23 septembre 2016

21 rue... La Boverie

   Le soleil brillait de mille feux, ce mercredi 21 septembre, sur la Cité ardente, et de la présence lumineuse d'Anne Sinclair, fraîchement instituée "Citoyenne d'honneur de la ville de Liège".  La célèbre journaliste, chaleureuse, charismatique inaugurait, en effet, devant une palette de presse riche et polyglotte, au terme d'un débat animé avec brio par Jean Blavier, l'exposition hautement recommandée, 21 rue La BoétieCP2.JPG

téléchargement (9).jpg

   Directement inspirée de la lecture - recommandée, elle aussi , de l'essai éponyme*,  l'exposition rassemble quelque soixante oeuvres passées par les mains et galerie de son grand-père Paul Rosenberg (1881-1959), marchand  et surtout passeur d'art, en cette première moitié du XXe siècle.

   La conception de l'événement - d'envergure, n'hésitons pas à insister - est due à l'agence Tempora et au précieux duo formé par Benoït Remiche et Elie Barnavi. Elle a bénéficié du soutien de la Ville de Liège, du partenariat scientifique du Centre Pompidou (Paris) et du prêt d'oeuvres prestigieuses - la concentration d'oeuvres signées Pablo Picasso, Georges Braque,  Henri Matisse, Marie Laurencin, Fernand Léger,  vaut à elle seule  le détour - issues de collections privées - citons le collectionneur monégasque David Nahmad - et de musées tels l'Albertina (Vienne), Frick Collection (New York), Philadelphia Museum of Art,  musées d'Orsay et Picasso (Paris) Deutsches Historisches Museum (Berlin), notamment.

   C'est dire...

   La scénographie, mûrement étudiée, claire et pédagogique se répartit en six sections qui de la naissance d'une galerie, passage de modernité, système Rosenberg, assaut contre l'"art dégénéré", Occupation et exil, Libération et lutte pour la restitution démontrent à l'envi, à la passion, la collusion entre le destin d'un homme - pas n'importe lequel, certes - doté d'une pré-science en matière artistique - et celui de l'Histoire, dans ses déclinaisons les plus effroyables, celles d'une répression nazie qui détruit l'homme jusque dans sa culture.

   En cela le parcours de l'exposition obéit aussi  à un devoir de mémoire.

   Je reviendrai de billets réguliers sur les facettes et innombrables pistes induites par cet événement majeur.

   Pour l'heure, je vous engage vivement - vous l'aurez compris - à inscrire la visite (guidée) à l'agenda de vos priorités. Vous avez jusqu'au 29 janvier 2017. L'occasion corollaire de découvrir l'écrin de rêve que constitue le musée de la Boverie, inauguré en mai dernier, délicieusement niché au sein du parc homonyme.


téléchargement (23).jpg

 Apolline Elter

 Informations pratiques:

21 rue la Boétie

Exposition temporaire, du  22 septembre 2016 au 29 janvier 2017

Fermeture hebdomadaire le lundi (sauf congés scolaires)

Parc  de la Boverie - 4020 Liège

 www.21ruelaboetie.com

 

Bon plan: Accès aisé à pied, sous le soleil, au départ de la splendide Gare des Guillemins

 

chronique sur ce blog en date du 17 mars 2012  http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2012/03/13/21-rue-la-boetie.html  de l'ouvrage éponyme(Grasset, 2012 - réédité en livre de poche)

Les commentaires sont fermés.