Web
Analytics Made Easy - StatCounter

18 mai 2018

Du site au ...site

1353007998.9.jpg

 

Au terme d'une semaine bien pavillonnée, qui a multiplié, en l'écrin de verdure du Pavillon de la Littérature, les tables et les joyeuses rencontres littéraires, j'ai la joie de vous annoncer que le site Internet sera sous très peu en ligne. Son inauguration officielle est prévue pour le jeudi 31 mai, dernier jour de visibilité des blogs Skynet.

L'adresse en est https://www.lepavillondelalitterature.com

Il est déjà visible par intermittences, telle une maison progressivement aménagée.

Vous pouvez déjà tester le lien :  https://www.lepavillondelalitterature.com/le-pavillon-de-la-litterature/vie-de-votre-site/bienvenue-sur-le…e-la-litterature/

Pour l'heure et surtout le week-end, je vous donne rendez-vous à Marche-en-Famenne, pour la 4e édition du Prix Horizon. J'aurai la joie d'interviewer, l'après-midi durant, Julia Kerninon sur son fabuleux Dernier amour d'Attila Kiss(Ed Rouergue) . Nous vous y attendons par milliers..

 

Apolline Elter 

11 mai 2018

En avant ...Marche

Partenaire de cet événement littéraire majeur,  membre du jury d'une importante présélection, le Pavillon de la Littérature vous convie à une grandiose fête de la lecture, samedi 19 mai , à Marche-en-Famenne  (105 km au Sud de Bruxelles, 325 km au Nord-Est de Paris) 

Nous vous attendons par milliers à travers les rues piétonnes de cette ravissante ville wallonne ...

 

Programme 2018 verso.jpgVous l'aurez tous et toutes noté en votre agenda, c'est samedi 19 mai - toute la journée - que la ville de Marche-en-Famenne se mettra au diapason du désormais célèbre Prix Horizon

Vous êtes quelque deux mille lecteurs qui vous êtes engagés à venir voter pour celui des six romans offerts à votre comité qui a retenu vos faveurs majeures. Des rencontres auront lieu à six moments de la journée, qui vous permettront d'affiner votre choix, de poser à l'auteur les questions qui vous ont taraudés..

Une fête littéraire rare  vous est offerte. Il fera beau, il fera chaud

Merci à André Bouchat, bourgmestre de la ville de Marche et toute son équipe, merci à Armel Job, Président hors pair du Prix.

J'aurai  la joie d'animer les rencontres de l'après-midi autour de Julia Kerninon ( Le dernier amour d'Attila Kiss, Ed Le Rouergue, 2016) . Il va sans dire que je vous y attends de pied, d'ardeur fermes.

Programme 2018 recto.jpg

 

Le Pavillon de la Littérature est partenaire de ce prix des lecteurs, témoin d'une incroyable ferveur de lecture

Vous trouverez tous renseignements zutiles sur le site du Prix : www.2eroman.be 

Soyez les bienvenus  à Marche, même si vous n'avez pas lu les ouvrages sélectionnés: les face-à-face méritent votre déplacement 

Je vous dis: à samedi 

Apolline Elter 

23 avril 2018

Inter-Rops-ion

IMG_0843.JPG

 

L'inauguration en petite pompe de notre rubrique du mardi "Cor-ROPS-pondance"  trouvera panier de choix, dès demain, mardi 24 avril, au Pavillon de la Littérature (niché en fond de photo en son coin de verdure) 

Nous tâcherons de faire honneur à l'esprit facétieux, inventif de l'artiste protéiforme qu'est Félicien Rops (1833-1898),  génie de correspondance et de Mail-Art...

Une présentation pique-nique, agrémentée de ...WROPS, qui se conclura par une visite du musée namurois, écrin de choix de son oeuvre

A vous Fély, grand merci...

Votre Apolline 

20 avril 2018

Drômo- manie

Si la dromomanie est une pathologie de l'évasion, impulsion de la fugue, du déplacement continu, elle pourrait bien trouver refuge sain et  sensé dans l'offre culturelle de la... Drôme, celle d'une délégation prestigieuse,  venue spécialement à Bruxelles, ce jeudi 19 avril, présenter à la presse, les nombreux attraits touristiques, gastronomiques et culturels d'une région gorgée de soleil. Un soleil particulièrement présent, en notre Capitale, en cette journée bénie des astres.

L'organisation de l'événement était confiée à Vincent Toulotte (au centre de la photo) Directeur d'Atout-France pour l'Europe du Nord

IMG_0852.JPG

IMG_08512.jpg

 Directeur général de "La Drôme Tourisme", Monsieur Bruno Domenach , insiste sur l'importance que revêt le tourisme belge pour sa région: les Belges viennent en deuxième position parmi les touristes étrangers. Ils sont appréciés des autochtones car ils partagent nombre valeurs communes. Et Bruno Domenach de brosser, en un survol bref, dynamique, engageant, les attraits du slow-tourisme particulièrement bienvenu en cette Drôme, premier département "bio" de France, riche de sa production truffière, viticole, de chefs étoilés telle Anne-Sophie Pick et de la célèbre ViaRhôna,  route touristique qui longe le Rhône et relie de quelque 800 kms  le Lac Léman à la Mer Méditerranée.

 

IMG_0853 détail.jpg

 Parole est  ensuite donnée à Monsieur Bruno Durieux, maire de Grignan et Président-Fondateur du Festival de la correspondance béni de votre blog,  et à sa directrice artistique, Madame Julia de Gasquet.

Grande nouvelle que nous relayerons abondamment: Le Festival placera sa 23e édition sous le signe des Lettres belges (d'expression française)   Elle aura lieu du 3 au 7 juillet, à Grignan, bien évidemment, capitale mondiale de la correspondance.

