Web
Analytics Made Easy - StatCounter

24 mai 2018

L'air de rien

L-Air-de-rien.jpg

Luce hocha la tête longuement, elle n'en revenait pas.  Il ne lui était jamais rien arrivé d'exceptionnel, sa vie n' avait été qu'un déroulé d'événements banals, mais la cascade de circonstances dans laquelle elle s'était retrouvée embringuée ces derniers jours la sidérait encore. Elle venait d'assassiner un type tout de même, aussi pourri soit-il, alors qu'une semaine plus tôt, elle était une petite retraitée oisive et à l'abri de tout."

 

Tout est dit, condensé; et à la fois, rien n'est expliqué.

Quel démon, quelle démence a poussé Luce, une avenante octogénaire , à étrangler , de ses doigts, Jean Dubois , un homme certes peu recommandable? Et tout cela en présence consentante de son amie d'enfance, Chirine.

C'est ce qui'il va falloir expliquer à la police, dépêchée sur les lieux, plutôt désemparée face à cette scène de crime assez inédite.

Il faudra quelque 350 pages au lecteur pour démêler l'écheveau des déclarations floues de Luce, ses digressions et les flash back continus vers son enfance d'orpheline, échappée sur les routes de la guerre. Peu à peu une vérité se fait jour , celle d'une femme attachante et d'un récit de vie frais, drôle par moments, qui  tient  ses convives en haleine et se déguste comme un roman de belle facture.

Vous passerez un bon moment de lecture.

Apolline Elter

L'air de rien, Nicole Jamet, roman, Ed. Albin Michel , avril 2018, 348 pp

23 mai 2018

Madame Pylinska et le secret de Chopin

9782226435736-j.jpg

" Chopin écrit sur le silence: sa musique en sort et y retourne; elle en est même cousue. Si vous ne savez pas savourer le silence, vous n'apprécierez pas sa musique" 

La révélation pour le piano, le jeune Eric-Emmanuel la reçoit de sa gracieuse tante Aimée et de la partition - Chopin, évidemment -  qu'elle exécute sur le Schiedmayer familial. Tentant de recouvrer la plénitude ressentie, l'enfant va s'exercer des années durant, jusqu'à ce que, étudiant, il débarque à Paris, admis à intégrer Normale -Sup. 

Il sollicite alors la faveur de suivre les leçons de Madame Pylinska, une quinquagénaire polonaise, intransigeante et revêche. Et le jeune homme d'endurer les expériences inédites de sensations musicales dictées par la spécialiste de Chopin

" Apprenez à devenir liquide

- Liquide? 

Elle fronça les sourcils.

- Liquide, oui, je suppose qu'on dit ainsi. Liquide...Céder à l'onde, saisir l'espace entre les sons sans l'agripper, se livrer à ce qui arrive, élargir sa disponibilité. Liquide... Mon français vous contrarie? "

D'un dialogue tonique, musclé,  déconcertant et,  par moment désopilant - Madame Pylinska a l'humour bien involontaire - vont jaillir en l'esprit de son jeune élève les palettes expressives des plus grands musiciens et, chemin faisant, les bribes du "secret de Chopin" 

Je vous en laisse la découverte

 Une fa-bu-leu-se éducation musicale doublée d'un conte initiatique de haute facture

A déguster sans modération

C'est de l'Eric-Emmanuel Schmitt grand cru

Apolline Elter

Madame Pylinska et le secret de Chopin, Eric-Emmanuel Schmitt, récit, Ed. Albin Michel, avril 2018, 120 pp

22 mai 2018

Le zéro déchet sans complexes!

téléchargement (6).jpg

 

Nous n'avons qu'une terre et il n'existe pas de plan B

Le constat n'est pas neuf mais il est percutant.  

Effrayée par la quantité de déchets que notre civilisation produit, depuis les Trente Glorieuses,  l'essor de la révolution technologique et  de la  production industrielle exubérante qui signent la seconde moitié qu XXe siècle et notre époque actuelle, Sylvie Droulans entraîne,  depuis bientôt trois ans, sa famille - deux filles , un mari - dans un mode de vie  tourné vers la réduction radicale des déchets.

Quand on sait que le Belge produit par an quelque 400 kgs de déchets,  on aurait mauvaise grâce à ne pas étudier son propos et glaner,  à tout le moins,  quelques nouvelles habitudes de vie qui réduiront aussi notre (mauvais) impact sur la planète.  Elles nous apporteront,  en même temps, un nouveau regard sur le temps, la nature,  nos réels besoins et  partant, notre rapport à l'autre. 

Des conseils de bon sens qui favorisent notre bonne santé, l'enrichissement de notre être plutôt que celui de nos avoirs.

Une philosophie de la "consom'Action"  orientée l'achat en Vrac, bio  si les aliments proviennent de circuits courts,  la créativité, la récupération, le compostage et une adaptation de nos besoins aux denrées raisonnées en matière d'impact écologique.

Assorti de nombreux conseils, recettes , bons plans,  tips et adresses utiles, l'ouvrage se parcourt au rythme alerte  et avenant de la plume de Sylvie Droulans - évitant, c'est primordial, les pièges des moralisation,  marginalisation, intolérance, radicalisation...  souvent liées à pareil engagement   Des illustrations récréatives -signées Jean Bourguignon - viennent en égayer le propos.

 Et la lectrice que je suis de se découvrir flexitarienne  - par une consommation occasionnelle de viande, poisson - cocher une série de conseils "antigaspi", idées créatives, de confection de produits de lessive, d'entretien... que je me promets de mettre à exécution.

