22 mai 2016

Prix Horizon 2016- A l'ombre d'un soleil généreux

téléchargement (7).jpg

Tandis que l'accès à mon blog m'est enfin rendu..., j'ai le plaisir de vous annoncer le nom de la lauréate de l'édition 2016 du désormais célèbre Prix Horizon (du deuxième  roman) , à savoir, Marie-Laure de Cazotte, pour son très bel  A l'ombre des vainqueurs  (Ed. Albin Michel, 2014 - retrouvez le billet de faveur que l'écrivain nous avait consacré, en vitrine du blog) 

Que cette auteur, au demeurant très sympathique, en soit dûment félicitée.

C'est vers 20 heures, hier, heure de Marche-en-Famenne qu'Armel Job, Président du Prix,  proclamait le résultat du vote d'un jury de près de 1700 lecteurs. Vous lisez bien...1700 lecteurs , venus, la journée durant, écouter les interviews des six auteurs en lice . Les salles  du centre de la mignonne ville étaient combles qui firent des trente-six rencontres -  six rendez-vous de 50 minutes,  autour de chaque écrivain- une vraie fête du livre.

J'eus pour ma part la joie d'animer les séances de l'après-midi autour d'une Gaëlle Nohant, affable,  généreuse, prodigieusement intéressante et d'Une part des flammes (Ed. Héloïse d'Ormesson - chronique sur ce blog: http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2015/03/13/la-part-des-flammes-8401775.html des plus ardente... Exercice inédit, que d'enchaîner ainsi coup sur coup, trois entretiens au sujet d'un même roman.  Un exercice rendu  heureusement plus aisé par l'effet d'une sympathie mutuelle.

Tandis que se dépouillaient les bulletins d'un vote très serré - tel le voulait la qualité des romans retenus, la chaleur des rencontres organisées, un spectacle s'offrait à plus de deux mille spectateurs, (en la salle du WEX)  animé par le fabuleux Bruno Coppens, soutenu des arias de Julia Bailly et de l'accompagnement pianistisque de Michel Lambert.

A retenir de cette journée : 

- que la littérature est une fête si on lui en donne les moyens (en l'occurrence André Bouchat, bourgmestre de Marche-en-Famenne)  sans ménager efforts... titanesques et assistance d'une pléiade de bénévoles. Je nous en remercie vivement.

-  qu'une vraie et charmante complicité peut unir des écrivains de facture supérieure.  J'en veux pour preuve l'ambiance chaleureuse qui animait leurs échanges

N'hésitez pas à vous rendre sur le site du Prix Horizon pour découvrir les comptes rendus de la journée du 21 mai.

Apolline Elter 

 

Les commentaires sont fermés.