24 février 2017

Jackson Bay

Le Théâtre Jean Vilar  (Louvain-la-Neuve-Belgique) accueille pour deux soirées encore, ces vendredi 24 et samedi 25 février, la création de Stéphanie Blanchoud, Jackson Bay

Nous avions pu admirer son  talent d'écriture lors de l'édition 2016 du  Festival  Paris des femmes (son texte, Le temps qu'il faut à un bébé girafe pour tenir debout, était interprété par la merveilleuse Marie-Sophie Ferdane) , son jeu d'actrice dans le rôle majeur de la série télévisuelle Ennemi public, nous lui découvrons un indéniable génie de mise en scène.

JB2.jpg

Huis clos entre quatre personnages - un couple, Jeanne et Norman, campés par les très convaincants Véronique Olmi et Philippe Jeusette, et deux jeunes gens, Mendy et Fish, incarnés avec une même justesse  par Adrien Barazzone et Pieara Beliato - coincés dans la cuisine d'un camping de Jackson Bay ( Nouvelle-Zélande) tandis que sévit une  tempète , la pièce installe un désarçonnant et subtil conflit entre les expressions verbale et non-verbale.

Arrivés chacun avec un lourd bagage de solitude, deuil, angoisse, les protagonistes ne s'expriment oralement que de banalités, obsessions personnelles et de soudains éclats. Une poétique de répétitions stigmatise ce malaise de communication, tandis que les corps et les non-dits prennent le relais, de superbes chorégraphies et langages gestuels. Le rythme est soutenu, la musique, belle, qui donne à cette partition une  tension idoine, une réelle  harmonie .

Une radioscopie réussie des différentes strates d'expression de l'âme, de la vie.

Apolline Elter 

Au Théâtre Jean Vilar (du 21 au 25 février) , rue du Sablon, 9 -1348 Louvain-la-Neuve

Réservations: 0800 25 325

Les commentaires sont fermés.