12 juin 2017

Intimité publique : un Pari(s) réussi

 Il fut  un Festival,  il fut  trois dates - les 9-10 et 11 juin - que je vous invitai à noter en vos agendas

Il  fut un succès

Il sera reconduit en 2018, en ce bel écrin que constitue le théâtre de la Pépinière (quartier de l'Opéra) 

J'ai nommé, Intimité publique - bel oxymore -  fête de lectures de correspondances,  carnets, journaux intimes,  .. jaillis de la plume d'écrivains prestigieux - voyez l'affiche - portés par les voix et interprétations de comédiens hors pair.

Assurée  par Anne Rotenberg, dûment entourée, chaleureusement assistée, la direction du festival enchaîna  huit lectures intimes de puissante facture.De merveilleux échos me sont venus de la prestation (vendredi 9)  de Fanny Cottençon, Marie Curie, sublime et poignante;  L'incarnation de Nietzsche par Bruno Solo et de Lou Andréas-Salomé par Bénédicte Choisnel  et sa mise en lecture par Marianne Basler dota l'après-midi de dimanche d'un moment très fort.  Je sors ravie, aussi, de l'interprétation par Claire Chazal et Jules Sagot de la correspondance amoureuse d'Henri-Alban (as Alain-) Fournier et de Madame Simone, des échanges sensuels , vifs et caustiques entre une Colette incarnée par Helena Noguerra et un Willy interprété par le charmant Xavier Gallais.

14933900093464_affiche-intimite-publique_33739.jpg

L'Epistolaire a de radieux jours devant lui, à l'image d'un week-end placé sous le signe du soleil, de la convivialté.. et du bonheur.

Apolline Elter

 

Les commentaires sont fermés.