Un programme dense, riche, éclectique nous attend, judicieusement équilibré, qui à mes sens et engagement, rend compte tant de notre riche passé que de la "jeune scène littéraire belge"  .  Fort d'un "tropisme personnel belge', hennuyer,  Bruno Durieux salue humour, inventivité, sorte de détachement ...caractéristiques de l'esprit belge.

Ils nous ont compris!

Des invités prestigieux sont attendus , tels Amélie Nothomb, Eric-Emmanuel Schmitt,  France Brel,  Marie-Christine Barrault, Jean-Claude Drouot, Jean-Baptiste Baronian, Jacques De Decker, Patrice Leconte,  Benoît Poelvoorde, Jacqueline Bir,  Jean-Luc Outers, Michèle Goslar, Hervé Gérard,  Philippe Meyer, Jean-Claude Pirotte, Jean Bofane, Thomas Gunzig,  Colette Nys-Mazure, Jean-Claude Casanova, Maurice Olender, Lydia Flem , Genevièce Damas, Benoît Peeters, ... qui raviront toutes les générations en une amène et chaleureuse convivialité culturelle, selon le voeu de sa directrice artistique. Qu'elle soit félicitée pour cette subtile vitrine offerte à notre pays.

Françaises et Français, Belges et ..Belges, nous vous attendons nombreux à cette édition qui s'annonce flamboyante. Je vous le certifie.

Nous vous reviendrons régulièrement à ce sujet.

IMG_0853 ter.jpgLa dernière partie du "workshop'  rassembla une poignée de comédiens,  Messieurs Gabriel Mattei, chef d'orchestre, Vincent Goethals, metteur en scène  ( à droite sur la photo) et Florent Turello, Directeur des châteaux de la Drôme (à gauche sur la photo) pour une présentation "live" diantrement apéritive du spectacle des Fêtes nocturnes 2018 du château de Grignan, à savoir, Les Noces de sang, de Federico Garcia Lorca.

Spectacle qui s'annonce grandiose, musical,  choriste, pluriel et participatif.

Soucieux de mettre en valeur la prestigieuse façade du château de Grignan ainsi que les couleurs spécifiques de la langue du célèbre écrivain espagnol - elle se déclinera sur deux niveaux,  du "guttural, naturaliste" (première partie) à l'onirique festif (seconde partie) et la musicalité qui constitue l'identité de Lorca - rappelons qu'il était pianiste de formation -  Vincent Goethals a décidé d'inclure le public dans son spectacle.  Trente figurants (spectateurs) sont invités chaque soir sur la scène. Il leur suffit de s'inscrire sur le site de réservation du spectacle et d'arriver sur place deux heures avant, aux fins de répéter un chant, quelques pas de danse et partager un en-cas avec l'équipe. Ce seront les "cousins" des noces... 

Les quelque huit cents spectateurs attendus chaque soir entonneront en choeur un air - aisé  - sous la houlette de Mélanie Moussay

Bel et engageant projet de spectacle participatif

Il nous tarde de le découvrir 

Les Noces de sang,  de Gabriel Garcia Lorca, spectacle mis en scène par Vincent Goethals, direction musicale de Gabriel Mattei

Château de Grignan,  du 27 juin au 25 août 2018 - (interruption des représentations, du 3 au 7 juillet pour céder place à celles du Festival de la correspondance)  - à 21 h - entrée dès 20h30

Réservations ouvertes le 24 avril - www.chateaux-ladrome.fr

  Une orchestration drômement  belge, forcément festive vous attend, cet été.

Nous en serons.

Apolline Elter 

 

14 avril 2018

Le Pavillon battra littérature avec une ardeur accrue

1353007998.9.jpg

     Chers visiteurs, 

 

 Nous voici frais revenus d'une escapade précipitée..de pluie, dans la Drôme et d'une rencontre extra-or-di-naire avec Marie-Madeleine Peyronnet, gardienne du temple de Samten-Dzong (Digne-les-Bains) et de la mémoire d'Alexandra David-Néel.  Nous reviendrons maintes fois sur le propos, dès la rentrée et mois à venir qui célébreront,  respectivement , les 150e et 50e anniversaires de la naissance et du décès de l'exploratrice et d'une personnalité hors pair.

   Pour l'heure, nous sommes invités à exporter, d'ici fin mai, le blog du Pavillon de la Littérature et ses quelque 3576 chroniques qui vous ont enchantés dix ans durant. Nous mettrons tout en oeuvre pour que vous n'en subissiez pas d'inconfort, et nous non plus....car ces billets sont la mémoire d'un travail considérable et quotidien.

   Si d'aventure, vous éprouvez quelques difficultés à nous rejoindre, persévérez ..ces dysfonctionnements ne seront pas de notre cru. Nous saisirons cette opportunité contrainte pour vous ravir mieux encore.

   Puisse Proximus notre futur ex-hôte rester  digne de notre confiance; il nous le garantit.

   Quant au vrai Pavillon... de la Littérature, il reprend printanière vigueur et accueille dès le 23 avril, en  son écrin de verdure, ses tables d'actualité littéraire, de découverte épistolaire, centrées sur la correspondance de Félicien Rops (1833-1898) et des invités du Festival de la correspondance de Grignan (Drôme provençale) qui déclinera, du 3 au 7 juillet prochains, nos belges lettres.

Je vous souhaite un lumineux printemps

Votre Apolline   

Le Pavillon battra littérature avec une ardeur accrue

1353007998.9.jpg

     Chers visiteurs, 

 

 Nous voici frais revenus d'une escapade précipitée..de pluie, dans la Drôme et d'une rencontre extra-or-di-naire avec Marie-Madeleine Peyronnet, gardienne du temple de Samten-Dzong (Digne-les-Bains) et de la mémoire d'Alexandra David-Néel.  Nous reviendrons maintes fois sur le propos, dès la rentrée et mois à venir qui célébreront,  respectivement , les 150e et 50e anniversaires de la naissance et du décès de l'exploratrice et d'une personnalité hors pair.