Un ouvrage que je partagerai volontiers, telle est sa  vocation

Apolline Elter 

 Le zéro déchet sans complexes , Sylvie Droulans  (illustrations: Jean Bourguignon), essai, Ed. Racine, janvier 2018,  192 pp

 

 

20 mai 2018

Prix Horizon 2018 . Victoire pour la... Défaite

La 4e édition du désormais célèbre Prix Horizon - un prix qui distingue et stimule les auteurs de 2e romans - a, une nouvelle fois investi la ville de Marche-en-Famenne (Belgique)  de ses quelque deux mille lecteurs venus à  la rencontre de cinq écrivains: Julia Kerninon, Agnès Mathieu- Daudé, Vincent Message, Sean Rose et Samira Sedira. A déplorer: l'absence de Julien Delmaire et les raisons médicales qui le retiennent en France,  bien malgré lui .

Toute la journée durant, le public  pu rencontrer les auteurs, affiner ses perceptions,  au cours de six rencontres dûment orchestrées, nourries de lectures d'extraits.

J'ai eu la joie perso d'animer trois rencontres autour de Julia Kerninon ( à droite sur la photo)  et de son fa-bu-leux Dernier amour d'Attila Kiss (Ed. Rouergue, 2016) , énoooorme coup de coeur de lecture pour ma part. La jeune écrivain s'est prêtée au jeu des questions, réflexions, avec une sincérité,  une gentillesse confondantes. Ce faisant, la docteur en littérature américaine ouvrait large et généreuse, la fenêtre de son atelier d'écriture.

554bfee1-133d-4569-b825-7f2461d48f67.JPG

e31b6232-df61-42a3-92dd-0317b730c5a3.jpg

© photos Véronique Janssens

Appelés à voter les (é)lecteurs ont consacré  la victoire de Vincent Message et sa Défaite des maîtres et possesseurs (Ed. Seuil 2016) Un patronyme prémonitoire,  un titre qui ne l'est pas vraiment  et une première place  décochée au terme de rencontres toniques et parfois musclées..

Si je remets pour ma part, mon tablier de membre de jury, accablée d'un travail par trop chronophage, je ne peux que souligner l'extraordinaire investissement culturel de la ville de Marche-en-Famenne - du jamais vu- de son bourgmestre André Bouchat, de l'échevin de la culture  Monsieur Christian NGONGANG,  Madame Annique Bournonville, bibliothécaire,  Monsieur Mathieu Riesen, responsable de l'animation  et tant d'autres travailleurs de la pleine ombre, dont, bien évidemment les membres bénévoles d'un jury de présélection hautement investi de lectures..

Une mention spéciale et appuyée pour l'extraordinaire présidence accomplie tout aussi gracieusement par Armel Job .  Fondateur du prix et soutenu par son épouse Marie-Christine Job, l'écrivain réalise un travail d'ampleur  et de précision colossales, fédérant entre éditeurs, écrivains, comités de lecture - quelque 250.. - et membres du jury une ardeur à nulle autre pareille. De l'inédit,  dans les annales d'un prix littéraire. 

Armel Job, soyez-en dûment remercié!

Et longue vie au Prix Horizon

Apolline Elter

18 mai 2018

Du site au ...site

1353007998.9.jpg

 

Au terme d'une semaine bien pavillonnée, qui a multiplié, en l'écrin de verdure du Pavillon de la Littérature, les tables et les joyeuses rencontres littéraires, j'ai la joie de vous annoncer que le site Internet sera sous très peu en ligne. Son inauguration officielle est prévue pour le jeudi 31 mai, dernier jour de visibilité des blogs Skynet.

L'adresse en est https://www.lepavillondelalitterature.com

Il est déjà visible par intermittences, telle une maison progressivement aménagée.

Vous pouvez déjà tester le lien :  https://www.lepavillondelalitterature.com/le-pavillon-de-la-litterature/vie-de-votre-site/bienvenue-sur-le…e-la-litterature/

Pour l'heure et surtout le week-end, je vous donne rendez-vous à Marche-en-Famenne, pour la 4e édition du Prix Horizon. J'aurai la joie d'interviewer, l'après-midi durant, Julia Kerninon sur son fabuleux Dernier amour d'Attila Kiss(Ed Rouergue) . Nous vous y attendons par milliers..

 

Apolline Elter 

17 mai 2018

J'ai perdu Albert

Dvc.jpgLa photo de couverture vous indique d'emblée que l'Albert égaré n'est autre qu'Einstein, personnage qui "obsède" Didier van Cauwelaert "depuis la première fois où [il l''a] glissé dans un roman (La Femme de nos vies"(...) ".

Hôte, depuis un quart de siècle, de celui de  Chloé Delmart, une voyante médiumnique,  l'esprit  du célèbre savant décide d'émigrer vers celui de Zac, jeune serveur perdu dans un snack de gare, dévouant sa banale survie à celle  tout aussi précaire des abeilles.

Le choc est rude pour Chloé qui voit s'effondrer son univers vital,  construit principalement sur celui d'une voyante... très en vue, consultée par les grands du monde.

Zac sera-t-il à la hauteur de la mission dont il est soudain investi? 

Surtout qu'il manque cruellement de filtre pour modérer les propos que lui dictent désormais sa voix intérieure..

Et le lecteurs de suivre les tenants d'une passation de médiumnité, d'une prise de possession d'esprit - thèmes chers à l'auteur - et les aboutissants d'actions  et d'un roman polyphonique, qui se déroulent en plein coeur de Bruxelles...

Et "Albert" de rappeler les souvenirs heureux des "mois d'exil paisibles que j'ai savourés dans ma  chère Belgique, protégé des tueurs nazis par l'amitié de la Reine Elisabeth, merveilleuse violoniste avec qui j'avais tant de plaisir à jouer Mozart." 

" Ca sert à quoi de connaître l'avenir ? A gâcher le présent."

