Web
Analytics Made Easy - StatCounter

28 février 2018

Les guerres de mon père

 Schneck.jpg " Il m’a fallu vingt-cinq ans pour être capable d’affronter ce qu’il cachait"

Colombe Schneck, nous le savons, est constamment en recherche de vérité.  La sienne - souvenez-vous de Dix-sept ans  (Ed. Grasset, 2015) -  celle de sa famille, de ses origines - je vous  invite à relire La Réparation  (Ed Grasset 2012) et  les  chroniques  parues sur ce blog.  Elle nous revient, en ce début d'années, avec un hommage à son père,  Gilbert Schneck, décédé voici quelque  trente ans, le 17 juin 1990 , et surtout une quête,  une enquête, sur les brisures, traumatismes successifs,  souffrances intimes et  donc combats que cet homme généreux cachait sous une attitude altruiste volontairement souriante.

 Revient la question identitaire, celle que se posent tant de Juifs lâchés, durant la guerre 40-45,  par le régime de Vichy et une  France dont ils se sentent citoyens à part entière . Cette question taraude aujourd'hui encore l'écrivain:

Nous étions des Français douteux, aujourd’hui je le suis encore. Cela est caché. À me regarder, si installée, qui pourrait le deviner ? 

 A cette souffrance identitaire qu'elle partage avec son père, Colombe Schneck ajoute aussi la difficulté de se sentir aimé (e). Son père compensera sa propre faille en dispensant beaucoup de tendresse aux siens et en particulier  à sa fille  .  Il cumule, sa vie durant, des sentiments de honte dont il ne peut se défaire. Honte de la disparition de son propre père, honte d'avoir dû servir les forces françaises en Algérie, en tant que médecin.

Une fois ces hontes  - non justifiées - identifiées, la narratrice peut accepter la mort de son père. L'enjeu est cathartique, il est constructif:

J’aurai bientôt l’âge de mon père, je le regarde avec amour et tendresse, nous sommes presque égaux aujourd’hui. Je pourrais lui dire, Je t’aime et je ne suis pas toujours d’accord avec toi. D’une certaine manière, je suis plus libre qu’il ne l’était.

Les guerres de mon père, Colombe Schneck, récit, Ed. Stock, janvier 2018, 306 pp

27 février 2018

De l'intérêt de publier la correspondance des écrivains

A19727.jpg

Tous les écrivains ne sont pas nécessairement de bons épistoliers, mais toutes les correspondances publiées sont éloquentes par ce qu'elles nous disent tant du monde des lettres que du combat de l'écrivain avec la page blanche

 

André Breton - Correspondance avec Tristan Tzara  et Francis Picabia 1919-1924, présentée et éditée par Henri Béhar,  Ed. Gallimard, déc. 2017, 256 pp 

26 février 2018

Troisième roue de notre cycle d'actualité littéraire

1353007998.9.jpgFrais (certes..), pimpant, restauré de la chute intempestive d'une branche aussi colossale que meurtrière, le Pavillon entame, ce lundi 26 février, son troisième cycle d'actualité littéraire. Nos fameu(ses)...4 L.

IMG_0754.JPG

La rentrée de janvier est belle, qui offre libre cours aux tracés de plumes confirmées, affranchies de la course aux prix littéraires,  à l'élection présidentielle, que nous avons connue en septembre et janvier 2017

Voici la liste des ouvrages présentés:

 1. Romans

  • Pactum salis, Olivier Bourdeaut
  • A la folie, Clémentine Célarié
  • Le Champ de bataille, Jérôme Colin
  • La tresse, Laetitia Colombani
  • Laisse tomber les filles, Gérard de Cortanze
  • La Fissure, Jean-Paul Didierlaurent
  • Falaise des fous, Patrick Grainville
  • Une femme que j’aimais, Armel Job
  • Céleste et Sagan, Jean-Claude Lamy
  • Couleurs de l’incendie, Pierre Lemaître
  • Apprendre à lire, Sébastien Ministru
  • L’Affaire Mayerling, Bernard Quiriny
  • Les loyautés, Delphine de Vigan
  • L’art de se perdre, Alice Zeniter

  2. Essais – biographies 

  • André Breton, correspondance avec Tristan Tzara, Francis Picabia, Henri Béhar
  • Dictionnaire amoureux de l’humour juif, Adam Biro 
  • Le cahier rouge des plus belles lettres de la langue française, Arthur Chevallier
  • Souvenirs culinaires d’une enfance heureuse, Alice Danchokh
  • Les guerres de mon père, Colombe Schneck
  • Lettres à Dominique Rolin, 1958-1980, Philippe Sollers
  • La déflagration, Caroline Barjon & Patrick Stefanini

