27 septembre 2015

La nuit de feu

theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

 

 « Qu’ils sont difficiles ! Non à saisir car ils s’imposent, mais à transcrire dans le langage. Les mots, ces pauvres mots, n’offrent pas la porte d’accès à ce que je vis. Ils ont été inventés pour décrire les objets, les pierres, les sentiments, des réalités humaines ou voisines des humains. Comment désigneraient-ils ce qui les dépasse ou ce qui les fonde ? Comment des termes finis exprimeraient-ils l’infini ?  Comment les étiquettes du visible estampilleraient-elles l’invisible ? Ils inventorient le monde, ces mots  qui ont la truffe au sol, or je pénètre dans l’au-delà du monde …

Eblouissant. »

La nuit du feu, Eric-Emmanuel Schmitt, témoignage, Ed. Albin Michel, août 2015, 190 pp

Les commentaires sont fermés.