 Pas forcément

Invité par le Prix Nobel de Physique (1922) à corriger quelque coquille demeurée dans les annexes scientifiques , le jeune apiculteur l'est aussi à sauver la planète, porte-voix de la prophétie attribuée - à raison - à Albert Einstein: "  Le jour où les abeilles disparaîtront, l'homme n'aura plus que quatre années à vivre".

 Apolline Elter

J'ai perdu Albert, Didier van Cauwelaert, roman, Ed. Albin Michel,  avril 2018, 220 pp

 

16 mai 2018

Place publique

images (4).jpg

Fine observatrice des comportements humains, Agnès Jaoui signe , avec Jean-Pierre Bacri - son compagnon, 25 années durant  - une comédie de moeurs corrosive,  au tempo alerte, à l'intrigue bien ficelée..

Fière de son emménagement dans une somptueuse demeure "à 35 minutes de Paris "  Nathalie la productrice d'émissions télévisées, idoinement campée par Léa Drucker convie voisins, famille  et le gratin du show business à une pendaison de crémaillère particulièrement festive et raffinée. Son ex-beau-frère, Castro (Jean-Pierre Bacri)  futur ex-animateur vedette d'une émission à succès déclinant s'y produit, ...déclinant à l'envi un cynisme et désabusement existentiels parfaitement antipathiques. Une mentalité à l'antipode de celle d'Hélène, son ex-épouse (Agnès Jaoui) davantage préoccupée du sort de la planète, de ses déshérités que de celui de sa propre fille..

Les situations s'enchaînent,  impitoyables et assez réalistes, qui démontrent la vanité de pareille société

Une satire sociale bien trempée

Apolline Elter

Place publique, un film d'Agnès Jaoui, avril 2018 durée : 1h38

15 mai 2018

Le beau monde

téléchargement (5).jpgImaginez une cérémonie de mariage à laquelle ne manquerait .. que la mariée.

Que se passe-t-il? 

 S'ils ont accepté la mésalliance de leur fils Charles-Constant avec Louise, les Coton du Puy-Montbrun ont mis en oeuvre, finances  et discrétion de bon aloi, tous les ingrédients d'une fête somptueuse.

Mais Louise a préféré déserter l'église,...

Alors les langues se délient. Débarqués plus tôt que prévu aux réception et dîner censés célébrer la prestigieuse union, les invités y vont, chacun, d'une interprétation perso de la surprenante défection. Champagne aidant, ils brossent un portrait  en "patchwork" de l'absente, de moins  en moins engageant : Louise ne serait-elle qu'une (pauvre) arriviste dont la jeunesse n'eut d'autre but que d'intégrer les codes de son milieu d'adoption? 

Le fait que la fiancée fût absente n'était plus commenté. C'était désormais chose admise. En fait, sa présence en creux, par le biais de divers récits, fort truculents, était autrement plus passionnante qu'une belle robe, même dotée d'une traîne et accompagnée d'un gracieux voile." 

Satire  inrospective, corrosive d'une certaine hypocrisie sociale, ce (premier) roman illustre à l'envi l'adage selon lequel  "Les absents ont toujours tort " 

 Apolline Elter

Le beau monde, Laure Mi  Hyun Croset, roman, Ed. Albin Michel, mars 2018, 200 pp

14 mai 2018

La quatrième roue de nos 4 L

C'est aujourd'hui lundi 14 mai que nous démarrons en côte la quatrième (et dernière) roue de notre cycle 4l ( Les (Ladies) Litt & Lunchs du Lundi) .

Voici la liste des ouvrages qui seront proposés à nos différents comités - mixtes, je précise - jusqu'à la mi-juin.

Ensuite, nous nous retrouverons dès la mi-septembre pour l'entame d'un nouveau cycle de quatre roues.

IMG_0767.JPG

 

Voici la liste des ouvrages proposés à vos appétits de blocus , de plage et de vacances.

Et davantage car affinités..

 

  1. Romans-

- Mal de mère,  Elise Bussière

- Mon nom est Otto Gross, Marie-Laure de Cazotte

- Les rêveurs, Isabelle Carré

- J’ai perdu Albert, Didier van Cauwelaert

- Indu Boy,  Catherine Clément

- Une maison bruxelloise, Valentine de le Court

- Le beau monde,  Laure Mi Hyun Croset

- Ana et les ombres, François Emmanuel

- Vers la beauté, David Foenkinos

- L’air de rien,  Nicole Jamet

- Sentinelle de la pluie,  Tatiana de Rosnay

- Madame Pylinska et le secret de Chopin, Eric-Emmanuel Schmitt

 2. Essais – biographies

 

  • La punition, Tahar Ben Jelloun
  • Jacques Brel, France Brel ( I auteur / II chanteur)
  • Claude Debussy, Philippe Cassard
  • Puisque tout passe, Claire Chazal
  • Bicyclettres, Jean-Acier Danès
  •  Le zéro déchet sans complexes, Sylvie Droulans
  • Dans les pas d’Alexandra David-Néel, Eric Faye, Christian Garcin
  • Mary Cassatt, Une impressionniste américaine à Paris, Musée Jacquemart-André
  • L’amour après, Marceline Loridan-Ivens
  • Charles Darwin, Karl Marx &C°,  Louis de Thanhoffer de Völcsey,

 

3  ♫   Audiolivres

  • Gros- Câlin, Emile Ajar
  • Underground Railroad, Colson Whitehead

 4. Rétroliseur

 Dix ans avec Alexandra David-Néel, Marie-Madeleine Peyronnet

  • Armé de résilience, François Troukens

 5. Idées-VD

 7 Jours pas plus, Hector Cabello Reyes

13 mai 2018

L'engourdissement d'un après-midi suffocant

 

9782330096410 (1).jpgtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

 

Mille nouveaux bruits dans le recommencement du monde, la crécelle d'un pic, le houlihouli d'un échassier au grand vol déplié, masqué par les frondaisons, le cognement métal sur pierre d'une marteline, l'ébrouement d'un moteur en haut sur la route, le braiment rouillé d'un âne.