 3.     Audiolivres

  • Double piège, Harlan Coben
  • L’Appel sauvage, Jack London
  • Construire un feu, Jack London
  • Le tour du monde du roi Zibeline, Jean-Christophe Rufin
  • La vie secrète des arbres, Peter Wohlleben

 4. Rétro-liseur

 Jolie libraire dans la lumière, Frank Andriat

*****

Café-Classe

L'année, la saison,  nouvelles vous invitent à l'inauguration de notre nouveau concept gourmand

IMG_0749.JPG

La dégustation littéraire ( actualité, classes épistolaires) , accompagnée de celle d'un café / thé  d'excellence choisi et d'une tablette de Café-Tasse battant ....pavillon aux couleurs de votre antre préférée.

25 février 2018

Guerre de tranchées

Couverture-Champ-de-bataille-Jerome-Colin-Allary-Editions.pngtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

Il y a presque autant de chances de survivre à un cancer du pancréas qu'à la présence d'un bipède de
quinze ans sous votre toit. Nous en étions la preuve vivante. Nous avions résisté aux assauts de la petite
enfance et à la fatigue physique. Nous étions désormais sur le point de craquer, englués dans la guerre
de tranchées qu'est l'adolescence
.

Le champ de bataille, Jérôme Colin, roman, Allary Editions, mars 2018, 208 pp

 

24 février 2018

Le champ de bataille

Couverture-Champ-de-bataille-Jerome-Colin-Allary-Editions.pngL'ennui avec les enfants, c'est qu'ils grandissent. C'est qu'un beau matin, sans prévenir, ils mettent des trainings, répondent par onomatopées, écoutent de la mauvaise musique, claquent les portes et ne parlent plus qu'avec des mots de moins de six lettres. Ça mange, ça dort, ça prend des douches, ça transpire, ça pue, ça coûte une fortune en crème antiboutons, ça change d'humeur toutes les six minutes, ça a le nez qui pousse. Ça se traîne du divan au lit en mettant un point d'honneur à vous rappeler que vous n'êtes absolument pas à la hauteur de votre rôle de père.

Saisi par la subite entrée de son aîné, Paul, dans le monde ingrat de l’adolescence,  le narrateur,  quadragénaire, père aimant, totalement dépassé par les événements, confie son désarroi, son sentiment d’inaptitude, hélas confirmé par son entourage. Le couple qu’il forme avec Léa se délite d’incompréhension mutuelle.

«  Un enfant, on ne devrait jamais lui permettre de dépasser douze ans »

Entre l’école qui rejette son fils, Léa et Paul qui le repoussent, la psy qui se borne à l’écouter et ..encaisser ses honoraires,  notre homme  ne sait plus à quel « sein » se vouer, car oui, il aurait bien besoin d’un réconfort en sa vie conjugale et sexuelle .  Alors il se replie dans le seul (petit) coin de la maison pour opérer le bilan de sa vie.  Un bilan aussi  honnête, désabusé que ..  jubilatoire. Menant à leur paroxysme la description des situations que vivent les parents d’ados, le narrateur entraîne le lecteur dans un imbroglio tout simplement désopilant. Il faut avouer qu’il fait grand bien, tant aux pères qu’aux mères d’ados, ce constat cathartique d’un combat pour lequel nous sommes plutôt mal armés.

Mené d’un style alerte, cru, incisif, ce deuxième roman, mêle humour et tendresse en un cocktail subtil et réussi 

Une lecture recommandée

 Apolline Elter

Le champ de bataille, Jérôme Colin, roman, Allary Editions, mars 2018, 208 pp

Billet de faveur

AE : Acteur – majeur-  de l’éducation de nos enfants, l’école en prend pour son grade, dans votre roman. Sa réponse – par voix de « Mollasson » -  paraît particulièrement inadaptée à la crise de l’adolescence . Et à celle des «  adulescents », leurs parents.

Jérôme Colin:Elle l’est totalement. les sciences cognitives sont passées par là et l’école ne semble pas en tenir compte. On dit que le temps de concentration maximal d’un être humain est de 25 minutes. Or, l’heure de cours académique est toujours de rigueur !!!! Pourquoi. Et ce n’est qu’un exemple Les sciences ont aussi prouvé que les cerveaux de nos enfants avaient besoin de mouvement pour être oxygénés. Or, on leur demande (ordonne) de s’asseoir sur une chaise huit heures par jour ? Comme je le dis dans le roman : l’époque a changé. la race a muté. Et l’école est restée dans les cavernes »… 

AE: Nous sommes tous démunis, face à ces martiens qui font soudain irruption dans notre quotidien de parents dévoués.  Devons- nous, à l’instar de Léa,   faire le gros dos, en attendant que l’orage passe, que le terrain de bataille laisse champ libre à leur sortie de crise ?  Ou en profiter, à l’instar de * , pour « brandir notre droit à l’irresponsabilité »,  s’offrir aussi une petite crise. Avouez que vous nous tentez..

