire...

   La scénographie, mûrement étudiée, claire et pédagogique se répartit en six sections qui de la naissance d'une galerie, passage de modernité, système Rosenberg, assaut contre l'"art dégénéré", Occupation et exil, Libération et lutte pour la restitution démontrent à l'envi, à la passion, la collusion entre le destin d'un homme - pas n'importe lequel, certes - doté d'une pré-science en matière artistique - et celui de l'Histoire, dans ses déclinaisons les plus effroyables, celles d'une répression nazie qui détruit l'homme jusque dans sa culture.

   En cela le parcours de l'exposition obéit aussi  à un devoir de mémoire.

   Je reviendrai de billets réguliers sur les facettes et innombrables pistes induites par cet événement majeur.

   Pour l'heure, je vous engage vivement - vous l'aurez compris - à inscrire la visite (guidée) à l'agenda de vos priorités. Vous avez jusqu'au 29 janvier 2017. L'occasion corollaire de découvrir l'écrin de rêve que constitue le musée de la Boverie, inauguré en mai dernier, délicieusement niché au sein du parc homonyme.


téléchargement (23).jpg

 Apolline Elter

 Informations pratiques:

21 rue la Boétie

Exposition temporaire, du  22 septembre 2016 au 29 janvier 2017

Fermeture hebdomadaire le lundi (sauf congés scolaires)

Parc  de la Boverie - 4020 Liège

 www.21ruelaboetie.com

 

Bon plan: Accès aisé à pied, sous le soleil, au départ de la splendide Gare des Guillemins

 

chronique sur ce blog en date du 17 mars 2012  http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2012/03/13/21-rue-la-boetie.html  de l'ouvrage éponyme(Grasset, 2012 - réédité en livre de poche)

16 juillet 2016

A la recherche de ...Laure Hillerin

 

9782081387102.jpg

Nul visiteur de ce blog ne l'ignore, la découverte de la biographie que Laure Hillerin consacre à la comtesse Greffuhle (billet de ferveur en vitrine du blog) fut une surprise sublime, majeure, de l'année.

La biographe nous revient, cet été, avec un Proust pour rire, (Ed. Flammarion, mai 2016dont je me délecte à petites lampées...avant de vous en concocter le résumé..

Nous lui avons tout naturellement posé la question qui hante notre esprit en cette période de grande migration estivale: qu'emporteriez-vous comme (seule) lecture si d'aventure, vous entrepreniez le tour du monde à pied? 

Sa réponse, merveilleuse, ne nous a point surprise. 

Je vous la révèle: 

téléchargement (14).jpg

"Le livre que j’emporterais pour accompagner mon périple seule autour du monde et à pied serait  À la Recherche du temps perdu, de Marcel Proust.

Le seul problème technique serait... le poids, qui me contraindrait à l’emporter en format numérique, sur une « liseuse ».

La raison de mon choix est simple : c’est un livre qui m’aide à vivre.

L’explication, c’est l’auteur lui-même qui la fournit : « En réalité, chaque lecteur est quand il lit le propre lecteur de soi- même. L’ouvrage de l’écrivain n’est qu’une espèce d’instrument optique qu’il offre au lecteur afin de lui permettre de discerner ce que sans ce livre il n’eût peut-être pas vu en soi-même. »

Un livre inclassable, unique en son genre, une sorte de « potion magique ».

La démonstration que « La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature ; cette vie qui, en un sens, habite à chaque instant chez tous les hommes aussi bien que chez l'artiste. Mais ils ne la voient pas, parce qu'ils ne cherchent pas à l'éclaircir. » Un livre qui est une leçon d’humanité. À l’opposé de ce que certains imaginent, tout le contraire d’un livre ennuyeux ou intellectuel, car il n’est pas fait de théories, mais d’émotions et de sensations approfondies avec persévérance, jusqu’au vertige de la connaissance. Un livre qui débouche sur l’éternité en s’attardant sur le moment présent. Sur l’universel en se focalisant sur l’individualité.

 Et, cerise sur le gâteau, un livre souvent très drôle, qui joue sur tous les registres de l’humour et de l’autodérision — humour non pas corrosif, mais clairvoyant qui, à mon sens, rime avec « amour ».

                                                                                      Laure Hillerin

25 avril 2016

L'Ombre des Guermantes

Affiche4L'ombredesGuermantesV4-01.jpg

Conçu par Laure Hillerin, la prodigieuse biographe d'Elisabeth Greffulhe (voir billet de ferveur en vitrine du blog), mis en espace par Jean-Claude Penchenat, le spectacle L'Ombre des Guermantes,  déroulait, vendredi, lectures de lettres, d'extraits de La Recherche, partitions pianistiques de factures supérieures, dans l'écrin magique du théâtre du Château de Chimay (Belgique)

Et le Prince  Philippe de Chimay de rappeler que la comtesse Greffuhle, sa grand-tante, née Caraman-Chimay, l'avait naguère porté sur les fonds baptismaux. C'est dire comme le lieu était chargé d'histoire et de symboles pour une si digne représentation d'un parcours de vie prodigieux.

