23 octobre 2016

Rodin amoureux

rodin_amoureux_01.jpg  théière high tea.jpg 

Entrée en scène de Camille Claudel

"Elle a les dents longues - le jeune loup, c'est elle. Rodin a beau rugir, le vieux lion pourrait bien finir en descente de lit! Et puis, perfide à ses heures, Camille est dangereuse - mais d'abord pour elle-même. Avec elle, on est toujours sur le qui-vive. Sans elle, on craint de s'ennuyer. Cela, Rodin ne le sait pas encore, il le devine mais il refuse d'y songer. Les premiers jours, d'ailleurs, il n'est pas frappé par la foudre: chaque matin, l'atelier bourdonne de petites abeilles qui s'empressent autour du maître et qui l'occupent. Il a de quoi se distraire, il ne sait pas encore qu'il a été piqué."

 Rodin amoureux, Frédéric Ferney, essai illustré, Ed.Rabelais, oct.2016, 150 pp

 

Les commentaires sont fermés.