À attendre ainsi on commence à sentir le sang lourd, l'engourdissement des membres, dormir se fait à toute heure, on s'assoupit tempes baignées de sueur dans l'après-midi suffocant, on s'éveille au bas de la nuit l'œil vif, la conscience dans l'alarme, à l'heure où les troncs font des ombres bleues dans le jardin sous la lune.

Ana et les ombres, François Emmanuel, roman, Ed. Actes Sud, mars 2018, 180 pp

12 mai 2018

Ana et les ombres

9782330096410 (1).jpg"Vient un autre temps, un autre commencement. Pendant de longues années le récit d'Ana est enfoui dans sa mémoire, ce sont des blocs de sensations, des magmas d'images qu'elle garde au fond d'elle comme les lueurs d'une lampe couverte. Et parfois dans ses nuits, dans ses moments seule, je sais qu' elle y replonge sans tout à fait comprendre, la résurgence d'un détail la reconduit soudain là-bas et d’un coup l'air lui manque..."

Terrassée par un accident de voiture, tandis qu'elle convoie vers Lima  les momies de deux princesses de civilisation pré-Inca (Pérou), Ana, jeune archéologue française, vit quelques jours dans un état létal, semi-comateux, soignée par la population locale.  Son équilibre, sa vie, sont affectés par le traumatisme, ses rêves, hantés par les ombres de ses proches.

De retour en France, elle supporte mal le côté par trop protecteur de son mari, Philippe Gault,  confie son désarroi, sa détresse existentielle à un ami de son père, le  narrateur du récit.Et celui-ci de dévoiler, avec tact et respect, ses tâtonnements , tentatives de décrypter l'âme de la jeune femme

 Enveloppé de la plume majestueuse et veloutée de François Emmanuel, ce voyage au coeur de l'âme d'Ana se décline comme une mélodie gracieuse et envoûtante.

Difficile d'y résister...

Je vous en recommande la beauté.

Apolline Elter

Ana et les ombres, François Emmanuel, roman, Ed. Actes Sud, mars 2018, 180 pp

stylo-plume-hommage-au-titanic-laque-noire-mate-jean-pierre-lepine-1.jpg A noter en vos agendas: François Emmanuel viendra présenter ce chef-d'oeuvre,  ce jeudi 17 mai à 19h30 en la librairie namuroise Point virgule , rue Lelièvre, 1 ( B-5000 Namur) . Une rencontre de toute haute facture.

 

Renseignements et réservations par téléphone (081 22 79 37) ou par courriel.

 

 

11 mai 2018

En avant ...Marche

Partenaire de cet événement littéraire majeur,  membre du jury d'une importante présélection, le Pavillon de la Littérature vous convie à une grandiose fête de la lecture, samedi 19 mai , à Marche-en-Famenne  (105 km au Sud de Bruxelles, 325 km au Nord-Est de Paris) 

Nous vous attendons par milliers à travers les rues piétonnes de cette ravissante ville wallonne ...

 

Programme 2018 verso.jpgVous l'aurez tous et toutes noté en votre agenda, c'est samedi 19 mai - toute la journée - que la ville de Marche-en-Famenne se mettra au diapason du désormais célèbre Prix Horizon

Vous êtes quelque deux mille lecteurs qui vous êtes engagés à venir voter pour celui des six romans offerts à votre comité qui a retenu vos faveurs majeures. Des rencontres auront lieu à six moments de la journée, qui vous permettront d'affiner votre choix, de poser à l'auteur les questions qui vous ont taraudés..

Une fête littéraire rare  vous est offerte. Il fera beau, il fera chaud

Merci à André Bouchat, bourgmestre de la ville de Marche et toute son équipe, merci à Armel Job, Président hors pair du Prix.

J'aurai  la joie d'animer les rencontres de l'après-midi autour de Julia Kerninon ( Le dernier amour d'Attila Kiss, Ed Le Rouergue, 2016) . Il va sans dire que je vous y attends de pied, d'ardeur fermes.

Programme 2018 recto.jpg

 

Le Pavillon de la Littérature est partenaire de ce prix des lecteurs, témoin d'une incroyable ferveur de lecture

Vous trouverez tous renseignements zutiles sur le site du Prix : www.2eroman.be 

Soyez les bienvenus  à Marche, même si vous n'avez pas lu les ouvrages sélectionnés: les face-à-face méritent votre déplacement 

Je vous dis: à samedi 

Apolline Elter 

10 mai 2018

Gratitude ascensionnelle

IMG_0873.jpg

Milieu de table éphémère et express

Merci Dame Nature

Apolline, Les pensées ascensionnelles du jeudi 

09 mai 2018

Underground Railroad

téléchargement (7).jpg " Une fois le travail fini  et avec lui les punitions du jour, la vraie nuit attendait pour servir d'arène à leur vraie solitude et à leur désespoir." 

 L'Underground Railroad - chemin de fer souterrain - désigne la voie clandestine de routes qu'empruntent les esclaves américains noirs au XIXe siècle, pour gagner le Canada et s'affranchir de leur condition. Elle connaît son apogée entre les années 1850 et 1860 , grâce au soutien courageux d'abolitionnistes.

  Chaque kilomètre qui la séparait de la plantation était une nouvelle victoire. Un trophée pour sa collection.

Rendue à son acception de chemin de fer par le romancier new yorkais, la voie permet  à Cora, une jeune et rebelle esclave de  16 ans, de fuir les conditions dantesques de sa vie dans une plantation de coton géorgienne;  elle ne lui offre cependant pas la liberté car, malgré un changement d'identité, Cora reste une femme constamment traquée. 