Soutenus d'une diction impeccable (une motion pour les prestations de Chloé Donn - rayonnante Elisabeth Greffulhe- de Raphaël Tanant, Inès de Beaupuis, Clément Goyard - sosie du "petit Marcel" - Jean Pommier - si attachant Abbé Mugnier -  et bien sûr, Geneviève Rey-Penchenat et Jean-Claude Penchenat, sans oublier l'accompagnement pianistique idoine opéré par Ellina Akimova (attachée à l'école de danse de l'Opéra National de Paris).

Un spectacle raffiné, magique, qui vous arrache au temps, vous plonge dans celui de la Belle Epoque, des guerres - hélas - et du long  fil de vie (92 printemps)  d'une personnalité solaire,  hors du commun.

Digne du Festival de la correspondance de Grignan

C'est dire comme je l'ai aimé.

Apolline Elter

 

06:51 Publié dans Bon plan | Commentaires (2) |  Facebook |

22 avril 2016

69 minutes sans chichi avec Bernard Yerlès

Il est un comédien cher à notre blog parce qu'il est vrai, qu'il est beau, qu'il est belge et, surtout, avant tout, qu'il ne se prend pas la tête.

Il est une émission dont nous mesurons qualité, temps de gestation, préparation, pétillance  acrobatique du direct, du public, de son animatrice, Joëlle Scoriels..

Alors quand "69 minutes sans chichi" reçoit Bernard Yerlès - c'était hier,  à 20h20 (sur la Deux),  je vous garantis que je n'ai pas perdu 1 seconde de ce tempo compté, joyeux, drôle, tendre, surprenant... et vous engage vivement à podcaster l'émission sur le tout nouveau site AUVIO de la RTBF

En voici le lien:

http://www.rtbf.be/auvio/detail_69-minutes-sans-chichis?i...

large.jpg

Gageons que vous ne le regretterez pas et que vous partagerez avec le fringant quinqua beaucoup de joie de vivre, valeurs familiales, amicales, gastronomiques...

Une belle leçon de savoir- (bien) vivre de la part d'un homme qui ne se targue pas d'en donner

Apolline Elter

 

09:12 Publié dans Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

15 avril 2016

Il faut cultiver notre ... potager

Chers visiteurs, 

 

A l'agenda de ce 15 avril et de votre avenir,  la retranscription d'un mail, d'un manifeste quasi, jailli de la plume de Luc Simonet, Président fondateur de la Ligue des Optimistes du Royaume de Belgique

Z'adhérons: 

téléchargement.jpg

AVIS AUX BOURGMESTRES
Partant du constat que les CPAS sont inondés de demandes de personnes qui ne peuvent plus nouer les deux bouts, que les enfants ont de moins en moins de repères, sont de plus en plus stressés et mangent de moins en moins sainement et qu'enfin de nombreuses personnes qui arrivent à l’âge de la retraite sont désœuvrées et se sentent inutiles, la Ligue des Optimistes suggère que les bourgmestres prennent l'initiative, d'une part, d'organiser dans leur commune des formations de création et d'entretien de potagers pour les retraités à charge pour ceux-ci d'aller enseigner ce qu'ils ont appris dans les écoles primaires et, par ailleurs, de mettre à la disposition des "élèves potagers" les terrains communaux inutilisés.
Cela présenterait de nombreux avantages pour les enfants, à savoir:

-  Sécurité intérieure : l’enfant qui a appris à créer et à entretenir un potager vit avec la sécurité intérieure qu’il n'aura jamais faim.
-  Fierté : l’enfant qui a appris à créer et à entretenir un potager vit avec la fierté qu’il peut apporter une aide, fût-elle modeste, pour subvenir aux besoins de sa famille.
-  Responsabilité : l’enfant qui a appris à créer et à entretenir un potager sait qu’il doit chaque jour prendre soin de ce qu’il crée ou de ce qu’il aime.
-  Esprit d’entreprise : l’enfant qui a appris à créer et à entretenir un potager sait qu’il peut créer quelque chose d’important à partir de son seul travail.
-   Vision : l’enfant qui a appris à créer et à entretenir un potager apprend à créer quelque chose d’important à partir du néant et à développer une vision.
-   Ancrage : l’enfant qui a appris à créer et à entretenir un potager apprend à s’ancrer dans son environnement et à tisser un lien très particulier avec l’univers.
-   Nourriture et respect : l’enfant qui a appris à créer et à entretenir un potager apprend à aimer les légumes et à se nourrir sainement. Il apprend à respecter sa santé et à se respecter.
-   Amour et gratitude : par le lien très particulier que l’enfant qui a appris à créer un potager, il apprend inconsciemment à méditer et entre dans une relation d’amour et de gratitude envers l’univers …
Pour les personnes à la retraite également cela présenterait de grands avantages:
-   Utilité et estime : la personne à la retraite qui a appris à créer et entretenir un potager et à l’enseigner aux enfants retrouve le sens de sa vie.
-   Maintien de la jeunesse d’esprit
Et tant pour les personnes à la retraite que pour les enfants, cela présenterait l'avantage de la transmission de la connaissance, sans parler des bienfaits affectifs.
Il conviendrait qu'en sortant de l'école primaire, chaque enfant soit capable de créer et d'entretenir un potager.
Quel bourgmestre fera de sa commune la commune pilote?
(Merci d'envoyer ce message au bourgmestre et aux échevins de votre commune)

 

Je vous invite à visiter le site de La Ligue des Optimistes du Royaume de Belgque: www.liguedesoptimistes.be

07:21 Publié dans Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

18 mars 2016

Henri Michaux face à face

 agenda.jpg A l'agenda de votre week-end et des proches vacances de Pâques,  je vous suggère la visite d'une exposition qui me semble très attrayante. Je brûle de m'y rendre moi-même..

