15 mai 2012

Un refrain sur les murs

 

festival_et_prix_horizon_du_2e_roman_13_mai_2012.jpg

Attributaire du très beau Prix du 2e roman de Marche-en-Famùenne,  Murielle Magellan nous fait l'honneur - et la joie - d'une.... réponse de faveur. Nous vous la soumettons et reproduisons, à votre intention, la chronique parue sur ce blog.

 Murielle+Magellan+Un+refrain+sur+les+murs++couverture.jpg

 

 

"...c'est pourquoi j'ai la conviction que le drame de maman n'était pas de ne pas avoir de personnalité, mais de se complaire à l'étouffer dans une parodie de normalité."

Fraîchement divorcée, Isabelle est une personnalité éteinte. Elle s'apprête à vivre un mois d'août - 1987 - solitaire, tandis que ses deux enfants Adrien et Romane sont confiés à la garde de leur père.

Son chemin croise alors le trottoir de So What, jeune musicien des rues. A ses côtés,  la vie va imperceptiblement renaître de ses cendres.

Alternant les prises de vie - Isabelle, en 1987, Romane, en 2010 et en 2057 - le roman polyphonique de Murielle Magellan est quête existentielle. "Fileur de comètes",  l'énigmatique So What - Pourquoi pas? - permet à Isabelle de (re)naître à son corps, à la vie.

Graffant la signature de So What, refrain non réfréné,  sur les murs endormis de la ville, Romane s'ouvrira à la vie, quelque vingt ans plus tard, scellant,de la sorte, à son  tour, son destin.

"Le fer

Il a l'air

Comme avant

Mais non

Différent

Même si

Le fer

A l'air

Encore

De Fer"

S'il ne démarre pas pleins feux, le roman de Murielle Magellan attise bientôt l'intérêt du lecteur au foyer bienfaisant d'une très belle histoire et d'une écriture maîtrisée.

Une heureuse découverte.

Apolline Elter

Un refrain sur les murs, Murielle Magellan, roman, février 2011, 248 pp, 18 €

  Murielle Magellan est , nous vous l'annoncions,  l'élue du prix du deuxième roman, décerné ce dimanche 13 mai 2012, au terme d'un week-end festif, ponctué de rencontres avec ses lecteurs et d'un spectacle magistralement orchestré par Philippe Vauchel (compte rendu: cliquer sur le logo du Festival en vitrine du blog)  

Billet de faveur

AE : Murielle Magellan, votre participation en janvier 2012 à Paris de femmes  a déjà fait résonner votre nom aux…. yeux  des visiteurs de ce blog. La foule était  dense, hier, à Marche-en-Famenne , qui a élu Un refrain sur les murs, lauréat du premier prix du 2e roman. Que retenez-vous de l’expérience de ce week-end ?

Murielle Magellan : Une grande joie. Celle de l'échange avec les lecteurs, pointus, passionnés, enthousiastes. C'est assez rare dans la vie d'un "jeune" auteur d'avoir tant de lecteurs d'un coup! Puis, la joie de découvrir  l'ampleur de l'événement.  Nous n'en revenions pas! L'accueil si chaleureux, des organisateurs, la foule, le spectacle si drôle, l'attente inquiète des résultats... Il me semble que le premier vainqueur de ce week end  est le livre, et plus largement, la littérature.

Enfin, la joie de recevoir le prix. De voir que ce "refrain" continue sa route, fait son chemin, se fredonne.

Il y avait là un élan qui donne envie d'écrire, encore. De continuer.

Merci.

Et merci également pour ce "billet" sur votre blog, dont j'apprécie le ton, le côté elliptique,  et la poésie...

 

Les commentaires sont fermés.