Jérôme Colin :Je crois qu’il faut de tout pour parfaire une éducation..; De éduquer… educare en latin… C’est à dire élever… tirer vers le haut ! J’aime cette idée qu’élever nos enfants, c’est les tirer vers le haut. Je crois qu’il faut un peu de rigueur évidemment… Pour ne pas totalement se faire piétiner par ces drôles de bestioles… mais ce que m’a appris ma paternité, c’est qu’on n’est pas parfaits… Que nous ne sommes jamais vraiment non plus des adultes. Et que nous aussi, comme eux, nous avons le droit de brandir notre droit à l’irresponsabilité. Ce n’est pas parce que j’ai un boulot, une maison et des enfants que je suis responsable. Je le suis en partie, évidemment… mais l’adolescent que j’étais brule encore en moi… J’espère que c’est aussi le cas pour vous ! 

 

 

I

 

23 février 2018

Sur la route... de la Foire du Livre de Bruxelles

IMG_0748.JPGC'est sur le thème kérouacien, éminemment littéraire de Sur la route, que s'est inaugurée la 48e édition de la Foire du Livre de Bruxelles, mercredi soir, en présence de tous les représentants de la profession, jeudi matin, large ouverte à un public attendu nombreux. L'édition 2018 devrait dépasser les 70.000 visiteurs.

Accueillis dès l'entrée - gratuite, rappelons-le, n'oubliez pas de la télécharger au départ du site de la Foire - par une fa-bu-leuse tour de Babel, vous parcourrez ses larges allées, quatre palais, tentant vainement de résister à la compulsion d'achats.. Que diable, ce n'est pas tous les jours la fête, et puis, l'entrée vous est offerte.

IMG_0746.JPG

Sitôt rencontré les 217 exposants, 925 auteurs en dédicace, vous assisterez aux quelque trois cents rencontres prévues à l'agenda de cette gigantesque fête de la lecture.

Je vous laisse composer votre menu au départ du site de la Foire du livre: www.flb.be  et en revenir, fourbus, ruinés, rassasiés, ... prêts à dévorer le fruit de vos achats, au coin d'un feu crépitant

Bien chaleureusement, 

Apolline Elter 

22 février 2018

La déflagration

41h6tdHvEML._SX316_BO1,204,203,200_.jpg

Souvenez-vous, c'était, il y tout juste un an: la France vibrait , ne vivait (guère) plus que sur terrain électoral, programmes et débats se succédant jusqu'à plus soif - même la rentrée littéraire de janvier en fut affectée.

Coup de tonnerre sur le "boulevard" électoral que la droite offrait à son candidat François Fillon : l'" Affaire Pénélope" et l'inexorable marche vers la mise en examen de ce dernier.

Un "désastre" dont son directeur de campagne, Patrick Stefanini, démissionnaire à l'heure du prononcé de mise en examen, n'est 'pas sorti indemne" et dont il entreprend, en une conversation avec la journaliste Carole Barjon, d'en démont(r)er tous les rouages. Le ton est sobre, modeste, empreint d'élégance et - me semble-t-il,  de sincérité. Sans doute est-il cathartique pour cet homme, "résolument" de droite, passionné de politique, d'expliquer les raisons d'une fin de parcours qui l'a meurtri.

D'un portrait comparatif des trois protagonistes de La Déflagration, François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, Patrick Stefanini décortique leurs points forts, points faibles et moteurs d'ambition. Il révèle toutes les arcanes de l'impitoyable concurrence - et donc inimitié forcée - qui les sépare ainsi que les rôles  parfois -clés de leurs hommes de l'ombre respectifs.  Voilà qui est hautement instructif.

S'il apparaît que le candidat Fillon connaît  depuis décembre 2016, la menace qui pèse sur sa candidature,  on ne peut toutefois imputer son échec à la seule " Affaire": la perte d'un certain électorat centriste ayant déjà opéré son travail corrosif.

Une lecture intéressante.