   Pour l'heure, nous sommes invités à exporter, d'ici fin mai, le blog du Pavillon de la Littérature et ses quelque 3576 chroniques qui vous ont enchantés dix ans durant. Nous mettrons tout en oeuvre pour que vous n'en subissiez pas d'inconfort, et nous non plus....car ces billets sont la mémoire d'un travail considérable et quotidien.

   Si d'aventure, vous éprouvez quelques difficultés à nous rejoindre, persévérez ..ces dysfonctionnements ne seront pas de notre cru. Nous saisirons cette opportunité contrainte pour vous ravir mieux encore.

   Puisse Proximus notre futur ex-hôte rester  digne de notre confiance; il nous le garantit.

   Quant au vrai Pavillon... de la Littérature, il reprend printanière vigueur et accueille dès le 23 avril, en  son écrin de verdure, ses tables d'actualité littéraire, de découverte épistolaire, centrées sur la correspondance de Félicien Rops (1833-1898) et des invités du Festival de la correspondance de Grignan (Drôme provençale) qui déclinera, du 3 au 7 juillet prochains, nos belges lettres.

Je vous souhaite un lumineux printemps

Votre Apolline   

30 mars 2018

Un long week-end pascal

DSC_0372.JPG

Tandis que Pâques célèbre la Résurrection du Christ et celle de la Nature, votre blog préféré se met au vert.. et jaune (d'oeuf) trois jours durant pour un week-end studieux, aux côtés de Claude Debussy, Félicien Rops et Alexandra David-Néel.

Le trio est étonnant, sans doute ..détonnant. 

Sa correspondance - chacun pour son compte et les oeufs seront mieux couvés - constitue la matière de nos cours de la rentrée; Les inscriptions ont déjà commencé, qui s'activeront bon TGV, dès le mois de mai...

Début ds cours, dès la mi-septembre

Contact et précisions: via l'onglet " Me contacter"

A toutes et tous, je vous souhaite une joyeuse fête de Pâques.

Apolline Elter 

07:05 Publié dans Agenda, L'Epistolière | Commentaires (0) |  Facebook |

26 mars 2018

Jacques Brel, écrivain

Il est de ces rencontres qui vous boostent une journée 

Celle dont je vous rendrai compte le samedi 5 mai, sur ce blog -  après parution d'un premier compte rendu,  dans l'édition de mai du magazine L'Eventail -  se déroulait,vendredi dernier, à la Fondation Jacques Brel, à Bruxelles

J'y rencontrai France Brel, sa chaleureuse, généreuse,  directe et digne fille à l'occasion de la parution, ce mi-mars, de deux ouvrages consacrés à l'écriture du célèbre troubadour

A savoir:

 Jacques Brel chanteur L’intégrale de ses chansons,  mises en perspective par France Brel, recueil,  Fondation Jacques Brel, mars 2018, 342 pp, 9, 9 €.

Jacques Brel auteur, L’intégrale de ses textes commentés par France Brel,  beau livre ,Ed. Fondation Jacques Brel, mars 2018, 632 pp, 39.9 €

Cover Chanteur.jpg

Cover Auteur.jpg 

06:10 Publié dans Agenda | Commentaires (0) |  Facebook |

16 mars 2018

Mary Cassat - Une impressionniste américaine à Paris

téléchargement.jpg

 Une exposition de ravissante, passionnante facture traversera le printemps - attendu -  et les salles du musée Jacquemart- André (Paris VIII) , du 9 mars au 23 juillet prochains, à savoir Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris.

Elle est soutenue de l'édition d'un catalogue - beau livre illustré, en tous points remarquable. Il nous permet d'intégrer la visite dans l'effervescence artistique, mais aussi l'atmosphère de l'époque

Née en Pennsylvanie d'une famille aisée,  d'origine française huguenote, Mary Cassatt (1844-1926)  conquiert rapidement son indépendance en assouvissant, à Paris,  l'appel de sa vocation artistique. Refusée d'inscription aux Beaux-Arts  - elle cumule le double handicap d'être femme et de surcroît étrangère -  Mary suit les cours de Jean Léon Gérôme (1824-1904) .  Sa technique (bien) acquise est de facture réaliste et ses oeuvres se voient acceptées aux "Salons" de 1872 à 1876. Le refus de deux de ses toiles  à l'édition 1877 du Salon la fera virer de cap et intégrer, à l'invitation de Degas, son ami, le groupe des impressionnistes

 Datée de 1877-78, la " Petite fille dans un fauteuil bleu" consacre l'entrée de Mary Cassatt dans la mouvance impressionniste ainsi que le symbole de l'exposition.

 Mary reste attachée à sa famille et à sa soeur Lydia qu'elle représente dans la sublime "Tasse de thé".

 téléchargement (3).jpg

 

  Un attachement qui lui vaudra de nombreux portraits familiaux, saisis avec naturel et tendresse et une conversion progressive - entre 1881 et 1891 - en peintre de " La madone moderne" . Mary représente alors la relation maternelle dans toute sa sensualité, captant cette fusion corporelle à laquelle elle n'a pas goûté, restée célibataire et sans enfants

1881 consacre également sa rencontre et le début d'une amitié durable avec le marchand d'art Paul Durand-Ruel;  

Mais Mary ne se cantonne à cette simple veine "familiale"  d'inspiration. Elle aime relever les défis et intègre à son art, la simplification des lignes et le faciès des estampes japonaises. 