A savoir :

H Michaux.jpg

Extrait du communiqué de presse:


" Trois étapes marquent l’exposition. On y voit Henri Michaux face à ce qu’il crée (des mots pour se dire, des images pour se trouver), face à d’autres oeuvres (évocations, invocations), face aux autres et à lui-même (portraits). Guidé par un texte de liaison permettant un parcours aisé, le visiteur découvre des extraits significatifs de l’oeuvre d’Henri Michaux et de sa correspondance, des exemplaires rares des ouvrages de l’auteur où écriture et peinture se lient de la manière la plus subtile et un grand nombre de visages que révèlent l’aquarelle et l’encre, l’acrylique et la gouache, l’huile et le crayon et qui prennent le spectateur à partie…"

 Informations pratiques:

 

Bibliotheca Wittockiana 

Rue du Bemelstraat 23 - 1150 Brussels

T: 02 770 53 33 - Mail : info@wittockiana.org

mardi > dimanche - 10h > 17h
dinsdag > zondag - 10u > 17u

Fermé les lundis et jours feriés / Gesloten op maandag en feestdagen

 

ACCES/ BEREIKBAARHEID
Métro 1, stop ‘Montgomery’ / Tram 39-44, stop ‘Jules César’
Bus 36, stop ‘Atlantique-Atlantische Oceaan’ 

 

Visit our new website now ! 
www.wittockiana.org 

 

10:15 Publié dans Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

16 mars 2016

Demain

téléchargement (4).jpg  Ne me dites pas que vous n'en avez entendu parler

Ni que vous ne vous sentez concernés...

Si c'est le cas, passez billet...

Réalisé par Mélanie Laurent et Cyril Dion, ce documentaire optimiste entend renverser le cours de la fatalité.

Si nous n'agissons pas, si nous ne changeons drastiquement notre manière de vivre, de (sur)-consommer,  nous fonçons droit et à court délai - une vingtaine d'années - dans le mur de l'Apocalypse.

Des solutions existent, se multiplient à travers la planète,  qui offrent au monde un regard nouveau, respectueux de la terre, de l'écosystème..et de ses habitants. Car, et ce n'est pas la moindre qualité de ce long métrage, toutes les initiatives proposées participent d'une solidarité accrue entre les hommes. Participent d'une révision de nos systèmes écologique, agricole, économique, politique et éducatif. De Paris à Reyjkavik, en passant par l'Inde, la Suède, la Suisse et son système monétaire "Wir" et même la Belgique, le documentaire pointe d'une façon alerte et enjouée la possibilité d'un monde réellement meilleur.

Les plans sont soutenus de partitions magistrales signées  Frederika Stahl.

Puissions-nous ne pas les laisser lettres mortes

Apoline Elter

Demain, un documentaire de Mélanie Laurent et Cyril Dion - César du meilleur film documentaire

Encore visible dans les salles; joyeusement recommandé

 

07:01 Publié dans Bon plan, IDées-VD | Commentaires (2) |  Facebook |

01 janvier 2016

Une année souveraine


photo 5.JPG

Passez une année supérieure, prenez de la distance sur les événements

Telle nous y invite, souveraine, Sobrane, qui présidera dès janvier les tablées du Salon Marquises 

(Une oeuvre de l'artiste Caroline Moxhon- (re) baptisée par nos soins) 

13:05 Publié dans Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

11 décembre 2015

Le Pavillon soutient Colophon

1332604499.jpg

C'est une de ces librairies-conseil qui fait la joie de vos vacances dans la Drôme

Une sélection éclectique de publications,  le vrai partage des passions livresques, rencontres avec les auteurs, prix annuel du 2e roman, dégustations de café ou de sirop d'Eygubelle, articles d'écriture..... 

Vous aurez reconnu Colophon, librairie de Grignan, assortie d'un atelier de typographie, musée de l'imprimerie et d'un estaminet au charme imparable

téléchargement (1).jpg

Vous aurez sans doute appris que ce petit paradis de convivialité littéraire traversait une passe difficile, soutenu de l'adhésion et d'une souscription de nombreux sympathisants.... Le Pavillon a rejoint les rangs - il faut à tout prix soutenir ce genre de librairies - et vous invite à découvrir le site de la librairie: www.colophon-grignan.fr , ainsi que celui de sa collecte de fonds- la moitié du montant escompté est déjà atteint sur le site : 

https://fr.ulule.com/soutenez-colophon/

 Il faut savoir ce que l'on veut

Pour ma part, 'est l'évidence, le sceau de la reconnaissance: c'est grâce à Colophon que j'ai découvert Carole Martinez et son merveilleux Coeur cousu...

Apolline Elter 

 

09:35 Publié dans Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

02 décembre 2015

La Revue 2016

revue2015_martin-gallone_13_visu.jpg

Qu'il fait bon rire de nos petits (et grands) travers made in Belgium, en cette fin d'année assez bousculée.