 Et de réaliser que même en semi-liberté, les femmes de sa conditions subissent les affreux outrages d'un contrôle larvé des naissances...

Lu par la voix chaude et la diction impeccable de l'actrice Aïssa Maïga, le roman de Colson Whitehead est saisissant - d'effroi et d'infaillible tension dramatique .  Couronné par le prestigieux Prix Pulitzer, il dénonce de façon éloquente et par moments, insoutenable, l'atroce cruauté de certains propriétaires d'esclaves.

Un texte édifiant.

Underground Railroad, Colson Whitehead, roman traduit de l'américain par Serge Chauvin, texte intégral lu par Aïsa Maïga, Ed. Audiolib, nov. 2017 - 1 CD MP3 - durée d'écoute 10h45 

08 mai 2018

Les pointes sèches de Debussy

9782330092696.jpg Claude Debussy avait la plume corrosive. En témoignent ces observations peu amènes, relevées dans son courrier, par Philippe Cassard:

"Les pointes sèches fusent: Ravel "fakir charmeur", Berlioz "prodigieux fumiste", Beethoven "ces vieux meubles qui n'ont pas même gardé le parfum de leur siècle", Stravinski "de la musique de sauvage avec tout le confort moderne", André Gide "vieille demoiselle timidement gracieuse et polie à l'anglaise", Bizet "Maupassant de la musique", Victor Hugo "magasin d'images", Fauré "porte-musique d'un groupe de snobs", le chef d'orchestre Henri Busser "arrive avec la figure d'un monsieur qui va prendre un bain froid et qui n'aime pas ça", la cantatrice Rose Féart "transformée, puisque jolie !" ...

 

Claude Debussy, Philippe Cassard, essai, Ed. Actes Sud, février 2018, 160 pp

 

07 mai 2018

Centenaire

 sam_ph_31474_cover1.jpg

"Aujourd'hui, à l'occasion du centenaire de la révolution russe, « il est temps de libérer la place Rouge de la dépouille du plus grand oppresseur et tyran du XXsiècle» du mausolée de la place Rouge qui abrite le corps embaumé de Lénine, mort en 1924, clame haut et fort le synode de l'Église orthodoxe russe à l'étranger."

Charles Darwin, Karl Marx & C°,  Louis de Thanhoffer de Völcsey, essai, Ed. Samsa, oct. 2017, 180 p

06 mai 2018

Le chemin de l'aventure

Cover Chanteur.jpg " C'est pour mieux rêver qu'à dix-neuf ans, j'ai abandonné la fabrique de carton ondulé paternelle pour aller courir les chemins de l'aventure, ma guitare sous les bras, ...."theiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

 Jacques Brel chanteur L’intégrale de ses chansons,  mises en perspective par France Brel, recueil,  Fondation Jacques Brel, mars 2018, 342 pp, 9, 9 €.

 

 

 

05 mai 2018

Jacques Brel était avant tout un écrivain

France_Brel.JPGNous vous l'avions promis, voici le compte rendu  - par trop succinct - de la merveilleuse rencontre que m'accordait, fin mars, France, fille de Jacques Brel, à l'occasion de la parution de deux ouvrages majeurs, Jacques Brel auteur/ Jacques Brel chanteur, parus à l'entame du printemps.

Si elle a longtemps hésité avant d'oser prendre la plume pour mettre en valeur le travail d'écriture de son père, France Brel  (photo:  © Fondation Jacques Brel)  en a senti la nécessité face au regard réducteur que biographes et critiques lui portent, focalisés sur sa casquette de chanteur. Comme le disait Jacques Brel : " Chanter pour moi, ce n'est jamais que la prolongation de l'acte d'écrire." Il avait l'intention de ne jamais déposer plume.

Alors France a pris la sienne, rassemblant un trésor  de textes éloquents parmi les archives familiales, celles de la presse, des entretiens audio-visuels,  les textes originaux et intégraux de toutes ses chansons - et même leurs traductions en néerlandais - , les contextualisant sans en forcer l'interprétation, cailloux placés sur un chemin que les lecteurs traceront eux-mêmes.

Et France Brel d'insister : "Je laisse à Jacques le dernier mot."

De s'effacer et laisser place "pour que Jacques puisse s'exprimer."

De lui offrir une sortie de quarantaine, quarante années après son décès

Jacques&France.jpg

(Photo: © Fondation Jacques Brel) 

Quarante ans, l'âge d'un nouveau départ . Pour Jacques et France Brel mais aussi pour nous.

"Une façon pour lui de rentrer dans l'Histoire avec ses mots." 

Le rendu en est sidérant et vous vous surprenez à découvrir la force poétique de textes que vous chantiez sans trop y prendre garde quand ce n'est ceux que vous découvrez

Un trésor, je vous dis

Un partage intime que nous offre France Brel, consciente du côté stérile d'une rétention des archives   "J'ai assez rapidement compris dans ma vie qu'avec Jacques, il fallait que je partage."

 Soyez remerciée, France, pour cette générosité. 

Nous vous retrouverons avec liesse, le jeudi 5 juillet,  au Festival de la correspondance de Grignan  (dont le programme sera bientôt finalisé)

Pour l'heure penchons-nous sur ces deux fabuleux ouvrages 

A savoir:

 Jacques Brel chanteur L’intégrale de ses chansons,  mises en perspective par France Brel, recueil,  Fondation Jacques Brel, mars 2018, 342 pp, 9, 9 €.

