02 octobre 2016

Que me chantait ma Nounou

A19667.jpgthéière high tea.jpg "Paul n'ose pas le dire à sa femme mais, cette nuit-là, il se sent soulagé. Depuis qu'il est arrivé ici, un poids semble avoir disparu de sa poitrine. Dans un demi-sommeil, engourdi par le froid, il pense au retour à Paris. Il imagine son appartement comme un aquarium envahi d'algues pourrissantes, une fosse où l'air ne circulerait plus, où des animaux à la fourrure pelée tourneraient en rond en râlant.

    Au retour, ces idées noires sont vite oubliées. Dans le salon, Louise a disposé un bouquet de dahlias. Le dîner est prêt, les draps sentent la lessive. Après une semaine dans des lits glacés, à manger sur la table de la cuisine des repas désordonnés, ils retrouvent avec bonheur leur confort familial. Impossible, pensent-ils, de se passer d'elle. Ils réagissent comme des enfants gâtés, des chats domestiques.

Chanson douce, Leïla Slimani, roman, Ed. Gallimard, août 2016, 228 pp

 

Les commentaires sont fermés.