Mise en scène par Bernard Lefrancq - le bien nommé-  et David Michiels, la célèbre Revue (annuelle) du théâtre des Galeries vous offre deux heures de franche  bonne humeur. 

Parfait sosie de Jacques Mercier et de Charles Michel à la fois, Bernard Lefrancq est tout bonnement époustoufflant. Fabian Le Castel ne l'est pas moins qui, atteint d'une "schizophrénie vocale" galopante , enchaîne les imitations à un rythme délicieusement délirant.

revue2015_martin-gallone_36_visu.jpg

Soutenue d'une chorégraphie impeccable, d'un tempo allegro un tantinet troppo ma también muy savouroso, la mouture 2016 de la Revue, prouve une fois encore qu'à défaut de se prendre la tête, le Belge peut se payer la sienne... surtout quand elle affiche une certaine dégarniture....

Apolline Eltur

 

Du mercredi 2 décembre 2015  au dimanche 24 janvier 2016

Théâtre des Galeries - 32, Galerie du Roi - 1000 Bruxelles
Location: 02/512 04 07

revue2015_martin-gallone_16_visu.jpg

Photos : Martin Gallone / www.martingallone.be

15 août 2015

Mémorial de la Paix, à Caen - Une visite mémorable

Résultat de recherche d'images pour "memorial de caen"

 Dire que vous sautiez de joie à la perspective de la visite d'un mémorial austère, dévolu à la guerre, serait une vision tronquée de la réalité....

Il semblait que vous fussiez assez claire sur la question; 

La paix (des ménages) impose quelques joyeuses concessions

Vous feignez donc l'impatience (d'en avoir terminé)

La surprise de la découverte n'en sera que plus intense.....

 

La première révélation, sitôt franchi l'immense hall d'accueil, est que le mémorial est, avant tout dédié à la Paix.

Evitant la vision par trop franco-centrée de la Seconde Guerre, il en révèle, d'un parcours magnifiquement étudié, d'une scénographie admirablement orchestrée, la marche inéluctable, les facteurs qui ont favorisé les sombres desseins d'Adolf Hitler

Ces derniers sont au nombre de trois: 

-  Par trop humiliant pour les vaincus, le Traité de Versailles ( 28 juin 1919) contenait les germes d'un nouveau conflit

- La crise financière du 24 octobre 1929 

- La terreur collective (et entretenue) face à la croissance du bolchévisme

Furent pain béni, arguments de choix pour l'accession au pouvoir,  la fureur,  d'un vociférant Fürher.  Et d'yn greffer, à titre de haine personnelle, l'anti-sémitisme assassin qui lui fit, même, par moments, oublier les enjeux de la guerre. Décidée à la fin de l'automne 1941, la "solution finale" fut poursuivie, même quand elle ne servait pas les intérêts du conflit.

"J'ai la vision soudaine d'une France qui perd ses entrailles" écrira Antoine de Saint-Exupéry (Pilote de Guerre) à l'évocation de l'Armistice de juin 1940. 

Evacuation -  exode de millions de civils  sur les routes - bombardements, discours,  résistance, ghettos, témoignages de rescapés des camps, bilans sanglants ... sont thèmes d'un parcours étudié, de projections en boucles, de (com)préhensions marquantes pour nos générations, nos mentalités si éloignées d'un patriotisme d'apparence suranné...

La bataille suprême que constitue le Débarquement de Normandie (dès le 6 juin 1944) révèle  à l'envi le lourd tribu payé par la Normandie: les bombardements alliés furent d'autant plus rudement ressentis par les Normands que les tracts d'information lancés depuis le ciel, dispersés par le vent,   n'atteignirent pas leur cible. Le bombardement de Caen, le 7 juillet de la même année- il fallait à tout prix, empêcher toutes les voies de communication pour l'ennemi-  fit de cette dernière une ville-martyr.

Il faudra encore attendre dix mois pour que se signe l'Armistice et le bilan total - quoique difficile à établir - de soixante millions de morts parmi lesquels on dénombre 35 millions de civils.

Plus jamais ça.

Une visite à effectuer en famille - en évitant aux yeux sensibles - les stations par trop éprouvantes.

AE

 

 Mémorial pour la Paix - Avenue du Général Dempsey - 14 050 Caen
 
www.memorial-caen.fr 

14 août 2015

A Caen, le week-end d'Assomption

Tandis que se profilent deux jours fériés et un week-end aux routes surchargées, je vous conseille, une escapade dans le Nooord, en Normandie, dans le Calvadôôs, cher à Raymond Devôôs..

Où ? 

A Caen, pardi.

 Résultat de recherche d'images pour "caen"

Profitez de ce vendredi

Jour de marché

Pour une découverte du vieux Caen, des bâtisses échappées au bombardement...

De sa librairie du Calvados, et d'un arrêt  charmant le midi, à savoir, 

Résultat de recherche d'images pour "les petites douceurs caen"

"Les petites douceurs - salon de thé "sucré-salé" - 13 rue aux Fromages

Gageons que vous n'en serez point déçus

Une bonne adresse pour la nuit:

Résultat de recherche d'images pour "le clos saint martin caen"

La maison d'hôtes - Le Clos Saint-Martin : calme, charme, accueil et vraie gentillesse au programme

 18 Bis Place Saint-Martin Tél + 33 7 81 39 23 67
 
Un restau d'ambiance et d'authenticité? 
 
