18 février 2017

Une activité respectable

JK.jpg

Primée, en 2016,  par le prestigieux prix de la Closerie des Lilas ... et par notre blog, pour son merveilleux Dernier amour d'Attila Kiss (Ed du Rouergue- billet de ferveur en vitrine du blog), Julia Kerninon est déjà, bien que fraîche trentenaire, une grande romancière. Une vraie, pure, de la race de ceux qui ne trichent pas, qui enveloppent  les lecteurs d'une musique, d'une ambiance à nulle autre pareille.

Il est  intéressant,  dès lors,  de connaître la genèse de son écriture.

Née de parents bibliophages, Julia contracte dès sa prime enfance la passion de la lecture. Rien n'échappe à son intérêt, ni la composition des shampoings, ni les étiquettes des vêtements... Un rythme de vie s'installe tôt qui la structure maintenant encore, stimulée par ses précieux mentors.

Alternant jobs alimentaires, de "serveuse par accident"  et longues retraites d'écriture -  telle l'année 2007 vécue en solitude extrême à Budapest -  Julia Kerninon se révèle peu à peu à elle -même, aux lecteurs fascinés..

"... et je suis exactement ça, je suis aussi les fille des cinq étés écrasants d'amour et d'alcool, celle qui fait des choses, et qui sait que c'est seulement pour cela que je peux écrire des livres."

Ode à la littérature, au travail physique, aux racines familiales et expériences fondatrices de l'écriture, cet essai est lui aussi un bijou de lecture.

Je vous le recommande.

Apolline Elter

Une activité respectable, Julia Kerninon, récit, Ed Brume au Rouergue, janvier 2017, 64 pp

 

Les commentaires sont fermés.