01 mai 2010

Rencontre avec Jan De Cock

conférence Jan De Cock 047

Quand on découvre Jan De Cock, on se dit que le Paradis n'est peut-être pas inaccessible.

Tout simplement.

Homme de rencontres et de contacts, l'Anversois Jan De Cock présentait, ce jeudi 29 avril , devant le club Rotary de Namur-Confluent, l'expérience d'un bonheur dévolu, depuis bientôt 23 ans, à la rencontre des prisonniers du monde.

conférence Jan De Cock 009

Gérald Bogaert, Président du Rotary de Namur-Confluent introduit l'orateur.

C'est un travail humanitaire, au Chili, consacré aux enfants sniffeurs de colle qui l'amène, dès 1987 à cotoyer l'univers carcéral. Soucieux de ne pas "juger une deuxième fois" des êtres qui paient de prison la conséquence d'un délit et  de leur donner une deuxième chance, Jan se voit tout naturellement amené à parcourir le monde, à la rencontre de prisonniers de tous horizons. Son credo: on comprend mieux les autres quand on se met à leur place. De là s'impose le vrai partage de leurs conditions de détention.

conférence Jan De Cock 021

"J'ai vu quelque chose de l'enfer; du ciel, aussi"

La première partie de l'exposé - effectué dans un français impeccable et subtil - évoqua les conditions infernales auxquelles sont soumis certains détenus. Et Jan De Cock d'aborder les problèmes de surpopulation, de santé, de manque d'eau et nourriture, et de corruption qui rendent certaines détentions proprement dantesques: la prison de Kigali qui "accueille" 7000 prisonniers avec une infrastructure prévue pour moins du tiers, les femmes de la prison de Madagascar "rangées comme des cuillers", la malaria, la tuberculose et le sida qui déciment certaines populations carcérales.. jusqu'à la hiérarchie officieuse établie par les prisonniers qui réservent aux délinquants sexuels des traitements insoutenables.

L'écoute attentive et unanime des participants se décontracta, en seconde partie d'exposé,  des points positifs que l'orateur avait à coeur de démontrer:

Accueil, patience, confiance, créativité, humour, musique et poésie sont qualités qui dominent les rencontres de Jan De Cock avec les prisonniers. (NDLR: Exacerbées - cela ne fait pas de doute - par la personnalité solaire, rayonnante et positive de cet homme exceptionnel) Et le prodigieux conférencier d'évoquer des directions de prison assez idéales (la libération des détenus de la prison de Constitucion (Chili), 15 minutes avant le tsunami, le travail constructif des prisonniers de Dob (Slovénie), le programme de méditation Vipassana  (Inde) qui porte à un plancher de 2 % le taux de récidive, la confection par les prisonnières de Nouvelle-Zélande des costumes pour le film Le Seigneur des anneaux, etc...)

La fin de l'exposé fut consacrée à la fondation Within-Without-Walls qui par et à travers Jan améliore concrètement l'infrastructure de certains établissements : inauguration d'une nouvelle prison à Béni (Nord-Kivu / Congo), d'un centre pour jeunes - enfin séparés des adultes - à La Paz (Bolivie) et d'une bibliothèque, aide à la construction d'une cuisine dans une prison APAC, au Brésil (APAC étant le nom d'un programme qui tente à supprimer les gardiens d'un système basé sur la confiance dans le prisonnier et ses possibiltés de réinsertion)

Une séance de questions - réponses  ponctua le repas qui emporta l'enthousiasme des participants, Monsieur t'Serstevens se déclara " bluffé par une telle conférence"  et  l'exclamation de Madame Simon : "Mais, vous êtes le Christ!"

Et si c'était vrai...

Apolline Elter

Liens utiles: www.prisoninfo.org  : Within-without-walls

 

  Des prisons comme des hôtels. A la rencontre des prisonniers du monde, Jan De Cock, ed; Racine, 2008, 400pp, 24,95 €

Les commentaires sont fermés.