Parce que c'est vous, je vous en révèle l'adresse:

 

Résultat de recherche d'images pour "le bouchon du vaugueux"Résultat de recherche d'images pour "le bouchon du vaugueux"

 

 

 

 

 

 Je vous conseille de réserver

Le restau-bistrot est souvent pris d'assaut.

 

 

Comblés de joie et de bonnes adresses - vous entreprenez la visite mémorable du Mémorial de Caen.

Rendez-vous, demain samedi pour e compte rendu de

Votre Apolline Elter

14 février 2015

Transports amoureux

 Idéalement publié en cette période propice aux transports zamoureux, le recueil déploie six nouvelles signées  des mâles plumes de Jean-Christophe Ruffin, Serge Joncour, Guy de Maupassant, Emmanuel Carrère, Jean-Marie Laclaveti, et René Depestre .

Il vous réserve quelque surprise... dont un Usage du "Monde", déconcertant et  torride, signé Emmanuel Carrère.

Rendez-vous, demain, pour un High Tea, un peu plus raisonnable...

Transports amoureux, Nouvelles ferroviaires, collectif, nouvelles, Ed. Gallimard/Folio 2 €, janvier 2015

 

12 février 2015

André Dussolier triomphe en un Novecento éblouissant

novecento,M177998.jpg

Une salle en liesse saluait, comme chaque soir, la prestation éblouissante d'un André Dussolier au top de sa forme, de sa diction et de son art, conférant au long monologue de Novecento (Alessandro Barrico - voir chronique sur ce blog) une densité hors du commun.

Bien sûr - quoique...à vérifier - l'acteur y allait de quelque facétie, ajout personnel sur le célèbre texte, lui imprimant une dimension théâtrale,  un  rythme effréné et le rendu sans  faute d'une prodigieuse mémoire. Il était soutenu en cet exploit par l'orchestration d'un quatuor jazzy remarquable et d'un décor aux effets magistraux (jeux d'ombres chinoises, ..etc)

Vous l'aurez compris, je suis conquise

Conquise par la générosité d'un immense acteur, qui n'a rien à prouver, si ce n'est qu'il aime et respecte son public

Qui le lui rend bien.

Standing ovation

Apolline Elter

Texte:  Alessandro Baricco, jeu et mise en scène: André Dussollier, adaptation française: Gérald SibleyrasAndré Dussollier avec la collaboration de Stéphane De Groodt, mise en scène, scénographie et images: Pierre-François Limbosch, création et direction musicales:Christophe Cravero, pianiste: Elio Di Tanna ,trompette: Sylvain Gontard, batterie et percussions: Michel Bocchi, contrebasse: Olivier Andrès, collaboration artistique: Catherine D’A,t  lumières et images: Christophe Grelié , costumes:  Catherine Bouchard

Au Théâtre de Namur (Belgique)  du 6 au 13 février

23 décembre 2014

Au pied du sapin

 

A placer à coup sûr sous l'arbre, demain soir et déguster, au gré de vos affinités (et du temps dont vous disposez), ces petits contes aux parfums - divers - de Noël : Le Réveillon du colonel Jerkof (J. Kessel), Nuit de Noël (Maupassant), La petite fille aux allumettes (Andersen), Les santons (J. Giono)), ... La fugue du petit Poucet (M. Tournier) vous raviront d'ambiances diverses....

Sans vous ruiner

Au pied du sapin, anthologie (collectif),Ed. Gallimard, Folio 2 €,  2010 (remise en vente 30.10.2014)

06:07 Publié dans Bon plan | Commentaires (2) |  Facebook |

17 décembre 2014

Puisons dans la boîte à Pandore...

C'est une mine de publications sympathiques que nous propose la maison d'édition franco-belge, La Boîte à Pandore, en cette fin festive d'année..

Certaines trouveront place au pied de votre sapin, qui raviront père, belle-mère, mari ou frère..

Jugez-en

Philosophe, écrivain et docteur en sciences de l'Université de Paris VI, Jean C. Baudet, revisite avec nous "Les + grandes erreurs de la science, conviant Descartes, Newton, Einstein et tant d'autres au tribunal disert et joyeux de ses propres connaissances.

" D'accord, Copernic a révolutionné la vision du monde avec son héliocentrisme. Bien sûr, Newton a tout changé avec l'idée de la gravitation universelle. C'est vrai, Darwin a bouleversé le monde savant - et même le monde inculte- avec sa théorie de l'évolution des espèces et surtout avec l'idée de l'origine animale de l'homme. Mais Einstein est allé au coeur même du savoir humain, refondant entièrement nos idées sur le temps, l'espace, la matière et l'énergie! Il ne fut pas le plus grand physicien du XXe siècle. Il fut le plus grand savant de tous les temps."

Les + grandes erreurs de la science, Jean C. Baudet, essai, Ed. La boîte à Pandore,nov. 2014, 240 pp

 

 Se penchant sur ces femmes qui franchirent le stéréotype macho qui réservait aux hommes les recherches scientifiques, le même Jean C. Baudet, nous propose une galerie de quarante portraits bien trempés et souvent méconnus. Aux côtés d'Emilie, marquise du Châtelet, chère à Voltaire et à quelques autres tempéraments des Lumières, d'Irène Curie,  se succèdent ces noms, aux consonances largement anglo-saxonnes, têtes de chapitres alertes bien ficelés.