Apolline Elter

La déflagration, Dans le secret d'une élection impossible, Patrick Stefanini, entretiens avec Carole Barjon, Ed. Robert Laffont, nov.2017, 418 pp

21 février 2018

La vie secrète des arbres

9782367625492-001-T.jpeg

 " Suivez-moi. Partageons ensemble le bonheur que les arbres peuvent nous donner"

C'est, en effet, à une balade forestière que nous entraîne le ...forestier allemand Peter Wohlleben. Une balade un peu particulière, à portée largement documentaire,  fruit de son expérience et de nombreuses découvertes scientifiques.

Dotés de capacités sensorielles, cognitives assez extraordinaires, les arbres ont une vie, une organisation générationnelle et sociale qui feraient pâlir d'envie bien des sociétés humaines.  Ils sont également pourvus de langage et d'un réseau de communication radiculaire - par voie de champignons - qui feront défaillir, jaloux, bien des usagers de la toile.

Dotés d'intelligence, d'esprit prévisionnel, certains arbres émettent une substance répulsive, voire toxique pour leurs prédateurs.

Fascinante, cette approche anthropomorphique change, de manière drastique, notre vision du règne végétal. 

La lecture du texte est soutenue de l'impeccable diction de Thibault de Montalembert.

Que cette promenade porte ses fruits!

Apolline Elter

La vie secrète des arbres,  Ce qu'ils ressentent, comment ils communiquent,  Peter Wollheben, texte traduit de l'allemand par Corinne Tresca, lu itégralement par Thibault de Montalembert, Ed. Les Arènes, mars 2017 / Ed. Audiolib, nov. 2017 - 1 CD MP3 - durée d'écoute : 7h06min.

 

20 février 2018

Mar-dites-moi, cher Fély

sum711.jpg

"D’autres viendront qui accompliront ce que j’espère, parfois, de moi. Je n’ai pas de petites vanités"

s'exclamait Félicien Rops en une lettre d'anthologie, adressée à l'avocat Edmond Picard.

La lettre est datée du 17 février 1887. Je vous engage à la découvrir dans son intégralité en vous rendant sur le site www.ropslettres.be 

Quant à moi, (sur)prise de passion pour le génie graph(olog)ique, créatif et littéraire de cet épistolier hors du commun, je vous annonce l'inauguration officielle, ce mardi 20 février de la rubrique CorROPSpondance qui relaiera, désormais, quelques missives de derrière les fagots..

Votre Apolline Elter

 La plupart des lettres évoquées sont accessibles sur le merveilleux et dynamique site www.ropslettres.be 

Une mine d'or, dans toutes ses acceptions.

  

19 février 2018

Le flirt à la Bouvard

9782081395251.jpgEn ce lundi de reprise et de blondes pensées, nous cédons la parole à Philippe Bouvard et à une maxime extraite de son dernier ouvrage: 

" Le flirt permet de batifoler avec toutes les femmes qu'on n'épousera pas parce qu'on les estime insuffisamment vertueuses."

Quand je vous prétends que c'est une vraie blonde pensée...

Mes dernières pensées sont pour vous, Philippe Bouvard, recueil, Ed. Flammarion, oct.2017,  240 pp

18 février 2018

Béatitude beauvoirienne

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg9782226402486-j.jpg

 

En exergue de la conversation imaginée entre Céleste Albaret et Françoise Sagan ( chronique d'hier sur votre blog) , une belle citation extraite des Mandarins, de Simone de Beauvoir. 

" Heureux celui qui peut regarder en face la vérité de sa vie et s'en réjouir; heureux celui qui la déchiffre sur des visages amis."

Une infusion que nous vous devons, Jean-Claude Lamy

Céleste et Sagan. Pour l'amour de Proust, Jean-Claude Lamy, Ed. Albin Michel, janvier 2018,  144 pp

17 février 2018

Céleste et Sagan. Pour l'amour de Proust.

9782226402486-j.jpg

" Puisée aux sources de la réalité, leur rencontre relève de la fiction."

 Fort d'une rencontre, en 1980 avec Céleste Albaret (1891-1984) , la célèbre gouvernante de Marcel Proust et d'entretiens répétés avec l'écrivain Françoise Sagan (1935-2004) dont il est biographe,  Jean-Claude Lamy a opté pour l'exercice  - périlleux - d'une conversation fictive construite sur fond d'éléments, d'événements avérés.

Le pari est réussi qui mène le courtois duo à évoquer  plaisamment à évoquer la mémoire de Marcel Proust. Un "petit Marcel" auquel la toute jeune Céleste,  entrée à son service en 1913,  voue un amour virginal, dont La Recherche fournit à Françoise Quoirez le pseudonyme de Sagan en même temps que sa prime vocation d'écrivain.

