22 avril 2012

L.A.D.

théière high tea.jpgCurieuse infusion pour un High Tea dominical que ces initiales pour le moins mystérieuses...

Léthargie (électorale) assez déplorable?

Chronique qui laisse à désirer?

Que nenni, les initiale désignent, à la mode franco-française, Livrés à domicile, l'émission littéraire télévisuelle,  animée par Thierry Bellefroid et diffusée chaque lundi soir sur les ondes de la deuxième chaîne belge. Rassurez-vous, si vous l'avez ratée, il vous suffit, dès le lendemain, de la podcaster....CQFD

540069_10151505078390788_454634945787_23923420_1256948248_n.jpg

Succédant à Mille-feuilles, l'émission sort du site statique des studios pour se rendre au domicile des lecteurs. Thierry Bellefroid sonde la bibliothèque de ses hôtes avec un plaisir gourmand, confirmant de la sorte une prodigieuse et éclectique connaissance de la littérature internationale..

Surgit alors un écrivain dont la récente publication va faire l'objet d'une conversation à bâtons rompus, dans le canapé du salon. Le ton en est si naturel que le spectateur franchit l'espace virtuel pour s'installer aux côtés du trio. Eric-Emmanuel Schmitt, Delphine de Vigan, Didier van Cauwelaert, Nicole Roland, Carole Zalberg, Régis Jauffret, Grégoire Polet ...et bien d'autres se sont déjà prêtés avec complaisance aux échanges toniques orchestrés par le journaliste.

Les chroniqueurs (Michel Dufranne, Daphné van Ossel, Ysaline Parisis, Laurent Dehossay...) se succèdent qui commentent, avec une partialité revendiquée,  leurs coups de coeur de tous ordres.

Vient alors la "figure imposée", le livre qui, lu par tout le salon, sera l'objet d'avis variés, parfois tranchés, déclinés sans tabou aucun. C'est cela aussi qui fait l'intérêt de l'émission...

Je vous la recommande.

Entamée en septembre 2011, la première saison  recevra, d'ici sa -première - conclusion : Catel et Bocquet pour Olympe de Gouges (Casterman), Claude Durand pour Lilette (de Fallois), Philippe Squarzoni pour Saison Brune (Delcourt), Patrick Delperdange pour Mirador,  un roman numérique (Onlit) François Schuiten pour La Douce (Casterman) et Barbara Abel pour Derrière la haine, qui signe  son retour au thriller (Fleuve Noir)

Pas de doute, on en redemande.

Apolline Elter

Livrés à domicile -  La Deux (Lundi 22:50 - Mardi après minuit ) La Trois (Jeudi: 10:30)

 

1315229458.jpgBillet de faveur

(Copyright photo: site de la RTBF)

 

AE:  Thierry Bellefroid, cette nouvelle émission au concept inventif et convivial exige beaucoup de souplesse, d'adaptation technique, elle sollicite, je le crois, une énergie supérieure à celle déployée pour Mille-Feuilles. ..

Thierry Bellefroid :

De ce côté-là, il n’y a pas de doute ! Non seulement nous sommes passés à un rythme beaucoup plus soutenu, mais en plus, il y a derrière L.A.D. une logistique bien plus complexe. Il faut trouver des lecteurs pour nous accueillir – ce que fait Isabelle Franchimont avec brio – mais il faut aussi pouvoir leur commander les livres en temps et heure. Il est évident qu’on ne peut demander à ces lecteurs non-professionnels d’ingurgiter deux romans en quelques jours. Les maisons d’édition ne comprennent pas toujours l’urgence qu’il y a à envoyer quatre ou cinq exemplaires du même livre pour un auteur qui n’est même pas invité ; c’est pourtant nécessaire pour aborder la Figure Imposée, ce livre que tout le monde lit – les deux chroniqueurs, l’hôte qui nous reçoit et moi – en amont de l’enregistrement et dont nous parlons à bâtons rompus. Bref, les décisions doivent être prises très longtemps à l’avance. Et je ne parle pas ici de la difficulté du montage, puisque nous enregistrons tout à plusieurs caméras, mais sans car de régie. La synchronisation se fait donc en postproduction.

AE: avez-vous une anecdote, une péripétie, un souvenir.. à nous évoquer:

Thierry Bellefroid:

Il y en aurait tant ! Sans doute notre premier enregistrement restera-t-il à ce sujet l’un des plus mouvementés. Le preneur de son de l’équipe est resté bloqué plus d’une heure dans l’ascenseur de notre hôte, qui a dû prévenir son propriétaire. Celui-ci a déboulé, furieux, en apprenant qu’on tournait dans « sa » maison. Il vociférait et menaçait d’appeler la police parce qu’il était convaincu que sa locataire se faisait payer pour ce tournage de « cinéma ».

AE: Pénétrer dans l'univers de lecture de vos hôtes vous permet de les aborder avec une acuité majeure. Une bibliothèque peut-elle être indiscrète? Avez-vous des surprises en découvrant certains agencements?

Thierry Bellefroid:

On en a toujours. Avez-vous poussé l’indiscrétion jusqu’à fouiller la bibliothèque de vos propres amis ? Non, sans doute. A part quelques intimes, on regarde de loin, on devine certains titres, on parle de ceux qu’on a lus : « Ah, je vois que tu as ce livre ? Je l’ai adoré ! » Moi, je pars du principe qu’une bibliothèque, c’est une carte d’identité. Et en ce sens, je me sens souvent très indiscret. C’est vrai qu’en plus les voisinages de livres sont parfois étonnants, ils disent toujours quelque chose de la personnalité de quelqu’un. Tout comme la manière de ranger ses livres. 

AE: A qui faut-il s'adresser pour recevoir Livrés à domicile…chez soi?

Thierry Bellefroid:

Eh bien le plus simple est de vous adresser à Isabelle Franchimont, qui s’occupe de nous trouver des hôtes chaque semaine. Pour cette saison, nous sommes complets. Mais qui sait ? Nous espérons être là pour plusieurs années… Son adresse mail : isfr@rtbf.be

 

Les commentaires sont fermés.