Et le philosophe de s'interroger: " N'est-ce pas  justement à cause des progrès mêmes de la science que les femmes ont eu, finalement, accès à la science? "

Il se pourrait.

Les + grandes femmes de la science, Jean C. Baudet, essai, Ed. La boîte à Pandore, nov. 2014, 316 pp

Enfin  Jean C. Baudet dresse, à notre belge fierté, un tableau de l'histoire industrielle du plat pays  et des réalisations de ces ingénieurs dont les patronymes résonnent encore à nos oreilles Ernest Solvay, bien sûr et sa précieuse soude ammoniaquée, Zénobe Gramme et sa dynamo, William et John Cockerill....

Un panorama qui met avant tout  l'accent sur cet ingenium si nécessaire au destin d'un pays

Les + grands ingénieurs belges, Jean C. Baudet, essai, Ed. La boîte à Pandore, sept..2014, 286 pp

 

Si votre intérêt - suspect - vous porte à enquêter sur les assassinats historiques, ceux de Jules César, Guillaume le Taciturne, Henri IV, Gandhi , Raspoutine, Trotsky, John Fitzgerald Kennedy, Martin Luther King, Elisabeth d'Autriche, Indira Gandhi ... vous suivrez allègrement le Docteur Stevens Parissien,  historien britannique, comme son nom l'indique, découvrant les raisons, modus operandi, statuts moraux et impacts politiques de ces mises à mort programmées.

 Les + grands assassinats de l'Histoire - Les morts célèbres qui ont changé le monde, Stevens Parissien, essai, trad., Ed. La boîte à Pandore,  juillet 2014, 320 pp

Et puis, il se pourrait que vous missiez le cap sur un pays qui vous est cher,  dont quelques "grands mystères" ne vont pas manquer de vous surprendre: si vous n'ignorez rien de la naissance d'Audrey Hepburn au 48 de la rue Keyenveld à Bruxelles, ni de sa noble ascendance, du double mariage religieux du roi Léopold avec Blanche Delacroix, baronne de Vaughan , ... vous découvrirez avec curiosité le témoignage de Lucien Durieux, fils aîné de leurs amours, avec émotion, la lettre douloureuse et digne qu'adresse SM la Reine Elisabeth de Belgique à Paul Raynaud, président du Conseil (France) pour restaurer l'honneur bafoué de son fils, SM  le Roi Léopold III

Surprenantes histoires de l'Histoire de Belgique, Cap sur les grands mystères d'un pays que l'on croit connaître, D.- C Luytens, essai, Ed. Jourdan, sept 2014, 246 pp

25 août 2014

Alexandra David-Néel - Lettres à son mari

correspondance-avec-son-mari---1904-1941-24890-250-400.jpg

 

La grande exploratrice que fut Alexandra David- Néel gardera toute sa vie un attachement marqué pour la Belgique, patrie de naissance de sa Maman

 

«  Habituée que je suis, maintenant, à de beaux pays ensoleillés et pittoresques, je trouve la Belgique fort laide mais elle me tient  à cœur, je m’y retrouve « chez moi"

Lettre à Phillipe Néel, Digne, le 14 août 1934 

 

Alexandra David-Néel. Correspondance avec son mari – Edition intégrale 1904-1941, Ed. Plon  sept. 2000, 946 pp

10 juin 2014

Vous avez dit..sauvage?

Si joli mai, joyeux juin vous donnent  l'envie de parcourir champs et forêts, je ne puis que vous conseiller cette ballade sensorielle, en tout point ludique et vivifiante que nous propose la sympathique ASBL belge  Cuisine sauvage (www.cuisinesauvage.be) 

SAM_9412.jpg

Chaussez bottines, gants  et panta-longs -gare aux piqûres-  et partez à la suite de Lionel Raway  (photo)  et comparses à travers les bois, récoltant à l'envi, orties, riches en fer et ...poils imbibés d'acide plutôt caustique - aiguilles tendres d'épicéa et de mélèzes (ifs, s'abstenir, elles sont un poison dangereux), fleurs d'aspérules odorantes ( qui confèrent au célèbre maitrank son goût imparable) , feuilles d'égopode (photo panier rouge) , de lierre terrestre, d'épierre... et autres sympathiques membres de la famille labiée. Une famille identifiable  par la conjonction de tiges carrées, feuilles opposées - sortes de "toi & moi" - et décucées. Vous aurez tout de suite reconnu les menthe, origan, romarin et autres cousins aromatiques...

 Si l' alliaire (Alliaria petiolata) dégage un léger parfum d'ail -on pouvait s'en douter - l'ail des ours aussi, dont les feuilles ne doivent pas se confondre avec celles toxiques du muguet...

Quant à la benoîte velue - enchantée, moi, c'est Apolline - elle surprendra votre nez dégageant en racine un fumet d'eugénol, plus simplement, de clou de girofle.SAM_9426.jpgSAM_9427.jpg

Paniers garnis, salive émoustillée, vous accommoderez les produits, lavés à grandes eaux, de votre précieuse récolte puisant dans les recettes proposées par vos guides ou leur site Internet,  les secrets de préparations époustouflantes: apéro de maitrank ou de vin blanc, mouillé de jus de pomme et d'égopode hachée,  toasts au pesto d'alliaire, tartare de champignons (de Paris) à l'espuma de benoîte, ravioles farcies au coulis d'orties, madeleines au sirop d'épicéa  sans oublier la tisane à la ronce fraîche et cannelle.