Céleste et Sagan. Pour l'amour de Proust, Jean-Claude Lamy, Ed. Albin Michel, janvier 2018,  144 pp

16 février 2018

Que je vous aime, ...

product_9782070364060_195x320.jpg

Impensable  de conclure cette semaine dédiée à Cupidon, sans émettre une pensée émue à l'égard de la célèbre et convaincante chanson de (feu mais tant resté allumé) Johnny Hallyday , Que je t'aime, 

Sans nous pencher sur un recueil de déclarations d'amour , réédité en janvier 2016,  et les affres de conscience d'une Chimène, amoureuse de Rodrigue, assassin de son père (en duel, je précise). Vous aurez reconnu la tragédie du Cid ( Pierre Corneille, 1637)

ELVIRE

Il vous prive d'un père, et vous l'aimez encore!

CHIMÈNE

C'est peu de dire aimer, Elvire, je l'adore:

Ma passion s'oppose à mon ressentiment,
Dedans mon ennemi je trouve mon amant,

Et je sens qu'en dépit de toute ma colère
Rodrigue dans mon cœur combat encor mon père.

Il l'attaque, il le presse, il cède, il se défend,
Tantôt fort, tantôt faible, et tantôt triomphant:

Mais en ce dur combat de colère et de flamme
Il déchire mon cœur sans partager mon âme,
Et quoi que mon amour ait sur moi de pouvoir
Je ne consulte point pour suivre mon devoir,

Je cours sans balancer où mon honneur m'oblige,

Rodrigue m'est bien cher, son intérêt m'afflige,
Mon cœur prend son parti, mais contre leur effort

Je sais que je suis fille, et que mon père est mort

  Que je vous aime, que je t'aime!" - Les plus belles déclarations d'amour,  recueil, Ed Gallimard/ Folio 2 €, 2008 - nouvelle édition janvier 2016, 112 pp

08:03 Publié dans Infusions | Commentaires (0) |  Facebook |

15 février 2018

Le lendemain de la veille

Alexis.jpgEn ce lendemain de 14 février, vous souhaitez peut-être rompre à tout prix les engagements, par trop imprudents, que vous auriez contractés .

Souvenez-vous alors d'Alexis et de  (très) longue lettre ..de rupture adressée à Monique, ainsi conclue:

"J'avais pris envers vous d'imprudents engagements que devait protester la vie: je vous demande pardon, le plus humblement possible, non pas de vous quitter, mais d'être resté si longtemps.

Lausanne, 31 août 1927 - 17 septembre 1928."

Un texte asséné en son édition Folio d'un judicieux Coup de Grâce  

  • Alexis ou le Traité du Vain Combat, suivi de Le coup de Grâce, Marguerite Yourcenar, romans, Ed. Au Sans Pareil, 1929 (Alexis) et Gallimard 1939 (Grâce), - Folio N° 1041, sept. 2016, 254 pp [abrév. Folio 1041]

14 février 2018

Le théorème d'Adam et Eve

 En ce jour placé sous le signe du rouge baiser, celui de l'amour, infusons un extrait - éloquent -  du Théorème d'Adam et Eve, un texte  et un roman virevoltants, signés Virginie Berling. Berling.jpg

 La liberté libérant les hormones, le jeune Dimitri Dimitrievitch Krotov, prince à une initiale, ajouta à sa première passion pour les sciences mathématiques une deuxième addiction: celle de la quête de LA femme. II ne cessait de rechercher le fondement des choses, depuis les secrets d'élaboration des équations de la nature, écrite selon lui en langage mathématique, jusqu'à l'origine qui se logeait entre les cuisses d'une femme, d'où il était issu et où il espérait presque finir ses jours. Dans son esprit, les deux domaines étaient liés (il aurait dit: ontologiquement et téléoloqiquement liés).
Il trouverait une nouvelle explication féconde en mathématique, un théorème qui se démultiplierait dans sa descendance, seule fécondité qui lui était destinée. II extrairait de son cerveau ce germe qu'il offrirait au monde. Et il conclurait avec LA femme une union originelle, de manière à retrouver l'être qui le rendrait complet, comme avant sa naissance, lorsqu'il n'était qu'une idée d'être humain dans le cœur de ... qui?

Le théorème d'Adam et Eve, Virginie Berling, Ed. Amazon, déc. 2017, 232 pp

06:50 Publié dans Infusions | Commentaires (0) |  Facebook |

13 février 2018

Le cahier rouge des plus belles lettres de la langue française

cahier rouge.jpg Nous vous reviendrons sur le contenu et quelques lettres à épingler de ce précieux carnet rouge. Pour l'heure, voyons rouge ...amour et pointons cette gourmandise, signée Juliette Drouet. Son amant, le célèbre Victor Hugo, lui aurait posé un lapin. Cela ne se fait pas. Juliette le .. gourmande.