Jacques Brel auteur, L’intégrale de ses textes commentés par France Brel,  beau livre ,Ed. Fondation Jacques Brel, mars 2018, 632 pp, 39.9 €

Cover Chanteur.jpg

Cover Auteur.jpg 

04 mai 2018

Charles Darwin, Karl Marx & C°

 sam_ph_31474_cover1.jpg

Demain marque le bicentenaire de la naissance de Karl Marx (1818-1883) , à Trèves (Allemagne), le 5 mai 1818.  Il est l'occasion de nous pencher sur le portrait que lui consacre le biologiste moléculaire,Louis de Thanhoffer de Völcsey,  d'examiner l'influence de Charles Darwin (1809-1882) sur la doctrine du marxisme et des scientifiques qui serviront,  de 1917 à 1991, l'idéologie soviétique.

S'il admire Charles Darwin  et est séduit par l'idée d'une Humanité dépourvue de concepteur,  Karl Marx n'intègre pas la notion de hasard - fondamentale dans la perspective darwinienne , ni le principe de la sélection naturelle des espèces.  Les biologistes qui serviront, à sa suite, le régime soviétique, devront évacuer tous les principes "mendelo-bourgeois"  au profit de théories matérialistes, parfois absurdes, qui entraîneront un retard grave de l'Union soviétique sur la scène scientifique du XXe siècle, l'isoleront des autres nations.

L'implication politique dans les découvertes génétiques, les "délires" professés par un certain Lysenko, protégé de Staline, incarnation de la visée prolétarienne,  n'auront de cesse que de mettre à mal la vision "bourgeoise" de Mendel et de Nicolaï Vavilov.

Clair, structuré, étayé de nombreuses études comparatives, l'essai se lit aisément, traduction alerte de données complexes.

Une lecture enrichissante.

Charles Darwin, Karl Marx & C°,  Louis de Thanhoffer de Völcsey, essai, Ed. Samsa, oct. 2017, 180 p

03 mai 2018

Vers la beauté

G01743 (1).jpg" Il est souvent possible d'anticiper la faiblesse. Certaines personnes s'effondrent, font ce que l'on appelle communément une dépression, et la plupart du temps nous ne sommes pas surpris. (...) Ce n'était pas le cas d'Antoine. Rien ne laissait présager un tel bouleversement dans sa vie. "

 Quelle mouche a piqué Antoine Duris?

 Professeur d'histoire de l'art aux Beaux- Arts de Lyon, fin, passionné, brillant pédagogue, le jeune homme largue son bel appartement, sa vie, pour "monter"  à Paris, briguer le poste de gardien au musée d'Orsay.

 Directrice des ressources humaine de la prestigieuse institution, Mathilde est pour le moins déconcertée par la requête de ce candidat singulier, à l'évidence, surqualifié; elle  procède néanmoins à son  recrutement : le  musée inaugure dans quelques jours  une grande rétrospective de l'oeuvre de Modigliani et a besoin de renfort à cette occasion. Cela tombe bien, Antoine - qui n'est pas le cousin de Romain Duris, quoiqu'il le prétende à l'occasion -  est éminent spécialiste de l'artiste.

C'est dire comme il en connaît un bout

C'est dire comme il va méditer des heures et des jours, placé face au portrait de Jeanne Hébuterne, engager avec la muse du célèbre artiste, un dialogue intérieur de grande intensité.

C'est dire comme il va agacer Fabien Frassieux, un guide prétentieux, quand il nuance publiquement le contenu de sa péroraison.

 Aidé de Mathilde et des questions sensées qui la taraudent et qu'elle pose à Antoine, le lecteur va peu à peu entrevoir la cause de la névrose qui submerge ce dernier,  le  sentiment de  défaite - amoureuse  -  mais aussi et avant tout de culpabilité qui lui enjoint de fuir les siens, sa vie antérieure, la simple joie d'exister.

 Il n'a désormais pas d'autre dessein que de passer inaperçu; sa rééducation sociale  est à ce prix.

 Tragédie de l'emprisonnement que provoque l'impossibilité d'exprimer une souffrance intérieure,  le roman  - qui comporte bien des similitudes avec la biographie que l'auteur consacrait à Charlotte Salomon ( Charlotte, roman, Ed. Gallimard, 2014)  - est aussi celui de la rédemption, terrain d'une subtile, percutante histoire d'amour.  Il renferme, ce me semble, une implication personnelle accrue de son auteur. Une quête de ce bout de tunnel qui pourrait bien être celle d'un funky noceur....

 Une quête émouvante - et réussie - de la beauté.

Je vous la conseille

 Apolline Elter

 Vers la beauté,  David Foenkinos, roman, Ed Gallimard, mars  2018,  222 pp

02 mai 2018

Razzia

razzia.jpg

C'est un film d'auteur, un film à thèse ..  - Il n'est guère représenté que dans les salles "engagées"  ( les cinémas Vendôme, Caméo,... pour la Belgique)  - qui de l'Atlas à Casablanca, des années '80 à 2015,  révèle  les fractures de la société marocaine. Les scissions générationnelles, religieuses, raciales, sociales, sociétales, sexuelles, sexistes .. du Maroc urbain d'aujourd'hui sont servies sur un plateau (de tournage) d'un film introspectif de haute qualité. Un film saisissant qui, par la confrontation dense et violente de toutes les brisures,  nous invite à douter de la possibilité d'une marche constructive...

L'action du film débute... début des années 80, dans un village d'altitude de l'Atlas : Abdallah ( Amine Ennaji), instituteur passionné de transmission, inculque à ses élèves la vie, l'écoute des montagnes et de la nature. Contraint d'enseigner en arabe à des enfants qui ne pratiquent que le berbère, Abdallah quitte le village, en même temps qu'Yto, la femme dont il est épris.

On ne retrouve guère trace de lui, en ce Casablanca de 2015 qui voit se déchaîner toutes les fractures évoquées ci-dessus.

