05 mars 2017

Désorientale

Désorientale.jpg

L'escalator

   À Paris, mon père, Darius Sadr, ne prenait jamais d'escalator.

  La première fois que je suis descendue avec lui dans le métro, le 21 avril 1981, je lui en ai demandé la raison et il
m'a répondu: «L'escalator, c'est pour eux.» Par eux, il entendait vous, évidemment. Vous qui alliez au travail en ce mardi matin d'avril. Vous, citoyens de ce pays, dont les impôts, les prélèvements obligatoires, les taxes d'habitation, mais aussi l'éducation, l'intransigeance, le sens critique, l'esprit de solidarité, la fierté, la culture, le patriotisme, l'attachement à la République et à la démocratie, avaient concouru durant des siècles à aboutir à ces escaliers mécaniques installés à des mètres sous terre.

Ains'Incipit un roman fabuleux, de la rentrée littéraire d'août.  Il paraît le 22 mars en version audiolivresque. Nous vous en ferons compte rendu

Désorientale, Négar Djavadi, roman, Ed Liana Levi, août 2016, 352 pp

Commentaires

Voilà un livre qui m'a été chaudement recommandé cette semaine par une de nos amies communes, grande lectrice et qui m'avait conseillé Americanah que je termine !
Avec vos deux avis enthousiastes, je me dois de le lire !
Merci pour la chronique, chère Apolline.

Écrit par : TT | 07 mars 2017

Merci TT, votre confiance me percute. Je vous recommande (et vous prête) volontiers ce petit bijou de lecture Bien amicalement, Apolline

Écrit par : Apolline Elter | 08 mars 2017

Les commentaires sont fermés.