La lettre est datée du 18 décembre 1839

  Oh! par exemple, mon Toto, voilà un tour pendant que vous venez de me jouer avec votre petit air St Nitouche: me faire habiller, me faire mettre en quatre pour être prête en même temps que vous et vous me laissez là. Toto,
Toto, lajoue vous démange mon amour et j'ai bien envie de vous la gratter avec un bon baiser orné de griffes et de dents. Je suis furieuse contre vous. C'est très mal à vous d'attraper une pauvre femme confiante qui ne vous
a jamais fait de mal. Fi. Fi. Fi. Il faudra que vous veniez diantrement déjeuner cour sur coup pour vous faire pardonner la cacafouille de tout à l'heure. Aussi vous ne serez pas nommé demain, ce sera Casimir qui le sera. C'est bien fait et je vous tire la langue ainsi que vous voyez.

 

Toto ne l'a pas volé, vous en conviendrez

Le cahier rouge des plus belles lettres de la langue française, anthologie constituée par Arthur Chevallier, Ed. Grasset, nov. 2017, 250 pp

12 février 2018

Vous n'échapperez à Valentin...

 product_9782070424115_195x320.jpg

 

A  vous, estimés visiteurs,

bassinés de courriels

et de mille rappels 

Ravivant votre ardeur

Pour un pseudo-Saint

Prénommé Valentin

Je veux juste citer

Un vers magique

Extrait

Du Cantique des Cantiques

 

 Dans  son recueil Le Fou d'Elsa (1963),  mêlé de prose et de poèmes, Louis Aragon déclare à sa bien-aimée, 

J'ai passé dans tes bras l'autre moitié de vivre

Connaissez-vous déclaration d'amour plus grandiose? 

Même le biblique Cantique (des Cantiques)  pâlit aux Chants du Medjnoûn...

Apolline, Les pensées un peu folles de la Saint-V

 

Le Fou d'Elsa, Louis Aragon, recueil, Ed. NRF  Gallimard/Poésies, 1963 - réédition 2002, 560 pp

11 février 2018

Les loyautés.. paradoxales

51R9W6KYfzL._SX195_.jpg" Il y a longtemps, un homme m'a quittée parce que je ne pouvais pas avoir d'enfants. Aujourd'hui, chaque soir, il s'attarde à son bureau et rentre chez lui le plus tard possible pour ne pas voir les siens." 

Les loyautés, Delphine de Vigan, roman, Ed. JC Lattès, janvier 2018, 206 pp

10 février 2018

Les loyautés

51R9W6KYfzL._SX195_.jpg" Très vite, Théo a appris à jouer le rôle qu'on attendait de lui. Mots délivrés au compte-goutte, expression neutre, regard baissé. Ne pas donner prise. Des deux côtés de la frontière, le silence s'est imposé comme la meilleure posture, la moins périlleuse.'

 Hélène, professeur de sciences au collège de Théo, croit reconnaître en son élève les signes de maltraitance parentale dont elle a elle-même été victime durant son enfance. Très vite, elle en alerte ses collègues, l'infirmière, .. et outrepasse le cadre de ses fonctions.

S'il ne souffre pas de sévices physiques,  le jeune Théo, pré-ado,  est l'enjeu et le jouet de la haine viscérale que sa mère porte à son père dont elle est divorcée. Il doit lui taire la déchéance physique, alcoolique et morale que connaît ce dernier sous peine de lui voir retirer  sa part de garde alternée, sans doute son ultime raison de vivre.

Alors Théo se tait et "boit de l'alcool comme s'il voulait en mourir" . Il tente d'atteindre ce coma éthylique qui seul pourra dénouer le drame qui le dépasse.

Centré sur l'abyssale difficulté de communication qui saisit certains couples - les parents de THéo, certes, mais aussi Cécile et Wiliam, parents de Mathis -  le roman de Delphine de Vigan est plombé de souffrance. 

Une souffrance si justement exprimée qu'elle suscite l'immédiate, la nécessaire empathie du lecteur

Apolline Elter 

Les loyautés, Delphine de Vigan, roman, Ed. JC Lattès, janvier 2018, 206 pp

09 février 2018

Les petits meurtres de la Saint-Valentin

triartis.png

Estimés visiteurs, de France, Belgique, Navarre et  toutes autres contrées, 

 Vous fûtes nombreux et ...inspirés à participer au concours de nouvelles organisé par la maison d'édition Triartis (Paris, V).