Jeune et belle femme, Salima ( Maryam Touzani) revendique l'émancipation féminine jusqu'à en être provocante; son compagnon  (Younes Bouab) ne l'entend pas de cette oreille qui brise ses élans, de façon d'autant plus insidieuse que larvée.  Gérant d'un restaurant prisé Joe ( Arieh Worthalter) subit de façon tout aussi subtile et latente les brimades liées à sa qualité juive.  Fille d'une riche libertine, l'adolescente Inès tâtonne pour se faire une place ainsi qu'une identité sexuelle, parmi la jeunesse huppée et décadente du "Tout-Casablanca" ; quant à Hakim  (Abdelilah Rachid) il emploie toute son énergie à devenir le Freddy Mercury du  Maroc, malgré la désapprobation patente de son père..

Un condensé de thématiques explosives  - qui ne failliront pas à leur vocation - pour un film de haute facture cinématographique et musicale, soutenu d'un jeu d'acteurs remarquable

Casablanca n'est guère filmée que par quelques intérieurs, révélant, si besoin est l'absence totale de vocation "touristique" du film..

Une autopsie sociétale dont le spectateur ne sort pas indemne

Apolline Elter

Razzia, un film franco-belgo-marocain de Nabil Ayouch. En salles (Belgique) depuis le 25 avril 

 

01 mai 2018

1er mai : la fête du travail

IMG_0870.jpg

 

Cette pensée  guidera cette journée du 1er mai

Elle m'épargne la  rédaction un billet

Quel à-propos : j'ai tellement sur le feu...

Apolline, Les pensées (non) travaillées du 1er mai 

 

30 avril 2018

Rassurante inquiétude

 

Qui trop veut rassurer

A coup sûr inquiète

Avez-vous remarqué comme les personnes de nature angoissée passent leur temps à vouloir vous (se) rassurer, produisant de la sorte l'effet inverse de celui escompté

Apolline, Les pensées rassurantes du lundi 

29 avril 2018

Pour la postérité

9782330092696.jpgthéière high tea.jpg

" Non sans un certain orgueil- mais n'est-ce pas plutôt une douloureuse lucidité? -, il écrit: "Je travaille à des choses qui ne seront comprises que par les petits enfants du XX" siècle; eux seuls verront que l'habit ne fait pas le musicien, ils arracheront les voiles des idoles, sous lesquels il n'y avait qu'un triste squelette,"

 Claude Debussy, Philippe Cassard, essai, Ed. Actes Sud, février 2018, 160 pp

 

28 avril 2018

Claude Debussy

9782330092696.jpg

 Ce n'est pas une biographie du célèbre compositeur mais l'hommage appuyé, solidement argumenté,  d'un  pianiste interprète, adepte de la première heure.

 " (...) j'ai essayé (...)de faire part (...) de l'opinion sensible du musicien interprète amoureux de Debussy que je suis depuis mon enfance." .

Entré en Debussysme à l'âge de 7 ans par le biais de son  professeur de piano - une vieille dame qui me vouvoyait " - et du "Petit berger", un extrait des Children's Corner   Philippe Cassard livre en un essai alerte, bref, envolé,  son analyse des oeuvres du compositeur,  les instructions du Maître mais aussi sa  propre façon de les interprêter ainsi que de nombreux indices biographiques permettant une meilleure compréhension de l'être complexe qu'était Debussy.

Ajoutons à cela des passerelles  lancées vers les autres formes d'art (peinture, littérature..)  et des comparaisons subtiles et étayées des émotions induites. Un chapitre est consacré à l'évolution graphologique de la signature de Debussy, tandis qu'un autre embrasse sa correspondance: 

 "  Pas un seul compositeur épistolier, et Dieu sait s'il y en a  de talentueux et de prolixes - Mozart,
Mendelssohn, Liszt, Chopin, Berlioz, Chabrier, Poulenc -,  n'a cette grâce de l'écriture, une seconde  nature chez Debussy, revanche éclatante ' sur une scolarité à peu près inexistante."

Nous ne pouvons qu'approuver ces propos

Et vous donner rendez-vous à la rentrée (d'automne) pour aborder le compositeur sous le prisme béni de sa correspondance.

Pour l'heure, nous vous proposons de déguster ce digne hommage à un "Homme musique" décédé voici cent ans, le 25 mars 1918.

Apolline Elter

Claude Debussy, Philippe Cassard, essai, Ed. Actes Sud, février 2018, 160 pp

26 avril 2018

Dans les pas d'Alexandra David-Néel

005377780 (1).jpgFins connaisseurs de l'oeuvre, des lettres et expéditions asiatiques de la célèbre exploratrice, Eric Faye et Christian Garcin ont pris le parti de confronter les lieux qu'elle a  parcourus, voici un siècle  - le plus souvent à pied et dans des conditions éprouvantes -  à leur réalité actuelle.  Ils nous livrent le récit de deux voyages, du Tibet au Yunnan ( sud-ouest de la Chine) , réalisés mi-2015 et mi-2017, ainsi que le compte rendu d'une visite, le 8 avril 2016,  à Samten Dzong, la fameuse "forteresse de méditation"  de Digne les Bains et d'un entretien tonique avec Marie-Madeleine Peyronnet,  très attachante gardienne du temple.

 " Lhassa, enfin! Lhassa s'est présenté à nous à la mi-journée, après des heures de descente lente vers des vallées de plus en plus vertes et de plus en plus peuplées de yaks sombres, de maisons blanches aux toits plats et de drapeaux de prières égrenés le long de cordes qui, tendues autour d'un axe, formaient des chapiteaux multicolores.

 Lhassa, enfin; (...)"

