22 décembre 2016

Voici venir les rêveurs

9782714470997.jpg

C'est un beau roman, c'est une belle histoire...

Bien davantage

Un roman émouvant, frais, entraînant, poignant .. qui voit le rêve de Jende Jonga, un Camerounais trentenaire, de sa femme Neni, leur demande conjointe d'asile en territoire américain, heurter le refus larvé d'autorités passablement débordées.

Nous sommes en 2007.

Le couple est courageux. Jende est chauffeur de Clark Edwards , un richissime homme d'affaires de Manhattan qui va sombrer avec la faillite de Lehman Brothers  Neni, enceinte de leur deuxième enfant, étudie d'arrache-yeux afin de devenir pharmacienne...  Ils ont confié leur sort à Boubacar, un avocat, prétendu spécialiste des obtentions d'asile...

"L'Amérique donnait à tous, Noirs ou Blancs, les mêmes chances de devenir ce qu'ils voulaient devenir." 

L'attente se vit au rythme du service de la famille Edwards, Clark, Cindy et leurs fils Vince et Mighty, de la découverte émerveillée de l'univers de luxe dans lequel ils gravitent. Le rêve américain qu'ils incarnent laisse pourtant percer un malaise grandissant dans leurs relations familiales.

Un mal-être dont les Jonga feront les frais.

Portée par le prisme d'un regard étranger, neuf et pur sur la société new yorkaise, un rythme, un parler finement exotique,  le roman évite l'écueil des poncifs. Il  confronte les mentalités, rapproche subtilement les êtres de bonne foi, promeut la dignité humaine

Une leçon de vie

Apolline Elter

Voici venir les rêveurs, Imbolo Mbue, roman traduit de l'anglais (Cameroun) par Sarah Tardy, août 2016, 300 pp

  

Les commentaires sont fermés.