Il ne sera pas aisé de vous départager..

Notre jury s'y emploie, avec ardeur , avec ferveur...

Je vous invite à consulter régulièrement le site des éditions organisatrices: www.triartis.fr

Et à fêter dignement ...  votre Saint-Valentin

Apolline Elter 

 

08 février 2018

Pactum salis

On l'attendait avec ferveur ce deuxième roman d'Olivier Bourdeaut. 

C'en était presque mise sous pression

A l'écrivain toutefois peu chaut

De chefs-d'oeuvre seuls, fait profession.

CVT_Pactum-salis_1141.jpg 

Après le succès d'En attendant Bojanglès qui avait ravi de fantaisie, d'humour,de gravité et de folie, ses innombrables lecteurs (billet fervent sur votre blog préféré)  l'écrivain nantais parsème de grains d'absurde et ...de sel, la relation d'un pacte d'amitié tout à fait incongru: celui que scellent Jean, Parisien trentenaire converti en paludier de Guérande et Michel, agent immobilier arriviste, imbibé d'alcool et d'argent.

Très mal engagée, leur rencontre sur tas de sel se mue et s'aimante rapidement en une tentative d'apprivoisement sur fond de fascination. Jean fait signer à Michel, ivre et dépossédé de ses facultés, un contrat de cueillette de sel qui vaudra au lecteur des descriptions d'anthologie des marais salants.

Si l'amitié entre les deux hommes peine à s'épanouir, il n'en va pas de même de l'écriture bourdeautienne, puissante,  visuelle, maîtrisée qui allie à une facture classique, diantrement soignée, les effets surprenants de syncopes rythmiques ,d 'économie verbale et d'un humour condensé.

Un défi de deuxième roman relevé haut la plume

Apolline Elter

Pactum salis, Olivier Bourdeaut, roman, Ed. Finitude, janvier 2018, 254 pp

 

07 février 2018

L'Appel sauvage

9782367624525-001-T.jpeg

On l'appelait naguère L'Appel de la forêt.  Nouvellement (re)traduit de l'américain par les bons soins de Frédéric Klein, le  roman de Jack London The call of the Wild  lui vaut grand succès lors de sa parution en 1903. Il  n'a rien perdu de sa prestance, de sa magistrale puissance. Une puissance évocatrice sublimement soutenue -et je pèse mes mots - par la lecture que l'acteur Jean Reno opère du texte.

Une leçon de lecture qui s'invite dans tous les pavillons....

Je vous engage à l'écouter.

Choyé par les bons soins de son maître, le juge californien Miller,  Buck mène la vie confortable, citadine et paisible d'un bon chien domestique. Issu du croisement entre un terre-neuve et une colley, le chien développe une intelligence humaine hors du commun.

Trahi, kidnappé par l'aide-jardinier de son maître, Buck est vendu à des trafiquants de chiens, violents,  peu scrupuleux et intègre les attelages de chercheurs d'or dans le Grand Nord canadien.  Il lui faudra alors renouer avec les instincts sauvages et loups qui sommeillent en lui pour se faire respecter de ses congénères, lutter pour sa simple survie. 

Un destin de chien qui personnifie le struggle for life propre à de nombreux êtres humains.

Un texte qui nous parle, aujourd'hui encore.

L'Appel sauvage, Jack London, roman traduit de l'américain par Frédéric Klein. Texte intégral lu par Jean Reno. Ed. Audiolib, 2017,   1 CD MP 3 - durée d'écoute: 3h 44

06 février 2018

André Breton - Correspondance avec Tristan Tzara et Francis Picabia

A19727.jpg

La recherche d'une esthétique nouvelle, au sortir de la Grande Guerre, va susciter les élans d'amitié d'un André Breton (1896-1966), jeune et fougueux envers le "dadaïste"  roumain Tristan Tzara (1896-1963), son contemporain,  et le peintre-  poète Francis Picabia (1879-1953), son aîné.

Si les lettres demeurent assez policées pour ces hommes qui "avaient dada au coeur" - ils auraient pu davantage s'éclater dans leur correspondance - elles révèlent, de façon éloquente, débats à l'appui, la constitution du mouvement dada et les prises de distances postérieures.

Tel un Emile Zola, André Breton est fédérateur d'amitié et d'échanges artistiques. Il n'hésite pas à placer ces derniers sur un plan affectif déclaré, parfaitement assumé.

