Web
Analytics Made Easy - StatCounter

22 mars 2018

... j'ai bêtement faim

 

3139aRATjRL._SX298_BO1,204,203,200_.jpg

Debussy ne voulait pas sacrifier son ambition créatrice  à des contraintes strictement alimentaires. il abhorrait la banalité, conscient dans le même temps de sa singularité. Aussi traversait-il des périodes de disettes, telle celle qui en 1890, lui fait demander prêt à un proche ami, peut-être Etienne Dupin ? 

  Une lettre écrite au crayon

DEBUSSY À UN AMI

[1890]

Cher Ami: Pardonne-moi, mais peux-tu me prêter 20 f jusqu'à la fin du mois; argent nécessaire à mes premiers besoins.

 Je suis très honteux de l'avouer mais j'ai bêtement faim
Je t'écris, craignant que tu ne sois pas seul.

Ton

                                                                                                                                    Cl. ADebussy

 

 Claude Debussy, Correspondance(1872-1918) , édition établie par François Lesure et Denis Herlin et annotée par François Lesure, Denis Herlin et Georges Liébert, Ed. Gallimard, juillet  2005, 2332 pp

 

Les commentaires sont fermés.