Web
Analytics Made Easy - StatCounter

20 avril 2013

La grande histoire de la Belgique

images.jpg

 " En 1830, la création de la Belgique n'est pas le résultat de la seule volonté des grandes puissances; ce serait se rendre coupable d'un mensonge intellectuel que de l'affirmer. La nouvelle Belgique indépendante est issue à la fois d'un calcul politique des pays voisins et de l'aspiration d'une large partie de sa population: seule la conjonction de ces deux élans a rendu possible la création d'un nouvel Etat au coeur de l'Europe."

Brillant ,l'essai de notre compatriote Patrick Weber remet les pendules de notre histoire - et de poncifs ancrés - à l'heure d'un juste cadran.

Au départ du territoire qui correspond à notre Belgique actuelle, l'historien en envisage le destin, depuis les temps les plus reculés - 300.000 ans précisément - jusqu'à ses derniers développements.

Celtique, romaine, franque, mérovingienne, carolingienne, bourguignonne, espagnole, autrichienne, française, néerlandaise, ...révolutionnaire, la "Belgique" s'accommode à toutes les sauces d'une Europe en constante mutation. Devenue royaume par la Constitution de 1831, elle nourrit à l'égard de ses six souverains successifs des sentiments de respect (Léopold Ier),  crainte (Léopold II), affection (Albert Ier), incompréhension (Léopold III),  pleurant la mort inopinée de Baudouin, réconfortée par la bonhomie d'un Albert II, un roi qui "possède, mieux que quiconque, l'art de mettre ses interlocuteurs à l'aise."

Traçant avec brio, les origines du clivage Nord-  Sud qui anime nos querelles de couple, Patrick Weber pose également, avec précision, les prémices de la "Question royale", qui empoisonna le règne de Léopold III et suscita son abdication.

Une lecture hautement  recommandée

Apolline Elter

La grande histoire de la Belgique, Patrick Weber, essai, Ed. Perrin, février 2013, 334 pp, 22 €

Billet de faveur

«  La Belgique n’a jamais été une matière simple à étudier pour les historiens. »

AE :  Patrick Weber, soutenu par une puissante bibliographie,  votre essai représente une somme de travail colossale. Depuis combien de temps y travaillez-vous ?

Patrick Weber : Je dirais que ce livre est le résultat d’une vie de lectures et de recherches… Enfin, une  vie jusqu’à présent, il me reste encore des choses à découvrir ! Mais pour ce qui est de l’écriture, le livre représente deux ans de travail. Je voulais à la fois créer quelque chose de complet, de synthétique et de facile à lire. Ce qui est loin d’être simple…

 

AE : Analysant les sources de nos querelles communautaires,  vous  avancez  que nous n’aurions sans  doute pas dû « fonder le fédéralisme sur le seul antagonisme linguistique ».   Poussons la réflexion : plutôt qu’un fédéralisme  de dépit, de réparation,  de compromis,…  nous devrions l’envisager comme une fédération positive de forces au départ de différences nettement actées.  Un angle d’approche résolument  constructif…

Patrick Weber : Oui, c’est tout à fait cela ! Le fédéralisme a été conçu comme un facteur de division. Il devrait, au contraire, être un moteur d’union. C’est d’autant plus vrai que notre pays a été conçu au fil des siècles comme un véritable état fédéral, très soucieux de ses particularismes. Notre légitimité, nous la puisons dans une très longue histoire. Et le Moyen-Age a joué un rôle déterminant dans ce cheminement vers une Belgique indépendante.

AE :  Loin de nier la complexité des antagonismes Nord – Sud, vous semblez cependant nourrir une certaine confiance en un avenir commun, aménagé d’humour, de « zwanze » , de valeurs partagées.. Vous l’aimez, la Belgique !

Patrick Weber : Je suis optimiste mais pas aveugle. J’en ai assez d’entendre l’histoire détournée et trahie pour servir des desseins séparatistes plus ou moins masqués. Nombre d’hommes politiques qui défendent la Belgique connaissent mal leur histoire et c’est un tort ! On a tout fait pour effacer ce qui nous rassemble et accroître ce qui nous sépare. Ce n’est pas innocent… Mais il n’est pas trop tard pour remettre les pendules à l’heure !

 ******************

9782262065263.JPGA noter : la parution de l'essai en format de poche, ce 31 mars 2016, auprès des éditions Perrin, col. Tempus, , 436 pp, 10 €

 

 

06:57 Publié dans Billet de faveur | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Un livre que je dois lire, si j'ai bien compris? lol

Écrit par : Un petit Belge | 24 avril 2013

Vous avez parfaitement saisi mon invitation: je vous engage à le découvrir. Gageons que vous ne serez pas déçu! Si vous n'en avez pas le temps pour l'instant, vous pouvez, si vous le voulez reproduire ce billet de faveur sur votre blog ! Bien cordialement, Apolline

Écrit par : Apolline Elter | 24 avril 2013

Salut! Merci pour la grande information que vous avez fourni! Cela donne une idée claire de l'histoire du pays et de tous ses héritages et les subtilités involved.It est une nation à la culture. Vous avez abordé des points cruciaux!

Écrit par : stress ball | 19 mars 2014

Merci pour ce sympathique commentaire . Vous m'en voyez ravie!

Ap

Écrit par : Apolline Elter | 19 mars 2014

Un système politique est un cadre qui définit les méthodes politiques acceptables dans une société donnée. Histoire de la pensée politique peut être retracée à la plus haute antiquité, avec des oeuvres séminales comme la République de Platon, la Politique d'Aristote et des œuvres de Confucius.

Écrit par : techcrunch.com | 13 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.