Gageons que vous regarderez désormais  forêts, jardins et mauvais herbes d'un oeil concupiscent...

AE

Reportage-photo: Marie-Astrid de Viron

Cuisine Sauvage ASBL

www.cuisinesauvage.be

Par mail : info@cuisinesauvage.be
Par téléphone : 0478/512.602

A votre intention, chers visiteurs, quelques photos supplémentaires, gracieusement offertes par Lionel Raway:

Ortie 2.JPG

La nature est bien faite, affirme Lionel Raway: à côté des orties (photo) se trouve souvent un plant de plantin dont l'expression de sève, frottée contre la zone agressée,  calmera illico tout galop d'urticaire.

P1010867.JPG

Sympathique égopode, qui se marie à toutes les sauces... et ci-dessous, le lierre terrestre, absolument planant...

P1020604.JPG

07:03 Publié dans Bon plan | Commentaires (2) |  Facebook |

14 mai 2014

Barbecue

Barbecue

Si la présence de Franck Dubosq au casting de BBQ  vous saisit d'une affection cutanée, vous trouverez en moi, oreille compatissante. Pourtant, il faut le constater, l'acteur n'en fait pas trop et son rôle de  Baptiste, frais divorcé, largué par Olivia (Florence Foresti) lui sied comme un gant (de cuisson) .. Il en est même attachant .

Mais encore.

Terrassé par un infarctus, à l'aube de ses 50 printemps, sportifs et éclatants, Antoine (Lambert Wilson) décide de bousculer ses  saines habitudes - et leur inefficacité révélée -  son épouse, Véronique (Sophie Duez) et son entourage d'amis.  Il les convie tous à s'éclater, l'été,  dans une somptueuse villa louée en Toscane.

Radioscopie drôle et grinçante d'une certaine crise de la cinquantaine au masculin, le film est soutenu d'un rythme tonique, de magnifiques plans et d'un jeu d'acteurs bien ficelé.

Il n'est pas dénué de tendresse ni d'un certain pouvoir de réflexion...

Que demander de plus? 

Avec en prime,  Guillaume de Tonquédec, subtil et  parfait dans son rôle d'ami irréprochable.

Barbecue, Un film d'Eric Lavaine. Actuellement à l'affiche

28 mars 2014

Entre deux chaises, un livre

Il est une exposition qui fait parler d'elle, je vous en recommande la visite, sans restriction , elle fera la joie de toute la famille...

Partant du constat que "Depuis la nuit des temps, la chaise et le livre constituent d'incontournables objets de médiation et de dialogue entre les hommes" Jean Boghossian a voulu faire de la villa Empain, l'écrin, six mois durant, d'une exposition ludique,  créative, originale, véritable chorégraphie, qui, à travers plus de 200 artistes, d'Orient, d'Occident confondus, présente livres et chaises sous toutes leurs coutures. Elle établit  des liens, incongrus, subversifs, facétieux, inventifs  et joyeux  entre ces deux symboles de partage et d'écoute.

Sublimées ou détournées de leur fonction première, les chaises tissent les ponts, prêtent séant aux réalisations les plus folles, les plus drôles aussi...

Une visite recommandée.

Des activités pour tous âges sont régulièrement organisées selon un agenda serré, exposé dans le site de la Fondation: www.villaempain.com 

AE.

Entre deux chaises un livre, catalogue de l'exposition qui se tient à la Villa Empain/ Fondation Boghossian, av. Franklin Rossevelt, 67 à 1050  Bruxelles jusqu'au 7 septembre prochain 

 

22 février 2014

Foire du Livre de Bruxelles - 3 - Appel aux manuscrits

 Le week-end s'annonce chargé et riche en dédicaces.. Un simple coup d'oeil sur le site de la Foire du livre et le 

téléchargement.jpg

programme de la journée achèvera de vous en convaincre. (www.flb.be)

Il est une rencontre dont j'aimerais vous faire part: celle d'une nouvelle maison d'édition - Diagonale -  dont la vocation est de promouvoir les primoromanciers.

"Une  ligne éditoriale novatrice et unique en Belgique : promouvoir la création littéraire contemporaine de langue française, être aux sources de la vie littéraire, en éditant à compte d’éditeur exclusivement des premiers romans et des nouveaux auteurs de qualité, quels que soient leurs genres (littérature classique, jeunesse, policier, autofiction, etc) au rythme annuel de deux à cinq publications. De plus, nous orientons par des fiches de lecture les auteurs dont le manuscrit a été refusé afin que ceux-ci puissent progresser dans leur travail d’écriture." nous expliquent Pascaline David et Ann-Gaëlle Dumont, fondatrices de cette maison d'un genre nouveau et bienvenu.

Appel aux manuscrits  et aux nouveaux auteurs est dès lors lancé pendant toute la durée de la Foire du Livre et les deux mois suivants. Il se clôt le 24 avril.

Intéressé(e)? 

Je vous invite à prolonger le billet d'une visite sur le site de Diagonale: www.editionsdiagonale.com .