 Lhassa en ... train. Car aujourd'hui Lhassa est reliée à Pékin par une ligne ferroviaire,  traçant  la volonté du gouvernement chinois d'extraire le Tibet de son isolement. Si la situation présente quelque avantage, elle change par trop radicalement la physionomie de l'ancienne cité interdite, celle dont Alexandra David-Néel franchit les portes, en 1924, clandestine, déguisée en mendiante, accompagnée de son fidèle Aphur Yongden

 " Le Tibet est ce grenier du monde où l'on ne monte presque jamais, où dorment les secrets de famille dans des malles à souvenirs. "

 Traversé par le fantôme de l'exploratrice, le récit en  souligne les exploits à l'aune de conditions de voyage actuelles nettement plus confortables et sécurisées , ne fût-ce que sur le plan sanitaire. Une façon  élégante de rendre hommage à une future centenaire qui avait le coeur bien accroché. De rendre justice aussi à  Aphur Yongden, son compagnon de route, qu'elle adoptera et à Philippe Néel, son mari, confident épistolaire, aide logistique primordiale.

 " Néanmoins, le Tibet touche. On n'en revient pas indemne (...) "

 C'est tout le bien que je vous souhaite à la lecture de ce récit intègre.

 Apolline Elter

Dans les pas d'Alexandra David-Néel - Du Tibet au Yunnan

 Par Eric Faye et Christian Garcin, récit, Ed. Stock,  avril 2018, 320 pp

25 avril 2018

Indu Boy

132302_couverture_Hres_0.jpg

" Le Mahatma était solide et il est mort comme je m'en vais mourir, assassiné par les siens. Il m'a donné l'idée. Quoi de plus beau que de donner sa vie pour son pays? 

 Assassinée par ses gardes du corps sikhs,  Beant Singh et Satwant Singh,  le 31 octobre 1984,  Indira Gandhi savait le sort qui l'attendait, aurait accepté son destin si elle ne l'a aidé, se soustrayant de la sorte à la peur de rester en vie.

Telle est la thèse de ce portrait polyphonique alliant les déclarations intimes de la célèbre femme, Première Ministre de l'Inde et les observations de témoins extérieurs en ce compris, le narrateur.

Née en 1917, la fille unique  - et chérie -de Nehru, Premier ministre de l'Inde indépendante porte le nom de Gandhi en référence à son mari, Feroze Gandhi (et non au Mahatma) qui lui donne deux fils Rajiv et Sanjay.  Les époux divorcent discrètement car c'est avant tout l'Inde, celle des déshérités qu'Indu Boy a épousée.  De même qu'elle a aidé son pèr en son action, elle se fait conseiller de ses fils, Sanjay dans un premier temps, et Rajiv, son aîné, après la mort accidentelle de Sanjay.

Dotée d'un tempérament fort  Indira est parfois comparée à Jeanne d'Arc. Celle qui fut un temps " la femme la plus puissante du monde, la déesse guerrière que la terre entière admirait "  essuie, à la suite de son père, les désastres de la division des INdes britanniques en trois factions ennemies, les bains de sang induits, les  violences de l'opposition, les affres de la prison, de  la démission (mars 1977) . C'est une femme usée, non remise du décès de Sanjay, dans un accident d'avion qui se présente à ses gardes, en ce dernier jour d'octobre 1984

Apolline Elter

Indu Boy, Catherine Clément, roman, Ed. Seuil, mars 2018, 208 pp

 

24 avril 2018

Pauvre (De) B 2/2

 

Nous avons découvert, mardi passé, l'amène sentiment que Claude Debussy porte aux Belges, tandis qu'il se morfond en son hôtel Métropole, de Bruxelles,  durant les répétions de son opéra Pelléas & Mélisande (janvier 1907)

Nous aurions pu espérer ses sentiments changés, à son retour à Paris

Il n'en est trop rien...

Il écrit à son ami Louis Laloy, le 23 janvier 1907

(...) 

 Pendant 14 jours il m'a fallu faire réapprendre à un orchestre , dont l’esprit flamand est à peu près aussi maniable qu'un poids de 100kg ... des bois :  lourds et claironnants, par contre, des cuivres en coton hydrophile ...joignez à cela,  une faculté déconcertante pour dénaturer le plus humble rhythme [sic]… Enfin  une lutte constante - combien fatigante - pour arriver à quelque chose d'à peu près possible. Nous sommes partis le matin même de la première, et,  voyez l'ironie des opinions, cette première a été un triomphe- selon les Belges - et mon éditeur et ami ]acques Durand

 

Combien de jours eût-il fallu à ce cher Debussy pour (ré)apprendre syntaxe, ponctuation et l'humble orthographe de la langue française

Pauvre Deb....

 

Claude Debussy, Correspondance(1872-1918) , édition établie par François Lesure et Denis Herlin et annotée par François Lesure, Denis Herlin et Georges Liébert, Ed. Gallimard, juillet  2005, 2332 pp

 

23 avril 2018

Inter-Rops-ion

IMG_0843.JPG

 

L'inauguration en petite pompe de notre rubrique du mardi "Cor-ROPS-pondance"  trouvera panier de choix, dès demain, mardi 24 avril, au Pavillon de la Littérature (niché en fond de photo en son coin de verdure) 

Nous tâcherons de faire honneur à l'esprit facétieux, inventif de l'artiste protéiforme qu'est Félicien Rops (1833-1898),  génie de correspondance et de Mail-Art...

Une présentation pique-nique, agrémentée de ...WROPS, qui se conclura par une visite du musée namurois, écrin de choix de son oeuvre

A vous Fély, grand merci...

Votre Apolline 

22 avril 2018

Une grande bibliothèque

Bicyclettres.jpgtheiere-design-eva-solo-1l-rouge-1.jpg

 

 En décidant d'aller visiter les maisons d'écrivains ou les lieux qui leur ont été chers, je me suis glissé sans m'en rendre compte sous une grande bibliothèque. Quelques livres la supportent, d'autres regorgent de désirs ou les complètent

 

Bicyclettres, Jean-Acier Danès, récit, Ed. du Seuil, janvier 2018, 220  pp