Web
Analytics Made Easy - StatCounter

14 juin 2017

Sévigné - Epistolière du Grand Siècle

Le château de Grignan (Drôme) est le siège d'une exposition d'envergure,  re-mar-quable, si j'en juge par le catalogue qu'il m'en a été donné de lire.

Catalogue expo sévigné à Grignan.jpg

Il va sans dire que j'y cours, j'y vole dès juillet et vous en fais rapport

Inaugurée le 23 mai dernier, l'exposition couvre l'été et le début de l'automne,  jusqu'au 22 octobre; elle attend quelque 50.000 visiteurs.

Pour l'heure penchons-nous sur les passionnants  portraits multi-faces de L'Epistolière, rédigés par un comité scientifique de haut vol.

De sa ville natale - et essentielle - de Paris, où elle naît, le 5 février 1626 et occupe onze résidences toutes situées dans le quartier du Marais - dont le célèbre Hôtel Carnavalet -  au château de Grignan,  où elle séjourne à trois reprises - pour une durée cumulée de quatre années - auprès de sa fille Françoise, de son gendre, François, comte de Grignan, la pétillante marquise a également séjourné à seize reprises au château breton des Rochers, fief des Sévigné.

Ces différents séjours sont prétextes à une correspondance abondante, vive et spirituelle, dont la plus connue est celle qu'elle adresse à sa fille,  dont elle se voit séparée, le 4 février 1671; jeune mariée, fraîche accouchée, Françoise rejoint son mari en Provence, au grand dam de sa possessive maman.

C'est à Grignan que Marie de Sévigné  décède, le 17 avril 1696, au cours de son troisième séjour. Elle était venue pour soigner  Françoise-Marguerite; ne résiste aux perfides froids et attache, à son corps défendant,  son nom au superbe château des Adhémar, rejetant de la sorte, une nouvelle fois, sa fille  dans l'ombre de sa postérité.

L'évolution de cette  "femme d'esprit", les aléas de sa vie - elle perd jeune son mari - , les usages de son temps, le cercle de ses famille et amis,  le mythe qui suit son décès et la publication souvent remaniée de sa correspondance font l'objet de chapitres thématiques passionnants - et je pèse mes mots - nourris des sciences et publications de Jacqueline Duchêne, Christian Trézin,  David Brouzet, Cécile Lignereux, pour ne  nommer qu'eux..

Une lecture hautement recommandée

Apolline Elter

Sévigné - Epistolière du Grand Siècle -  collectif - beau livre illustré - catalogue de l'exposition du château de Grignan ( du 25 mai au 22 octobre 2017) , Co-édition  Ed. Libel - Département de la Drôme, Mai 2017,  140 pp, 22 €

Les commentaires sont fermés.