Marche à suivre détaillée.

Et à vous rendre également au stand 112 (1er magasin) de la Foire du Livre

 AE

 

06 janvier 2014

La ligne est une force

" La ligne est une force"

Point de  blonde pensée, ce jour mais bien plutôt l'adage cher à Henry van de Velde (1863-1957) et l'incitation à visiter sans tarder  l'exposition que le musée du Cinquantenaire (BXL) consacre au génie - autodidacte - architectural, peintre, designer, ... hôte de Weimar, de la Bloemenwerf,  précurseur de la Bauhaus, de l'Ecole de la Cambre,..

Du service de table à l'aménagement intégral d'un ferry, Henry van de Velde imprima sa touche en de mutilples réalisations, dont 500 ont été rassemblées pour l'exposition, illustrant à merveille, le concept d'oeuvre d'art totale, si cher à l'artiste.

Musées royaux d'Art et D'Histoire - Cinquantenaire - Jusqu'au dimanche 12 janvier inclus.

06:24 Publié dans Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |

31 juillet 2013

Caffé sospeso

 

cafe-suspendu-default.jpg

 Caffé sospeso : Kesesa? 

Notre consoeur Valérie Darmon nous rappelait, lors d'une chronique récente sur les ondes d'Europe 1 - la belle et conviviale pratique du "café surpendu"

Originaire d'Italie, de Naples, vraisemblablement, le concept vise à offrir des cafés (et par extension d'autres boissons voire des repas) à des personnes démunies,  avec la complicité des établissements qui y souscrivent

En pratique, vous majorez votre addition du paiement d'un café, lequel sera répertorié sur un tableau, aux côtés de tous les "cafés en attente" offerts par les consommateurs . 

SDF, personnes démunies, sont ici invitées à consommer ces boissons qui n'attendent qu'eux, anonymement offertes par les clients de l'établissement

Gracieux et beau...

AE

15 mai 2013

La cage dorée

Maria Ribeiro ( Rita Blanco - à droite sur la photo) est concierge dans un immeuble parisien cossu. Avec son mari José (incarné par Joaquim de Almeida) elle forme un couple d'immigrés portugais modèle, rayonnant de serviabilité, d'honorabilité, depuis la cage dorée de la conciergerie.  L'héritage imprévu d'une maison au Portugal provoque en eux le désir d'un retour au pays.

Oui mais, 

L'immeuble, l'entourage professionnel de José, son patron... n'entendent pas les laisser partir et sont même prêts  à beaucoup de concessions pour les retenir à Paris.

 Superbement interprété par une coalition d'acteurs français - Roland Giraud, Chantal Lauby, Nicole Croisille, ..- et portugais - une motion pour l'actrice principale et un jeu tout en retenue et finesse  - le scenario pose avec rythme et humour le problème de l'intégration des immigrés de première et deuxième générations.

Barbara Carbrita (fille de Maria et José) est superbe d'intensité.

Un film largement recommandé

 La cage dorée, un film du portugais Ruben Alves . En salles depuis le 24 avril 

10 octobre 2012

Edouard Empain et Boghos Nubar

paged9-53-zoom.jpgDans la dynamique mouvance de l'exposition

"Edouard et Cléopâtre
Egyptomanies depuis le XIXe siècle "

qui se tient à la Villa Empain (Fondation Boghossian) , Bruxelles, du 20 septembre 2012 au 10 février 2013.

une conférence était organisée, mercredi 3 octobre, sur le thème d'Héliopolis, cette cité construite de toutes pierres, dans le désert, proche du Caire, par le baron Edouard Empain.

Conférencière passionnante, Amélie d'Arschot Schoonhoven évoqua, devant  salle comble,  la rencontre d'Edouard Empain et de Boghos Nubar,  Egyptien d'origine arménienne, son trisaïeul, à l'origine de de l'édification de la ville.

Nous sommes en 1905, le rêve d'Edouard bénéficie des innovations technologiques en matière d'électricité, d'un savoir-faire avéré dans le domaine des transports en commun- les Parisiens doivent au baron Empain leur réseau métropolitain - et du génie des affaires de ses protagonistes. Aidés d'architectes et ingénieurs belges dont Ernest Jaspar, Alexandre Marcel, Georges-Louis Claude, Jean Jadot, ... ceux-ci érigent  une ville dont ils veulent faire un modèle d'urbanité: la vie doit y être idyllique, modèle de luxe et de cohabitation harmonieuse.  Avec un  golf, de nombreuses offres de loisirs et une infrastructure étudiée,  la ville est très tôt le rendez-vous cosmopolite obligé de l'époque.

Héliopolis est aujourd'hui englobée dans la ville du Caire dont elle est l'un des quartiers. Petit joyau de l'époque, le Palais hindou a subi les affres du temps. La Fondation Boghossian étudie en ce moment, la pertinence d'une remise en état, à l'instar du magnifique travail opéré sur la villa Empain.

A suivre sans hésitation.

AE

Fondation Boghossian - Villa Empain

Centre d'art et de dialogue entre les cultures d'Orient et d'Occident

Avenue Franklin Roosevelt, 67- 1050 Bruxelles

www.fondationboghossian.com

 

06:18 Publié dans Bon plan | Commentaires (0) |  Facebook |