25 mai 2016

1916-2016 ou le cumul d'un siècle d'erreurs dans la gestion géo-politique du Proche-Orient

C'est l'apanage des esprits supérieurs que de brosser avec  brio le tableau des situations les plus complexes

DSC07183-X2.jpg

Invité du club Rotary de Namur-Confluent, ce jeudi 19 mai, Bichara Khader  (copyright photos: Etienne Rosman) - Professeur émérite auprès de l'Université catholique de Louvain, Faculté des sciences politiques, économiques et sociales,-  n'a pas failli au postulat, qui, des accords de Sykes-Picot (dont nous fêtions, ce 16 mai,  le triste centenaire) à nos jours,  profila, avec une clarté confondante,  les erreurs répétées de l'Occident dans ses approche et gestion des conflits au Proche-Orient.

Sidérant.

 

"Les erreurs commises, il y a un siècle, rejaillissent aujourd'hui."

 Conscient que son "rôle de professeur consiste à déchiffrer la réalité, la comprendre pour la communiquer",  le spécialiste des relations entre les mondes arabe et occidental , pointa les quelque six erreurs historiques , commises par Sykes, Picot, Balfour, en 1916 et 17, relayées après la seconde guerre, par les USA et l'URSS, avec une même incompétence, qui, de promesses non tenues  en  mascarades, soutiens de mauvais régimes, ont favorisé l'explosion de certains foyers de la poudrière ainsi constituée.

DSC07190-X2.jpg

" On a planté les semence de la haine'.

Et le Palestinien de fustiger l'occupation inique, illégale de son pays, par Israël, depuis 1967, conscient que les siens subissent, par là, "les dommages collatéraux" de la persécution juive durant la seconde guerre. Favorisant la création et la dilatation de l'Etat d'Israël, les puissances occidentales entendent se racheter de la sorte une bonne conduite.

Et l'orateur d'expliquer, de son verbe fluide et tonique, soutenu de formules et mantras ...saisissants,  les concepts de printemps arabe - et  son processus trop rapide de délabrement- de  "destruction créative",  les mouvances Isis, Al Qaeda, Etat islamique .. et l'idéologie aussi rétrograde, nihiliste,  destructrice que... séduisante qu'elles véhiculent, favorisant le "passage de zéros à héros" . D'insister sur le facteur essentiel de la radicalisation, à savoir un problème de reconnaissance plutôt que d'intégration.

L'impasse dans lequel s'enlise le conflit israëlo-palestinien aurait, évidemment, tout à gagner d'une conciliation qui propulserait les deux nations au rang de locomotives du Proche-Orient; elle semble, pour l'heure,  improbable ...

"On connaît la recette mais on ne sait pas l'appliquer'.

Une conférence captivante,  vous l'aurez compris.

Qui pose réflexion,  propose débat...

Apolline Elter

Auteur d'une trentaine d'essais, Bichara Khader, a, notamment, publié, Le monde arabe expliqué à l'Europe, Ed. L'Harmattan, 2009

Commentaires

oui, cela doit être dit et redit...
se pourrait-il que cet homme soit le frère de Naïm Khader?

Écrit par : Adrienne | 25 mai 2016

Merci Adrienne
Oui Bichara Khader est, en effet, le frère de Naïm Khader assassiné voici 35 ans, en 1981

Écrit par : Apolline Elter | 25 mai 2016

Les commentaires sont fermés.