 Fusains, pointes sèches,  pastels, aquarelles, gravures (vernis mou) ... accompagnent l'exposition des huiles , révélant les faces multiples d'une  Elisabeth Vigée-Lebrun, à la mode Belle époque.

Je vous en recommande la visite, ainsi que la découverte du catalogue

Apolline Elter

Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris,  Nancy Mowll Mathews (dir), Flavie Durand-Ruel Mouraux et Pierre Curie,  beau livre publié à l'occasion de l'exposition, Co-édition, Musée Jacquemart- André, Institut de France, Culturespaces et Fonds Mercator, mars 2018, 180 pp, 

Exposition: du 9 mars au 23 juillet 2018 - Musée Jacquemart-André,  158 Bd Haussmann - 75.008 Paris

Toutes précisions sur le site : http://www.musee-jacquemart-andre.com/ 

09 mars 2018

Centenaire du décès de Claude Debussy

correspondance cover.jpg Le célèbre compositeur décédait, voici bientôt cent ans, le 25 mars 1918

C'était un prolixe et habile épistolier

Aussi lui rendons-nous hommage, toute la semaine du 20 mars durant, avec en point d'orgue, si j'ose dire, une infusion épistolaire, le dimanche 25 mars à  17 heures, à l'occasion de notre High Tea hebdomadaire.

 

 Claude Debussy, Correspondance(1872-1918) , édition établie par François Lesure et Denis Herlin et annotée par François Lesure, Denis Herlin et Georges Liébert, Ed. Gallimard, juillet  2005, 2332 pp

 

23 février 2018

Sur la route... de la Foire du Livre de Bruxelles

IMG_0748.JPGC'est sur le thème kérouacien, éminemment littéraire de Sur la route, que s'est inaugurée la 48e édition de la Foire du Livre de Bruxelles, mercredi soir, en présence de tous les représentants de la profession, jeudi matin, large ouverte à un public attendu nombreux. L'édition 2018 devrait dépasser les 70.000 visiteurs.

Accueillis dès l'entrée - gratuite, rappelons-le, n'oubliez pas de la télécharger au départ du site de la Foire - par une fa-bu-leuse tour de Babel, vous parcourrez ses larges allées, quatre palais, tentant vainement de résister à la compulsion d'achats.. Que diable, ce n'est pas tous les jours la fête, et puis, l'entrée vous est offerte.

IMG_0746.JPG

Sitôt rencontré les 217 exposants, 925 auteurs en dédicace, vous assisterez aux quelque trois cents rencontres prévues à l'agenda de cette gigantesque fête de la lecture.

Je vous laisse composer votre menu au départ du site de la Foire du livre: www.flb.be  et en revenir, fourbus, ruinés, rassasiés, ... prêts à dévorer le fruit de vos achats, au coin d'un feu crépitant

Bien chaleureusement, 

Apolline Elter 

02 février 2018

Paris des femmes 2018

PDF.jpgLa septième et nouvelle édition du Festival d'auteurEs dramaturges Paris des femmes, aura lieu, cette année, du dimanche 11 au mardi 13 mars, au Théâtre des Mathurins (Paris VIII)

Un agenda postérieur de deux mois à la traditionnelle programmation de début janvier. 

Gageons qu'il suscitera encore plus d'ardeur qu'au sortir des réveillons

Une bonne raison pour foncer sur les réservations

Car le théâtre des Mathurins affiche chaque année complet

Jusqu'en ses moindres strapontins

*****

Le thème de l'année est "A vendre"

La palette d'auteurEs, acteurs, metteurs en scène,.. prestigieuse

Merci, Anne Rotenberg,  fabuleuse directrice artistique

Je vous invite à  découvrir la programmation  sur le site du Festival: www.parisdesfemmes.com

Et même en l'article de L'Eventail de février, rédigé par votre chroniqueuse préférée: www.eventail.be/component/k2/3144-paris-des-femmes-2018

Hâte de vous y retrouver! 

Apolline Elter 

24 janvier 2018

Saint François de Sales, patron des journalistes et des écrivains.

francois_de_sales1.jpgPenchée, l'été dernier sur la sainte correspondance d'âme-mitié entre François de Sales (1567-1622) et Jeanne de Chantal (1572-1641) voir billet  du  21 août 2017  http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2017/08/22/ame-mitie-8757680.html) , je découvris, avec surprise, le caractère souple, pragmatique, éminemment sympathique du futur saint. 

Avec pour devise " Rien par la force, tout par l'amour", François de Sales était un être de grande tolérance et ses rapports avec les protestants restaient empreints d'un vrai respect. Pas courant pour l'époque.

S'il emploie volontiers le français, c'est pour être mieux compris de ses interlocuteurs.  Un côté pionnier que l'on retrouve dans l'heureuse initiative du prélat de faire imprimer ses sermons pour les placarder à travers la ville, distribuer dans les habitations, ouvrant ainsi un large public à la voie de la méditation.  C'est ce qui a valu à Saint François de Sales de se voir décerner , en 1923, du titre de saint patron des journalistes ( NDLR et des écrivains), fêté le 24 janvier de chaque année...

Bonne fête à tous les journalistes et écrivains 

Apolline Elter

06:25 Publié dans Agenda | Commentaires (0) |  Facebook |

12 janvier 2018

André Breton - Correspondance avec Tristan Tzara et Francis Picabia

A19727.jpgLa correspondance publiée ici éclaire le lecteur sur l'état d'esprit de chacun des protagonistes de Dada au moment exact où se produisit l'événement, parfois après si le scripteur consent à y revenir. Il y manque toutefois le contexte, les circonstances qui l'ont transformé en fait historique. Telle est la raison d'être de l'annotation, que nous avons voulue la plus brève, mais la plus éclairante possible. Reste à brosser le décor, le panorama général de ces trois ou quatre années qui virent les artistes les plus talentueux et les plus prometteurs embrasser cette petite folie collective dénommée Dada.

