09 septembre 2015

Le crime du comte Neville

Parce que la voyante Rosalba Portenduère lui a prédit qu'il tuerait un invité lors de la garden-party annuelle qu'il donne en son château de Pluvier, le comte Neville vit des moments intranquilles.

Outre qu'il n'est pas courtois de trucider l'un de ses hôtes, le comte se morfond à la perspective de la proche vente de son château. La réception automnale sera l'ultime qu'il y déploiera, elle  revêtira "la déchirante splendeur du chant du cygne" ...de sa fortune et de son honorabilité.

 Ressuscitant à la mode nothombienne, la tragédie racinienne d'Iphigénie, Sérieuse, la fille cadette du comte demande à son père, la grâce de périr au cours de l'événement mondain.

Elle est Sérieuse.... le roman, nettement moins

AE

Le crime du comte Neville, Amélie Nothomb, roman, Ed. Albin Michel, août 2015, 136 pp

Commentaires

Déçue de son nouveau roman?

Écrit par : Un petit Belge | 10 septembre 2015

Vous lisez entre les lignes, me semble-til..

Pour ne rien vous cacher, oui, je trouve le roman assez creux
Qu'importe : Amélie Nothomb nous réserve de merveilleuses surprises!

Bien cordialement

Apolline

Écrit par : Apolline Elter | 10 septembre 2015

Les commentaires sont fermés.