Web
Analytics Made Easy - StatCounter

16 août 2017

Retour à la maison

 "Il avait oublié  odeurs puissantes des Halles, les voix hurlées, le choc des charrettes croulant sous les légumes et les  fruits. Il est heureux de retrouver sa ville. Le premier soleil enlumine les gargouilles de la tour Saint-Jacques. Les balayeurs abandonnent  le parvis de la gare Saint-Lazare et aux terrasses voisines, l'odeur du  café se mêle à l'encre fraîche des quotidiens du matin. La vieille clocharde de la rue de Seine replie soigneusement son lit de journaux. La sirène d'un remorqueur sous le pont Neuf, le tremblement des réverbères qu'on éteint, les cigarettes qui rougeoient entre chien et loup, à cette heure incertaine où ceux qui vivent à contretemps, ceux dont c'est l'ivresse, vont s'écrouler quelques heures. Robert est de ceux-là. Pour lui, la vie ne saurait se limiter au jour. Il y a trop à faire, tant de musiciens à écouter, de vins à boire et d'amis à saluer! Il dort le moins possible et des cernes profonds ombrent son drôle de regard myope"

CVT_Legende-dun-Dormeur-Eveille_2090.jpg

Ains'Incipit le roman de Gaëlle Nohant, Légende d'un dormeur éveillé (Ed. Héloïse d'Ormesson) coup d'envoi de la rentrée littéraire et terme de facto de nos Estivales de l'Ermitage

Rendez-vous dès demain sur votre blog préféré pour  découvrir le billet de faveur que l'auteur nous a consenti.

Les commentaires sont fermés.