 Une présentation qui nous met l'eau à la bouche. Nous ne manquerons pas de vous revenir sous (très) peu à ce sujet.

André Breton - Correspondance avec Tristan Tzara  et Francis Picabia 1919-1924, présentée et éditée par Henri Béhar,  Ed. Gallimard, déc. 2017, 256pp

05 janvier 2018

En cet an neuf + 9, le Pavillon met les bouchées doubles

Pavillon hiver.JPG

 

S'il est, ces jours, revêtu davantage d'un ciré de pluie, fracassé de la chute intempestive d'une branche assassine - voir notre billet navré de la semaine passée  - votre  Pavillon est bien résolu à ne point se laisser abattre. Il a décidé de mettre les bouchées doubles, en cette année nouvelle,  et de multiplier les tables longues et les rencontres d'actualité littéraire, de correspondance d'écrivains et de génies.

Partant, il portera focus, l'année durant, sur les correspondances de:

- Emile Zola ( janvier) 

- Marguerite Yourcenar ( de janvier à mars)

- Félcien Rops, à partir du mois d'avril

La rentrée de septembre - mais oui, déjà elle frappe au pavillon... de notre ouïe-  portera attention sur les correspondances de: 

- Charles Baudelaire 

- Alexandra David-Néel  octobre fête les 150 de la naissance de l'illustre exploratrice)

- Guillaume Apollinaire  dont du décès, célébrerons le centenaire.

 Il vous est loisible, recommandé,  de constituer un comité (6 à 10 participants) et de vous inscrire à un cycle de quatre rencontres ou d'une rencontre ponctuelle sur thème concerté.

A cette fin, veuillez me contacter (via l'onglet du blog ou le Facebook  attachant, lié  au Pavillon de la Littérature

Je vous souhaite un bel an neuf +9

Apolline Elter 

 

01 janvier 2018

L'an neuf + neuf

IMG_0683.jpg

 

Vous avez dit - z 'OUI ? 

Nichée au creux de son sapin, notre 4 L  ( Ladies Litt & Lunch du Lundi)  vous souhaite un an neuf (+9)  plus riche que jamais. Elle vous emportera l'an durant en de merveilleuses aventures littéraires

C'est tout le bien que je nous souhaite

Merveilleuse année 2018!

08 décembre 2017

Coup d'envoi - point de grâce- de la semaine d'hommage à Marguerite Yourcenar

r-MARGUERTIE-YOURCENAR-large570.jpg

La célèbre écrivain, académicienne - elle fut la première femme élue sous la Coupole  - décédait voici trente ans, le 17 décembre 1987. Elle avait 84 ans; son agenda fourmillait encore de projets.  

Nous  lui rendrons hommage, célébrons son écriture, son élégance verbale et quelques extraits de missives, toute la décade durant

Avec à la clef, la découverte d'une riche - certes complexe - personnalité

Vous en serez conquis.

Apolline Elter 

01 décembre 2017

Gauguin, L'Alchimiste

Gauguin.jpg

Si vous cantonnez la production artistique de Paul Gauguin (1848-1903) à ses seules séries de toiles bretonnes et tahitiennes, il est plus que (grand) temps de parcourir l'exposition d'ampleur que consacre le Grand Palais (Paris) à l' artiste prolifique, à sa production polymorphe.

Chronologique, didactique,  alternant les ambiances, le parcours de l'exposition - très prisée - révèle toutes les formes d'art que Gauguin exprime, farouche, sauvage, obstiné, sa vie durant: dessins, lithographies, toiles, céramiques, grès, sculptures sur bois, manuscrit de Noa-Noa..attestent d'une création vitale, variée, en constante évolution.

Gauguin a tellement l'art dans le sang qu'il le préfère à sa famille, tandis que sa femme Mette le préfère boursier, vendeur de bâches casé... Ennuis de santé, précarité financière et même misère n'auront jamais raison de son expression artistique vitale.

Et "le sauvage malgré lui" de souscrire à l'idée d'une nature, matière et d'un esprit,matrice.

Année-charnière de son parcours artistique -et de ses  quarante ans  -  1888 consacre aussi la cohabitation houleuse avec Vincent Van Gogh , à Arles, dans " la maison jaune".   Les artistes sont censés entreprendre une réflexion commune sur leur art : en témoigne la toile "Les lavandières à Arles" (ci -dessous)  -  l'une des dix-sept oeuvres  réalisées par Paul Gauguin durant son séjour arlésien d'octobre à décembre '88. Elle sent l'influence du peintre hollandais. Mais, et on le lira en détail dans la biographie que David Hoziot consacre à Gauguin ( Ed Fayard, oct. 2017 - à l'honneur du blog, ce week-end) , la présence de Gauguin sera néfaste à un Vincent Van Gogh déjà fragile. Le séjour de Gauguin se conclut par la "querelle d'Arles" et l'épisode sanglant de l'oreille que Vincent se tranche, en date du 23 décembre (ou du 24, selon certains biographes)

733fa531e322cc58f14d1176f9f6de0d.jpg

Son récit Noa-Noa, "la parfumée" vise à faire comprendre sa peinture aux Parisiens. Un montage audiovisuel permet d'en découvrir les pages tracées de sa belle écriture inclinée, illustrées de dessins éloquents.

Une exposition à découvrir en famille jusqu'au 22 janvier 2018

Rendez-vous, demain, sur le blog enneigé du Pavillon pour le billet de ferveur que David Haziot nous consent

Apolline Elter 

Gauguin l'Alchimiste - Paris - Le Grand Palais : www.grandpalais.fr

29 novembre 2017

La vraie vie

La vraie vie.jpgC'est la question que chacun se pose - acteurs de la pièce, spectateurs de la salle - comment vivre vraiment sa vie, sans mentir aux autres ni,  avant tout,  à soi-même.

