14 novembre 2015

2084 - la fin du monde

 " C'est une oeuvre de pure invention, le monde de Bigaye  que je décris dans ces pages n'existe pas et n'a aucune raison d'exister à l'avenir, tout comme le monde de Big Brother imaginé par maître Orwell, et si merveilleusement conté dans son livre blanc, 1984, n'existait pas en son temps, n'existe pas dans le nôtre et n'a réellement aucune raison d'exister dans le futur. Dormez tranquilles, bonnes gens, tout est parfaitement faux et le reste est sous contrôle"

L'avertissement donne le ton du roman  Il s'agit de pousser à son comble la logique, l'extrêmisme d'une dictature religieuse qui sévit en Abistan.Pour ce faire, l'écrivain algérien emploie la forme du conte et la figure d'Ati, un héros qui évoque Candide (Voltaire).  Rentré d'une cure en sanatorium qui l'a déstabilisé, fait perdre ses repères, Ati est peu à peu, happé par le doute . L'on se... doute que rien ne peut être plus contraire aux principes d'une foi imposée sans faille....

L'on se doute aussi que Boualem Sansal ne va pas se faire que de amis.

Doté d'une écriture de très haute facture, 2084 partage avec Les Prépondérants (Hédi Kaddour - chronique sur ce blog) Le grand prix 2015 de l'Académie française

2084 - la fin du monde, Boualem Sansal, roman, Ed. Gallimard, oût 2015, 288 pp

Actualité audiolivresque (février 2016)

 Soulignons la prestation, père et fils,de Thierry et Pierre Hancisse (tous deux de la Comédie française) et leur lecture de la fable auprès d'Ecoutez/lire ( Gallimard),  18 février 2016, 1 CD MP3 - 8 heures d'écoute)

product_9782070178445_195x320.jpg

 

Les commentaires sont fermés.