"Vous savez que vos lettres sont ce qui m'arrive de meilleur"  affirme André Breton à Tristan Tzara ( 8 nov. 1919) 

 Dûment annotés et mls en perspective par Henri Béhar, les échanges entre Breton et Tzara s'étalent sur une période de  plus de quinze ans  - de début 1919 à  fin 1934. Ils sont suivis par la correspondance échangée entre Breton et Picabia, de fin 1919 à mai 1924.

André Breton - Correspondance avec Tristan Tzara  et Francis Picabia 1919-1924, présentée et éditée par Henri Béhar,  Ed. Gallimard, déc. 2017, 256 pp

 

 

05 février 2018

La gestion de l'enthousiasme

 L'enthousiasme se consomme - généralement - à court terme

Il produit peu d'intérêts s'il est placé sur un livret de dépôts

Apolline, Les pensées financières du lundi 

04 février 2018

Label paternel

Une-femme-que-j-aimais.jpgtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

 

 

" (...) C'est à Adrienne seulement qu'on en voulait.

       Et voilà! Mes élucubrations me ramenaient immanquablement au seul scénario que je refusais d'envisager, le meurtre d'Adrienne. j'étais mal. La nuit, je me réveillais en nage. Toujours le même cauchemar : mon père occupé à faire son affaire à un géant des Flandres de son élevage et moi qui lui criais d' arrêter. Un épisode véridique de mon enfance qui refaisait surface, qui m'avait valu, délivré à titre définitif, le label paternel de «poule mouillée". 

Une femme que j'aimais, Armel Job, roman, ed. Robert Laffont, février 2018, 300 pp

03 février 2018

Une femme que j'aimais

 

Une-femme-que-j-aimais.jpg

Faut-il réveiller les secrets des morts et révéler le secret-même de leur mort? 

Telle est la double  question qui parcourt et taraude le nouveau roman d'Armel Job.

Lorsque Claude Jansens, le narrateur et neveu d'Adrienne, découvre, dans la soirée du 26 mars 1994,  le corps inanimé de sa tante tant aimée, il est troublé: la sublime quinquagénaire souhaitait lui révéler un secret existentiel. Claude n'arrive pas à conclure à une mort naturelle ...

S'ensuit alors une quête de vérité, une de ces enquêtes bien ficelées dont l'écrivain a le secret, qui de court-circuits en rebondissements, nous mène à sonder les sentiments des hommes qui ont approché cette femme mystérieuse, l'ont aimée - forcément -  et  l'âme de tous ceux qui se sont trouvés sur sa route.

Avec son style vif, efficace volontiers corrosif, Armel Job signe un thriller parfaitement ..addictif.

Apolline Elter

Une femme que j'aimais, Armel Job, roman, ed. Robert Laffont, février 2018, 300 pp

02 février 2018

Paris des femmes 2018

PDF.jpgLa septième et nouvelle édition du Festival d'auteurEs dramaturges Paris des femmes, aura lieu, cette année, du dimanche 11 au mardi 13 mars, au Théâtre des Mathurins (Paris VIII)

Un agenda postérieur de deux mois à la traditionnelle programmation de début janvier. 

Gageons qu'il suscitera encore plus d'ardeur qu'au sortir des réveillons

Une bonne raison pour foncer sur les réservations

Car le théâtre des Mathurins affiche chaque année complet

Jusqu'en ses moindres strapontins

*****

Le thème de l'année est "A vendre"

La palette d'auteurEs, acteurs, metteurs en scène,.. prestigieuse

Merci, Anne Rotenberg,  fabuleuse directrice artistique

Je vous invite à  découvrir la programmation  sur le site du Festival: www.parisdesfemmes.com

Et même en l'article de L'Eventail de février, rédigé par votre chroniqueuse préférée: www.eventail.be/component/k2/3144-paris-des-femmes-2018

Hâte de vous y retrouver! 

Apolline Elter 

01 février 2018

Une femme que j'aimais

Une-femme-que-j-aimais.jpg

 

"Il y a des histoires qu'on préfère ne pas entendre.

Je le comprends tout à fait. À quoi bon remuer le passé, dévoiler ce qui a été si soigneusement occulté, rouvrir les plaies? La vérité a ses droits, mais le secret n' a-t-il pas les siens? Ceux qui ont caché ce qu'ils nous ont caché étaient peut-être plus sages que nous qui prétendons tout déballer."

Ains'Incipit le nouvel Armel Job

Le roman paraît ce jour et sera à l'honneur de votre blog préféré, tout le week-end durant.

Il le mérite 

 Une femme que j'aimais, Armel Job, roman, Ed. Robert Laffont, février 2018, 300 pp

06:10 Publié dans Incipit | Commentaires (0) |  Facebook |