Elle ne sera pas résolue.

Tout honoré de recevoir la visite de son ancien prof de philo, " Monsieur Machin", au prénom de Maxime (Bernard Murat), PIerre Costa (Guillaume de Tonquédec) craint de ne plus mériter  la considération que son prof lui portait à l'époque de ses dix-huit ans. Monsieur Machin avait en effet laissé entendre que Pierre n'était pas complètement démuni d'intelligence...

Profitant d'une absence bienvenue de sa compagne, Florence (Léa Drucker), Pierre réorganise son appartement sur un mode austère et  intello, laissant négligemment traîner des traités à haute portée philosophique.....

La situation, vous vous en doutez, va rapidement échapper à sa maîtrise.

D'autant que le banal Pierre Costa subit les effets de l'écrasante notoriété d'un comédien homonyme

Avec des rôles taillés sur mesure pour chacun des acteurs - soulignons les subtiles interprétations de Léa Drucker, Guillaume de Tonquédec et Anne Benoît - le vaudeville soutient rythme et tonus tout au long de la pièce. Sous la drôlerie se cachent le doute, le mensonge et la frustration. Et surtout la question: c'est quoi, la vraie vie? 

Je vous recommande la pièce

Apolline Elter

Une pièce de Fabrice Roger - Lacan - Mise en scène par Bernard Murat - A voir jusqu'au 6 janvier 2018 au théâtre Edouard VII -  10, place Edouard VII - 75.009 Paris 

Apolline Elter 

17 novembre 2017

Foire du Livre belge: sur le thème de l'anniversaire

 Si dagenda.jpg'aventure se profile pour vous un week-end un peu plus libre que le mien, je ne puis que rappeler à votre attention le quinzième anniversaire de la Foire du Livre belge:

 

FLB Leaflet V10 copier - copie_preview.jpeg

L'entrée y est gracieuse, les tentations, nombreuses

Vous trouverez tous renseignements utiles sur le site : www.ccu.be

 

03 novembre 2017

Les Insolittéraires de la Foire du Livre de Bruxelles

926cc8e8f41fb5a82c927652f45621d983ba9d33.jpg

agenda.jpgC'est avec une joie pimentée de curiosité que nous relayons l'initiative extra muros de la Foire du Livre de Bruxelles, à savoir la rencontre intra muros de la rédaction de La Libre Belgique d'Alexandre Jardin,à l'occasion de la sortie de son récit d'hommage Ma mère avait raison, Rd. Grasset, oct .2017

La rencontre aura lieu, le mercredi 15 novembre, de 20:00à 21:30 au sein de la rédaction du célèbre quotidien, rue des Francs, 79 à 1040 Bruxelles

La participation est de 5 €

L'inscription se fait via l'adresse; jeparticipe@lalibre.be  µ

Tél. 02-290.44.31

Un insolite qui devrait plaire à l'écrivain

Je vous reviens sous (très) peu avec la chronique du récit

Votre Apolline 

 

20 octobre 2017

De Grignan à Biarritz

CCatalogue expo sévigné à Grignan.jpg Chère Marquise, 

La date du 22 octobre se profile qui vous verra quitter Grignan

Faites belle route, bon voyage -  couvrez-vous - aux côtés de Françoise et François ([de Grignan]

Chers visiteurs, 

Si vos pas vous mènent en Drôme, ce week-end, ne manquez pas de faire un saut, un seul et ultime,  au château de Grignan, en cette expo consacrée à L'Epistolière, elle nous est si chère. Et pour préparer votre visite cliquez sur la couverture du catalogue, en vitrine du blog. Il vous est encore loisible de l'acquérir, il est remarquable

INVIT-AUX-VOYAGES.jpgSi vos mêmes pas - différemment orientés - vous mènent à Biarritz, vous ne résisterez à l'Invitation au voyage que vous propose la deuxième édition de Li(v)re(s) en scène.

Il y sera question de Révolution(s) et de merveilleuses découvertes et rencontres

Voici le lien vers le billet publié vendredi passé:

http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2017/10/09/deuxieme-edition-du-festival-l-invitation-aux-voyages-li-v-r-8770784.html

Que ce week-end vous réjouisse en tous points

A Elter

 

 

11 septembre 2017

Compte rendu d'enquête: la publication des lettres de Mme de Sévigné à Mme de Grignan

 

Catalogue expo sévigné à Grignan.jpg

Romancière, biographe  et spécialiste du XVIIe siècle , Jacqueline Duchêne publiait, notamment, en 2009, le portrait remarqué de Françoise de Grignan  (Ed Laffite  - voir chronique sur ce blog, remaniant l'édition de 1985, Françoise de Grignan ou le mal d'amour ( Ed.Fayard) . Elle a collaboré à l'édition annotée de la correspondance de la marquise de Sévigné, en trois volumes, en la prestigieuse bibliothèque de la Pléiade, aux côtés de son mari, feu le Professeur Roger Duchêne. Membre de l'Académie de Marseille, 

Deux chapitres du magnifique catalogue de l'exposition "Sévigné - Epistolière du Grand Siècle (château de Grignan - du 25 mai au 22 octobre 2017) sont rédigés de sa plume., l'un concerne les séjours cumulés de la marquise à Grignan - soit quatre ans - le second nous dévoile les transformations, censures et corrections qu'a subies la correspondance originale de la marquise à sa fille, au fil d'éditions successives. L'enquête en est déconcertante, mais surtout  passionnante...

