16 novembre 2013

Du côté de chez Drouant

 

Frais nommé  - en 2012 - membre de l'Académie Goncourt , au couvert de feue Françoise Mallet-Jorris, l'écrivain, journaliste Pierre Assouline nous trace l'histoire des cent dix ans du prix le plus prestigieux de la France littéraire. Ce faisant, il nous restitue l'argument et le contexte d'attribution  - nourri de  quelques anecdotes croustillantes  - de chacun des romans primés depuis 1903, qui mit à l'honneur  Force ennemie, de John-Antoine Nau.

Voilà qui est intéressant.

Réunis autour d'une table, au coeur du célèbre restaurant Drouant, place Gaillot, les dix membres exécutent aujourd'hui encore les dispositions testamentaires d'Edmond Huot de Goncourt, à ceci près qu'ils ne sont plus rémunérés, les lauréats non plus qui doivent se contenter d'un chèque de 10 € et ... de la multiplication exponentielle des ventes que le prix génère.

"Le jury est meilleur lorsqu'il est composé d'écrivains de qui leurs éditeurs ont besoin, plutôt que d'écrivains qui ont besoin de leurs éditeurs."

Souvent décrié, calomnié,  taxé de complaisance envers certaines maisons d'édition, le jury  - et je le crois - s'affranchit de plus en plus de ce genre de pression, conscient que sa mission première est de prescrire une lecture juste et belle,  qui pratique une langue soignée, digne représentante de la littérature contemporaine.

NDLR : Les choix du Sermon sur la chute de Rome ( Jérôme Ferrari - Goncourt 2012) et d'Au Revoir Là-Haut (Pierre Lemaître, Goncourt 2013)  répondent, à mon sens, pleinement,  à cette vocation.

Développé à partir d'une série d'émissions radiophoniques diffusées, cet été, sur France- Culture, ce plaisant ouvrage présente, en annexes, la liste des romans primés depuis l'origine du prix, l'attribution chronologique des couverts, les statuts de l'Académie, ainsi qu'une copie du testament fondateur.

Apolline Elter

Du côté de chez Drouant- Cent dix ans de vie littéraire chez les Goncourt, Pierre Assouline, Ed. Gallimard- France Culture, sept. 2013, 216 pp, 16,9€

Billet de faveur

AE: Pierre Assouline, pouvez-vous nous préciser comment s’opère la première sélection du prix Goncourt ?  Sont-ce les jurés qui proposent leurs propres coups de cœur littéraires ?

Pierre Assouline: Chaque juré lit ce qu'il veut durant l'été ; les jurés échangent leurs impressions par écrit pendant les vacances ; chacun dresse sa propre liste de sélection ; à la première réunion de rentrée, nous votons pour établir une liste de 15 titres. Y figurent ceux qui ont récolté le plus de voix, tout simplement. 

Les commentaires sont fermés.