15 février 2017

Un sac de billes

285393.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Porté pour la deuxième fois à l'écran- la première, c'était en 1975, peu après la parution du récit éponyme -  le film Un sac de billes a pour réalisateur le Québécois, Christian Duguay, celui même qui réalisait, voici deux ans, Belle & Sébastien, l'histoire continue. Et cela se sent. D'ailleurs il s'est à de nouveau adjoint la musique d'Amand Amar. On se retrouve donc en famille.

Merveilleuse relation de fraternité entre deux enfants juifs , Maurice et Joseph Joffo , respectivement campés par Batyste Fleurial et le formidable Dorian Le Clech, le récit les porte sur les routes de Paris à la zone libre, bientôt occupée, elle aussi, constamment traqués par la répression nazie.  Patrick Bruel est très convaincant en Roman Joffo, le chef de famille, qui mourra à Auschwitz, Elsa Zylberstein, son épouse lui donne idoine réplique au point que Joseph Joffo (85 ans) dit avoir retrouvé en eux l'image de ses parents,  en ces années de guerre.

Un film grand public, émouvant, soutenu de sentiments tranchés. 

Il préfère le registre du beau, du poignant, aux scènes par trop sordides que les films offrent généralement sur le sujet.

Gageons que le best-seller de Joseph Joffo (Ed. JC Lattès, 1973)  gagnera encore des milliers de lecteurs

Apolline Elter 

Commentaires

Je suis allé voir le film ce week-end, et j'ai adoré. Je suis d'accord avec votre compte-rendu. Même si le sujet est triste et émouvant, c'est vraiment un beau film avec de très belles images (je n'avais pas fait le rapprochement avec "Belle et Sébastien") et pas d'images morbides. Et pour ces raisons, je pense que c'est aussi un bel outil pour les enseignants afin d'évoquer la traque des juifs durant la deuxième guerre mondiale, sans avoir d'images trop choquantes pour les jeunes enfants.

Écrit par : Un petit Belge | 18 février 2017

Merci pour votre commentaire.A mon tour de partager (et soutenir) la qualité pédagogique du film. Une belle base d'enseignement. Bon dimanche à vous! Apolline

Écrit par : Apolline Elter | 19 février 2017

Les commentaires sont fermés.