 A lire (le catalogue) -  à visiter (l'expo) - à déguster (la correspondance de notre chère marquise)  

Sévigné - Epistolière du Grand Siècle -  collectif - beau livre illustré - catalogue de l'exposition du château de Grignan ( du 25 mai au 22 octobre 2017) , Co-édition  Ed. Libel - Département de la Drôme, Mai 2017,  140 pp, 22 €

08 septembre 2017

Si on s'écrivait

PPPise 3 - Copie.jpg

Comment rester de bronze face à une si charmante proposition..

L'agenda des rencontres littéraires et épistolaires du Pavillon est déjà comble, in et extra muros 

Il reste la possibilité  de constituer des groupes restreints (5 à 7 participants)

Lesquels trouveront assises

En notre salon Marquises....

Point de mire de nos cours de l'année:   les correspondances d'Emile Zola,  de Marguerite Yourcenar et de  Félicien Rops  Entendu que  les marquise (oblige) de Sévigné, comtesse de Ségur, comte de Saint-Exupéry, George Sand, Gabrielle Colette, Marcel Proust,  Albert Camus, Alexandra David-Néel seront toujours ravis de faire un bout de chemin avec vous .... 

Pour toute précision: Me contacter (via l'onglet)

01 septembre 2017

Le Pavillon fait sa rentrée

IMG_0469.JPGDistinguez-vous le pavillon, encore enfoui dans l'été et son écrin de verdure?  

Il va falloir le réveiller, le pomponner, faire battre son coeur de cette littérature

Qui signe de rouge et de blanc nos tablées

En agenda allègrement composé

1353007998.9.jpg

Je vous le livre sans hésiter:

 Le cycle "4 L" d'actualité littéraire vous ouvre ses portes, dès mi-septembre, à quatre moments-clefs de l'année pour évoquer:

- La rentrée littéraire

- Les grands prix de novembre et (belles) parutions de la fin de l'année

- La rentrée de janvier (2018 - oui déjà - que la santé vous soit exquise)

-  Les parutions du printemps et les lectures pochées, audiolivresques de l'été.

 

Le cycle consacré à la correspondance des grands écrivains  (et artistes de génies) portera ses lunettes sur celles de 

- Emile Zola (1840-1902) écrivain, journaliste, ami, amant, mari exquis  (2 modules) 

-   Marguerite Yourcenar (1903-1987) décédée, voici trente ans, le 17 décembre 1987

et Félicien Rops (1833-1898) , dès mars 2018

 

Des rencontres ponctuelles sont prévues qui ouvriront missives et serrures, sur les grands noms de la littérature, à savoir Colette, Une femme qui goûta la vie par tous ses sens-  La marquise de Sévigné, Une épistolière avant la lettre - Les (longs) courriers d’Antoine de Saint-Exupéry-Les tables d’écriture de George Sand et l’hospitalité légendaire de Nohant sans omettre Marcel Proust, Gustave Flaubert, Victor Hugo, Marguerite Duras, Denis Diderot, Jean-Jacques Rousseau,  La Grande Guerre 1914-18, Genèse et histoire de l’épistolaire, les petits plis de l’amitié, correspondances mères-filles,  etc…

 C'est dire comme il y a du pain

Sur la tranche sur vos calepins

 

 Pour toute précision, cliquez sur l'onglet "Me contacter"

25 août 2017

La Forêt des Livres est maintenue!

ob_0cff87_affiche-fdl-2017.jpg

Il n'est, en effet, de meilleur hommage au Président-Fondateur de la Forêt des Livres que de maintenir et faire vibrer l'édition 2017 de cette manifestation incontournable de la rentrée littéraire.

Elle aura lieu, ce dimanche, de 9h à 21 heures, à Chanceaux-près-Loches,en Touraine.

Décédé inopinément dans un accident de voiture, la nuit du 7 au 8 août dernier Gonzague Saint-Bris créait en 1995  cette manifestation d'envergue, véritable Woodstock de la Littérature, d'un an l'aînée du Festival de la correspondance de Grignan.

Des hommages lui seront rendus tout au long de la journée

Puissiez-vous venir nombreux saluer le génie d'un écrivain très attachant, d'un enthousiasme et d'une créativité contagieux.  Nous l'avions rencontré, voici deux ans, en cet hôtel bruxellois où il avait ses quartiers, le XVIIe. C'était début janvier, Gonzague Saint-Bris rentrait tout juste d'un périple effectué à dos de mulet, dans les Alpes, cinq siècles après la traversée qu'en avait faite un Léonard de Vinci si cher à son coeur et à la propriété familiale du Clos Lucé (Amboise) 

 GSB.png

A ce passeur invétéré de culture  et d'histoire, j'avais demandé son moteur de vie: 

J’essaie d’être bénéfique., m'avait-il répondu «  Le comble de l’intelligence, c’est la bonté », affirmait Marcel Proust. Je fais également  mien l’adage wagnérien, «  La gaieté est le secret des vaillants. »  J’aime enfin la devise de Balzac : « J’appartiens à ce parti d’opposition qui s’appelle la vie. »

Généreux de sa personne et de son temps, il avait soutenu la première édition du Salon "Ecrire l'Histoire" , empêché d'assister à la deuxième pour un conflit d'agenda : https://drive.google.com/file/d/0Bzd3nwVieF3AeFE2Y1JoeW5TX2c/view?usp=driv 

Un être affable, éminemment sociable, aussi à l'aise et fier de rencontrer Michaël Jackson que Napoléon en personne. Nul doute, cher Gonzague Saint-Bris que vous avez déjà Là-Haut un agenda bien rempli de rencontres historiques !

Nous vous reviendrons sous très peu avec la chronique des Aristocrates rebelles, dont nous saluons la toute fraîche  parution posthume, aux Editions Arènes .

 

Apolline Elter 

 La Forêt des Livres: http://www.laforetdeslivres.com/

© Photo: Frédéric Myss.

20 juillet 2017

Quatre-quatre.. de couverture

Renalut déserr.jpg

 

C'est le mode quatre-quatre qu'adopte votre blog, quatre semaines durant, tandis que la rentrée et son colossal  lot de lectures attendent nos lunettes (de soleil) 

Alors pendant que je lis - pour vous, pour eux, nos auteurs chéris - je publierai chaque jour la quatrième de couverture d'ouvrages passés en mes mains , que  je n'ai eu le temps de lire, happée par une circulation par trop dense. - j'en remercie les éditeurs et reproduis leurs arguments de lecture -

Je vous retrouve, of course, dès la rentrée pour un démarrage sur les chapeaux de roues de nos 4 L (les fameux (Ladies) Litt & Lunchs du Lundi,  désormais également déclinés en mode soirée,  les autres jours de la semaine, ouverts à ces messieurs... on n'arrête pas le progrès

Ladies Litt & Lunch du Lundi.jpg

Bon été

Bonnes lectures

Visiteurs estimés

Apolline Elter

23 juin 2017

Poésie noire au musée Emile Verhaeren

 Tout n'est que vers - enfin presque - auprès de notre cher Emile Verhaeren.

Mais notre vert poète connut aussi sa période noire, nourrie d'angoisses , de "spleen" et d'un mal-être physique. Il produit alors sa "trilogie noire" , de 1888 à 1891,  persuadé de cette source d'imagination prodigieuse que constitue la souffrance. Et ce n'est pas l'ami Baudelaire qui le contredira. Le mariage avec Marthe Massin, scellé le 31 août 1891, mettra un terme à ce sombre état

Le musée provincial Emile Verhaeren, situé à Sint-Amands, lieu de naissance du célèbre écrivain, consacre une exposition au sujet. Elle se déroule du 18 juin au 26 novembre

Vous en trouverez tous renseignements pratiques sur le site dont voici les coordonnées:

Emile Verhaerenmuseum

Verhaerenstraat 71, B-2890 Sint-Amands, + 32 (0)52 33 08 05

verhaerenmuseum@skynet.be - www.emileverhaeren.be

 Pour l'heure je vous livre le communiqué de presse aimablement fourni par Rik Hemmerijckx, conservateur du musée et commissaire de l'exposition.  Vous pourrez en inscrire la visite, ainsi qu'une balade à vélo, au programme de l'été.

agenda.jpg

Scan0001.jpg"En tant que poète, Emile Verhaeren a su jouer sur différents registres : allant d’une poésie de la grande ville jusqu’à une poésie d’amour, en passant par la Flandre et l’Escaut. Mais, dans les années 1888-1891, il a également pratiqué une poésie noire et tourmentée, en concordance avec l’atmosphère de fin de siècle. Les titres de cette trilogie noire sont assez parlants : Les Soirs (1888), Les Débâcles (1888) et Flambeaux noirs (1891). Toutes sortes d’angoisses, d’obsessions, de traumatismes et de cauchemars y font leur apparition. La mort, la maladie et la folie sont très présentes et le poète s’adonne même à un certain masochisme : “Sois ton bourreau toi-même!”. La trilogie noire est mise en rapport avec la neurasthénie de Verhaeren, mais elle était aussi liée avec le décadentisme, très en vogue dans le monde artistique de cette époque. Avec cette poésie sombre, particulière, Verhaeren s’est lancé comme une des figures de proue du courant symboliste en littérature.

La présente exposition est focalisée sur cette poésie noire dont elle présente les éditions originales, devenues assez rares, et les images d’Odilon Redon, baignant dans la même ambiance. Il y a également quelques dessins de Fernand Khnopff et de Théo Van Rysselberghe. Pour cette exposition, plusieurs artistes contemporains - Franklin, Sanne De Wolf, Vigdis De Cauter, Martha Verschaffel, Vladimir Ivaneanu, David Verstraete, Ben Kockelkoren – ont créé spécialement des œuvres qui se rapprochent de l’atmosphère de cette poésie noire."

 

09 juin 2017

Coup d'envoi du Festival Intimité publique

 Coup d'envoi, ce vendredi 9 d'un festival ... tout neuf; enfin pas vraiment, tant cette fête de lectures de correspondances,  carnets, journaux intimes,  .. est marque de fabrique, gage de haute volée quand elle est signée Anne Rotenberg.

 

Prenez (vos) place (s) : vous ne le regretterez pas 

Je vous invite, pour ce faire,  à consulter le site du théâtre La Pépinière (Paris- Opéra)  www.theatrelapepiniere.com/intimite_publique.html  et à m'y rejoindre : j'assisterai avec liesse aux trois spectacles de dimanche

Apollline Elter

14933900093464_affiche-intimite-publique_33739.jpg

 

 

26 mai 2017

Intimité publique

 Il est un Festival,  il est trois dates - les 9-10 et 11 juin - que je vous invite à noter en vos agendas

J'ai nommé, Intimité publique - bel oxymore -  fête de lectures de correspondances,  carnets, journaux intimes,  .. jaillis de la plume d'écrivains prestigieux - voyez l'affiche, consultez le programme - portés par les voix et interprétations de comédiens hors pair.  La direction du Festival est assurée par Anne Rotenberg, dûment entourée, chaleureusement assistée. Sa signature est gage d'exigeance, de respect du public, de supérieure qualité, je vous le certifie.

14933900093464_affiche-intimite-publique_33739.jpg

Nous  reviendrons sur le Festival; nous nous y rendrons

Pour l'heure, je vous invite à consulter le site du théâtre La Pépinière (Paris- Opéra)  www.theatrelapepiniere.com/intimite_publique.html  et à réserver vos places sans tarder..

Apollline Elter

 

 

 

06:55 Publié dans Agenda, L'Epistolière | Commentaires (0) |  Facebook |